Rechercher dans ce blog

28/02/2013

Libertinage fatal de Charlaine Harris (Lily Bard 4)

Quatrième de couverture

« Sur la route ce matin, j’ai bien vu que le paysage était différent. Si j’avais été plus distraite, moins curieuse, si je ne m’étais pas arrêtée pour en avoir le cœur net, eh bien, je n’aurais pas découvert ma cliente Deedra Dean assassinée dans sa voiture.
À Shakespeare, la même question flotte sur toutes les lèvres : Qui a bien pu faire ça ? Compte tenu des mœurs légères de Deedra, j’aime autant vous dire que la liste des suspects est longue comme le bras !
Mais une femme de ménage n’est-elle pas la personne idéale pour remettre un peu d’ordre dans les affaires des gens… même après leur mort ? »

Mon avis

Voilà une nouvelle histoire de Lily Bard, j’avoue que j’aime bien cette petite série, c’est sans prise de tête, souvent très sympa à lire avec une bonne petite enquête à la clé, même si ça n’est pas le « métier » de Lily (loin de là). Mais j’avoue qu’avec ce tome, je suis un peu plus mitigée, ce n’est pas le meilleur que j’ai pu lire et quelque part ça m’embête un peu. Il faut dire ce qui est, je l’ai moins apprécié et je vais expliquer pourquoi.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite, en plus compte tenu de l’épaisseur du livre, on arrive rapidement au fait et tout tourne autour de cette « enquête » pour savoir qui a pu tuer Deedra.

J’avoue être un peu mitigée sur ce livre, alors que j’adore la série Lily Bard, les 3 premiers tomes ont été une très belle surprise pour moi. Mais avec celui-ci… je ne sais pas, c’est différent des autres et pourtant je connais le style de Charlaine Harris, je sais qu’elle est assez longue dans son procédé, que ses écrits sont assez lents en soi, surtout avec Lily, après tout, elle n’est que femme de ménage et se retrouve bien souvent malgré elle liée à des meurtres parce qu’elle a fait une découverte macabre (ce type de scénario revient peut être un peu trop souvent d’ailleurs, ça pourrait être lassant, heureusement, ce tome là est l’avant dernier de la série).

J’ai trouvé ce tome assez long par rapport aux autres j’ai l’impression que ça s’éternise pour « pas grand-chose » ça ne m’avait pas fait cet effet avec les autres. On voit Lily dans son quotidien tout en furetant et cherchant à comprendre ce qui a bien pu arriver à Deedra, mais je trouve que l’aspect « quête » est moins prononcé que les autres, elle ne se focalise pas que sur ça et nous raconte peut-être un peu trop son quotidien « relativement banal » ce qui ralentit considérablement le rythme alors que dès le premier chapitre on sait qu’elle a découvert un corps, celui d’une de ses clientes : Deedra, aux mœurs très légères.

Je ne saurai l’expliquer, mais ça ne m’a pas fait le même effet que les autres et c’était un petit peu long pour moi. Je ne me suis pas pour autant ennuyée, j’ai quand même pris plaisir à lire ce livre et il a été rapidement dévoré (faut dire qu’il n’est pas bien épais : 250 pages, et le style de Charlaine Harris est simple et toujours très fluide). Mais voilà, le fait est que je n’ai pas autant apprécié que les précédents, j’ai lu mais sans être réellement impliquée dedans.

Pourtant l’idée de départ était bonne et il y a de l’idée quand même, parce qu’on voit qu’il y a des petites choses qui ne vont pas, Lily s’en rend bien compte même si elle met du temps avant de comprendre (et n’ayant pas tous les éléments en main, le visuel non plus, nous lecteurs pouvons encore moins savoir ce qui se passe. Et comme on est dans la tête de Lily, on est limité à son regard et ses connaissances). Mais je trouve que ça traîne un peu et lorsqu’on arrive près de la fin (limite dans le dernier chapitre) tout se précipite, tout se résout en 5 minutes et c’est fini. Ça donne presque le sentiment que ça arrive comme un cheveu sur la soupe, sans réel fondement alors que ça pouvait très bien tenir la route ! Mais la manière dont c’est amené, je suis un peu déçue et sceptique. C’est un peu dommage de voir que ça prend autant de temps pour avoir la solution en un claquement de doigts, ça semble un peu trop simple, trop facile, alors que la fin est surprenante et intéressante parce que j’étais loin d’imaginer que l’histoire prendrait un tel tournant !

Quant à Lily et Jack, j’avoue que j’aurai aimé en avoir un petit peu plus, là c’était trop peu alors qu’il était bien présent dans le tome précédent, même si on a quand même une grande avancée dans leur relation, ça ne me suffit pas en soi, je pensais avoir davantage de choses, surtout qu’on arrive à la fin de la série.

J’ai l’impression de me répéter dans ma chronique mais en même temps c’est mon sentiment, c’était un peu long, on ne voit pas trop où l’on va et tout se résout en 5 minutes, ce qui est un peu dommage alors que l’idée de départ était plutôt bonne, que l’on voit l’enquête se profiler à mesure, les suspicions sont de mises. Ça aurait pu être un excellent tome si le rythme était plus soutenu, qu’on avait un peu plus d’enquête de la part de Lily comme pour les premiers. Après ça n’est que mon ressenti et bon, ça ne m’empêchera pas de lire le prochain en espérant qu’il soit meilleur, et quoi qu’il arrive, ça a été quand même une belle découverte cette série.

27/02/2013

Coup de projo sur...[6] : Sang et poussières de Romano Vlad Janulewicz




Voilà, j'avais envie - de temps en temps - de faire revenir sur le devant de la scène, un livre qui m'a plu (que ce soit pour sa couverture, son écriture, son scénario etc.)
C'est vrai, en général, une fois l'avis posté, on y pense plus, alors voilà. Si vous souhaitez participer, mettez vos liens en commentaires et je les rajouterai dans l'article plus tard. 



C'est mercredi, c'est le Coup de projo ! (Je vais tâcher de m'y tenir désormais).

Je vous présente un de mes coups de coeur. Publié dans une petite maison d'édition (ça peut éventuellement vous donner des idées si vous voulez faire mon challenge "Petite maison d'édition" :D), c'est un livre qu'il faut lire et surtout un auteur à suivre parce que le "peu" de recueils de nouvelles que j'ai pu lire ça a toujours été une très bonne surprise (et coup de coeur en fait). J'espère avoir la chance un jour de lire un roman (dans le genre thriller...).

Quelle recette pour un cru d’exception ?
N’est-il pas rassurant pour un enfant de voir ses parents liés par un amour indéfectible ?
Que faire lorsqu’un évènement terrible, redouté depuis toujours, est sur le point d’avoir lieu ?
La rémunération du psychothérapeute par son patient est-elle une composante indispensable de la guérison ?
Que feriez-vous si un spectre vous laissait un message mystérieux au détour d’une route sinueuse de Dordogne ?
Et si la petite souris ne se contentait pas de distribuer des pièces aux enfants en échange de leurs dents de lait ?
Que se passe-t-il à six pieds sous terre que nous ne puissions voir ?

Sept nouvelles baignées dans un imaginaire macabre, placées sous le signe du fantastique et de la noirceur, qui laisseront au lecteur un goût de… sang et poussières…

26/02/2013

Cat & Bones de Jeaniene Frost

Quatrième de couverture

Retrouvez la Chasseuse de la nuit dans trois inédits !
Cat et Bones sont de retour dans trois aventures qui vous feront découvrir vos personnages préférés comme vous ne les avez jamais vus.
Du passé trouble de Bones à ses retrouvailles familiales inattendues, embarquez pour un voyage captivant en compagnie de ce couple explosif qui n’a pas fini de vous faire rêver.

