Rechercher dans ce blog

30/09/2011

Le sacre de fer de Richelle Mead (Cygne Noir 3)

Quatrième de couverture

Le pouvoir est la pire tentation.
Eugenie Markham n’a pas son pareil pour chasser du monde des humains les êtres surnaturels qui s’y risquent. En revanche, elle peine à stopper la guerre qui dévaste son propre royaume, Terre-de-Daléa.
Son seul espoir : la Couronne de Fer, un artefact légendaire redouté de tous. Mais qui l’aidera dans sa quête ? Elle ne peut guère se fier aux hommes de sa vie, Dorian et Kiyo… Or, pour maîtriser les pouvoirs incommensurables de la Couronne, elle devra résister à une terrible tentation, au risque, si elle échoue, de détruire son âme et deux mondes.

Mon avis

J’étais tellement pressée de lire ce livre ! Mais avec tous les livres que j’avais, je ne pouvais pas, mais l’appel de Richelle Mead (et donc ici Cygne Noir) est trop fort, alors entre deux livres, je me suis octroyée le plaisir de le lire. Et vu le peu de temps où il est resté entre mes mains, je me dis que j’ai bien fait de le lire, et de l’autre je le regrette car l’attente du 4e et dernier tome va être insoutenable. Si, si, sérieusement. Mais en même temps, c’est tellement génial et addictif, qu’il est difficile de laisser tomber ce livre (et encore, je l’ai un peu fait trainer…).

Suite aux évènements à la fin du tome 2, Eugénie, Reine de Terre-de-Daléa est en guerre aux côtés de Dorian, son petit ami. Les pertes sont considérables des deux côtés mais apparait soudain la solution qui pourrait mettre fin à cette guerre : il suffirait qu’Eugénie trouve La Couronne de Fer, vieille relique que craindrait Katrice et qui pourrait la faire abandonner. Elle va donc partir en compagnie de Kiyo qui va l’aider dans sa tâche, mais qui sait ce qu’elle trouvera sur son chemin ? Et elle est loin de se douter des ennuis qui vont arriver.

Il est assez difficile de parler de ce livre sans spoiler à mort, parce qu’avec tout ce qui se passe… Donc je vais m’abstenir d’en dévoiler plus. Mais tout ce que je peux dire c’est que ce livre ne laisse pas indifférent, qu’on s’inquiète, qu’on a envie de hurler et de frapper des gens pour leur co*****. Tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins et Eugénie va le comprendre et pas forcément de la meilleure manière. En clair, ce livre est absolument génial et il faut absolument lire cette série parce que l’univers, les personnages et les intrigues sont vraiment bien menées, qu’on y croit et qu’on adhère à 100%. L’intrigue parait toute simple, mais il y a tellement d’embuches, de non dits, d’évènements inattendus, qu’on ne peut pas s’ennuyer un seul instant, qu’on est vraiment plonger dans le chaos. Ouais, à ce point là par moment… Franchement j’ai adoré cette histoire, même si je me suis spoilée toute seule et donc en découvrant des choses… ça ne m’a pas gâché ma lecture, ça m’a seulement énervée parce que j’avais envie de frapper certains personnages, si je les avais en face de moi… *Sérieux Eugénie, faut qu’on parle là ! * Sachant ce qui allait arriver du coup j’avais envie de prévenir, de dire de ne SURTOUT PAS faire ça… mais bon, ça n’a pas changé le scénario, dommage. ^^

Dans ce tome, Eugénie, est sans cesse tiraillée entre sa vie humaine (si elle existe encore ?) avec les problèmes de la vie courante tels que son boulot et le fait de gagner de l’argent, sa vie familiale est compliquée aussi ; et sa vie à l’Outremonde en tant que Reine de Terre-de-Daléa, là on a d’autres problèmes qui lui prennent tout son temps. Elle essaye de remplir ses rôles, sauf qu’il arrive un moment où l’on arrive à saturation. Eugénie ne se rend pas compte dans quelle situation elle s’est mise et avec tout ce qu’elle apprend, on se demande parfois, comment elle fait pour tenir et ne pas craquer. Quant à Kiyo, je le déteste toujours autant, c’est un enf**** quoi qu’il arrive à mes yeux et j’avais envie de l’étriper. Dorian, malgré ses agissements, je l’adore toujours autant (ouais voilà la contradiction quand même) mais au moins on sait à quoi s’attendre avec lui, ça ne m’étonne pas. Bref, entre les deux gars et Eugénie, c’est toujours la joie…

