Rechercher dans ce blog

31/07/2016

Novice de Taran Matharu (L’invocateur 1)

Quatrième de couverture

IL A LE POUVOIR D’INVOQUER DES DÉMONS.
IL VA CHANGER LA FACE D’UN EMPIRE.

Orphelin, Fletcher imagine déjà son avenir tout tracé : une vie dure mais paisible comme forgeron dans un village sans histoire… Jusqu’au jour où il se découvre un talent rare, un talent bien particulier : celui d’invoquer les démons.
Accusé d’un crime qu’il n’a pas commis, Fletcher trouve refuge à l’Académie Vocans, sous l’aile du mystérieux capitaine Arcturus. Là, on lui enseigne la magie et la maîtrise d’Ignatius, ce petit démon qu’il a invoqué par erreur, et avec lequel il se lie d’une amitié sans faille.
Mais l’apprentissage est rude et la concurrence mortelle : seuls les élèves les plus talentueux deviendront mages-guerriers et dirigeront les armées d’Hominum afin de défendre les frontières sud du pays, où les Orques tentent de faire basculer l’Empire dans le chaos…

Mon avis

Novice est un premier tome intéressant qui m’aura bien plu. Même si ce n’est pas un coup de cœur, j’ai passé un bon moment en compagnie de Fletcher et ai suivi avec intérêt son histoire qui n’a rien de facile. C’est un premier tome plutôt classique mais qui fonctionne bien, je suis curieuse de voir ce que donnera la suite.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite. La première chose que l’on remarque est l’écriture de l’auteur qui est agréable à lire et fluide plutôt simple. Les pages défilent toutes seules et en un rien de temps le livre est lu.

On rentre rapidement dans l’histoire où l’action va vite s’enchaîner même s’il y a parfois des petits moments de calme pour reprendre notre souffle et aussi appréhender cet univers et les codes qui le régissent. Il est vrai que l’arrivée de Fletcher au sein de l’Académie va prendre un petit peu de temps mais ce qui se passe avant d’y aller est important pour la suite à venir. L’intrigue est plutôt simple pour le moment mais ça reste efficace et agréable à suivre.

L’univers créé par Taran Matharu est par certains aspects plutôt simple et déjà vu, mais cela n’en reste pas moins intéressant à suivre car il a su y mettre sa patte avec cette académie pour les invocateurs et leurs démons qu’ils vont apprendre petit à petit à contrôler. C’est tout un univers de magie, avec une hiérarchie au sein des démons, autant d’éléments qui m’ont plu et me donne envie d’en savoir plus à ce sujet. En fond d’apprentissage, on voit que la guerre fait rage à cause des Orques qui veulent s’emparer de l’Empire. Les invocateurs étant peu nombreux, toutes personnes est bonne à prendre. L’aspect politique de l’histoire est évoquée mais à peine, on n’est pas encore tout à fait dans cet aspect-là, j’espère en découvrir plus dans la suite.

Les personnages sont assez éclectiques, même si un peu clichés, que ce soit dans les caractères ou les races en présences et préjugés qui vont avec. Mais cela fonctionne bien donc ce n’est pas gênant en soi, mais c’est sûr que ça donne une impression de facilité. Mais on s’y attache et on a envie d’apprendre à les connaître et suivre leur pérégrinations, surtout quand on voit la fin de ce premier tome…

Quant à Fletcher, c’est un adolescent quelque peu perdu qui va se retrouver là au mauvais endroit au mauvais moment mais qui va pourtant bien s’adapter à sa nouvelle situation. Il saura faire preuve de courage et de détermination lorsque cela est nécessaire, il en aura bien besoin… Sa relation avec Ignatius est plutôt touchante, on voit qu’ils s’entendent bien et que son démon est là pour l’aider à tout instant, le protège lorsqu’il sent son maître menacé. Je pense qu’on en saura plus sur leur lien et qu’on verra cette relation évoluer, je suis curieuse de voir tout ça.

Novice est un premier tome bien sympathique, peut-être pas le livre du siècle parce que ça reste une histoire plutôt classique mais cela se laisse lire, c’est plutôt agréable. L’univers est intéressant et prometteur, j’avoue ne pas avoir lu beaucoup de choses sur les démons et la manière dont ils sont exploités ici est une bonne idée. L’intrigue est plutôt simple mais bien menée quant aux personnages, ils sont attachants et sympathiques, j’ai bien envie de les retrouver. Je suis curieuse maintenant de voir ce que la suite va donner étant donner les circonstances.

In My Mailbox (243)



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine


30/07/2016

Winter de Marissa Meyer (Chroniques Lunaires 4)

Quatrième de couverture

On dit que Winter est encore plus belle que la reine Levana...
La princesse déteste sa belle-mère, qui désapprouve ses sentiments pour Jacin, le séduisant garde du palais. Mais Winter n'est pas aussi faible que Levana le croit. Avec l'aide de Cinder et de ses alliés, elle aurait même le pouvoir de lancer une révolution et de gagner cette guerre qui dure depuis trop longtemps.
Cinder, Scarlet, Cress et Winter réussiront-elles à battre Levana ? Le conte aura-t-il une fin heureuse ?




Mon avis

Winter est le dernier tome des Chroniques Lunaires, une série mélangeant science-fiction et conte de fées avec un certain brio. Marissa Meyer prouve avec ce dernier volume qu’elle a un réel talent de conteuses et j’ai déjà hâte de découvrir ces futurs écrits si c’est aussi bon que cette série ! Cette réécriture de contes est juste exceptionnelle, si le premier tome Cinder était plutôt simple en apparence, très rapidement avec Scarlet on se rend compte qu’il n’en est rien. Et vous n’avez encore rien vu !

J’étais déjà très fan des premiers tomes des Chroniques Lunaires mais je n’étais pas préparé à lire une telle pépite. Winter est vraiment le meilleur tome de la tétralogie. C’est un gros coup de cœur pour moi pour une série qui en vaut la peine et dont les tomes se bonifient avec le temps. C’est rare pour être signaler et cette fin est juste parfaite !

Si vous ne vous êtes pas encore lancé dans la série, n’attendez plus une seule seconde, jetez vous sur Cinder pour découvrir cette cyborg hors du commun.