Mon avis

Voilà un petit recueil de nouvelles qui racontent quelques aventures entre Cat et Bones (d’où le titre du nom du recueil) afin de nous plonger un peu plus dans l’univers de Chasseuse de la nuit. Même si je suis un peu déçue par les derniers tomes (Réunis dans la tombe et D'outre tombe) je suis quand même attachée aux personnages et à l’univers, raison pour laquelle je me suis procurée ce recueil, parce que je les aime bien quand même et qu’il aurait été dommage de passer à côté. D’autant que ce recueil est très sympathique et qu’il mérite d’être lu (à condition d’avoir lu les 6 tomes publiés sinon il risque d’y avoir des gros spoilers pour les deux premières nouvelles, ce qui serait dommage).



Home Sweet Home



Alors que Cat prépare une fête surprise pour l’anniversaire de Bones, un des invités : Annette se fait attendre. C’est pourquoi Ian décide d’aller voir ce qu’elle fait pour que tout soit parfait… jusqu’à ce qu’il téléphone à Bones pour le prévenir qu’elle a été agressée et qu’il faut qu’ils viennent tous à son hôtel et une fois sur les lieux… une surprise de taille les attend… J’ai adoré cette nouvelle, elle est tout simplement géniale. On retrouve vraiment les Cat & Bones des premiers tomes, de l’action, de l’humour, de l’amour, tout ce qui fait que cette série a été une très belle découverte pour moi. L’histoire est bonne et bien menée et franchement avec un tel scénar, je pense qu’il aurait été possible de faire un roman à part entière (sans compter que la nouvelle fait quand même 170 pages, ce qui est plutôt pas mal vu le genre, il y a une bonne base). En plus, dans cette nouvelle on en apprend plus sur le passé de Bones (en lien avec ladite surprise annoncée mais je vous laisse découvrir en quoi) et j’avoue que c’était une très bonne surprise. On retrouve la bande habituelle, la « famille » de Cat et Bones et là, c’est toujours un grand moment (sacré Ian !), on ne s’en lasse pas. (Pourquoi les derniers tomes de la série principale ne sont plus comme ça ??).

La Prime

Voilà Cat & Bones dans une nouvelle aventure où ils doivent assurer la protection d’une riche héritière qui est la cible de tueur à gages, son cousin souhaitant faire main mise sur son héritage, une fois qu’elle sera décédée. Mais c’est sans compter l’aide de notre couple favori pour la protéger et aussi tenter de savoir où se cache le fameux cousin pour lui retirer cette épée de Damoclès au-dessus de la tête et de profiter un peu de leurs vacances écourtées. C’est une nouvelle assez courte (surtout par rapport à la première) simple, mais efficace. Il y a du rythme, pas de perte de temps, comme pour la première nouvelle, on retrouve bien la dynamique du couple qui fonctionne à merveille (en même temps, dans la série principale, c’était déjà le cas, elle ne fait que réitérer la chose ! Comme quoi l’auteur est capable de faire quelque chose de vraiment bien !). L’histoire est intéressante et bien menée. J’ai pris beaucoup de plaisir à la lire et à voir Cat & Bones ensemble, et même de retrouver la mère de Cat est un pur bonheur (les échanges sont vraiment très sympa). Une petite nouvelle sympathique en somme.

Un plat qui se mange froid

Bones est appelé à la Nouvelle Orléans par Marie afin de lui donner une mission. Mais lorsqu’il arrive sur place elle n’est pas là et c’est l’un de ses laquais qui va lui expliquer la raison de sa venue : à savoir tuer un couple mythique de tueurs : LaLaurie, des goules, qu’il faut éliminer une bonne fois pour toute comme ils continuent de sévir. Une mission qu’accepte Bones, comme tout tueur à gage qu’il est, mais cette histoire va s’avérer un peu plus difficile qu’il ne le pensait. C’est une histoire bien sympathique, d’autant qu’on ne retrouve ici que Bones en tant que tueur a gage, quelques temps avant sa rencontre avec Cat (ouais, il était encore brun à cette époque et on voit sa transformation en blond…). L’intrigue est bonne et bien menée, j’ai bien apprécié. En plus, ça nous permet de voir Bones dans toute sa splendeur dans son « ancien » travail qu’on ne voit plus tant que ça depuis qu’il est avec Cat. Et on peut dire que ça déménage avec lui, l’action se met en place rapidement, ça ne s’arrête jamais et forcément sa mission est plus complexe qu’elle n’en a l’air ou du moins, il lui manque des données pour que tout soit parfaitement honnête. Bref, un super moment passé rien qu’avec Bones.

Conclusion

En bref, c’est un bon recueil de nouvelles, un peu dommage qu’il n’y en ait que trois mais c’est le jeu. En tout cas, les histoires sont intéressantes et divertissantes. Ça nous permet de retrouver un peu plus l’action et l’intérêt que j’avais pour les premiers tomes de la série Chasseuse de la nuit (qui se perd un peu au fil des tomes je trouve). Donc ça redonne un peu un gain d’espoir, celui de retrouver un jour ce couple dans ces conditions là et pas seulement dans une romance qui tourne un peu en rond du fait de leur stabilité. Cela prouve également qu’il est toujours possible de leur faire vivre des aventures bien palpitantes pour nous donner un bon moment, tout en ayant en vue leur relation de couple. Un bon équilibre ici que j’espère retrouver dans les prochains tomes à venir. Un bon moment de lecture en tout cas.

25/02/2013

Débat 17 : La romance érotique



Sujet


Alors voilà comme promis un nouveau débat du jeudi. Je n’avais pas vraiment de sujet en tête pour cette semaine jusqu’à ce que je lise DEVOILE-MOI de Sylvia DAY, le premier tome de la trilogie CROSSFIRE, parce qu’après ma lecture… bah je me suis posée pas mal de questions quand même et j’aimerai comprendre certaine chose, notamment pour l’engouement auprès de cette série.

Le débat portera donc sur la romance érotique et en quoi elle peut plaire, pourquoi un tel battage, etc.

N’ayant lu que Dévoile-moi de Sylvia Day, je me limiterai en partie à ce livre là, mais pour la série Fifty Shades de E.L. James, j’ai lu de bref extraits quand j’avais le livre qui transitait par chez moi et on m’en a parlé sur l’ensemble, quant à 80 Notes de jaune, on m’a parlé d’un extrait que j’ai lu, ça m’a suffit pour faire mon opinion dessus, j’ai moyen de parler un minimum même si je n’ai lu que Dévoile-moi de Sylvia Day, comme je l’ai dit.

Donc mon propos ira surtout sur ce livre là, d’autant que tout le monde disait que c’était bien mieux que Fifty Shades de E.L. James, ce qui du coup après ma lecture me fait poser de sérieuses questions quant au contenu intégral de cette série si célèbre (au point qu’elle va être adaptée au cinéma).



Pour faire court, je n’ai pas aimé à différents niveaux, le 1er étant (primordiale à mes yeux) qu’il n’y a pas d’histoire et ça m’a beaucoup dérangé et empêché d’apprécier ce livre « à sa juste valeur » vu l’engouement que ça a généré et que le nom de Gideon a été souvent suivi de petit cœur <3. Mais après lecture je me demande franchement en quoi ce livre est si génial et puisse plaire.

Le fait que ça soit de la romance érotique, qu’il y ait donc du sexe ne me pose aucun problème, ça, je laisse cet aspect de côté, même (bien que parfois, je me pose quand même quelques questions concernant les faits / passifs des personnages et ce qu’ils font dans le livre, ça me semble incohérent à divers instants, mais là n’est pas vraiment la question).