Je remarque qu’il y a beaucoup d’étoile dans mon avis… en même temps ; il y a des choses qui m’ont vraiment énervé ^^ du coup, dur de le faire ressentir autrement. Mais ça n’empêche pas que j’ai adoré ma lecture, c’est juste que Richelle Mead nous fait des coups bas au 3e tome de ses séries et celle là ne déloge pas à la règle (maintenant j’aurai toujours peur du tome 3). La fin est absolument horrible, ça me donne trop envie de lire la suite. Je me demande sincèrement comment va faire Richelle Mead maintenant pour le 4e tome, quelle sera l’intrigue (même si on s’en doute) il faut voir ce qu’elle va en faire et comment ça va se clôturer (le 4e tome est le dernier).

En bref, ce livre est génial, même si c’est une grosse prise de tête, que j’ai eu envie de frapper Eugénie pour ses conneries, mais en même temps… je m’inquiète de la suite… A attendre le 4e et dernier tome pour voir ce qu’il en est. Et si vous n’avez pas commencé cette série, il serait peut être temps de s’y mettre !

29/09/2011

La Fille du Marais de Franny Billingsley

Quatrième de couverture

Briony Larkin a 17 ans et elle a un secret. Un secret qui est à l'origine de la déficience mentale de sa sœur jumelle, Rose ; un secret qui est une menace pour tous les habitants de Swanpsea. Briony a le don de seconde vue, qui la relie au monde des Esprits. Elle est ce qu'on appelle plus communément une sorcière, et pour cela, elle risque d'être perdue. Alors la jeune fille se tait et étouffe sa nature profonde.
C'est sans compter sur la venue de l'ingénieur Clayborne et de son fils, Eldric, dans cette région sauvage d'Angleterre. Avec eux arrivent la construction du chemin de fer et l'assèchement du marais, qui déchaînera la fureur du Seigneur du marécage. Si elle veut sauver sa sœur d'une mort certaine, Briony va devoir faire face à ses démons ainsi qu'à l'indéniable attirance qu'elle éprouve pour Eldric...

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Les Grandes Personnes et Gallimard pour m’avoir permis de lire ce livre. Je dois avouer que je ne le connaissais pas du tout et ne savais pas forcément à quoi m’attendre en lisant ce livre. Néanmoins, avec une telle 4e de couverture ; je m’étais dit que ça pourrait me plaire. Sauf que j’ai assez rapidement déchanté et j’en ressors assez mitigée.

L’histoire aurait pu être intéressante mais plusieurs choses m’ont dérangé dans ma lecture si bien que je ne l’ai pas pleinement savouré et que j’ai vraiment eu du mal à me plonger dans l’histoire. Briony, fille du Pasteur du village de Swampsea en Angleterre, est une jeune adolescente de 17 ans qui a un secret : celui de double vue, si bien qu’elle peut voir des esprits, alors sa belle-mère lui avait dit qu’elle était donc une sorcière et que dans son village, on pendait les sorcières. Elle fait tout pour conserver ce secret et ainsi protéger sa vie, mais aussi sa sœur Jumelle Rose qui a un trouble mentale, et cela à cause de Briony. Mais leur vie va changer quand Eldric et son père vienne s’installer dans le village dans le but de construire un chemin de fer, et cela sur l’emplacement du marais, qui cause des soucis (à cause du Seigneur du Marais dont les villageois ne sont pas nécessairement au courant. Briony va ainsi trouver tous les moyens pour protéger sa famille, même si pour cela, ça doit être au détriment de la sienne.

