Rechercher dans ce blog

Voyage d'Aaron Becker (Imagine 2)


Quatrième de couverture

Pour partir à la recherche d'un royaume perdu, il suffit parfois d'un simple crayon et d'un peu d'imagination...

Mon avis

Je tiens à remercier les éditions Gautier-Lauguereau de m'avoir permis de lire en avant première cet album que j'ai tout simplement adoré. J’ignorai qu’il y avait une suite et je suis d’autant plus heureuse de l’apprendre et le recevoir en prime est donc très agréable.

Le premier tome, Imagine, avait déjà été une très belle découverte, un livre poétique qui nous transporte dans un autre univers et qui va permettre à deux enfants de se retrouver pour jouer ensemble.

Dans cette suite, nous retrouvons ces deux enfants qui continuent de jouer ensemble jusqu'à ce qu'ils fassent la rencontre d'un roi qui leur donne une carte bien mystérieuse avant de se faire enlever. Les deux enfants vont partir en quête d'un royaume et rassembler différents objets perdus, dont je tairai la nature délibérément.

Voyage est tout aussi beau et poétique que son prédécesseur. Il nous entraîne dans un autre monde en nous montrant que l’amitié, la solidarité sont des choses importantes. Tout se fait à deux, les deux enfants forment un tout nécessaire pour leur quête. C’est tout simplement magnifique, j’adhère totalement à son univers, à sa poétique, à son message.

Il s’agit d’un album sans texte mais les mots sont inutiles ici, nous pouvons très bien imaginer tout seul ce qui nous est conté à travers les illustrations d’Aaron Becker qui nous enchante.


En bref, Voyage est un album absolument magnifique qu’il faut absolument lire pour sa capacité à nous faire voyager et à faire travailler notre imagination sans utiliser le moindre mot, qui s’en retrouverait ici totalement superflus.

A partir de 5 ans.

Là où tombent les anges de Charlotte Bousquet


Quatrième de couverture

Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêves, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l’épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l’exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Quand la Première Guerre mondiale éclate, Robert est envoyé sur le front. C’est l’occasion pour Solange de s’affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s’organisent peu à peu sans les hommes…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Gulf Stream Editeur que j’ai tout simplement adoré ! Mais cela n’a rien d’étonnant, Charlotte Bousquet est une auteure que j’apprécie énormément et je n’ai pas été déçue de cette lecture. Je vous la recommande chaudement.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte.

Dans Là où tombent les anges, Charlotte Bousquet nous livre le portrait de 4 femmes très différentes des unes des autres. Nous allons les suivre durant cette guerre, un peu en amont jusqu’à sa fin, et le constat est qu’elles n’évoluent pas et n’agissent pas de la même manière face à cette guerre.

Dès les premières pages l’auteure nous accable. J’avais pourtant commencé cette lecture avec envie et une certaine joie car cela faisait quelques temps que je n’avais pas lu un de ses livres, pour aussitôt être plongée dans la colère et la douleur. En un rien de temps je suis passée d’une émotion à l’autre, elle ne nous épargne pas et je n’étais pas au bout de mes peines. L’écriture de l’auteure est telle qu’elle nous touche. A chaque fois que je lis un de ses romans, je vis totalement l’histoire. J’ai ressenti ici toute la douleur, la colère ainsi que la honte et l’humiliation. J’ai eu également quelques envies de meurtre mais cela n’a rien d’étonnant, je pense que bon nombre de gens auront le même ressenti que moi, il ne peut pas en être autrement, sinon il faudrait s’en inquiéter…

Charlotte Bousquet n’hésite pas à aller loin dans ses propos et dans ses faits pour montrer l’horreur d’une situation qui n’est pas « normale » et je ne parle pas que du contexte de guerre, qui je trouve est très bien retranscrit et nous montre ce qui se passait aussi à l’arrière pendant que les hommes étaient au front.

Le livre est découpé en 4 parties qui montrent à chaque fois une certaine évolution aussi bien dans le contexte de guerre que chez nos différentes femmes, notamment Solange qui reste l’héroïne première à mes yeux de cette histoire. J’ai d’ailleurs été étonnée par la forme du récit, je ne m’attendais pas du tout à cela en le commençant. Même s’il y a une grande place laissée à la narration, de nombreuses lettres sont dispersées çà et là au fil du livre. Ces lettres sont écrites majoritairement par Solange, Lili et Clémence, mais nous avons d’autres personnes qui s’y insèrent de temps à autre. A travers ces lettres, nous pouvons mieux nous rendre compte de ce qui se passe ailleurs dans le monde ou dans la situation de guerre car chacune de ses femmes vivent des choses très différentes.

J’ai vraiment adoré cet aspect car cela rend plus vivant et plus « réel » d’une certaine manière ce livre que si on ne s’était contentée que de la narration simple. Même s’il s’agit d’une narration à la 3e personne, nous restons centrés sur Solange et sa vie auprès de Robert et Tante Emma, donc il aurait manqué quelque chose s’il n’y avait pas la voix de ses amies Lili et Clémence, qui se distinguent vraiment en fonction de leur tempérament.

Petite information supplémentaire : lors de la soirée organisée par Gulf Stream Editeur pour la sortie de ce livre le 24 septembre dernier, les membres de l’équipe éditoriale avaient fait une lecture à voix haute et de nombreuses lettres avaient été sélectionnées. Le moins que l’on puisse dire c’est que pendant un instant ils ont fait vivre « pour de vrai » les personnages créés par Charlotte Bousquet et cela donnait envie d’en savoir plus sur cet ouvrage et de le lire.

Solange est une jeune fille naïve et passive mais elle a des circonstances atténuantes. On comprend pourquoi elle agit ainsi donc on ne peut pas totalement la blâmer, même si j’avoue avoir eu envie de la secouer pour qu’elle change. Elle se dévoile peu à peu au fil du texte à travers ses lettres ou écrits et l’on ne peut que s’y attacher. Elle est prisonnière de sa propre vie sans qu’elle ne sache comment s’en délivrer. Elle a pourtant des amies qui lui ouvrent les yeux et ne voient pas sa relation avec Robert d’un bon œil, Lili, dès le début à détester Robert, mais il n’est pas toujours évident d’agir. C’est toujours facile de donner des conseils et de dire ce que l’on ferait dans ces cas-là mais tant qu’on ne vit pas la même situation, on ne peut pas savoir comment on agirait. C’est difficile de juger dans ces cas-là.