Ce qui me « gêne » et ce que je ne comprends absolument pas, c’est comment un livre pareil a pu être autant encensé par la critique, devenir un véritable phénomène mondial (c’est écrit sur la couverture en français !) alors que c’est vide, creux, qu’il n’y a pas d’histoire et juste des scènes de cul à tout va et que le personnage de Gideon m’ait laissé autant de marbre…

Bref, expliquez-moi ce qui vous a plu dans ce livre, argumentez que je comprenne un peu, même si je ne changerai jamais d’avis, je veux juste comprendre parce que là je sèche complètement.

ATTENTION !

AUCUN LYNCHAGE – INSULTE – DENIGREMENT – OU QUOI QUE CE SOIT DU GENRE N’EST ACCEPTE. Ce n’est pas le but de la manœuvre, chacun son opinion, je veux que tout se fasse dans le calme, etc. On respecte la parole de chacun.

Merci et bon débat !


24/02/2013

Suite Nuptiale et Quiproquos de J. Lynn (Les frères Gamble 1)

Quatrième de couverture

"Et si le hasard faisait bien les choses ?
J’ai toujours été folle amoureuse de Chase, le meilleur ami de mon frère. Lui et moi, on formerait un duo d’enfer s’il ne jouait pas les « serial-lovers » et si on ne passait pas notre temps à s’engueuler pour un oui ou pour un non.
C’est officiel, mon frère se marie. Pour de vrai. Manque de bol, il a choisi Chase pour témoin. Cerise sur la pièce montée : je vais devoir partager avec lui une suite nuptiale d’un goût douteux pendant les noces. L’angoisse. S’obstinera-t-il à me considérer comme une gamine ? Craint-il la réaction de mon frère au point de se dégonfler ? Au programme : duel à mort ou réconciliation sous la couette…"

Mon avis


Alors voilà, un petit Milady Romance qui tombait à point nommé après mon thriller bien glauque, un peu de « guimauve » ne fait jamais de mal. Etant donné les extraits que j’ai pu lire, je me suis dit que ce livre pouvait être drôle et plaisant à le lire, ça a été le cas mais… et j’y reviendrai un peu après.

L’histoire ? C’est très simple : Madison (alias Maddie pour les intimes) a reçu une invitation pour le mariage de son frère, heureux évènement ! Jusqu’à ce qu’elle se rende compte des invités présents et plus particulièrement des témoins. Dans la liste il y a entre autre Chase, le meilleur ami de son frère dont elle est amoureuse depuis des années, mais sa relation avec ce dernier est quelque peu compliquée. Ce week-end risque d’être très long mais ça peut être gérable, sauf qu’avant même d’arriver sur le lieu du mariage, ça commence très fort et lorsqu’elle veut prendre la clé de sa chambre, elle se rend compte qu’il n’y a plus de place et qu’elle va devoir partager une suite nuptiale avec Chase, n’ayant plus rien de disponible. Un très long week-end en perspective pour Maddie et qui sait ce qui peut se passer en quelques jours…

Voilà, une petite romance classique dans le genre mais qui fonctionne bien et même très bien. L’écriture de l’auteur est vraiment agréable à lire et fluide, c’est très sympathique et du coup on plonge dans l’histoire avec aisance et tout s’enchaîne très vite. Les premiers problèmes nous sautent aux yeux mais Madison fait tout pour garder la tête haute même si parfois avec la famille et surtout les frères Gamble, invités au mariage, ça peut sembler compliqué. L’intrigue est bonne et fonctionne bien, toute mignonne et « tranquille » vu la trame, même si rapidement ça devient compliqué et tendu entre Maddie et Chase, LE gars du livre dont elle est amoureuse depuis longtemps. Évidemment, si tout était facile, il n’y aurait aucun intérêt, ça ne serait pas drôle à lire donc… il faut bien au moins ça. Bon dès le départ certes on sait comment ça va se finir, mais on a quelques surprises dans le lot quand même (et je peux vous dire qu’il y a des baffes qui se perdent… ou pas, *rire sadique, bien fait !*).

Les personnages sont intéressants et attachants, même si on ne les voit pas tant que ça. On apprend à les connaître, à savoir leur relation un peu particulière et ce qui a pu les amener à se comporter comme ça l’un envers l’autre. Les anecdotes arrivent à mesure pour nous permettre de bien prendre en compte leur vécu, tout en gardant le suspense puisque ça ne vient qu’à petite touche. J’ai bien aimé cet aspect là, ça venait en douceur et toujours au bon moment, avec suffisamment d’explications pour bien comprendre ce qui se passait (même si du coup entre les deux personnages ça devient très rapidement très frustrant, pourquoi est-ce qu’ils ont toujours des états d’âme et cherche à raisonner quand il ne faut pas ?).

Bref, un duo qui fonctionne très bien et qui m’a charmé, c’était mignon et énervant en même temps (je compatis Maddie, je serai chèvre avec un mec qui se comporte comme ça aussi). Et si le couple marche bien, c’est déjà tout gagné, c’est un peu la base dans une romance quand même, si les personnages ne passent pas, ça devient vite compliqué (petite pensée pour Dévoile-moi de Sylvia Day quand j’écris ça, ahem). Mais…

Oui parce qu’il y a un mais chez moi comme je l’ai annoncé en introduction (dommage !). Mais je tiens à dire quand même que j’ai apprécié ce livre, je ne vais pas le nier, c’était très sympa à lire, ça a fait l’effet recherché : une petite détente bien sympathique, de quoi passer à coup sûr un super moment, ce qui est toujours très agréable. C’est les livres « tampons » comme je les appelle qui me permet de passer d’un livre à l’autre où les univers / atmosphères étaient « lourds ». Cela évite d’être « oppressé » à cause de ça, raison pour laquelle j’ai toujours de la romance / chick-lit à portée de main à lire entre deux livres thriller, fantasy, etc. Donc voilà, ce livre a été parfait dans son rôle, c’était très sympa à lire, mais le « mais » en question vient de plusieurs choses.

La première c’est qu’en voyant le contenu du livre, ça fait un peu « arnaque », il faut l’avouer, c’est écrit très gros et le livre ne fait même pas 250 pages (sachant qu’en plus à la fin on a les 2 premiers chapitres du tome suivant, ce qui est bien mais du coup le livre s’en trouve « tronqué » et plus court que je ne le pensais). Un petit peu « déçue » par cet aspect là, l’histoire est du coup très rapide, trop pour moi, j’aurai aimé en avoir un peu plus (chose que je vais souvent dire par la suite…).

La deuxième chose, c’est que dès le début on a une situation cocasse, des répliques très drôles (un des extraits qui m’avait donné envie de lire le livre, avec une certaine histoire de pneu mais qui change un peu…) et je n’ai pas toujours retrouvé cet aspect là dans tout le livre. Certes, c’est rafraîchissant  drôle, bien sympa, mais les scènes cocasses du genre ne sont pas si nombreuses que ça, j’en aurais voulu plus. Là où j’en veux plus aussi, c’est évidemment dans le contenu, le livre est trop court, les scènes défilent vite, on arrive à la fin et j’ai eu un sentiment de trop peu (et cette fin… un peu frustrante quand même !), j’aurai aimé que ça soit plus développé, que ça dure beaucoup plus longtemps (c’était tellement bien !). Donc c’est un peu décevant pour moi parce que j’étais tellement à fond dans l’histoire, que c’était tellement agréable que j’ai été frustrée quelque part de ne pas avoir plus de choses à me mettre sous la dent.

J’aurai aimé également avoir plus de scènes de tensions entre les deux personnages principaux ; plus de déboires, de soucis, etc. en bref, plus de développement (moi l’adepte des pavés ne changera pas, j’aime le détail, quand ça prend du temps, etc. et là, j’ai eu un sentiment de trop peu alors que j’étais à fond dedans, l’auteur sait très bien ménager son « suspense » (on reste dans une romance très classique, avec une situation d’ensemble « déjà vue » mais ce genre de choses marche toujours, ça n’est pas le problème, j’aime bien. Attention, la tension entre les deux personnages est présente, mais voilà, un mot et unique : « plus » pour que ce livre soit réellement parfait à mes yeux. et je trouve ça dommage de ne pas avoir eu tout ça parce que j’ai quand même aimé ce livre, mais voilà, c’est loin d’un coup de cœur et de l’aspect « parfait » pour la romance parce qu’il me manquait des petites choses par-ci par-là, pour que ça soit vraiment bien à mes yeux.