Si Cinder était le conte de Cendrillon, Scarlet celui du Petit Chaperon Rouge, Cress celui de Raiponce, Winter est dédié à Blanche-Neige. Et quelle Blanche-Neige ! Une beauté sans pareil qui cause bon nombre de problème à sa belle-mère Levana, la Reine de la Lune. Comme pour les autres tomes, on retrouve la trame de l’histoire du conte. Des citations des textes originaux sont également présentes lors des changements de parties qui « résument » ce qui est à venir et montrer les liens avec le conte.

Mais évidemment, Marissa Meyer poursuit son histoire, celle de la lutte de Cinder pour renverser la terrible reine Levana. Nous voyons bien que nous arrivons au bout de l’histoire, les tactiques prennent place, tous les coups sont permis pour parvenir à ses fins. L’action y est présente et ce, dès les premières pages jusqu’à la fin. Ça n’en finit plus, il y a très peu de moments de pause car comme nous suivons tour à tour les différents personnages / couple de cette histoire : Cinder / Kai, Scarlet / Loup, Cress / Thorne, Winter / Jacin, Iko, Levana, etc. l’action ne s’arrête jamais car ils leur arrivent à tous quelque chose à un moment donné. Le rythme est très soutenu et vu le pavé qu’est Winter (presque 1 000 pages en français), il faut qu’il le soit. Il n’y a aucune longueur et tout à son importance pour conclure parfaitement cette histoire. Il fallait du temps, comme il y a beaucoup de personnages à prendre en compte, continué de les faire évoluer et aussi nous donner les dernières informations sur cet univers si original. Donc l’épaisseur du livre n’est vraiment pas à craindre, cela se lit aisément. Ne vous inquiétez pas, vous ne verrez pas les pages défiler !

Cette lecture a fait l’objet d’une lecture commune donc Secret Forbidden World a « découpé » les chapitres de sorte à le lire en 11 jours et je dois dire que par moment c’était un peu frustrant de devoir s’arrêter surtout au vu de la fin des chapitres. A chaque fois j’avais envie de poursuivre (même si je n’étais pas toujours régulière car trop fatiguée pour lire) mais le premier jour de lecture, c’était pénible de devoir s’arrêter vu ce qui venait de se passer. Les pages défilent assez vite, on a envie de savoir ce qui va arriver à nos différents héros.

Winter nous fait passer par diverses émotions. J’avoue avoir été sous tension en permanence, le cœur palpitant à chaque instant me demandant ce que l’auteur va faire de ces personnages. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle les malmène. Plus d’une fois j’ai eu le cœur serré en voyant ce qu’elle leur faisait… pauvre Loup… Je crois que c’est lui qui souffre le plus dans l’histoire mais les autres ne sont pas en reste…

La fin est incertaine, on s’imagine toute sorte d’horreur à mesure que nous avançons dans notre lecture. Rien n’est facile et on craint une fin horrible. C’est la grande force de ce livre et qui explique pourquoi j’ai eu un tel coup de cœur. Rien n’est évident ou simple. Les personnages doivent vraiment lutter pour leur survie, tout ne se règle pas d’un coup de baguette magique avec le « et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » que l’on attend à toute fin de conte. On ne sait pas comment tout cela va se terminer et plus l’on avance et plus on imagine le pire… Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler ou vous mettre sur la piste mais ce tome est déchirant par bien des manières et ça le rend d’autant plus excellent car il est vraisemblable. Secret Forbidden World est d’accord avec moi pour ça.

Mon seul petit coup de gueule sur ce livre concerne la couverture française. Elle est jolie et coordonnée avec les autres tomes (même si je préférais de loin les VO, mais bon). Ça n’est pas le problème… juste que ça ne peut pas être Winter… car comme tout le monde le sait si on a lu les trois tomes précédents, Winter est métisse donc elle est plus noire que blanche… Alors certes la « vraie » Blanche-Neige est blanche comme la neige (d’où son nom) mais ce n’est clairement pas le personnage de cette histoire et je trouve ça vraiment dommage qu’elle ait subi le whitewashing, alors qu’elle est magnifique avec sa peau noire… Et comme c’est le dernier tome d’une série, on sait à quoi elle ressemble. Donc honnêtement, je ne vois pas pourquoi il y a eu ce changement là…

Un petit fan art de Winter, n’est-elle pas magnifique ?

Source image
En bref, Winter est un gros coup de cœur. Ça faisait longtemps que je n’avais pas été transportée comme ça par une lecture, à ressentir autant d’émotion – positive comme négative ce qui provoque des ascenseurs émotionnels – donc je suis ravie de ce final qui est juste grandiose. Une série qui se bonifie avec le temps, une fin parfaite sans être pour autant facile, bien au contraire. Des personnages attachants et touchants que je vais regretter quitter… Maintenant j’espère juste qu’on aura droit en français au recueil de nouvelles (Stars above) qui met l’accent sur quelques personnages de la série (notamment Loup). Une série à découvrir de toute urgence !



Un livre qui vous intimide.
(bah vu le nombre de pages, 
c'est le dernier tome, 
il faut qu'il soit à la hauteur !)

29/07/2016

Tant d'étoiles dans la nuit de Charlotte Bousquet

Quatrième de couverture

Lors d’un festival de rock à Milwaukee, le chanteur Jace D. est victime d’un guet-apens et laissé pour mort. Célèbre pour ses excès et ses conquêtes féminines, Jace est un séducteur. À l’hôpital, où il est plongé dans le coma, défilent Sidney sa guitariste, ses ex-petites amies Blondie et Ellen, des groupies, son producteur… Rivaux, tous entretiennent avec lui des liens passionnés sinon passionnels, connaissent une partie de son passé et sa véritable personnalité.
Une à une, les étoiles qui scintillent autour de Jace tentent d’éclairer sa nuit…

Mon avis

Pour ceux qui l’ignorent, j’aime beaucoup ce qu’écrit Charlotte Bousquet, j’ai rarement été déçue par ces livres et je commence à en avoir lu un certain nombre (même si je n’ai pas encore tout lu). J’étais donc assez curieuse de découvrir ce titre qui finalement m’a beaucoup plu ! Ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais mais ça a été une très belle surprise et une bonne découverte.

Tant d’étoiles dans la nuit est un roman choral où les proches ou connaissances de Jace vont prendre un à un la parole et s’adresser à lui en évoquant son passé, ses frasques, sa vraie personnalité, etc. Ainsi nous découvrons Sidney, sa guitariste et amie de toujours, Ellen, son ex qui l’aime encore, Lee, son producteur, etc. Chacun s’inquiète de son état de santé qui est préoccupante. Va-t-il sortir du coma ? Chacun évoque ses souvenirs avec lui, sa personnalité et c’est en assemblant tout cela que nous parvenons à nous faire une idée du personnage qu’est Jace D mais aussi ce qui a bien pu lui arriver. Comment a-t-il pu en arriver là au point de se faire descendre par quelqu’un ?