L’intrigue était intéressante, sauf que je trouve que la première moitié du livre est vraiment longue et confuse. Déjà, le fait de ne pas savoir quand se passe l’histoire m’a gêné. D’après ce qu’on sait, ça pourrait se passer au XXe siècle ; sauf que dans les paroles agissements et cadre, on est davantage au temps des sorcières de Salem (dans le principe, on y est totalement). Donc le fait de ne pas avoir de cadre clair et net, ça m’a un peu rebuté. Je ne savais pas vraiment où je me situais. J’étais dans un autre temps et j’ai eu du mal à m’y plonger totalement. Ensuite, au niveau de l’intrigue même, j’avais la sensation de tourner en rond et de ne pas savoir où je mettais les pieds. Par ailleurs, l’atmosphère du livre est assez intrigante et lourde, mais peut être un peu trop du coup parce que je ne voyais vraiment pas où l’auteur voulait en venir. C’est une narration à la 1ere personne et pourtant on se sent très éloigné de Briony, comme si finalement elle racontait l’histoire de quelqu’un d’autre. C’est assez étrange du coup et je ne me suis pas vraiment attachée à elle. Sa petite histoire avec Eldric est étrange, et tout aussi détachée et du coup, je ne me suis pas vraiment prise d’affection pour lui. Le seul personnage qui avait un plus grand intérêt à mes yeux était Rose, sa jumelle handicapée, qui par son innocence et agissement était touchant. Mais je dois avouer que la 2e partie était bien plus intéressante et que je me suis davantage plongée dans l’histoire et que je l’ai un peu plus apprécié. L’intrigue se développe un peu plus et de manière claire et finalement l’histoire prend davantage d’ampleur et on comprend un peu plus le prologue.

Néanmoins, ça ne rattrape pas le début qui m’a vraiment ennuyé et j’ai dû me forcer à continuer parce que je n’aime pas abandonner. Quelque part, je ne le regrette pas puisque c’était mieux et que l’idée de base était intéressante, sauf que j’ai trouvé que la manière dont c’était menée, qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Et cette narration des plus étranges m’a un peu dérangé dans ma lecture. C’était vraiment spécial, je pense que pour ce livre, soit ça passe, soit ça casse. Pourtant au départ ça pouvait aller, mais rapidement j’ai eu des difficultés et m’y mettre.

En bref, je reste assez mitigée sur cette histoire, l’intrigue était pourtant bien, mais j’ai trouvé que l’auteur s’éparpillait un peu par moment et que ça empêchait de bien suivre l’intrigue et de comprendre tous les enjeux. Cependant ça s’améliore après la 2e partie, mais ça ne rattrape pas suffisamment les difficultés que j’ai eu à me plonger dans cette histoire. Ça n’était pas pour moi.

28/09/2011

Un jeu interdit de L.J. Smith (Intégrale de la trilogie)

Quatrième de couverture

Jenny a toujours mené une vie de rêve : des parents aimants, plein d’amis, et l’opportunité de faire tout ce qu’elle veut. Afin d’organiser la fête d’anniversaire la plus éblouissante de l’année pour son amoureux, elle décide d’offrir à ses invités une aventure dont ils se souviendront. Dans le nouveau magasin d’un quartier obscur, l’énigmatique vendeur aux yeux bleus la dirige immédiatement vers « le Jeu », une expérience unique…
Alors qu’elle construit le plateau avec ses camarades, Jenny en comprend, trop tard, les véritables règles. Ils vont devoir franchir une par une les pièces d’une demeure maléfique, affrontant au cours de ce voyage infernal leurs pires cauchemars. S’ils n’y parviennent pas avant l’aube, ils resteront emprisonnés dans la maison pour toujours.
Rester maître du jeu ou perdre la vie…

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Michel Lafon pour m'avoir permis de lire ce livre. Il s'agit d'un intégral, je ferai donc une critique de chaque tome, de manière brève avant d'en parler de manière générale, comme une série. J'en parlerai donc davantage après avoir terminé le 3e tome.