En voyant ma chronique on peut croire que je n’ai pas aimé, non loin de là, c’était très plaisant. J’ai beaucoup aimé le lire, en plus ça a été rapide. J’ai passé un bon moment mais voilà, j’étais tellement à fond dedans que j’aurai aimé avoir davantage de choses pour faire durer ce moment très sympathique, et là, on m’a un peu coupé l’herbe sous le pied, si je puis dire comme ça (ce qui est un peu dommage, il faut l’avouer). Mais c’est un livre à lire quand même, on passe un bon moment, et je lirai la suite avec plaisir. J’ai hâte de découvrir les autres frères maintenant !

In my Mailbox (66)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine

Suite Nuptiale et quiproquos de J. Lynn (Les frères Gamble 1)

"Et si le hasard faisait bien les choses ?
J’ai toujours été folle amoureuse de Chase, le meilleur ami de mon frère. Lui et moi, on formerait un duo d’enfer s’il ne jouait pas les « serial-lovers » et si on ne passait pas notre temps à s’engueuler pour un oui ou pour un non.
C’est officiel, mon frère se marie. Pour de vrai. Manque de bol, il a choisi Chase pour témoin. Cerise sur la pièce montée : je vais devoir partager avec lui une suite nuptiale d’un goût douteux pendant les noces. L’angoisse. S’obstinera-t-il à me considérer comme une gamine ? Craint-il la réaction de mon frère au point de se dégonfler ? Au programme : duel à mort ou réconciliation sous la couette…"


Cat & Bones de Jeaniene Frost

Retrouvez la Chasseuse de la nuit dans trois inédits !
Cat et Bones sont de retour dans trois aventures qui vous feront découvrir vos personnages préférés comme vous ne les avez jamais vus.
Du passé trouble de Bones à ses retrouvailles familiales inattendues, embarquez pour un voyage captivant en compagnie de ce couple explosif qui n’a pas fini de vous faire rêver.




Arlequin de Laurell K. Hamilton (Anita Blake 15)

Mon triumvirat avec Jean-Claude et Richard a fini par attirer l’attention. J’en ai pour preuve la visite du chef de l’Église de la Vie Éternelle et un étrange masque blanc qu’on m’a offert en cadeau. D’après Jean-Claude, ces deux événements sont liés aux mystérieux Arlequin. Je devrais peut-être faire appel à Edward pour m’aider, car même si pour le moment ils ne font que me surveiller ça pourrait vite dégénérer : j’ai beau être l’exécutrice des vampires, les Arlequin ont le pouvoir de me juger et de m’exécuter, moi.



Libertinage fatal de Charlaine Harris (Lily Bard 4)

« Sur la route ce matin, j’ai bien vu que le paysage était différent. Si j’avais été plus distraite, moins curieuse, si je ne m’étais pas arrêtée pour en avoir le cœur net, eh bien, je n’aurais pas découvert ma cliente Deedra Dean assassinée dans sa voiture.
À Shakespeare, la même question flotte sur toutes les lèvres : Qui a bien pu faire ça ? Compte tenu des mœurs légères de Deedra, j’aime autant vous dire que la liste des suspects est longue comme le bras !
Mais une femme de ménage n’est-elle pas la personne idéale pour remettre un peu d’ordre dans les affaires des gens… même après leur mort ? »



Ancestral de Cassandra O'Donnell (Rebecca Kean 4)



« Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d’envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphael, repousser une armée de redoutables vampires était tout ce dont j’avais besoin…

Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d’organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré ! »




Le duel des Alphas d'Andréa Cremer (Nightshade 3)

Calla appartient à la meute des Nightshade. Comme tous les siens, elle a le pouvoir de se transformer en louve. Le soir de le Lune de Sang, elle sera unie au séduisant Ren, loup-garou de la meute rivale. Mais lorsqu'elle viole les lois de ses maîtres pour sauver le vie de Shay, un jeune lycéen, Calla remet en question son destin. En suivant son coeur, risque-t-elle de tout perdre - y compris sa propre vie ? Un roman sombre et étincelant comme un diamant brut.


Destinés d'Alyson Noël (Les Chasseurs d'âmes 1)

Daire Santos devient folle. Jour après jour, elle est assaillie de terrifiantes visions. Et ses rêves sont hantés par un garçon aux yeux d’un bleu surnaturel. Après une hallucination particulièrement violente, l’adolescente est diagnostiquée schizophrène, et envoyée chez sa grand-mère, Paloma, dans l’espoir que le calme parviendra à apaiser ses crises.
Mais Paloma sait ce que les visions de sa petite-fille signifient : c’est l’éveil à sa nature de Chasseuse d’âmes. Elle est destinée, comme son père avant elle, à naviguer entre le monde des vivants et celui des morts. Dans les plaines poussiéreuses du Nouveau Mexique, elle devra apprendre à maîtriser son héritage chamanique, car si ses pouvoirs sont puissants, ils sont aussi mortels. Et lorsqu’elle rencontre Dace, le garçon de ses rêves, son monde s’écroule. Est-il son âme sœur ou son pire ennemi ? Car une menace grandit de jour en jour, et Daire pourrait y perdre bien plus qu’elle ne le croit. 


Colère Noire de Jacques Saussey (Daniel Magne 3)

Serge Taillard, un industriel parisien, meurt électrocuté dans son bain, alors que l appartement est fermé à clé de l intérieur. Accident ? Crime ? Compromis par son passé tumultueux, des relations politiques de l homme d affaires obligent la police à avancer avec prudence dans l enquête. Homme violent et dominateur, Taillard avait de nombreux ennemis, aussi bien dans sa vie professionnelle que privée. Les suspects ne manquent pas.
La jeune APJ Lisa Heslin, fraîchement arrivée au commissariat du 10e arrondissement, est affectée à l enquête. Elle va rapidement épauler le capitaine Magne avec efficacité et dénouer les premiers fils ayant mené Taillard à la mort. De Paris à Sens, puis de New York jusqu à Johannesburg, les policiers vont suivre la piste du passé de Serge Taillard, et Lisa va s y engager corps et âme. Mais à quel prix ?






Le Lever des Lunes d'Elspeth Cooper (La Chasse Sauvage 2)

L’avenir n’est que sang et mort… et Teia, jeune promise du chef du clan des Loups, est aux abois.
Les Loups sont sur le point de partir en guerre, mais le don de prémonition secret de Teia lui a montré qu’ils courent à leur perte. Si elle ne parvient pas à se faire entendre, son seul espoir de sauver les siens sera de les trahir auprès de leurs ennemis jurés.
Gair pleure son passé… mais il n’a guère le temps de ressasser sa soif de vengeance.
Pour préserver le Voile entre les mondes qui se déchire un peu plus chaque jour, il s’enfonce dans les profondeurs hostiles des déserts du sud. Gair se retrouve alors confronté à un dilemme : sauver des vies innocentes ou les sacrifier dans l’espoir d’en sauver des milliers d’autres plus tard. Et peu à peu, inexorablement, le Chant lui échappe…



Et vous ?

22/02/2013

[Présentation] Salon du livre de Paris 2013

belle affiche non ?

Et voilà un petit article de présentation pour le Salon du livre de Paris. Depuis le temps que je fais des compte-rendus de salon (mars 2009), je pense que vous savez de quoi il s'agit.