J’ai beaucoup aimé l’évolution de Solange, elle se fait doucement mais sûrement. Elle prend de l’assurance, s’ouvre davantage aux autres pour essayer de reprendre le contrôle de sa vie et quand on voit ce qu’elle a vécu, ce n’est pas rien ! Je n’en dirai pas plus sur ce personnage pour ne pas spoiler mais c’est une héroïne que j’ai pris plaisir à suivre car elle reste attachante malgré tout, sa relation avec Tante Emma est unique et les dialogues entre les deux femmes m’ont beaucoup touché.

Quant à Lili et Clémence, nous avons ici le portrait de deux femmes très différentes, si la première se targue de liberté et d’aventure, la deuxième est une jeune femme amoureuse qui craint pour son cher et tendre et ne souhaite que son retour prochain. Deux destins très différents, deux mentalités mais qui n’en déméritent pas par leur courage et leur amitié pour Solange. Malgré tout, elles sont là pour elle et Solange est là aussi pour un certain nombre de gens.

En bref, Là où tombent les anges est un roman magnifique qu’il faut absolument lire. J’ai adoré l’ambiance créée par Charlotte Bousquet, qui je n’en doute pas à dû être difficile à rendre du fait du contexte de guerre mais aussi de la maltraitance existante dans la vie de Solange. J’ai vraiment retrouvé la patte de l’auteure avec ce livre, tout en abordant des thèmes qui lui tiennent à cœur, comme le féminisme mais d’autres choses également dont je tairai pour ne pas spoiler. Les personnages sont intéressants et attachants à leur manière, on ne peut pas toujours être d’accord avec leur agissement mais on peut les comprendre. Bref, un livre à lire de toute urgence, vous ne serez pas déçus !

C'est lundi, que lisez-vous ? [18]


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. La relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Wish-list [15] : Livres VF

Le dernier elfe de Silvana de Mari

Dans un monde obscur battu par les pluies, le jeune Yorsh, derniers des elfes, a dû fuir son village dévasté. Un homme et une femme vont le conduire jusqu'aux terres du dernier dragon, dont il deviendra le gardien afin d'accomplir une ancienne prophétie. Mais Yorsh ignore que cette prédiction en cache une autre, qui l'entraînera plus loin encore.











Garde du corps et quiproquos de J. Lynn (Les Frères Gamble 3) (sortie le 4 novembre)

Qui l’emportera au jeu du chat et de la souris ?
Chandler Gamble, garde du corps, a une règle, une seule : ne jamais protéger une femme qui l’attire. Or Alana, la publicitaire impitoyable qui vient de l’engager, est diablement envoûtante, et il se sent pris au piège entre son travail et un désir de plus en plus dévastateur. D’un côté, Alana a besoin de ses services. De l’autre, cette femme torride réveille tous ses désirs, lui donne envie de lui faire connaître une extase enivrante, jusqu’à ce qu’elle soit totalement à sa merci… Elle a besoin d’être protégée. Il a besoin d’être satisfait. Et dès qu’ils cèderont à leurs pulsions, ce sera le chaos.







L'Élu de la Dame noire de Gail Z. Martin (Les Chroniques du Nécromancien 4) (sortie le 20 novembre)

Après un an d’exil, Martris Drayke regagne enfin le trône de Margolan. Le roi Invocateur espère rétablir la paix dans le royaume. Mais la couronne est menacée par les sbires de son défunt frère. Loin de son pays natal, Kiara, l’épouse de Martris, lutte contre de mystérieux traîtres qui en veulent à sa vie et à celle de l’héritier qu’elle porte. Pendant ce temps à Havre Sombre, Jonmarc Vahanian est bien décidé à éviter une guerre entre humains et non-morts, et à venger celle qu’il aime d’un sort tragique.
Isolés les uns des autres, les héros des Royaumes de l’Hiver n’ont que quelques jours pour remporter leurs combats...




Volée noire d'Anne Bishop (Meg Corbyn 2) (sortie le 23 octobre)

Grâce à son don de clairvoyance, Meg Corbyn a gagné sa place auprès des dangereux terra indigene de Lakeside. Lorsque l’apparition d’une nouvelle drogue violente et addictive remet en cause le pacte fragile entre Autres et humains, la petite ville est de nouveau plongée dans la tourmente. Les aptitudes de Meg devraient permettre à Simon Wolfgard, dirigeant métamorphe de l’enclos, d’éviter un bain de sang. Mais encore faut-il pouvoir déchiffrer ses visions à temps. D’autant que l’homme qui veut récupérer la prophétesse se rapproche, mettant en péril les vies de tous ceux qui la considèrent à présent comme l’une des leurs.






Sylphide, fée des forêts de Philippe Lechermeier et Olivier Desvaux (sortie le 14 octobre)

James s’apprête à épouser Effie, la plus belle des jeunes filles à cinquante lieues à la ronde. Pourtant, chaque nuit, il rêve d’une sylphide qui vient danser pour lui.
Une créature magnifique qu’il ne parvient jamais à attraper. D’un gracieux battement d’ailes, elle lui échappe toujours, ne lui laissant pour seul souvenir que le parfum de la forêt…








Cesare vol.11 de Fuyumi Soryo

Tout Pise est en effervescence : Giovanni de Médicis s'apprête à passer son grand oral, ultime étape qui le sépare de la fin de ses études et surtout de son accession au rang de cardinal... Mais sa réussite n'aura pas seulement des conséquences politiques. À la suggestion de Cesare, Angelo se prépare à partir pour Florence, où il est destiné à devenir le nouvel homme de confiance de Son Excellence. L'avenir des Borgia, des Médicis et de la papauté même repose désormais sur les épaules de Giovanni !








Saga vol.5 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples (sortie le 23 octobre)


Après avoir assassiné la reine robot et kidnappé le nouveau-né princier, Dengo, homme de ménage avide de vengeance, cherche par tous les moyens à attirer l'attention des puissants du Royaume. Quoi de plus efficace, dans ce cas, que de prendre en otage l'enfant née de l'amour interdit d'un cornu et d'une ailée ? Tandis que Gwendoline et Sophie partent en quête d'un remède capable de guérir les blessures du Testament, Marko et le prince robot se lancent à la poursuite du dangereux criminel. Arriveront-ils à temps ?