J’ai bien aimé la manière dont est construite l’histoire avec ces différents narrateurs qui s’adressent à lui, comme si nous, lecteur, étions Jace et recevions les pensées les plus profondes de ceux qui ont été proche de lui à un moment où à un autre. On se demande bien pourquoi Jace s’est fait tirer dessus. Qu’a-t-il fait pour mériter ça ? Qui est le coupable ? Ce n’est qu’à mesure que la lumière se fait jour et que nous comprenons les implications de chacun dans sa vie et que nous pouvons comprendre qui est l’auteur de se méfait. Mais il faut attendre la toute fin pour en comprendre les raisons et c’était finement joué de la part de l’auteur qui arrive à nous tenir en haleine ainsi. Nous voulons savoir qui et pourquoi si bien que l’on dévore les pages sans s’en rendre compte jusqu’à ce que l’identité soit dévoilée.

Si au début, Jace paraît sympathique et qu’on le plaint de sa situation ainsi que ses proches qui le veille, peu à peu notre regard change et évolue face aux révélations qui nous sont faites. Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler. Mais le fait est que plus l’on avance dans l’histoire et plus les pièces s’emboitent pour nous permettre de comprendre les raisons de cette agression. Je vous avoue que je me suis fait avoir, je pensais avoir compris « tôt » qui était responsable et pourquoi mais l’auteur a prouvé une fois de plus qu’elle pouvait me berner…

J’ai beaucoup aimé la fin du livre après les révélations. Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous mettre sur la piste et savoir comment la toute fin est faite, mais j’ai trouvé cette façon de conclure intéressante.

Comme d’habitude, dès les premières pages j’ai été emportée par cette histoire, l’écriture y aidant beaucoup mais aussi par ces différentes voix qui se font bien distinctes lorsque l’on change de narrateur. Comme quoi, simplement par l’écriture, le choix des mots on peut faire ressortir une voix que j’entendais parfaitement dans ma tête. Je trouve ce livre très visuel et vivant, du fait sûrement des différentes voix qui s’enchaînent parfaitement, sans compter les extraits de chanson intégrée au début des chapitres ou au sein même du texte parfois.

En bref, Tant d’étoiles dans la nuit est un roman prenant qui m’aura tenu en haleine tout du long. Je l’ai lu d’une traite tant j’étais avide d’en savoir plus sur les raisons de ce guet-apens et aussi d’apprendre à connaître Jace à travers les yeux de ces proches. Une lecture plaisante et surprenante que je ne peux que vous conseiller.

28/07/2016

La Malédiction de Miss Kensington d'Eric Senabre (Piccadilly Kids 2)

Quatrième de couverture

Quelques mois après le concert triomphal des Blackboard Circles à Wembley, Dave, Chuck et Vera retrouvent Thomas, le chanteur du groupe, dans les mythiques studios d’Abbey Road. Ce dernier a décidé d’enregistrer son nouvel album sur un vieux magnétophone qui porterait malheur à tous ceux qui l’approchent… Lorsque l’appareil disparaît mystérieusement, les Piccadilly Kids se lancent dans une enquête à hauts risques à travers Londres pour le retrouver.

Mon avis

Dans La Malédiction de Miss Kensington, nous retrouvons notre trio infernal, Dave, son cousin Chuck et leur amie Vera dans une nouvelle aventure. Un deuxième tome très sympathique dans la lignée du premier, donc si vous avez aimé Londres, Secrets & Rock Stars, vous ne pourrez qu’aimer cette suite.

Thomas, le chanteur du groupe Blackboard Circles leur demande de le retrouver pour leur annoncer quelque chose. Il a décidé d’enregistrer un nouvel album solo sur un vieux magnétophone qui s’avère être Miss Kensington, le fameux magnétophone où nombre de groupes ont enregistré leur musique mais qui ont soudainement perdu la vie peu de temps après. Voilà une affaire des plus inquiétantes, surtout lorsque Miss Kensington disparaît ! Une nouvelle affaire mystérieuse s’annonce pour nos Piccadilly Kids qui vont devoir parcourir tout Londres pour savoir ce qu’il est advenu de ce magnétophone.

Voici une nouvelle aventure fort sympathique et quelque peu différente du premier tome car il n’est plus question de découvrir le secret de quelqu’un mais plutôt ce que cache ce fameux magnétophone qui semble maudire toute personne l’utilisant. Ce qui ne change pas c’est qu’une fois de plus nous voyageons à travers tout Londres pour découvrir ce qu’est advenu Miss Kensington. Une enquête qui risque de les emmener sur une piste des plus étranges et mystérieuses…

Comme pour le premier tome, l’action commence dès les premières pages si bien que l’on embarque dans une folle aventure et tant que l’affaire n’est pas résolue, on n’a pas le temps de s’arrêter et reprendre notre souffle car il se passe toujours quelque chose. Au fur et à mesure de leur enquête, les Piccadilly Kids vont découvrir de nouvelles choses sur cette Miss Kensington qui vont les mener à une histoire incroyable et inimaginable. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler l’histoire mais j’ai trouvé tout cela très amusant de voir les hypothèses faites par notre trio infernal.

Dans l’histoire, nous voyons également une certaine évolution dans le trio, qu’il se passe des choses entre certains personnages ou rien pour d’autres. Les tensions commencent à se faire sentir surtout lorsqu’une camarade d’école semble s’intéresser de plus près à Dave. Entre affaire étrange et histoire d’amour compliquée, on ne risque pas de s’ennuyer en compagnie des Piccadilly kids.

En bref, La Malédiction de Miss Kensington est un deuxième tome bien sympathique à la hauteur du premier qui nous fait vivre une folle aventure quelque peu abracadabrantesque mais qui trouvera un dénouement un peu plus terre à terre. En attendant, on a de quoi passer un très bon moment et j’espère pouvoir retrouver notre trio de choc dans une nouvelle aventure car les choses ne font que commencer pour eux !


En partenariat avec

27/07/2016

Coup de projo sur... [133] La sœur de l'ombre de Patricia MacDonald



Voilà, j'avais envie - de temps en temps - de faire revenir sur le devant de la scène, un livre qui m'a plu (que ce soit pour sa couverture, son écriture, son scénario etc.)
C'est vrai, en général, une fois l'avis posté, on y pense plus, alors voilà. Si vous souhaitez participer, mettez vos liens en commentaires et je les rajouterai dans l'article plus tard.