C'est mon rendez-vous annuel depuis mars 2006 (et ouais, ça commence à remonter là !), depuis cette date, je n'en ai pas loupé un seul. Et le moins que je puisse dire c'est que j'ai fait pas mal de rencontres depuis ! (que ça soit auteurs / blogueurs / éditions > pour info c'est lors du SDL de 2006 que j'ai connu Bragelonne par exemple, ah souvenir...).

Cette année, il se déroule du 22 au 25 mars 2013 à Porte de Versailles (hall 1) à Paris (13e arr.).

Vendredi 22 mars : 10h - 20h
Samedi 23 mars : 10h - 20h
Dimanche 24 mars : 10h - 19h 
Lundi 25 mars : 13h - 19h



Cela dit, je trouve qu'il y a peu d'informations sur le contenu du salon surtout au niveau des dédicaces, les éditeurs n'en parlent pas sur les réseaux sociaux, sur le module de recherche du salon on ne trouve pas grand chose, ni tout le monde (genre Sylvia Day est annoncée et confirmée et pourtant elle est introuvable sur le site, idem pour Erik L'Homme, alors qu'il est là chaque année depuis un très long moment). Du coup je m'inquiète un peu alors qu'on n'est qu'à un mois du salon. Alors soit on nous réserve des surprises, soit l'organisation laisse à désirer et j'ai encore plus peur... Mais bon, on verra bien !




Dédicaces :

Vendredi 22 mars

11h-13h : Elodie Tirel (Québec Editions T 50) > L’ELFE DE LUNE

Samedi 23 mars

13h-15h : Aurélie Laloum et Joslan F. Keller (Scrineo Editions – J 14) > VIA TEMPORIS
15h-16h : Anne-Sophie Silvestre (Flammarion - N 77) > LE PACTE
15 - 17h : Mathias Malzieu (Flammarion - N 77) > MÉTAMORPHOSE EN BORD DE CIEL

Dimanche 24 mars

11h - 12h30 : Frédérick Rapilly (Pocket - K 56)  > LE CHANT DES AMES et  LE CHANT DU DIABLE
13h30 - 15h30 : Claire Gratias (Rageot éditeur - R 68) > ORPHANS
14h-16h : Oliver Peru et Patrick McSpare (Scrineo Editions – J 14) > LES HAUT CONTEURS
14h-16h : Margaret Stohl et Kami Garcia (Black Moon – M 49) > LE LIVRE DES LUNES
15 - 17h : Mathias Malzieu (Flammarion - N 77) > MÉTAMORPHOSE EN BORD DE CIEL
15h30-18h : Christian Grenier (Rageot éditeur – R 68) > LES ENQUÊTES DE LOGICIELLE
16h-19h : Carlos Ruiz Zafon (Robert Laffont H70) > L'OMBRE DU VENT / LE JEU DE L'ANGE

Lundi 25 mars

10h-13h : Christian Grenier (Rageot éditeur – R 68) > LES ENQUÊTES DE LOGICIELLE


Conférences :


LA JEUNESSE ENTRE LES LIGNES

Vendredi 22 mars, 13h30 -14h30, scène des auteurs (Z82)
Comment redonner le goût de lire aux jeunes lecteurs ? Avec Eli Anderson, auteur de Oscar Pill.

LA JEUNESSE SANS TABOUS : PEUT-ON ÉCRIRE SUR TOUT ?

Vendredi 22 mars, 16h30 -17h30, p’tite scène (U10)
Dans une société où l’image ne cache plus rien, les mots peuvent-ils tout expliquer ? Comment parler de sujets graves lorsqu’on écrit pour la jeunesse ? Avec Maite Carranza, auteure de Paroles empoisonnées.

J'avoue que ça a l'air super intéressant et ayant la littérature jeunesse au programme pour ma licence bah ça sera toujours bien d'aller y jeter un petit coup d'oeil.

LA LITTÉRATURE DANS TOUS SES ÉBATS

Samedi 23 mars de 12h30 à 13h30, la scène des auteurs (Z 82)
Avec Sylvia Day (Dévoile-moi)


Dimanche 24 mars, de 10h30 à 11h30
table ronde sur le thème de la Romance avec les éditions Milady Romance, Elizabeth Aston, Cassandra O'Donnell et Karen Harroch, sur la grande scène (Z 1)

FAUT-IL AVOIR PEUR DES CRITIQUES DE LECTEURS SUR LE WEB ?
Dimanche 24 mars à partir de 16h

LES BLOGUEURS, DES LECTEURS PAS COMME LES AUTRES ?
Vendredi 22 mars, à partir de 18h (Stand Belfond) avec Caroline Vermalle, François Prunier, Béatrice Wilmos, Frédérique Martin


*-*-*

Petits aspects pratique qu'on me demande souvent par rapport au salon du livre (et petits conseils également) :


* Une journée = Une entrée / une sortie qui devient définitive. Une fois que vous êtes dans le salon vous ne pouvez pas aller et venir à votre guise puisqu'une fois que vous avez utilisé votre billet (enfants de moins de 18 ans, étudiants et toute personne payant) si vous sortez du Salon c'est parce que vous rentrez chez vous sans y revenir plus tard dans la journée (par exemple). Du coup vous comprenez pourquoi beaucoup restent toute la journée (genre moi) pour pouvoir profiter pleinement du salon (et on fait sitting quelque part pour manger, il y a toujours des petits coins où se mettre par terre pour manger tranquillement).

* Si vous n'avez pas d'accréditation (presse, auteur...) donc vous payez (que vous soyez exempté parce que étudiants de moins de 26 ans (comme moi) ou - de 18 ans) votre billet n'est valable qu'une seule journée. Du coup (c'est surtout valable pour les étudiants ce que je vais dire) si vous voulez y aller plusieurs jours, il faut ABSOLUMENT vous enregistrer plusieurs fois sur le site du salon (pour cela utilisez différentes adresses mails pour le faire, sinon ça ne marche pas). Car autant pour les - de 18 ans, présenter sa carte d'identité aux caisses suffit, autant pour les étudiants, vous ne pourrez pas rentrer quand bien même vous ne payez rien ! Ne vous faîtes pas avoir, préparez bien vos enregistrements / billets avant et ne les oubliez surtout pas ! (C'est abusé, je suis d'accord, mais comme il y a un jeu concours pour les étudiants, billet d'entrée à mettre dans une urne, tirage au sort via les adresses mails, bah du coup c'est pour ça qu'on ne peut en avoir qu'un seul, donc il faut ruser, mais ça marche, testé et approuvé !).

* Ne pas mettre de vêtements trop chauds, parce que rapidement on crève dans le salon. Certes il faut bien s'habiller pour dehors (en mars à Paris il fait super froid quand même), mais à l'intérieur c'est un four. Personnellement, je suis tout le temps en débardeur et je n'ai pas froid, loin de là.

* Mettre des chaussures confortables : parce que si vous faites une journée complète (ouverture / fermeture) et que vous faites les séances de dédicaces, bah on piétine pas mal ou reste debout un long moment, si vous mettez des talons, c'est foutu vous allez avoir mal aux pieds (déjà que). Donc avoir de bonnes chaussures confortables (idem pour les vêtements pour être à l'aise).

* Prévoir avant à manger (sandwich) et surtout à boire ! parce que sur place ça n'est pas forcément donné, etc. et comme on ne peut pas ressortir du salon, c'est embêtant si vous n'avez rien.