In My Mailbox (199)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine


Liebster Award


J'ai été taguée par La puce à l’oreille, je vais donc reprendre sa présentation qu'elle a elle-même emprunté à Steven's book.

Le Liebster Award ça sert à quoi ?

Le Liebster Award a pour but de mettre en avant et faire connaitre nos blogs favoris, très peu connu ou pas assez selon nous sur la blogosphère (moins de 200 abonnés sur Hellocoton, moins de 100 mentions j’aime Facebook, abonnés Twitter, etc…) et de les faire découvrir aux lecteurs en amenant le blogueur à se dévoiler un peu.

Bon pour Facebook, je suis à bien plus de 100 mentions vu que je ne suis plus très loin des 2 000 ^^ (1958 précisément au moment où j’écris cet article).

Liebster Award, les 5 règles

1 –  Écrire 11 choses sur soi.
2 – Répondre aux 11 questions de la personne qui vous a nominé.
3 – Taguer 11 autres personnes et  leur poser 11 questions.
4 – Mettre le lien vers le blog des tagués.
5 –  Informer les nominés sur leur page/blog.

Écrire 11 choses sur soi

Le Sortilège perdu de Chris Colfer (Le Pays des contes 1)

Quatrième de couverture

Il était une fois, dans une ville parfaitement ordinaire, des jumeaux prénommés Alex et Conner…
Le jour où leur grand-mère leur offre un livre ancien, Le Pays des contes, leur vie plutôt morose change du tout au tout. Et pour cause ! Ce grimoire se révèle  magique et les transporte dans un univers où les contes sont devenus réalité. Sauf que ce monde est beaucoup moins merveilleux que celui des belles histoires qu’ils ont lues. Boucle d’Or est une criminelle recherchée, Blanche Neige dissimule un lourd secret, et le Petit Chaperon Rouge n’a même plus peur du loup. Pour rentrer chez eux, Alex et Conner n’ont qu’un seul moyen : rassembler huit objets magiques comme la pantoufle de Cendrillon ou encore des cheveux de Raiponce, tout en tentant d’éviter les foudres de la Méchante Reine. Car cette dernière semble avoir un plan machiavélique qui pourrait bien piéger les jumeaux dans cette étrange contrée.
À tout jamais.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Michel Lafon de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai tout simplement adoré. Une lecture que je conseille aux petits comme aux grands !

Cela fait longtemps que cette série me fait de l’œil mais le manque de temps et d’occasion m’a empêché de le lire jusqu’à présent. En tout cas, il est certain que je ne regrette pas le moins du monde cette lecture car pendant quelques jours j’ai été transporté dans le Pays des contes et j’aurai aimé y rester un peu plus longtemps. Heureusement pour moi, la suite des aventures d’Alex et Conner m’attendent déjà dans ma bibliothèque !

Alex et Conner sont des jumeaux qui viennent de vivre un drame et lorsque leur grand-mère leur offre le livre de leur enfance : Le pays des contes qui regroupent tous les contes traditionnels, ils sont loin de se douter qu’ils vont vivre une aventure incroyable aux côtés des personnages qu’ils aiment tant.

Que dire de ce premier tome ? qu’il est tout simplement excellent et que je vous le conseille fortement, surtout si vous êtes, comme Alex et Conner, adepte des contes. J’ai adoré l’univers et la manière dont les contes étaient réutilisés pour créer cette drôle d’aventure. Chris Colfer a su se les réapproprier et mélanger différentes versions de contes  pour en faire quelque chose d’unique et vraiment intéressant. Par exemple, pour le Petit Chaperon Rouge on est davantage dans la version des frère Grimm alors que, personnellement je connais mieux la version de Perrault, même si je n’ignore pas la fin des Frère Grimm, pour la Petite Sirène, la référence à Disney est forte – mais pas uniquement !

Chris Colfer nous donne, de ce fait, sa propre version des faits et nous montre l’envers du décor. Les personnages des contes de notre enfance prennent vie ici et c’était amusant de voir ce qu’ils sont devenus après leur « et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » : Il donne des explications sur un certain nombre de personnages pour expliquer leur agissement. Je ne veux pas donner d’exemples précis pour éviter tout spoiler, ce serait dommage de le savoir en amont, la surprise de la découverte ne serait plus là, mais en tout cas, j’ai beaucoup aimé sa vision des choses.

L’intrigue en soi est très simple, mais c’est très efficace ! Les deux enfants se lancent dans une sorte de chasse au trésor dans l’espoir de rentrer chez eux et évidemment en chemin, de nombreuses embûches vont surgir et rallonger quelque peu leur quête. Pas un instant je ne me suis ennuyée, bien au contraire, j’étais avide de savoir ce qui allait arriver à nos jumeaux, quelles découvertes ils allaient faire sur place. Un vrai émerveillement de ma part malgré mon âge. La littérature jeunesse peut receler de petites pépites et celle-là en est une à mes yeux. C’est vraiment très bon et je peux comprendre l’engouement qui existe dans la blogo pour cette saga et qui, j’en suis sûre, doit également plaire au public cible d’origine, les enfants autour de 10 ans.

Alex et Conner sont des enfants très sympathiques et attachants et assez antithétiques, il faut le dire. Si Alex est une jeune fille très studieuse, avide de savoir et de connaissance, notamment tout ce qui touche aux contes, Conner l’est beaucoup moins. Il s’endort en classe, a une répartie désarmante et n’est pas le dernier à faire des blagues ou les quatre cent coups. Mais on ne peut pas lui retirer sa fidélité et solidarité, notamment envers sa sœur quand elle a des ennuis. Les jumeaux se serrent les coudes en toute circonstance et cela va grandement les aider dans leur quête.

Quant aux personnages des contes, dans l’ensemble, les masques tombent et l’on pourrait être très surpris par ce que l’on va découvrir. A ce sujet, je resterai évasive, toujours dans l’optique de ne pas spoiler, mais vous allez adorer !