La sœur de l'ombre a été une très bonne surprise pour moi, j’ai vraiment passé un bon moment. Un bon suspense qui nous fera douter jusqu’au dernier moment avant que tout ne se fasse jour. Des personnages intéressants et bien travaillés de sorte qu’on s’y attache rapidement et que le doute plane un bon moment, mais comme les apparences sont toujours trompeuses, il faut toujours se méfier de tout…

Quand ses parents meurent dans un accident de voiture, Alex se retrouve seule au monde. Jusqu’à la lecture d’une lettre que lui remet le notaire où elle apprend l’incroyable secret que cachait sa mère : bien avant Alex, elle a donné naissance à une fille, confiée à une famille adoptive. Sous le choc, Alex part sur les traces de cette « sœur de l’ombre ». Elle la découvre en prison, accusée d’un meurtre dont elle se déclare innocente. Prenant fait et cause pour elle, Alex décide de l’aider et de mener sa propre enquête. Mais peu à peu, les doutes l’assaillent, et quand tout à coup, c’est sa vie qui se trouve en danger, il lui faut se résoudre à affronter les secrets obsédants du passé…



26/07/2016

La Voleuse de Secrets de Brenda Drake (Library Jumpers 1)

Quatrième de couverture

Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna a perdu sa mère à l’âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson…
La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mène en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu’elle est l’une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu’elle est la fille de deux de ces guerriers d’exception – une union interdite – et que sa naissance n’est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d’Arik, l’inconnu aux yeux noirs de l’Athenæum…

Mon avis

La Voleuse de secrets est un roman que j’étais curieuse de découvrir. Lorsqu’on m’en avait parlé, cela m’avait donné l’eau à la bouche et quand on voit de quoi parle le livre, il y a de quoi. Pouvoir voyager à travers des livres et y découvrir toutes les bibliothèques du monde, cela a de quoi attiser la curiosité. Mais je dois dire que j’ai un peu déchanté en le lisant, ce n’était pas ce à quoi je m’attendais et j’en ressors donc assez mitigée.

L’auteur a de bonnes idées mais je pense qu’elle a voulu trop en faire d’un coup ce qui fait que rien n’est vraiment abouti. J’ai la sensation que tout ça est un peu brouillon, que l’on évoque beaucoup de choses et en même temps pas grand-chose. C’est assez gênant dans la mesure où le livre est assez épais (plus de 500 pages) mais qu’au final, on ne fait que tout survoler.

L’univers est riche, peut-être un peu trop d’ailleurs pour que ce soit vraiment bien. L’auteur a usé de tellement de mythes différents pour créer son histoire que c’en est trop pour que ce soit vraiment intéressant. J’avoue que ce qui m’avait beaucoup intéressé dans ce livre c’est le fait de pouvoir voyager à travers des livres dans les bibliothèques du monde mais j’avoue que cette idée là n’est pas exploitée jusqu’au bout. On voit que cela sert de moyen de transport mais c’est tout, c’est dommage je pense qu’il y avait moyen d’en faire davantage. Ensuite concernant les créatures en présence, il y en a trop, entre les Sentinelles, les Chimères, les Magiciens, etc. je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler, je trouve que c’est trop car au final on s’éparpille et tout est survolé, on ne sait pas vraiment où l’on met les pieds.

Quant à l’intrigue, en soi elle est plutôt simple et classique. Après pourquoi pas, cela marche en général mais je ne sais pas, il m’a manqué un petit quelque chose pour que ce soit vraiment bien. Pourtant le début partait plutôt bien puisque l’action arrivait dès les premières pages avec ces problèmes, le rythme était bien soutenu. Mais en cours de route, j’ai un peu lâchée prise parce que ça ne m’intéressait plus vraiment. Et lorsque les premières révélations sont arrivées, j’avoue que ça ne m’a pas vraiment emballée parce que ça semblait logique, pas de grosses surprises énormes de ce point de vue-là même si l’auteur essayait sur la fin de faire des revirements de situation, on le voit venir assez vite.

Quant aux personnages, je l’avoue, je ne me suis pas attachée plus que ça à Gia. Ce qui est problématique puisque c’est à la fois l’héroïne et la narratrice. Je n’étais pas des plus emballées pour lire ce livre et vu le pavé c’est bien dommage, même si je suis allée au bout du livre pour voir jusqu’où l’auteur nous emmenait. Quant aux personnages secondaires, il reste assez cliché dans le genre et classique aussi, ils ne sortent pas trop du lot. Quant à la partie romance, je n’y ai pas cru une seule seconde du coup ça ne me fait ni chaud ni froid leur situation parce que bon… voilà. C’est encore plus dommage parce que j’aime bien les romances dans les livres et quand c’est compliqué ça me plaît encore plus, le challenge est d’autant plus grand. Mais là, je suis passée à côté, ça ne m’a pas passionné…

En bref, La Voleuse de secrets est un roman qui avait du potentiel avec une bonne idée de base mais l’auteur n’est pas allée au bout de son idée et s’est trop éparpillée, selon moi, pour en faire quelque chose de vraiment bien et addictif. L’intrigue en soi pouvait être intéressante mais j’ai trouvé ça trop facile par moment et je n’ai pas su totalement m’attacher aux personnages, ce qui est gênant surtout lorsque c’est écrit à la première personne. Je ne sais pas encore si je lirai la suite, à voir si je laisse une chance ou pas à cette saga mais pour le moment ce n’est pas très concluant alors que la base était intéressante et intrigante.

25/07/2016

Le Roi de C.S. Pacat (Prince Captif 3)

Quatrième de couverture

Deux princes, une seule guerre.
La vérité a été révélée, et Damen, l’esclave du prince Laurent, doit faire place à Damianos, prince héritier d’Akielos, l’homme que Laurent a juré de tuer.
L’avenir de deux royaumes est en jeu. Cernés par l’armée de Kastor au sud et les forces du régent au nord, Damen et Laurent n’ont d’autre choix que s’allier pour reconquérir leurs trônes respectifs. Mais même si la fragile confiance qu’ils partagent résiste à la révélation de la véritable identité de Damen, celle-ci suffira-t-elle pour venir à bout de la dernière et plus impitoyable manigance du régent ?