* Prévoyez des sacs à dos (ou bien la valise comme je le fais) parce que si vous achetez beaucoup ou que vous ramenez pas mal de livres (notamment pour les dédicaces, etc.) pensez que vous vous trimbalez vos affaires toute la journée et les sacs plastiques dans les mains remplis de livres ça tue ! Donc si vous restez longtemps, pensez à l'aspect pratique parce que sinon vous allez souffrir, surtout si vous devez rentrer par les transports en commun (dans le métro c'est la misère à chaque fois, trop de monde). En plus, il faut savoir que le vestiaire coûte 2€ PAR OBJET DÉPOSÉ - autrement dit : un manteau + une écharpe + un sac à dos = 6€, en plus il me semble que si vous demandez à récupérer votre sac, juste pour récupérer un sandwich par exemple, eh bien si vous voulez le redéposer, il faudra débourser de nouveau. Du moins c'était comme ça au salon de Montreuil, je pense que celui de Paris fera de même. Donc vous comprenez pourquoi la plupart des gens n'utilisent pas le vestiaire...

Est-ce possible de faire dédicacer un livre d'une maison d'édition à un auteur sur le stand d'une autre maison d'édition ? Oui, du moment qu'il s'agit du livre de l'auteur, tu peux le faire dédicacer, à n'importe quel stand (à comprendre maison d'édition). Si vous avez un livre de Sire Cédric chez Pré au clerc, mais que vous vous trouvez à Pocket, il vous le dédicacera sans problème. Après il peut y avoir des exigences au niveau des éditeurs où ce genre de choses n'est pas accepté, mais ça reste très rare, ça ne m'est jamais arrivé personnellement donc, vous pouvez emmener les livres que vous voulez.

EDIT :

* Est-ce possible de ramener ses livres pour les faire dédicacer, sans avoir à le racheter obligatoirement pendant le salon du livre ? Oui, on peut ramener ses livres, ça n'est pas un souci. Juste qu'en entrant il est possible qu'un vigile vous demande si vous avez des livres, si c'est le cas, il collera des petites pastilles pour signifier en gros "qu'ils n'ont pas été volés" (car tout livre acheté dans le salon a une petite pastille pour dire que ça a été acheté, dans le cas contraire, c'est un vol). Mais bon, bien souvent quand on vient avec ses livres, il n'y a pas de contrôle (trop de monde, bouchon pour rentrer dans le SDL, ça n'est pas dans leur intérêt) du coup les gens passent... Après à voir si vous êtes honnête ou pas...

* J'ai vu que pour plusieurs auteurs, ils précisent qu'ils seront en dédicaces pour tel livre. Mais on peut quand même leur faire dédicacer d'autres livres que celui là ? Oui, bien sûr, il est indiqué le titre d'un livre parce que c'est le dernier livre paru de l'auteur, après on peut faire dédicacer ce qu'on veut tant que c'est un livre de l'auteur.


Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas, j'y répondrais du mieux que je peux.

Drôles de mots-clés (33)





Drôle de mots-clés est un rendez-vous organisé par Les livres de Melisande et Pomme's Book suite à une discussion animée et hilare. Cette nouvelle rubrique permettra à tout un chacun de se rendre que parfois en tant que bloggeur en coulisse, on voit des choses sans queue ni tête et on a choisi de les partager avec vous. N'hésitez pas à en faire de même !


Le Trésor de l'Isle de Catherine Cuenca (Le Mystère de la Tête d'Or 1)

Quatrième de couverture

Un trésor dans les ruines du sinistre château de l'Isle ? Si Jeannot et son cousin Riri mettaient la main dessus, ils pourraient acheter sans limite les délicieuses pâtisseries du père Lambert et s'offrir une vie à l'abri du besoin. Seul problème, mais de taille : le comte de l'Isle, guillotiné pendant la Révolution, hanterait encore les murs de son ancienne demeure. Aidés par Céleste, une jeune fille rencontrée par hasard dans les marais, et guidés par les indications d'un énigmatique poème, Jeannot et Riri se décident à braver tous les dangers. Mais le trio ignore que la mort frappe tous ceux qui s'intéressent de trop près au fameux trésor.

Mon avis

Comme j’avais beaucoup apprécié la série Le Passage des Lumières de l’auteure, j’ai voulu tenter sa nouvelle série et j’avoue que je n’ai pas du tout été déçue. Je pense que c’est une auteure que je vais désormais suivre de près. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire car la 4e de couverture explique suffisamment de quoi il est question. En plus le roman est court donc si j’en dis plus je risquerai de spoiler et bon, si c’est pour réexpliquer la même chose avec d’autres mots (ou même paraphraser) ça ne sert pas à grand-chose.

J’ai beaucoup aimé cette histoire et je suis curieuse de voir ce qui va arriver à nos deux cousins et leur « amie » Céleste. Comme pour Le Passage des Lumières (ou presque à quelques années près vu que c’était pendant la révolution française, fin XVIIIe siècle), on se retrouve au tout début du XIXe siècle à Lyon. J’ai beaucoup aimé le fait d’avoir des expressions de cette époque (avec la « traduction » en note bas de pages, j’avoue que je n’en connaissais pas tant que ça, l’explication était la bienvenue), ça permet de mieux se plonger dans l’univers et d’avoir l’impression d’y être (après je fais confiance à l’auteure, je n’irai pas vérifier).

L’écriture de l’auteure est vraiment agréable à lire et fluide de sorte qu’on se plonge dans cette histoire sans problème pour ne le lâcher qu’une fois finie (si je n’avais pas été malade c’est ce que j’aurai fait, mais les circonstances étant, j’ai mis plus de temps que prévu). Et le fait que ça soit écrit à la 1ere personne (du point de vue de Jeannot) ça permet de mieux se plonger dans l’histoire et dans le personnage (et donc de l’apprécier davantage) vu qu’il la raconte (et comme c’est écrit au présent, tout se déroule sous nos yeux).

L’intrigue est bonne et intéressante, bien menée de bout en bout donc c’est un vrai plaisir à lire. C’est relativement simple et comme le livre est court (comme mentionné un peu plus haut) bah ça se lit vite et on arrive assez rapidement à la fin avec sa « première conclusion » (comme il s’agit d’une série, deux autres titres sont annoncés à l’intérieur du livre, peut-être une trilogie ?). C’est une simple chasse au trésor dans le fond, mais elle est importante pour nos deux personnages principaux : Jeannot et Riri puisqu’ils ne sont pas très riches, ça pourrait grandement améliorer leur vie. D’autant plus que cette chasse va s’avérer plus convoitée et « dangereuse » qu’il n’y paraît. Il y a des petits rebondissements par ci, par là histoire d’égayer l’histoire et la rendre plus intéressante. Nos héros ne vont pas se laisser abattre et tout faire pour parvenir à leur fin, sans compter l’aide précieuse d’une jeune fille un peu « encombrante ».

Les 3 personnages principaux sont attachants et intéressants. Un duo qui fonctionne bien pour les 2 garçons puisqu’ils font partie de la même famille, quant à Céleste, c’est un peu plus compliqué sa relation avec eux, mais à mesure de l’histoire on voit son utilité et que les sentiments à son égard changent.

En bref ça a été une belle surprise encore une fois. L’intrigue est bonne et bien menée, les personnages intéressants, le fait d’être plongé dans notre monde mais des siècles plus tôt est intéressant. J’ai beaucoup aimé me plonger dans cette chasse au trésor qui en intéresse plus d’un et je suis maintenant curieuse de voir ce qui va se passer et peut être en savoir un peu plus sur cette mystérieuse tête d’or !

21/02/2013

Comme un cadavre… de Pierre Stolze

Quatrième de couverture

L’archéologue Arthur Evans débarque discrètement sur la planète interdite Echo. Il veut éclaircir un mystère, celui de la forteresse d’Antinea, dans laquelle des architectes ont reproduit tous les types d’édifices religieux de Terra. Pour cela, Arthur devra entreprendre un périlleux voyage, se frotter à des sectes redoutables, déjouer des machinations tout en résistant aux attraits de la belle et énigmatique Circé.
Et si, dès le départ, Arthur était déjà mort ? Car pourquoi, à intervalles réguliers, défilent devant lui tous les dieux et les démons du Bardo-Thödol, le livre tibétain des morts ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Armada de m’avoir permis de lire ce livre (et découvrir au passage la maison d’édition). J’avoue que je ne le connaissais pas du tout et la 4e de couverture m’ayant attiré, j’ai voulu tenter l’expérience et j’ai eu une assez bonne surprise, même si je pense que ce livre ne plaira pas à tout le monde. Et je sens dors et déjà que ça ne sera pas évident de faire la chronique de ce livre, mais je vais faire au mieux (du moins je l’espère).