En bref, Le sortilège perdu a été pour moi une très belle découverte. J’ai adoré me plonger dans le Pays des contes aux côtés d’Alex et Conner. Tout comme eux, j’ai vécu cette aventure et ai pris grand plaisir à découvrir « pour de vrai » les personnages des contes. L’univers est vraiment très bon, même si Chris Colfer réutilise quelque chose de connu, il a su se les réapproprier et en faire quelque chose de vraiment sympathique. Les personnages sont attachants et ils vont nous en faire voir de toutes les couleurs et aussi nous surprendre par bien des manières. Un livre que je vous recommande fortement, vous ne serez pas déçus !

Coup de projo sur... [104] Le Magicien d'Oz de L. Frank Baum


Explication de Nyx Shadow :

Voilà, j'avais envie - de temps en temps - de faire revenir sur le devant de la scène, un livre qui m'a plu (que ce soit pour sa couverture, son écriture, son scénario etc.)



C'est vrai, en général, une fois l'avis posté, on y pense plus, alors voilà. Si vous souhaitez participer, mettez vos liens en commentaires et je les rajouterai dans l'article plus tard.

Le Magicien d'Oz, un classique de la jeunesse que je n'ai lu que "récemment" et qui m'a bien plu. Une bonne aventure efficace aux côtés d'une jeune fille intrépide et de ses drôles d'amis...

Emportée par un cyclone avec son petit chien, Dorothée se retrouve dans un bien étrange pays. Accompagnée d'un épouvantail qui parle, d'un bûcheron de fer-blanc et d'un lion poltron, elle se met en route vers le palais du mystérieux et puissant magicien d'Oz. Lui seul a le pouvoir de l'aider à rentrer chez elle, au Kansas. Mais à quel prix acceptera-t-il de secourir Dorothée et ses amis ? Le chemin est long et périlleux, et bien des épreuves les attendent...

Aincrad de Reki Kawahara (Sword Art Online 1)

Quatrième de couverture

En 2022, l'univers du jeu vidéo écrit une nouvelle page de son histoire avec la sortie d'un MMORPG révolutionnaire intitulé Sword Art Online, dans lequel le joueur voit son esprit être entièrement intégré à un monde virtuel. Ancien testeur de la version bêta, Kirito se replonge lors de la sortie officielle du jeu dans ce lieu fantastique où des dizaines de milliers de personnes l'ont rejoint. Cependant, l'engouement laisse place à une panique générale lorsque les joueurs apprennent qu'ils ne peuvent plus se déconnecter du jeu à moins de le terminer et qu'une quelconque mort lors de leur partie leur sera également fatale dans la réalité !

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Ofelbe de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup aimé, même si j’ai une petite chose à y redire.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte.

Alors avant toute chose, il faut que je mentionne le fait que l’univers du jeu m’est peu familier. Je ne suis pas adepte de jeu vidéo ou de jeu de rôle, donc en soi, la thématique de ce livre n’est, a priori, pas quelque chose qui m’intéresse. Et pourtant Sword Art Online aura su me séduire et me happer. Comme quoi, il faut parfois se lancer dans des genres qui, normalement, ne nous intéressent pas pour y découvrir de bonnes choses. Je ne regrette pas le moins du monde cette lecture et vais même la poursuivre avec le tome 2 qui est déjà disponible (reste à me le procurer).

Il s’agit ici du roman, car il existe désormais un manga du même nom, créé à la suite de ce roman (Light Novel), même si on y trouve de temps à autre quelques illustrations « type manga ». Je l’avoue, elles ne me plaisent pas tellement, je n’aime pas trop ce type de dessin mais elles apportent une autre dimension au livre. Elles permettent de se représenter nos héros ou des situations qui sont assez importantes dans l’histoire, des moments clés, etc. Je ne les trouve pas inutile et elles ne sont pas justes là pour faire « jolies ».

Rentrons maintenant dans le vif du sujet afin de déterminer ce qui m’a plu. Un certain nombre de choses, pour commencer l’univers. Même si le jeu vidéo et les jeux de rôles ne sont pas ma tasse de thé n’étant pas joueuse, j’avoue que créer tout un univers autour de cela et nous proposer une histoire est intéressant.

Reki Kawahara nous présente une situation catastrophique dans un futur où il est possible de s’immerger totalement dans une réalité virtuelle via un jeu et un casque que l’on porte sur la tête sauf qu’évidemment rien ne va se passer comme prévu pour nos différents joueurs. On voit que l’univers est riche et complet, ce monde là l’est et permet de développer l’imaginaire, des capacités, j’ai vraiment adoré découvrir tout cela. Il faut l’admettre, je ne vais pas pour autant me mettre à jouer du jour au lendemain mais cela m’a grandement intéressé et je ne me suis pas ennuyée un instant d’accompagner Kirito et les autres joueurs piégés au sein de Sword Art Online. Pour les non adeptes du jeu, un lexique à la fin de l’ouvrage est présent car il y a de nombreux acronymes, par exemple : MMORPG. Je trouve cela intéressant et sympathique quand on n’y connaît pas grand-chose, donc merci de penser à ceux qui ne comprennent pas ce langage.

Ensuite, concernant l’intrigue, je vais faire un avis en deux parties car telle est la structure du roman qui réunit en fait 2 tomes VO en un dans cette version.

J’ai beaucoup aimé la première partie qui nous introduit dans cet univers, découverte des personnages, de la situation et une grosse majorité de l’action. C’est une intrigue plutôt bonne et bien menée. En soi, avec le recul, elle paraît simple mais elle est habilement ficelée. Cela coule de source, je n’ai pas eu de problèmes en soi et dès les premières pages, j’ai été happée par tous ces événements. J’avais oublié de quoi cela parlait, donc quand j’ai su qu’ils étaient tous prisonniers du jeu, j’ai ressenti la même détresse que Kirito, que nous suivons en tant que narrateur.

Cependant, je dois avouer que j’ai été quelque peu déconcertée par la deuxième partie de ce livre. Attention, je ne dis pas que je ne l’ai pas aimée, juste que je ne m’attendais pas du tout à cela en commençant le livre et que j’avoue ne pas avoir compris pourquoi l’avoir construit de cette manière. Il s’agit dans la version originale d’un tome à part entière et j’avoue préférer le fait que ce soit rattaché au « premier tome VO » (donc la première partie dans cette version VF) sans quoi cela aurait été décevant de découvrir cette « suite » qui, pour moi, n’en est pas vraiment une.