En lecture commune avec :

Mon avis

J’étais impatiente de lire ce livre et c’est peu de le dire. Au point que lorsque j’ai su que la publication VF était repoussée, j’ai cru « mourir ». Bon, c’est peut-être exagéré mais ça m’a agacé surtout que l’attente entre les deux premiers tomes et ce troisième et dernier volume a été très longue…

Pour rappel j’ai lu le tome 1 en mars 2015, la sortie réelle étant mai pour le 1 et 2 en simultanée, le tome 2 ayant été donc lu lors de la sortie officielle (deux mois d’attente entre les deux tomes donc). Depuis j’étais dans l’attente de ce 3e tome et le jour où il a été entre mes mains, comment dire ? Je l’ai lu dans la journée, le temps d’un aller retour au travail et un petit peu de lecture chez moi tant j’étais pressée de découvrir tous les secrets de ce final…

Si vous en doutiez, Le Roi, ce 3e tome de Prince Captif est une bombe, littéralement. Un gros coup de cœur qui m’a fait passer par divers sentiments et émotions tant il est intense et parfait. Même si je regrette que ce soit si « court » et que je l’ai dévoré bien trop vite. Mais j’étais tellement avide de savoir ce qui allait se passer que je ne pouvais pas détacher mes yeux de cette histoire !

Cela faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas happée à ce point en Fantasy. Ce n’est pas à la même hauteur que Kushiel / Imriel de Jacqueline Carey qui restera pour moi dans le haut du classement et ma Bible mais il est indéniable que Prince Captif n’est pas loin derrière. D’ailleurs je trouve que les deux univers se ressemblent en bien des points, donc si vous avez aimé l’une ou l’autre de ces séries, n’hésitez pas à jeter un œil sur celle que vous n’avez pas lue !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire car on sait à quoi s’attendre dans ce dernier opus, surtout au vu du titre du livre. Chacun de nos héros veulent récupérer leur royaume quoi qu’il en coûte mais ça, on le savait déjà à la fin de la lecture du 2e tome. C’est donc l’heure des révélations et de l’action.

A mesure de notre lecture, on sent que la fin est proche, la bataille est imminente et les problèmes vont être résolus d’une manière ou d’une autre et le résultat est incertain… et ce, jusqu’à la fin. J’avoue que tout au long de ma lecture j’étais stressée parce que je me demandais ce qui allait leur tomber dessus, à Damen comme à Laurent. J’ai vécu auprès d’eux cette aventure incroyable qui n’a rien de facile, bien au contraire. Rien n’est facile et C.S. Pacat ne nous ménage pas, tout comme ces personnages. Comme dans Winter de Marissa Meyer, c’est un final grandiose mais qui n’est pas sans conséquence et souffrance…

L’aspect politique ressort énormément dans ce tome et c’est juste passionnant de voir les jeux de pouvoirs entre les personnages mais aussi la toile que l’auteur a tissé. Peu à peu tous les éléments se mettent en place, on comprend enfin les liens entre les personnages et à la situation actuelle. Les personnages sont d’une intelligence rare et on voit bien que tout est calculé, pour la plupart d’entre eux. On l’entrevoyait déjà dans le premier tome mais là, on arrive au paroxysme et c’est tout un art pour être aussi brillant, même si par moment cela fait enrager parce que certaines situations auraient pu être différentes si chacun était vraiment conscient des enjeux qui se déroulaient.

Les réponses à nos questions arrivent donc et j’avoue que je m’attendais à certaines choses. J’en étais persuadée et avec Les chroniques de Robinou, on avait établi nos hypothèses qui se sont avéré. Mais ça n’enlève en rien le côté tragique de ces révélations. J’avoue avoir eu des envies de meurtre envers un certain personnage pour ça et je n’étais pas la seule lorsque la vérité a éclaté à ce propos… Ça paraît tellement évident mais ça n’empêche pas le fait que la vérité fasse mal…

Quant à l’aspect romance, il est évident qu’étant donné les circonstances c’est compliqué, très compliqué même et pourtant C.S. Pacat nous propose quelque chose d’unique et de fort. J’adore la relation entre Damen et Laurent, elle est certes, difficile pour différentes raisons, mais quand on les voit ensemble, c’est juste normal que ce soit ainsi, il ne peut pas en être autrement. J’avoue que lorsqu’ils étaient ensemble, j’étais totalement sous le charme parce qu’ils se complètent en bien des manières et il est dur de ne pas les imaginer ensemble. Deux personnalités fortes qui ont chacun leurs atouts et leurs faiblesses. Si Laurent dans un premier temps nous paraît antithétique très rapidement il nous fera changer d’avis, quant à Damen, on le pensait plus « faible » mais il n’en est rien.

En bref, Le Roi est un tome magistral qui conclut parfaitement la trilogie. Certes, c’est un livre qui ne peut pas plaire à tout le monde pour diverses raisons, mais c’est une vraie pépite avec une écriture superbe, une intrigue absolument parfaite. On est sous tension en permanence, on se demande bien ce qui va arriver à nos différents héros. Entre complot et manigance, on a de quoi faire pour passer un très bon moment et quand on voit les personnages en présence, on ne peut que les aimer et les suivre dans cette histoire improbable. Une trilogie à découvrir de toute urgence !


C'est lundi, que lisez-vous ? [61]


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. La relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

24/07/2016

Finalement c'était moi la plus heureuse de Rose Lagercrantz et Eva Eriksson (Dunne 3)

Quatrième de couverture

Bientôt la fin du CP…
Une robe bleue, des sandales blanches, et des fleurs qui décorent les murs de la classe : Dunne se prépare pour la fête de l’école. Bien sûr, tout n’a pas été parfait cette année, mais ce sera quand même une belle fête, quand son papa verra cela. Sauf que… les choses ne se passent pas toujours comme on s’y attend.

Mon avis

Finalement c’était moi la plus heureuse est le 3e tome de la série sur Dunne, cette petite fille qui voit toujours tout du bon côté. Après avoir eu des soucis avec des camarades de classe (voir le tome 2) mais où tout s’est arrangé, la vie de Dunne est parfaite et la fin d’année approche. Pour l’occasion, elle a acheté une nouvelle robe bleue et de nouvelles chaussures avec sa grand-mère pour la fête. Dunne est pressée d’arriver à ce moment-là, surtout quand son père la verra mais un imprévu survint et risque de changer la vie de Dunne.