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire puisque la 4e de couverture donne déjà les grandes lignes de l’histoire et si j’en dis plus, je risquerai de paraphraser afin d’éviter de spoiler le livre ce qui n’aurait aucun intérêt, sans compter que vu le contenu, je pense sincèrement qu’il est préférable de se lancer dedans sans trop en savoir et de se laisser tout simplement emporter. Il y a tant de mystères dans cette histoire, qu’il est plus intéressant de voir tout seul de quoi il s’agit.

L’écriture de l’auteur est très agréable à lire et fluide, ce qui est une bonne chose. Elle est également recherchée, c’est assez soutenu avec pas mal de vocabulaires spécifiques (je pense spécialement aux descriptions des édifices). On voit qu’il y a un vrai travail de style et j’avoue que ça fait un petit moment que je n’en avais pas de texte de ce genre, (du moins si l’on regarde mes lectures récentes, ayant lu beaucoup de livres jeunesses, avec un niveau un peu plus accessible quand même). Mais ça ne m’a pas dérangé bien au contraire, ça va bien avec l’histoire, qui pour le coup peut paraître simple en apparence mais qui va s’avérer être plus complexe qu’il n’y paraît.

J’ai trouvé l’histoire intéressante, même si j’avoue qu’il fallait que je sois un minimum concentrée pour tout suivre et bien comprendre ce qui se passait. Un moment d’inattention, et j’étais quelque peu perdue parce qu’ils se passent tellement de choses (pas de la « grande action » en soit, mais il se passe quand même plein de petites choses et il ne faut pas perdre le fil pour tout comprendre. C’est toute une quête, une recherche qui va s’élever à un niveau dont Arthur ne s’attendait pas. Pendant un bon moment on ne sait pas vraiment quel est le problème avec Antinea et la planète Echo. Le monde créé par Pierre Stolze est assez complexe et riche et au début j’avoue que j’avais un petit peu de mal à rentrer dans l’histoire parce qu’il faut le temps d’adaptation pour pouvoir l’appréhender mais une fois qu’on comprend le fonctionnement ça va tout seul (quoique l’auteur est fort pour nous embrouiller l’esprit, créant toujours un peu plus de suspense dans son histoire pour nous faire douter, comme son personnage Arthur qui ne comprend pas non plus tout ce qui lui arrive).

L’auteur sait ménager son suspense et ça n’est qu’à la toute fin qu’on entrevoit des réponses à nos nombreuses questions. C’est vraiment un livre étrange, très mystique aussi, puisque tout tourne autour de la religion (et je dirai même plus du mélange des religions !) ce qui rend ce livre assez passionnant quand on voit comment il a réussi à agencer diverses cultures / religions dans un même livre et d’en faire quelque chose d’uniques. J’avoue ne pas connaître toutes les références, ni les noms des personnages cités (notamment liés au bouddhisme, etc.) mais j’ai vraiment adoré comment le sujet était traité et j’ai trouvé ça très intéressant (et c’est en cela que l’univers est riche et complexe, c’est parce que l’auteur pioche dans diverses croyances, etc. pour bâtir cet univers d’un autre temps, sur une autre planète qui nous est inconnue et aussi « interdite »).

La narration est intéressante et permet de donner un certain rythme à l’histoire. En même temps du récit où l’on voit Arthur, archéologue à la recherche de la forteresse d’Antinea, on a des interludes, des « Visions » (au nombre de 4) qui nous montrent des scènes en présence de dieux, etc. Du coup on a une alternance entre « deux histoires » finalement et il faut bien suivre ce qui se passe et aussi comprendre. J’avoue qu’au début j’avais un peu de mal à voir à quel moment chaque action se situait et petit à petit on comprend mieux et on saisit davantage les enjeux, les tenants et les aboutissants de cette histoire qui s’avère tout de même très intéressante.

Il y a pas mal de descriptions des lieux, notamment des édifices religieux comme je l’ai dit un peu plus haut et on voit que l’auteur s’y connaît beaucoup. J’avoue qu’avoir eu des cours d’histoire de l’art – notamment sur l’architecture – m’a été bénéfique pour bien visualiser de quoi l’auteur parlait. Donc ceux qui ne s’y connaissent pas forcément, pourraient s’y perdre un peu et s’ennuyer je pense (voire ne pas intéresser, ce qui serait dommage alors que c’est assez important quand même). J’ai été fascinée par toutes les descriptions faites (de manière générale j’adore les descriptions quand elles sont bien faites, ça me permet de bien visualiser, de comprendre ce qui m’entoure, etc.) et là, ça doit être réellement magnifique. Ainsi, grâce à son écriture, j’avais la sensation de me retrouver dans ces édifices avec Arthur et de les découvrir en même temps que lui. Étant donné que c’est au cœur de l’histoire, après tout Arthur voulait découvrir la forteresse d’Antinea, etc. c’était pour une bonne raison (et moi aussi j’aurai aimé voyager avec lui pour ça).

Quant aux personnages ils sont à la fois mystérieux, complexes et très intéressants. Les apparences peuvent être trompeuses et on peut être surprise par certains. C’était vraiment intéressant de suivre Arthur Evans, mais également le Prophète que j’ai bien apprécié. C’est assez éclectique à ce niveau là, donc ça met un peu de gravité, de légèreté mais surtout de la réflexion dans le livre et un vrai savoir circule quelque part dans ce texte.

En bref ce livre a été une belle découverte. L’univers est très riche et complexe mais très intéressant, l’histoire est bonne et bien menée. L’écriture est agréable à lire et assez fluide, à la hauteur du contenu quant aux personnages on a un peu de tout pour ravir tout le monde. Une bonne histoire en somme, mais que je ne peux pas conseiller à tout le monde étant donné le contenu mystique et complexe, mais après, il faut toujours tenter parce qu’il en vaut la peine.

19/02/2013

Dévoile-moi de Sylvia Day (Crossfire 1)

Quatrième de couverture

Lorsqu'il est entré dans ma vie, je ne savais rien de Gideon Cross sinon qu'il exerçait sur moi une attraction violente, si intense que j'en fus ébranlée. J'ignorais encore tout de sa force et de ses failles, de ce besoin qu'il avait de posséder et de dominer, de l'abîme au bord duquel il oscillait. Je n'imaginais pas que chacun de nous deviendrait le miroir de l'autre. Un miroir dans lequel se refléteraient les blessures intimes et les désirs vertigineux qui nous habitaient. Je ne mesurais pas encore la profondeur de l'amour qui allait nous unir.

Mon avis

Recommandée par des amies, et encensé par la plupart des critiques (du moins via les blogs que j’ai pu voir) je me suis lancée dans cette romance érotique, histoire de voir un peu ce que cela donnait. Et comme l’auteur sera au salon du livre de Paris, autant se faire une idée de ce que cela vaut avant d’y aller. C’est plus intéressant de rencontrer un auteur dans ces conditions-là, et mon dieu qu’est-ce que j’ai bien fait de le lire maintenant ! Ça m’évitera de faire la queue et de perdre du temps pour rien.

Peut-être qu’à cause des très bonnes critiques, l’engouement pour le personnage de Gideon, j’avais certaines attentes et mis la barre assez haute, peut être trop haute ? si bien que ce livre s’avère pour moi une énorme déception. Je m’attendais à beaucoup mieux ou du moins à quelque chose de différent, mais certainement pas à ça.