En effet, nous retournons dans l’univers du jeu, il s’agit de petites « nouvelles » ici et là, pour redécouvrir les personnages dans le contexte de SAO mais également d’autres nouveaux que nous n’avions pas pu voir. Ce n’est pas inintéressant, bien au contraire, mais j’avoue que je m’attendais à trouver tout ça dans la « première partie » pour voir comment les personnages évoluent et interagissent avec les autres joueurs prisonniers de ce jeu. Je ne vais pas dire que c’est décevant mais j’avoue que la manière de faire est quelque peu étrange, je ne pensais pas que la trame serait découpée ainsi. Mais j’ai bien aimé me replonger au sein du jeu donc ce n’est pas un gros problème, c’est juste surprenant. étant donné les circonstances, je suis très curieuse de voir ce que l’auteur va faire pour continuer de nous tenir en haleine. Car malgré ce « petit problème » j’ai beaucoup aimé ce roman mais cela n’a pas pu être un coup de cœur par exemple.

Enfin, les personnages sont un vrai atout pour cette histoire. Kirito est un adolescent sympathique à qui l’on s’attache facilement. Cela a donc été un plaisir de découvrir cette histoire à travers ses yeux. Asuna est aussi un personnage intéressant qui m’a bien plu, ils forment une belle paire tous les deux et nous font vivre une drôle d’aventure pleine de rebondissements et d’action.

En bref, même si j’ai été quelque peu déconcertée par le contenu du livre, notamment la deuxième partie qui est assez différente de la première, j’ai beaucoup aimé cette histoire qui est très prenante. Reki Kawahara nous présente un univers riche et très intéressant sur le monde du jeu vidéo. Je suis désormais curieuse de lire la suite et voir ce qui va advenir de nos différents héros !

En partenariat avec

C'est lundi, que lisez-vous ? [17]


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. La relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Avez-vous dans votre PAL...?

Photo d'Alexandra Schwarz]
J’ai découvert ce tag chez La Puce à l’oreille, qui à l’origine est un questionnaire proposé par PKJ. J’ai trouvé le principe sympathique mais étant donné la taille de ma PAL, disons que… cela peut prendre du temps mais Molly a insisté pour que je le fasse parce que, je cite : « Oh aller ca serait rigolo ». On va voir si c’est vraiment le cas, une fois que je vous aurai présenté un certain nombre de livres…

Avez-vous dans votre PAL...?

La forêt enchantée d'Aina Bestrad

Quatrième de couverture

Cette forêt semble bien silencieuse.
Et pourtant...
Pars en balade avec tes loupes magiques et découvre les merveilles tapies derrière les arbres, dans les herbes hautes ou sous les feuillages.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Seuil jeunesse de m’avoir permis de lire cet album que j’ai tout simplement adoré.

Lorsque j’ai vu la présentation du livre, je me suis dit que cet album pouvait être vraiment mignon et intéressant grâce au concept du livre et j’avais raison de le penser. Mais quel est ce concept ?

La forêt enchantée est un album animé, non pas grâce à des flaps ou des matières à toucher comme j’ai pu en lire dernièrement, mais d’une manière bien plus surprenante, je n’avais encore jamais lu cela.

En effet, derrière la couverture du livre, nous pouvons découvrir une petite pochette dans laquelle est inséré un carton contenant 3 loupes de couleur, une bleue, une rouge et un verte. 



Mais à quoi servent-elles ? A voir des choses invisibles à l’œil nu et nous emporter dans un autre univers pour voir l’envers du décor. Du moment que l’on regarde à travers l’une des loupes de couleur, des éléments de l’image nous apparaissent alors qu’à l’œil nu cela semble incompréhensible à « lire ».


Ainsi, à travers les pages, nous découvrons petit à petit cette forêt, les habitants qui s’y cachent. La nature qui se développe tout simplement. C’est vraiment très beau à regarder mais également à lire. Le texte est assez épuré, que quelques phrases à chaque page mais c’est suffisant parce que l’on admire tellement les dessins que s’il y avait davantage de textes, cela pourrait gâcher l’ensemble.

Par ailleurs, cela permet à un jeune enfant d’écouter de bout en bout en participant – grâce aux loupes – à la lecture de ce livre. L’histoire est compréhensible sans le texte, ainsi un enfant assez jeune pourra tout de même le parcourir et s’amuser avec les loupes pour voir ce qui s’y cache.


Pour faciliter la lecture et l’utilisation des loupes, devant chaque phrase qui introduit un élément en particulier dans l’illustration, une loupe de couleur est présente. Ainsi, on sait celle que l’on doit utiliser, en fonction de ce qui est dit et découvrir les éléments « cachés ».



En bref, La forêt enchantée est un album magnifique qui m’aura séduit. C’est vraiment très beau, aussi bien pour les dessins que le texte. Sans les loupes cela donne un effet étrange mais avec elles, les illustrations prennent de l’ampleur. Le concept est intéressant et très bien réalisé de sorte que l’on passe un très bon moment à lire cet album et découvrir ce qui se cache dans cette forêt enchantée…

A partir de 3 ans.

Neige mortelle de Karen Harper (Home Valley 4)


Quatrième de couverture

Un cadavre de femme, retrouvé enseveli sous la neige. Puis, quelques jours plus tard, une autre femme, découverte assassinée à deux pas de chez elle… Comme tous les autres habitants de la petite communauté de Home Valley où elle vit, Lydia Brand est bouleversée. Ces décès inexpliqués sont-ils de simples coïncidences ? Au plus profond de son cœur, Lydia est persuadée que non. Pire, elle éprouve le désagréable sentiment qu’ils sont intimement liés à l’enquête qu’elle mène pour retrouver ses parents biologiques… Cherche-t-on à l’empêcher de découvrir la vérité ?
Bien que gagnée peu à peu par la peur, Lydia se résout à vaincre ses réticences et à se confier à Josh Yoder, l’homme pour qui elle travaille… et qui fait battre son cœur en secret. Aussitôt sur le qui-vive, Josh lui en fait la promesse : il l’aidera à lever le voile sur ses origines, et la protégera de l’ennemi invisible qui la guette dans l’ombre.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Harlequin de m’avoir permis de lire ce livre, malheureusement je dois dire que je suis assez déçue de cette lecture qui m’a ennuyé.