Le 1er : Le Chasseur, nous montre Jenny, une jeune adolescente en quête d'un jeu pour animer une soirée chez elle. Rien de très palpitant, sauf qu'elle se retrouve dans une rue peu fréquentable et que deux jeunes garçons semblent la suivre, elle finit donc par trouver une porte, donnant sur une boutique (alors qu'elle ne la connaissait pas) qui vend justement des jeux. Elle parle donc au vendeur qui lui conseille un jeu étonnant et mystérieux. Elle repart avec, quelque peu troublée de sa rencontre avec le jeune homme et repart chez elle pour passer une bonne soirée en compagnie de ses amis. Il existe un lien très étrange entre elle et ce jeu, qu'elle ne peut expliquer et ne veut pas y jouer. Seulement, ses amis insistent et ils finissent par déballer l'ensemble qui se révèle être une maison de papier qu'il faut assembler. Ils regardent les règles et la partie commence. Sauf qu'évidemment, rien ne se passe comme prévu et tout ce qui leur arrive, risque d'être bien plus réel qu'ils ne le pensent. Je dois dire que j'ai bien aimé ce 1er tome, c'est intéressant comme intrigue, que tout tourne autour de ce jeu et que les personnages doivent y évoluer, sans vraiment comprendre ce qui leur arrive. Des éléments de l'intrigue se dévoilent peu à peu et on comprend donc à mesure l'intérêt de ce Jeu, quelque peu macabre.

La 2e : La poursuite, reprend l'histoire quelques temps plus tard. Le Jeu a laissé une trace dans l'esprit de Jenny et ses amis. Ils ne parviennent pas à oublier ce qui s'est passé, et ils s'en retrouvent quelque peu changé, (normal vu les circonstances). Mais le Jeu est loin d'être terminé, puisque Julian rôde encore et toujours, agrandissant encore le nombre de ses victimes, alors Jenny et ses amis se lancent une fois de plus à sa poursuite pour l'empêcher de nuire une fois de plus. Je dois avouer que ce 2e tome est moins bon que le 1er parce que contrairement au 1er, l'intrigue met du temps à se mettre en place. Pendant la moitié de ce livre, on ne voit que Jenny, ses amis et leur petite vie amoureuse, etc. et on n'est plus du tout dans le cadre du Jeu, comme dans le 1er et de la quête autour de Julian. Cependant, cela arrive à la 2e moitié, qui, je trouve, devient plus intéressante, mais quelque part, on retrouve un peu les mêmes ficelles que dans le 1er tome. Ça n'est pas forcément un copier coller niveau du scénario, mais on a un peu la même base tout de même et c'est un peu dommage. Je m'attendais à davantage d'action et de nouveauté, hors ici, on a surtout affaire à un jeu du chat et de la souris qui peut-être un peu long. Jenny va devoir encore sauver ses amis, mais encore une fois, à quel prix devra-t-elle payer, pour s'être refusée à Julian ?

Le 3e tome : L'affrontement, se passe un mois après le 1er tome. On retrouve toujours Jenny et ses amis, qui sont partis pour la Pennsylvanie, et cela dans une quête (mais je ne dirais pas laquelle, sans quoi je spoilerai par rapport au tome 2). Comme le titre l'indique, elle va devoir affronter Julian, une bonne fois pour toute pour sauver ses amis mais aussi sa propre vie, et cela à travers un nouveau jeu, qu'elle n'appréciera pas forcément... Quant à ce 3e tome, je l’ai trouvé intéressant. L’intrigue repart sur autre chose, toujours autour du thème du jeu dans un but bien précis. La révélation n’est plus de mise, on sait pourquoi on est là, toutefois on se demande toujours comment va faire Jenny pour s’en sortir et pour ramener tous ses amis sains et saufs. Ce 3e tome clôture bien cette trilogie, même si c’était couru d’avance que ça se terminerait bien dans le meilleur des mondes et qu’un certain personnage changerait. D’ailleurs, j’ai trouvé ça un peu dommage et trop facile, ce serait vraiment l’un des points négatifs de cette histoire : l’évolution de Julian, c’est vraiment pour nous imbriquer dans une série jeunesse où tout va bien se terminer qu’il finisse ainsi. Mais bon, pour un livre de jeunesse, j’ai quand même bien aimé ce livre.