C’est un 3e tome bien sympathique dans la lignée des deux autres mais j’avoue que parfois je me demande si le destin ne s’acharne pas contre cette petite fille qui va rencontrer un nouveau problème qui risque bien de mettre à mal sa joie et sa bonne humeur. J’avoue avoir eu le cœur serré en voyant ce qui lui tombait dessus, une nouvelle fois.

Si dans les deux premiers tomes il était facile de surmonter les problèmes rencontrés : le départ de sa meilleure amie dans une autre ville et la méchanceté de camarades de classes, Dunne va être confrontée à un problème bien plus grave et tragique. Même si pour le moment on ignore comment cela va se poursuivre. Evidemment, vu la 4e de couverture, on se doute que c’est en lien avec le père. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais on comprend aisément la tournure des événements.

En bref, Finalement c’était moi la plus heureuse est un tome plus « sombre » que les deux précédents car l’on craint pour la suite à venir, même si Dunne est une petite fille courageuse qui continue – tant bien que mal vu tout ce qui lui tombe dessus – de garder le moral et de voir le bon côté des choses. Elle est heureuse et souhaite le rester autant que possible, même lorsque des événements difficiles surgissent pour mettre à mal tout cela. Un livre plein d’optimisme malgré tout. Je suis curieuse de voir la suite tout en la redoutant maintenant…

A partir de 8 ans.

In My Mailbox (242)



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine


23/07/2016

Les Secrets du château de Glamis d'Alain Surget et Louis Alloing (Mystères dans les Highlands 2)

Quatrième de couverture

L’aventure continue pour Alex Moury et sa classe de CM1 !
Après un passage dans la belle cité écossaise d’Édimbourg, Amytis, Romain, Hugo et leurs amis arrivent au mystérieux château de Glamis. Entre les étranges gémissements qui s’échappent des murs et les apparitions de lugubres fantômes, les enfants vont connaître les plus belles frayeurs de leur vie…

Mon avis

Les Secrets du château de Glamis est le 2e opus des Mystères dans les Highlands où nous retrouvons la classe d’Alex Moury. Après avoir visité Édimbourg, leur voyage se poursuit en Ecosse et plus précisément au château de Glamis qui risque de leur réserver quelques surprises.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite. Et puis on sait à quoi s’en tenir après avoir lu le premier tome qui nous laissait sur un gros suspense, notamment par rapport à ce vol de bijoux.

L’intrigue est bonne et bien menée avec son lot d’action et de problèmes qui nous tient en haleine tout du long. C’est une série assez addictive et efficace dans le genre. Notre trio de choc : Amytis, Romain et Hugo va découvrir des choses étranges dans le château de Glamis. Et s’il était réellement hanté ? Et si tout ça n’était pas le fruit de leur imagination ? Une aventure incroyable s’ouvre à eux et un mystère de plus à résoudre. Mais qui les croira ?

En plus de l’aventure et la découverte de l’Ecosse, le mystère autour des bijoux volés s’épaissit. On voit bien qu’il se trame des choses étranges et cela commence à inquiéter Alex Moury et sa classe suite aux nombreux problèmes qu’ils vont rencontrer. Mais pour l’instant, on ne sait pas qui est réellement derrière tout cela même si cette personne devient moins prudente avec le temps qui courre… une erreur qui pourrait lui coûter cher.

En bref, Les Secrets du château de Glamis est un deuxième tome bien sympathique, dans la lignée du premier qui nous fait un peu plus découvrir l’Ecosse avec ses us et coutumes, ses châteaux hantés. Mais c’est sans compter ce vol de bijoux dont on ignore encore beaucoup de choses. Une petite série bien agréable que je vous recommande et maintenant je suis très curieuse de découvrir la suite et fin de l’histoire !

A partir de 7 ans.

22/07/2016

Missing Dixie de Caisey Quinn (Neon Dreams 3)

Quatrième de couverture

Certains destins sont faits pour être bouleversés.

L’ombre, la drogue, la violence, c’était mon quotidien. Jusqu’à ce que Dixie Lark entre dans ma vie. 
Dixie, c’est la lumière, la pureté, l’amour. Dixie, c’est tout ce que mon cœur veut et qu’il ne peut avoir. Car je ne peux accepter son amour sans lui dire toute la vérité sur moi. Et une fois qu’elle saura jusqu’au dernier secret de mon âme, tout ce qui existe entre nous sera détruit. 
Mais depuis que Leaving Amarillo, notre groupe de musique, s’est reformé, garder mes distances avec Dixie devient chaque jour un peu plus difficile.
Pourra-t-elle m’aimer quand elle saura qui je suis vraiment ?

Mon avis

Après avoir terminé Loving Dallas, je n’ai pas pu m’empêcher de poursuivre la série en la terminant avec ce troisième tome : Missing Dixie qui reprend en personnages principaux ceux du tome 1 : Dixie et Gavin. Leur histoire n’était pas terminée car il restait encore beaucoup de questions en suspens entre eux, beaucoup de difficultés à surmonter, surtout du point de vue de Gavin qui traîne quelques casseroles derrière lui, et c’est un euphémisme…

Le trio Leaving Amarillo essaye de se reformer mais avec les tensions qui existent entre Dixie et Gavin rien n’est gagné. Sans compter le fait que Gavin a un certain nombre de problèmes à régler dans sa vie tout en essayant de reconquérir l’élue de son cœur qu’il est en train de perdre à cause de ces secrets. Nous découvrons de nouvelles facettes à nos personnages et il est vrai que l’accent est davantage mis sur Gavin, comme le montre la 4e de couverture puisque c’est lui qui « parle ».

En lisant les deux premiers tomes de la série on se rend bien compte que la vie de Gavin n’était pas évidente, mais j’étais loin de m’imaginer à quel point. C’est un personnage qui a vécu des horreurs, qui a dû prendre certaines responsabilités bien jeune et ça a été un crève cœur de découvrir tout cela. Mais on comprend mieux pourquoi il a autant de problèmes et pourquoi il agit ainsi avec Dixie. Il ne veut pas l’entraîner dans sa déchéance, chose louable, mais une fois encore, les problèmes de communication que l’on retrouve toujours dans ce type de romance vont faire de gros dégâts. Les non-dits, les secrets vont de nouveau les séparer et nous montrer une histoire tumultueuse qui pourrait mal finir.