Que ce soit un livre érotique (sous-entendant avec plein de scènes de sexe) ne me dérange pas, je m’y attendais et j’ai déjà lu de la fantasy érotique donc, je savais quand même dans quoi je m’embarquais. S’il n’y avait pas un minimum de scènes, ça aurait été très étrange. Cependant, je ne m’attendais pas à une telle succession de scènes du genre, sans rien avoir autour, parce que si on les retire… au final il ne reste vraiment rien. Qu’il y ait des scènes OK. Elles sont là pour émoustiller, je ne dis pas le contraire, ça pimente un peu le livre, et c’est un peu la base d’un livre dit « érotique », mais qu’elles « servent » et qu’on ait une vraie histoire quand même, ce qui n’est absolument pas le cas ici. Du coup je ne peux pas vraiment faire de résumé de l’histoire, vu que manifestement, il n’y en a pas…

Ce livre me donne une sensation de vide, un peu comme Anita Blake (dès le tome 10), pas d’histoire et que du cul (il faut appeler un chat un chat) et Anita n’est clairement pas un livre érotique à la base (ce qui est d’autant plus désolant) que Dévoile-moi en est un. Mais je pensais qu’il y aurait une histoire, une romance (après tout on le présente comme une romance érotique et pas juste un livre érotique…) et là finalement on n’a rien de tout ça. Effectivement on peut appeler « romance » parce que les deux personnages principaux entretiennent une certaine relation, qui est surtout basée sur le sexe (bon soit, ça n’est pas dérangeant en soi et c’est d’autant plus vrai au début et ça tend à changer à mesure qu’il se côtoie) mais je m’attendais quand même à ce qu’il y ait un enjeu, un but, quelque chose en plus que cette simple « passion dévorante » entre deux personnages avec un passé si lourd qu’ils se détruisent l’un l’autre sans vraiment s’en rendre compte.

Autre constat c’est qu’en voyant la 4e de couverture, on voit un ressenti sur une relation, j’aurai dû m’y attarder davantage parce que du coup cela montre bien le « vide de l’histoire ». On n’aura rien d’autre. On fait juste face à une passion entre deux personnages qui va s’avérer compliquée tout du long parce qu’ils sont incapables de se parler.

Mais j’avoue que la 2e moitié (voire un peu après) m’a plus intéressé parce qu’on entrevoit autre chose avec l’un des personnages et du coup cela rend l’histoire un peu plus intéressante et « intrigante » parce qu’on ne sait pas vraiment ce qui a bien pu se produire pour en arriver là. On imagine, mais on n’a pas l’explication claire et nette. Ce qui d’un côté m’énerve de ne pas savoir, j’aurai aimé creuser davantage sur ledit personnage, en apprendre plus. Mais pour être honnête ce livre m’a tellement énervé, c’est tellement mauvais que je ne perdrais pas mon temps avec ça.

Dévoile-moi n’est que du cul et on n’a rien d’autre et je trouve ça dommage parce que je pense que la relation entre les deux aurait pu être intéressante. J’imaginais tout autre chose et j’avoue que je n’arrive pas à comprendre pourquoi il existe un tel engouement pour ce livre, parce que le fait qu’on n’ait pas d’intrigue / histoire est une chose, mais quand on s’attarde sur les personnages, c’est pire !

Gideon est possessif, maniaque du contrôle. En soi, ça ne me dérange pas, ces personnages là cachent des choses et peuvent s’avérer souvent très intéressants. Quand on voit les Changeling dans la série Psi-Changeling de Nalini Singh, ou créature du genre de manière générale, on retrouve ce type de caractère dans les personnages. Mais là, ça m’a soulé plutôt qu’autre chose, j’ai trouvé ça trop… La manière dont c’est fait, ça ne m’a pas plu et vu la personnalité générale du personnage, ça ne passe pas. Comme je l’expliquais à certaines personnes, je pense que physiquement parlant, si je me retrouvais face à un tel homme, on pourrait ressentir quelque chose, donc je peux comprendre Eva qu’elle fantasme dessus et bave littéralement. Mais au-delà de ça, niveau personnalité, ça ne passe absolument pas, il m’a laissé de marbre et énervée plutôt qu’autre chose. J’ai commencé à le trouver un peu plus « sympathique » (c’est un bien grand mot) lors de la 2e partie, quand on le découvre un peu plus. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, mais voilà, il m’intrigue du coup à ce niveau là, comment il a pu en arriver là…. Mais en dehors de cette curiosité là, non ça n’est vraiment pas passé et j’avoue ne pas trop comprendre comment on peut apprécier un tel personnage.

Quant à Eva, elle paraît assez sympathique dans l’ensemble et vu la famille qu’elle a (surtout sa mère en fait) je la plains un petit peu, son passé est lourd, comme on le découvre mais parfois j’ai eu du mal avec ses réactions. Je ne l’ai pas toujours trouvé logique et du coup ça me laisse assez perplexe pour bien apprécier « cette romance ». Vu sa rencontre avec Gideon (puré, je n’en reviens toujours pas, mais au moins elle a eu dans un premier temps une réaction normale) et ce qu’elle a pu entrevoir de lui, je ne comprends pas qu’elle puisse réagir ainsi quand il ne se « comporte pas bien » vis-à-vis d’elle. Je n’ai pas trouvé ça crédible, en voyant un tel personnage, même si l’amour s’installe petit à petit, bah on sait un peu à quoi s’attendre et parfois j’ai eu l’impression d’avoir affaire à une gamine capricieuse qui ne sait pas vraiment ce qu’elle veut et ça m’a agacé.

Après je reconnais que l’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide. Ça n’était pas pénible, ni une torture, les pages ont vite défilé, il m’a fait en gros une journée et basta. Les scènes de sexe sont relativement bien faites et décrites (même s’il y a un passage qui m’a fait juste halluciner), même si au bout d’un moment ça use un peu, on a l’impression de lire tout le temps pareil. Je n’ai pas été totalement de marbre non plus, ce sont les personnages et le manque d’histoire qui m’a surtout refroidi. Et puis, je suis quand même allée jusqu’au bout pour voir ce que ça donnait. Si ça m’ennuyait, que c’était mal écrit, etc. je pense que j’aurai abandonné en cours de route, parce que du cul pour du cul, ça n’a aucun intérêt (pas à mes yeux en tout cas).

Comme je l’ai dit, la 2e moitié du livre relève un peu l’intérêt du livre vu qu’on entrevoit davantage les personnages (même si à mes yeux ça n’est pas suffisant, trop de réactions me paraissent pas crédibles du tout et Eva la girouette est énervante aussi, même si on peut lui donner parfois raison). Mais bon, ça ne fait pas tout, je me suis quand même ennuyée sur le début, c’est juste la description d’une fascination / passion pour un mec qui moi, m’a laissé de marbre à cause de son comportement essentiellement (même si apparemment ça peut se justifier quelque part).

Bon, je crois que je vais m’arrêter là dans la descente du livre, je pense qu’on a bien compris que je n’ai pas vraiment aimé. J’ai été déçue parce que je m’attendais à autre chose, à une romance avant tout, et avec sa touche d’érotisme bien sûr, mais romance quand même avec une vraie histoire et pas seulement une relation étrange entre deux personnages (passion dévorante est une bonne image je trouve, ça résume bien la situation). Mais pour le coup l’érotisme est bien là et plutôt bien fait dans l’ensemble (même si on pourrait y trouver à redire). Quant aux personnages, bon voilà, je n’ai pas été emballée plus que ça, dommage. J’avoue ne pas comprendre non plus pourquoi un tel engouement sur cette histoire et encore pire sur le personnage de Gideon.

Les articles les plus consultés