L'écriture de L.J. Smith est assez agréable à lire, ça se lit vite et plutôt bien. J’avais un certain a priori à lire cet intégral, étant donné que je n’avais pas aimé Le journal d’un vampire. C’était surtout la tournure des évènements qui ne m’avaient pas plu et qui fait que je n’ai pas dépassé le 2e tome. Cependant ici, je trouve que c’était pas mal. Et même si ce n’est pas le livre du siècle, eh bien j’avais quand même envie de savoir la suite des évènements, ça a attisé ma curiosité. Je me suis laissée emportée par cette histoire originale qui tourne autour du jeu (je pense que l’auteur aurait pu aller plus loin, et faire davantage peur, etc. je pense que ça aurait eu un impact plus grand, mais bon ça reste pas mam quand même). Les personnages sont attachants à leur manière, même si certains peuvent être agaçants au début. Cependant, chacun évolue vraiment suite à tout ce qui leur arrive à travers ces « divers jeux ». Donc, on ne peut que les apprécier. Il y a des situations qui peuvent prêter à sourire (comme dans le tome 1), en se demandant comment ça peut être possible (en rapport avec Summer), mais pourquoi pas. Quant aux autres tomes, il y a des choses qui étaient évidentes, mais bon, je me suis quand même laisser prendre et je me demandais ce qui allait encore arriver comme imprévu pour que Jenny et ses amis aient encore des ennuis. Je trouve qu'on peut quand même adhérer dans l'ensemble et prendre plaisir à suivre cette trilogie. Moi, en tout cas je ne me suis pas ennuyer et j’ai bien apprécié ma lecture.

26/09/2011

La première mort de Patrick Eris

Quatrième de couverture

Jeune anglaise exile à Amsterdam, Val Kingsley donne des cours de gym pour payer ses études. Mais le meurtre de Julian, un ancien amant, la fait plonger dans un univers insoupçonné.
L’enquête dévoile un personnage complexe et ambigu se cachant sous l’apparence du play-boy… En cherchant à découvrir la vérité, Val se retrouve entraînée malgré elle dans une sombre histoire de sexe et d’argent dans la haute société d’Amsterdam. Une plongée en eaux troubles dont nul ne sortira intact…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Lokomodo pour m’avoir permis de lire ce livre. Je pensais que j’allais lire un petit polar sympa, avec une enquête et une histoire vraiment palpitante autour du meurtre de son ex-amant, mais finalement, je n’ai pas eu tout ça, donc je suis quelque peu déçue de ce livre.

L’écriture de l’auteur est vraiment agréable à lire, fluide, et on suit aisément l’histoire, qui est très centrée sur Val (même si c’est écrit de manière générale à la 3e personne, contrairement au prologue et à l’épilogue qui sont écrits à la 1ere personne, du point de vue de Val). Malheureusement, je trouve que l’histoire ne suit pas et je m’attendais vraiment à un livre avec un minimum d’action, quand bien même le livre est assez court (à peine 250 pages et d’un format plus petit que le poche traditionnel).

On découvre l’histoire de Val, jeune étudiante de 22 ans d’origine anglaise qui vit à Amsterdam. On découvre le meurtre de Julian assez rapidement et s’ensuit alors toute une enquête et Val va se retrouver malgré elle, au cœur de cette intrigue, découvrant des aspects cachés de l’homme qu’elle pensait connaître, dans un monde qui lui est totalement inconnu. Il est assez difficile de parler de l’histoire sans trop en dévoiler. Vu que le texte n’est pas très long, on arrive relativement vite à la fin donc je n’en dirais pas plus à ce sujet là, mais je dois dire que je m’attendais à mieux au vu de ce qui était dit.

Le premier chapitre s’ouvre sur le meurtre de Julian, son ex-amant, donc on peut dire que l’action commence vraiment dès le départ et que l’enquête et les problèmes ne font que commencer. Sauf que ce n’est pas le cas, Val est assez détachée de ce meurtre et n’en prend pas réellement conscience, ça ne la touche pas tant que ça. Elle reprend ses habitudes sans que ça ne perturbe réellement sa vie et là, on a une assez longue description de ce qu’elle fait à la salle de sport…. Suite à son meurtre, elle finit par en apprendre un peu plus sur Julian et va se rendre compte qu’il n’est pas celui qu’il prétend être. Beaucoup de choses mystérieuses autour de ce personnage, expliquent pourquoi la jeune femme ne s’était jamais réellement entichée de lui. Et pendant la moitié du livre, on ne parle que de son quotidien et son travail à la salle de sport, ou de ses visites au bar, qui lui apporte quelques éléments, mais je trouve qu’il y a des longueurs inutiles autour de ça, ralentissant considérablement l’histoire qui n’est déjà pas bien longues. Le fait de s’attarder là-dessus diminue l’espace pour l’enquête et les découvertes de Val, qui sont relayés au second plan finalement. Il n’y a pas vraiment d’enquête policière et Val s’en préoccupe, sans vraiment s’y préoccuper aussi. C’est assez distant et il n’y a pas de réelles recherches, ce sont plutôt les gens qui lui parlent parce qu’elle insiste un peu, mais on ne lui dit pas suffisamment de choses non plus pour découvrir la vérité.