Alors avant de donner mon avis sur ce roman, il faut que je fasse une petite note concernant la tomaison. Neige mortelle fait partie de la série Home Valley et en est le tome 4 (le dernier a priori à ce jour). Cependant, en regardant sur Goodreads, je me suis rendu compte que les personnages principaux de chaque tome différait. Ainsi, les livres peuvent se lire, je pense, in dépendamment, le seul lien commun étant que les histoires se passent à Home Valley. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir lu les trois autres tomes pour comprendre celui-ci.

Après ce petit topo, voici donc mon avis sur ce livre, qui, comme vous l’aurez compris, n’est pas des plus glorieux. Je n’ai pas vraiment adhéré à ce livre et ce, pour plusieurs raisons. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. je préfère donc me concentrer sur mon ressenti sur cette lecture.

J’ai vraiment peiné à lire ce livre, j’ai du mettre au moins 3-4 jours avant de le terminer alors qu’un livre du même acabit ne m’aurait fait que 2 jours à peine. Cela n’a rien à voir avec l’écriture qui est plutôt fluide en soi, ce n’était pas désagréable, mais c’était vraiment une question de rythme et aussi au fur et à mesure d’intérêt pour l’histoire. Certaines choses m’ont dérangé donc je n’ai pas su l’apprécier et j’avais envie de passer rapidement à autre chose.

Je pense que le fait d’avoir lu juste avant La Voie des Rois de Brandon Sanderson n’a pas aidé parce que c’est un livre que j’ai vraiment adoré, et même si lui aussi est plutôt lent dans l’intrigue et qu’en plus de cela il ne s’agit que d’une introduction et première moitié d’un ouvrage, il y avait tout de même de nombreux éléments auxquels se rattacher pour que j’accroche : univers, personnage.

Alors que dans Neige mortelle, je n’avais pas grand-chose à quoi me raccrocher pour tenter de l’apprécier. Niveau univers, c’est plutôt simple puisque cela se passe de nos jours, la seule différence est que j’étais en pays amish. Je l’avoue, je ne me souvenais plus avant lecture du livre et certaines choses m’ont un peu énervé, ce n’est vraiment pas un mode de vie qui pourrait me convenir… Les personnages sont parfois exaspérants, Lydia est assez naïve, mais vu son mode de vie, on ne peut pas totalement le lui reprocher. Mais ce n’était pas le genre d’héroïne que j’avais envie de suivre après avoir lu La Voie des Rois. Sans compter qu’il y a eu des réflexions de la part de Josh qui m’ont aussi énervé, ce n’était pas cohérent, surtout venant de sa part, lui l’ancien englishe (c'est-à-dire une personne lambda, pas amish). Quand on fait appelle à quelqu’un qui a pour réputation d’être acharné, à fond dans son travail d’enquêteur, il ne faut pas s’étonner qu’elle fouille et mette son nez partout… Cela n’a rien d’étonnant, à croire qu’il ne la connaissait pas en fait…

Quant à la « romance » qui est supposé dans la 4e de couverture, elle n’est pas inexistante, mais presque. C’était assez frustrant et cela dû encore une fois à la situation, chez les amish, c’est vraiment particulier, j’avais l’impression de lire un livre historique où l’on est dans une société avec des convenances, où la femme doit être courtisée dans les règles, etc. Donc à ce niveau-là, je n’ai même pas pu me raccrocher à la partie romance puisqu’il ne se passait quasi rien. On voyait les sentiments naître, qu’il y avait quelque chose mais c’était très léger, trop pour moi.

Cependant, je reconnais, qu’en soi, l’intrigue n’est pas si mauvaise que ça, mais j’ai trouvé le rythme très lent. De ce fait, je n’étais absolument pas dans l’histoire, j’avais envie que les choses évoluent, que ça aille plus vite. Dans la 4e de couverture on nous annonce un 2e mort et pourtant il faut attendre 200 pages avant qu’il n’arrive, j’avoue que c’était trop long pour moi. J’étais dans l’attente, je me demandais qui cela allait être, etc. Et dans un roman qui s’apparente au thriller, il faut que ce soit énergique, rapide. La 4e de couverture nous promet du suspense, du mystère et je n’ai pas eu vraiment la sensation de retrouver tout cela dans le livre. Alors il est vrai qu’on retrouve un peu cet aspect là, mais le scénario est tellement lent à se mettre en place qu’au final, je me suis ennuyée. J’avais hâte que ça se termine.

En bref, Neige mortelle n’a pas été une très bonne lecture pour moi, je n’ai pas vraiment adhéré à l’histoire ou plutôt la manière dont elle a été traitée parce que l’idée de base n’était pas si mauvaise que ça. C’est un scénario plutôt déjà vu, plutôt simple quand on y pense mais cela peut marcher. Seulement, la lenteur du récit, ajouté au fait que je ne me suis pas attachée plus que ça aux personnages et n’ai pas suivi cette romance avec envie, fait que je me suis ennuyée et je n’avais qu’une envie, refermer le livre pour passer à autre chose. Dommage.

Coup de projo sur... [103] Guerrière de Marie Brennan



Voilà, j'avais envie - de temps en temps - de faire revenir sur le devant de la scène, un livre qui m'a plu (que ce soit pour sa couverture, son écriture, son scénario etc.)

C'est vrai, en général, une fois l'avis posté, on y pense plus, alors voilà. Si vous souhaitez participer, mettez vos liens en commentaires et je les rajouterai dans l'article plus tard. 

Voici le premier tome d'un diptyque très sympathique que j'avais adoré. Réédité chez Panini Books, vous pourrez le découvrir en poche et il en vaut vraiment la peine. De la magie, de l'action et des personnages très intéressants. A découvrir !