L’intrigue en soi est plutôt simple mais elle est efficace. Elle m’aura tenu en haleine parce que j’avais envie de découvrir la fin de leur histoire, de les voir enfin heureux, comme dans toute romance qui se respecte car il est évident qu’il mérite chacun un peu de bonheur suite aux événements qu’ils ont pu rencontrer. Cela reste une jolie histoire où chacun va devoir fournir de gros efforts pour s’en sortir, mais quand on attire les ennuis à des kilomètres, rien n’est simple pour s’en sortir.

Les personnages ont évolué et gagné en maturité, notamment dû aux problèmes rencontrés mais aussi grâce à un nouveau personnage qui risque de faire prendre un tournant à la vie de nos héros. je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais j’ai bien aimé cet aspect de l’histoire qui nous fait une fois de plus découvrir Dixie et Gavin d’une autre manière. On voit qu’ils ont un bon fond et sont prêts à tout pour les autres.

En bref, Missing Dixie est un troisième tome très plaisant, à l’image des deux premiers et qui clôt parfaitement la trilogie. Nous voyons enfin l’histoire de ce trio unique qui s’est quelque peu transformé à mesure des tomes pour notre plus grand plaisir. C’est une série bien sympathique qui nous plonge au cœur de la musique country qui fait vibrer le cœur de nos héros et qui maintenant ont une autre raison de vivre… Une trilogie bien agréable si vous aimez les romances un peu compliquées.

21/07/2016

Le Défi de juillet de PKJ



Depuis février, on vous propose chaque mois une liste de défi à relever avec vos lectures. A la fin du mois, il suffit de compter le nombre de challenges relevés pour connaître votre score. Vous pouvez réaliser plusieurs défis le même jour et une lecture peut remplir plusieurs critères! Qui est prêt à participer à celui de juillet ?


La liste des 30 choses à faire en juillet 2016

1) Lire un livre avec un personnage dont vous ne savez pas prononcer le nom.

2) Lire un livre avec un vélo sur la couverture ou qui a une scène avec un vélo.

3) Lire un roman Pocket Jeunesse.

4) Partager son avis sur un livre Pocket Jeunesse avec Pocket Jeunesse sur les réseaux sociaux.

5) Lire dehors, à l'ombre.

6) Lire un livre où le héros est en vacances.

7) Lire un livre dont l'auteur a un nom composé de 3 mots (prénom composé + nom, 2 noms de famille...)

8) Un des personnages de votre livre s'appelle Michael/ Mickaël.

9) L'auteur du livre que vous lisez est américain, mais il n'habite/habitait ni sur la côte ouest, ni sur la côte est.

10) Lire un roman qui se passe dans les années 1980.

11) Lire un roman dans lequel le héros fête son anniversaire.

12) Lire un livre dont vous ne cessez de repousser la lecture.

13) Demander conseil à un libraire.

14) Lire un roman qui commence page 7 (l'histoire débute page 7).

15) Lire un roman traduit qui n'a pas la couverture de la version originale.

16) Lire un tome d'une série de plus de 3 volumes.

17) Lire un roman dont le titre contient des éléments de ponctuation (?!...)

18) Lire une dystopie ou un roman post-apocalyptique.

19) Lire un roman léger (au sens propre ou figuré).

20) Lire un roman avec des éléments surnaturels, mais qui n'est pas un roman de fantasy.

21) Lire un livre sans "A" dans le titre.

22) Lire un livre qui se passe en été.

23) Lire un livre qui se passe dans un endroit où vous avez déjà été (hors l'endroit où vous habitez).

24) Lire un roman avec une romance (romance = histoire d'amour qui finit bien).

25) Lire un roman avec un personnage qui a un tatouage.

26) Lire un livre dans lequel les forces du Bien affrontent les forces du Mal.

27) Lire un livre dont le titre est écrit en bleu.

28) Lire un livre de lequel les protagonistes ne s'aiment pas au début de l'histoire.

29) Lire un livre avec du sable sur la couverture.

30) Lire un livre où l'on voit au moins 3 personnages sur la couverture.

Loving Dallas de Caisey Quinn (Neon Dreams 2)

Quatrième de couverture

Certains liens sont faits pour être éternels

Pour certains, Dallas Lark est le prochain grand nom de la scène musicale, pour d’autres, il est juste un guitariste incroyablement sexy et follement talentueux. Pour moi, il sera toujours « Lui ». Celui qui m’a fait découvrir l’amour avant de briser mon cœur en un million d’éclats. Alors, quand il rejoint la tournée sur laquelle je travaille, mon cœur et mon esprit se lancent dans une lutte acharnée. Faut-il y voir une seconde chance de bonheur ou juste un cruel tour du destin ?
Je le saurai bien assez tôt. Car, malgré ma peur, je sais déjà que je vais foncer tête baissée.
Inutile de nier l’évidence : je suis à lui. Je n’ai jamais cessé de l’être.

Mon avis


Loving Dallas est la suite de Leaving Amarillo où l’on retrouve comme personnages principaux Dallas, le frère de Dixie (qui était la narratrice dans le 1er tome) et Robyn, son amour de jeunesse perdu. On avait pu entrevoir dans le premier tome que la relation entre Dallas et Robyn est plus que tendue et pour cause, nous allons découvrir ici pourquoi.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent vite pour s’en rendre compte. Comme dans toute romance, on sait à quoi s’attendre et on sait déjà la fin, du moins cette romance est plus classique que le premier volume qui, je l’avoue, m’avait laissé sur ma fin vu les circonstances. Mais en même temps l’histoire de Dixie et Gavin ne pouvait pas se résoudre rapidement.

L’histoire de Dallas et Robyn est donc plus conventionnelle et prévisible mais ça ne m’a pas empêché de l’apprécier et d’avoir passé un bon moment en leur compagnie. Comme dans Leaving Amarillo, la narration est partagée entre les deux personnages du couple, de ce fait, nous savons parfaitement leurs pensées et aussi leur histoire personnelle qui vont nous permettre de comprendre comment ils ont pu en arriver là et pourquoi ils ont agi de telle sorte. C’est une « guerre » ouverte ou plutôt froide qui s’est installée entre eux et évidemment, on se demande pourquoi.

Evidemment, dans ce genre de livre, il y a toujours des problèmes de communication, ce serait si simple si on pouvait dire les choses franchement, sans détour, mais il faut avouer que ça n’aurait pas grand intérêt si tout le monde était parfait et que tout allait bien. Il n’y aurait rien d’intéressant à raconter et on ne ressentirait pas grand-chose, il faut le dire. L’intérêt est d’être sous tension, de se demander comment ils vont surmonter leurs problèmes, etc. et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils en ont un certain nombre et ça ne va pas aller en s’arrangeant. Mais c’est pour notre plus grand plaisir car il faut bien que nos personnages souffrent un petit peu et prennent conscience de certaines choses pour pouvoir accéder enfin au bonheur.