Lorsqu'une sorcière naît, un double de son être est aussi créé. Pour que la sorcière vive et maîtrise ses pouvoirs, sa jumelle doit être sacrifiée. Telles sont les traditions. Telle est la loi.
Mirage est une chasseuse de primes. Elle survit grâce à son intelligence et ses talents au combat : elle ne rate jamais sa cible. Sa nouvelle mission l’amène dans l’univers ténébreux des sorcières, là où sa force ne lui est d’aucune utilité face à la magie.
Miryo est une apprentie sorcière ayant échoué à son rite d’initiation. Désormais elle sait qu’il existe en ce monde un être qui lui ressemble comme une sœur : Mirage. Pour maîtriser ses pouvoirs et devenir une sorcière, Miryo n’a plus qu’une solution : traquer son double et le détruire.

PALM n°56 [SEPTEMBRE 2015]

Qu'est-ce que la PALM ? La PAL du Mois consiste à écrire article sur nos blogs avec une photo de notre Pile À Lire, accompagnée de quelques pensées sur les livres que vous possédez, sur ce que vous avez à dire des nouveautés, sur les livres que vous mourrez d'envie de lire... et ceci, tous les 15 du mois.

Pour retrouver les autres PALM, rendez-vous sur Secret-forbidden-world. La PALM est inspirée de In My Mailbox de The Story Siren.

Acquisitions depuis la dernière PALM




Saga vol.1 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples
Saga vol.2 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples
Saga vol.3 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples
Saga vol.4 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples
Losing Hope de Colleen Hoover
The Winner's Crime de Marie Rutkoski
Charles prisonnier du cyclope d'Alex Cousseau et Philippe-Henri Turin
Imagine de Aaron Becker
Les chiens ne font pas de danse d'Anna Kemp et Sara Ogilvie
Révolte de Kelley Armstrong
Sept tombes et pas de corps de Darynda Jones
Aincrad de Reki Kawahara
Incandescent de Colleen Hoover
L'anneau de Salomon de Jonathan Stroud
Persuasion de Jane Austen
Zoo de James Patterson et Michael Ledwidge
A Study in Darkness d'Emma Jane Holloway
Ink and Bone de Rachel Caine
Dragon de glace de George R.R. Martin et Luis Royo
Cette fois c'est l'internat ! de Jo Witek
Pas touche la mouche ! d'Emile Jadoul
1, 2, 3... J'enlève tout ! de Claudia Bielinsky
Où est maman éléphant ? de Bérengère Delaporte
Drôles d'idées de Erwin Moser
Hopper contre-attaque de Lisa Fiedler
Dis, pourquoi tu boudes ? de J.-R. Catremin et Arnaud Roi
La forêt enchantée de Aina Bestrad
La rançon de Chris Bradford
Le sortilège perdu de Chris Colfer
Grumpf !!! d'Ingrid Chabbert et Julia Delarue
Queen of Shadows de Sarah J. Maas
La marque du démon de Diana Rowland
Fin de contrat de Rachel Caine
Onyx de Jennifer L. Armentrout
Le Yarkhanie d’Alexis Flamand

Livres lus depuis la dernière PALM



Voltaire, écraser l'infâme de Isabelle Wlodarczyk > CHRONIQUE
Trafic à la clinique de Elisa Vix > CHRONIQUE
Les énigmes du Carnet Magique de Chantal Cahour > CHRONIQUE
Stéphane de Vincent Villeminot > CHRONIQUE
Lullaby de J.M.G. Le Clézio > CHRONIQUE
Yannis de Florence Hinckel > CHRONIQUE
La fille en bleu d'Elsa Oriol > CHRONIQUE
Premier matin de Fleur Oury > CHRONIQUE
Un ours à l'école de Jean-Luc Englebert > CHRONIQUE
Tout ce qu'une maîtresse ne dira jamais de Noé Carlain et Ronan Badel > CHRONIQUE
Ocelot, Le chat qui n'en était pas un de Jean David Morvan, Séverine Tréfouël et Agnès Fouquart
Koridwen d’Yves Grevet > CHRONIQUE
Sept tombes et pas de corps de Darynda Jones > CHRONIQUE
1, 2, 3... J'enlève tout ! de Claudia Bielinsky > CHRONIQUE
Où est maman éléphant ? de Bérengère Delaporte > CHRONIQUE
Pas touche la mouche ! d'Emile Jadoul > CHRONIQUE
Drôles d'idées de Erwin Moser > CHRONIQUE
Dragon de glace de George R.R. Martin et Luis Royo
Cette fois c'est l'internat ! de Jo Witek > CHRONIQUE
Dis, pourquoi tu boudes ? de J.-R. Catremin et Arnaud Roi > CHRONIQUE
La forêt enchantée de Aina Bestrad
Grumpf !!! d'Ingrid Chabbert et Julia Delarue > CHRONIQUE
La Voie des Rois, vol.1 de Brandon Sanderson > CHRONIQUE
Neige mortelle de Karen Harper

C'est lundi, que lisez-vous ? [16]


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. La relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

In My Mailbox (198)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine




La Voie des Rois, vol.1 de Brandon Sanderson (Les Archives de Roshar 1)

Quatrième de couverture

Roshar, monde de pierres et de tempêtes. Des siècles ont passé depuis la chute des Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers invincibles, sont toujours là. Pour elles, les hommes s’entre-déchirent. Dans le paysage dévasté des Plaines Brisées, Kaladin, enrôlé de force, lutte dans une guerre insensée qui dure depuis dix ans, où plusieurs armées combattent séparément un unique ennemi. Dalinar Kholin, chef de l’une de ces armées, est fasciné par un texte ancien appelé La Voie des Rois. Hanté par des visions des temps anciens, il commence à douter de sa santé mentale. De l’autre côté de l’océan, la jeune et ambivalente Shallan apprend la magie, et découvre certains secrets des Chevaliers Radieux…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Le Livre de Poche de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai tout simplement adoré et je suis désormais très curieuse de lire la suite.

Je dois avouer qu’écrire cette chronique n’est pas évidente car il y aurait tellement de choses à dire mais je ne veux pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Je vais donc tâcher de rester assez « brève », tout en sachant pertinemment que cette chronique sera malgré tout longue, on ne se refait pas, pour vous donner un aperçu de cet ouvrage qui mérite vraiment d’être lu. J’espère qu’à travers mes mots cela vous convaincra !

J’aurai mis un peu plus d’une semaine pour lire ce pavé, il faut dire que je l’ai commencé la semaine précédent la remise de mon mémoire, peut-être pas ce qu’il y a de mieux pour se plonger dans un tel livre et tel univers. Mais cela explique aussi pourquoi j’ai mis autant de temps à le lire, sans compter le fait que ce soit un pavé de presque 770 pages, écrit assez petit. Je n’avais pas la sensation d’avancer beaucoup à chaque fois mais en tout cas, je ne me suis pas ennuyée un instant. Cela se lit bien même s’il faut être concentré. En tout cas, j’étais très curieuse de découvrir ce qui allait arriver à nos différents personnages qui sont très différents des uns des autres, du fait de leur situation.

Avant toute chose, il faut s’avoir qu’il s’agit d’un tome introductif donc c’est vraiment le tout début d’une aventure. En effet, ce tome n’est que la première moitié du tome 1, d’où la mention « vol.1 », il est donc évident que niveau action, ce n’est pas totalement au rendez-vous puisqu’on nous présente essentiellement des personnages, un univers et une situation. Mais attention, ce n’est pas pour cela qu’il ne se passe rien, bien au contraire !

J’ai connu Brandon Sanderson avec sa série Alcatraz – je parle niveau lecture puisque je le connaissais déjà de nom mais sans pour autant avoir franchi le pas de le lire – et je dois dire qu’avec La Voie des Rois, cela me conforte dans l’idée de lire ses autres ouvrages car il a une imagination débordante. Dans un registre très différent d’Alcatraz, qui était plus jeunesse, dans la légèreté et l’humour, Brandon Sanderson nous livre ici un roman beaucoup plus mature, sérieux et sombre également. Je ne saurai dire lequel des deux est le meilleur car ils sont tous les deux excellents dans leur domaine. Bien que ce soit deux registres très différents, l’auteur aura su m’embarquer dans son univers et me happer totalement. J’espère qu’il en sera de même pour vous, si vous veniez à le lire.

L’histoire est constituée en différentes parties, où l’on va donc découvrir essentiellement trois personnages principaux à savoir Kaladin, Dalinar Kholin et Shallan qui, comme on va le découvrir, ont chacun un destin à suivre. Pour l’instant, chacun vit sa vie mais je suis sûre qu’ils finiront par se croiser d’un moment à l’autre. Des intermèdes sont insérés ici et là nous permettant ainsi de faire la rencontre d’autres personnages qui ont leur importance dans le récit par rapport à nos trois héros, mais aussi dans l’Histoire, avec un grand H, lié à l’univers créé par Sanderson. Je n’en dirai pas plus concernant cet aspect pour ne pas spoiler mais en tout cas, ils apparaissent de temps en temps et cela intrigue énormément. Cet auteur a l’art et la manière de raconter des histoires et de nous donner envie d’en savoir plus. Mais il nous frustre en prenant son temps et ça ne rend ce récit que meilleur à mes yeux.

Comme je l’ai dit au début de cette chronique, il s’agit ici de la première moitié d’un tome, donc on a encore un certain nombre de choses à apprendre sur l’univers, les personnages et voir l’action se mettre davantage en place. Ici l’auteur nous présente surtout une situation et des personnages qui vivent des choses très différentes dans un même instant, avec des parcours de vie qui n’ont rien à voir. Mais j’ai tout de même trouvé l’intrigue générale intéressante, on commence à entrevoir les enjeux, notamment politique et à comprendre les logiques qui régissent ce monde.

On sent d’ores et déjà dans ce premier tome que le monde construit par Brandon Sanderson est riche et complexe mais qu’il est loin de nous avoir tout dévoilés ici. Je suis assez impressionnée par ce que j’ai pu voir et j’ai envie d’en savoir plus. J’avoue avoir eu un peu de mal au début de m’y retrouver entre les différents peuples, d’en comprendre les logiques, mais au fur et à mesure que l’on progresse, les éléments se mettent en place et s’éclaircissent. En tout cas, il faut être bien concentré pour suivre et comprendre les enjeux qui se déroulent sous nos yeux.

La politique est de mise et vous n’êtes pas sans ignorer – peut-être – que c’est un des aspects qui me plaît le plus dans la Fantasy, et quand la magie s’ajoute à cela, c’est évidemment le summum, ce qui est le cas ici. On ne la voit qu’en partie, notamment avec les visions de Dalinar mais je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, mais c’est surtout auprès de Shallan qu’elle est la plus présente. Je suis très curieuse d’en apprendre plus et de voir jusqu’où elle peut aller.

Quant aux personnages, ils sont vraiment éclectiques, avec des personnalités fortes qui ne peuvent pas nous laisser indifférents. Il y a beaucoup de mystères autour d’eux, beaucoup de choses que l’on ignore encore sur leur passé. J’ai adoré voir la relation qu’entretient Dalinar avec ses fils et au sein de la royauté. Quant à Kaladin, on se demande ce qu’il fait là, ce qu’il a bien pu faire pour se retrouver dans cette situation mais il saura trouver, en quelque sorte, sa place dans sa « nouvelle vie » que l’on n’envie pas le moins du monde. Ce qui rassemble nos trois protagonistes malgré tout, c’est leur volonté de réussir, de vivre et d’aller de l’avant. Chacun croit en quelque chose, a un but et ils sont prêts à tout pour y parvenir. Shallan pour cela est admirable aussi même si je me suis posé beaucoup de questions à son propos. Mais on ne peut pas lui retirer son courage et sa force, tout comme Kaladin et Dalinar d’ailleurs qui se retrouvent dans une situation critique.

En bref, cette première moitié du premier tome de La Voie des Rois m’aura convaincu. J’ai beaucoup aimé ce livre même si ce n’est qu’une introduction car il aura su me captiver par cet univers si riche et complexe qui n’a pas fini de se dévoiler. L’intrigue semble prometteuse mais comme il ne s’agit que d’une moitié, difficile encore de totalement se faire une idée de ce que l’auteur veut nous montrer mais j’ai hâte de le savoir. Les personnages sont intéressants, éclectiques et ont une vraie personnalité. En tout cas, je suis contente d’avoir pu lire ce livre parce qu’il mérite vraiment d’être lu. N’hésitez pas à découvrir la plume et l’imagination débordante de Brandon Sanderson, vous serez conquis !