C’est un peu caricatural mais c’est quand même le principe dans les ¾ des romances, il faut le dire. Mais ça fonctionne bien et l’histoire est plaisante. On découvre les personnages sous un autre jour, notamment pour Dallas comme il est le grand frère de Dixie qui a une vision bien nette de son frère. On va voir ici qu’il n’est pas que le grand frère protecteur même si ça le définit assez bien au final car il est toujours là pour les autres. Même si pour une fois dans sa vie, il a décidé de penser à lui en premier en se lançant dans cette carrière solo.

Quant à Robyn c’est une jeune femme farouchement attachée à sa liberté, à son mérite et qui a dû travailler dur pour en arriver là où elle est. Et il est évident que la présence de Dallas va complètement bouleverser ses plans, même si elle n’imaginait pas à quel point. On se prend vite d’affection pour elle et on espère le meilleur pour eux d’eux, qu’ils parviennent enfin à se comprendre car ils se complètent bien finalement. On voit qu’ils sont fait pour être ensemble donc c’est d’autant plus énervant de voir qu’ils se déchirent l’un l’autre, même si ce n’est pas toujours volontaire.

En bref, Loving Dallas est un tome bien sympathique qui permet de voir autrement ce grand frère protecteur à qui la vie n’a pas toujours souri mais c’est un battant, tout comme Robyn qui est prête à tout pour être forte et indépendante, même si c’est au profit de son propre bonheur. Une romance mignonne qui m’aura bien plu même si elle reste plus conventionnelle que le premier. Il me tarde de découvrir le dernier tome qui sera de nouveau du point de vue de Gavin et Dixie (voir tome 1) et dont l’histoire n’est pas achevée…

19/07/2016

PALM n°66 [JUILLET 2016]

Qu'est-ce que la PALM ? La PAL du Mois consiste à écrire article sur nos blogs avec une photo de notre Pile À Lire, accompagnée de quelques pensées sur les livres que vous possédez, sur ce que vous avez à dire des nouveautés, sur les livres que vous mourrez d'envie de lire... et ceci, tous les 15 du mois.

Pour retrouver les autres PALM, rendez-vous sur Secret-forbidden-world. La PALM est inspirée de In My Mailbox de The Story Siren.

En cours de lecture : La voleuse de secrets de Brenda Drake


Acquisitions depuis la dernière PALM




La Perle et la Coquille de Nadia Hasimi
Dangerous Women de G.R.R. Martin et Gardner Dozois
Soleil vert de Harry Harrison
Feeling good de Fleur Hana
Jeu d’imprudence de Jennifer L. Armentrout
Pisteur Livre 3 partie 1 d’Orson Scott Card
Le prince mécanique de Cassandra Clare
La princesse mécanique de Cassandra Clare
Londres, Secrets & Rock Stars d’Éric Senabre et Joëlle Passeron
Premiers frissons en Écosse de Alain Surget et Louis Alloing
L'Énigme sarmate de Catherine Cuenca
Salvation d’Ann Aguirre
Les Lames du Cardinal – L’intégrale de Pierre Pevel
La Couronne de l'élue de Richelle Mead
Le monde selon Walden de Luc Blanvillain
Zalim de Carina Rozenfeld
Le copain de la fille du tueur de Vincent Villeminot
Manesh de Stefan Platteau
Indocile Angelica de Stephanie Laurens
Sous le sceau du scandale d’Elizabeth Boyle
A vous, pour toujours de Vivienne Lorret
Une épouse à séduire de Laura Lee Guhrke
Le Ballet des ombres de Marika Gallman
Le baiser du loup de Nalini Singh 
Coeur d'obsidienne de Nalini Singh
Conte de la Plaine des Bois de Jean-Claude Marguerite
Specials de Scott Westerfeld
Zone blanche de Stéphane Michaka
Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous de Nathalie Stragier
Ne retournez jamais chez une fille du passé de Nathalie Stragier
Yzé et le palimpseste de Florent Marotta
Le Roi de C.S. Pacat
Emissaire de Fiona McIntosh
Un hiver de sang de Diana Pharaoh Francis
Le dernier psaume de James Lilliefors
L'espion anglais de Daniel Silva
Emancipés de M.G. Reyes
Rivalité d'Alyson Noël
Repartis pour un tour de Kristan Higgins
La sirène de Kiera Cass
La Malédiction de Miss Kensington d'Eric Senabre
Les Secrets du château de Glamis d'Alain Surget et Louis Alloing

Livres lus depuis la dernière PALM



Ombres mouvantes de Patricia Briggs
Aya de Ypougon vol.1 de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie
Cette fille c'était mon frère de Julie Anne Peters
Un ogre en cavale de Paul Beorn
La Horde de Chris D’Lacey
Un voisin si craquant de Léna Forestier
Le Retour de la Paix de Lisa Fiedler
Londres, Secrets & Rock Stars d’Éric Senabre et Joëlle Passeron
Premiers frissons en Écosse de Alain Surget et Louis Alloing
Rebelle au bois charmant de Claire Clement-Gery et Karine Bernadou
Les animaux sentimentaux de Cédric Duroux
Le passeur de Lois Lowry
Petit Minus contre les géants de Blandine Aubin et Laure du Faÿ
Le jour du loup de Céline Claire et Karine Bernadou
Ma vie heureuse de Rose Lagercrantz et Eva Eriksson
Novice de Taran Matharu
Mon coeur ravi de Rose Lagercrantz et Eva Eriksson
Les loups chantants d'Aurélie Wellenstein
Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous de Nathalie Stragier
Winter de Marissa Meyer
Ne retournez jamais chez une fille du passé de Nathalie Stragier
Finalement c'était moi la plus heureuse de Rose Lagercrantz et Eva Eriksson
Le Roi de C.S. Pacat
Loving Dallas de Caisey Quinn
Missing Dixie de Caisey Quinn
Jeu d'imprudence de Jennifer L. Armentrout
Les Secrets du château de Glamis d'Alain Surget et Louis Alloing

Prochains livres à lire

Comment dire ? Ma PAL urgente (mes sp quoi) a quelque peu explosé là... ahem...
et encore, on ne voit pas ceux que je me suis mis de côté au boulot (vu qu'ils sont au boulot...).