Dans le début de la 2e moitié, d’autres problèmes surgissent et je pensais vraiment que l’histoire allait décoller, tel que je me l’imaginais en lisant cette quatrième de couverture, malheureusement, ça redescendant comme dans la 1ere moitié. Finalement, on arrive très vite de la fin, sans vraiment savoir pourquoi Julian a été tué… et pourquoi Val s’est lancée dans cette quête alors qu’elle semblait au premier abord indifférente. Par ailleurs, ce n’est que dans les deux derniers chapitres que l’on découvre enfin la vérité, mais qui pour le coup arrive comme un cheveu sur la soupe et j’avoue ne pas comprendre comment Val a pu arriver à de telles conclusions alors que la police n’avait pas l’air d’avoir avancé et pensait déjà avoir trouvé le responsable. Ça me semble trop facile, trop rapide et surtout pas très crédible. Tout est résolu en deux secondes, si bien qu’on n’a pas vraiment le temps de comprendre et d’intégrer ce qu’on nous a dit. J’avoue avoir eu l’impression d’avoir loupé des pages pour en arriver déjà à cette conclusion-là. Le personnage de Val aurait pu être intéressant mais je trouve que ce n’est pas suffisamment approfondi. Après, il y a toute une réflexion chez la jeune femme, mais ce n’est pas ce qui m’a le plus marqué dans ce livre. Quant aux autres protagonistes, on ne les voit pas suffisamment et il n’y a pas non plus assez de liens avec Val pour qu’on s’y attache vraiment et qu’on leur accorde la moindre importance.

En bref, ce livre a été une petite déception pour moi, car toute l’enquête, qui ferait de ce livre un « vrai » polar, est survolé et du coup, je n’ai pas vraiment adhéré à cette histoire. Je m’attendais vraiment à quelque chose de plus recherché et centré sur l’enquête, alors que ce n’est pas du tout le but premier de ce livre. C’était néanmoins intéressant de le lire, mais ça n’a pas comblé mes attentes donc je n’en garderai pas un souvenir intarissable.

25/09/2011

[TERMINE] Concours 500 Fans page FB

Nous sommes arrivés à 500 FANS sur la page Facebook alors un petit concours s'impose ! Petit, enfin Petit... Il faut fêter l'évènement là, non ? Alors pour cela, je propose DEUX CONCOURS. Ce n'est pas magnifique ça ?

Mais s'il y a concours, c'est qu'il y a gain ! Mais quels sont-ils ? Eh bien c'est tout simple, je vous propose de gagner soit :

des marque-pages (eh oui, depuis le temps et en plus, j'en ai des nouveaux !) (5 gagnants)

Vous avez été 20 participants pour les photos et 37 pour les marque-pages. Merci à tous de votre participation et à bientôt pour d'autres concours !

RESULTATS

1er : 3 MP l'épée de vérité de Terry Goodkind + Frisson
La gagnante est : Jessica C. (73)


2e : 1 MP Dragon déchu de Peter F. Hamilton + Frisson

La gagnante est : Lydie G. (77)


3e à 5e : 1 MP Frisson


Les gagnantes sont Lucile B. (38) Océane D. (Belgique) et Aurélie B. (02)


et / ou

2 photos dédicacées de la part de Maggie Stiefvater et Cate Tiernan (2 gagnants) (suite à ma rencontre avec les deux auteurs, eh oui, je ne vous ai pas oubliés ! Je suis gentille hein ? ) Ne vous inquiétez pas la photo est bien c'est juste que je manque de lumière et donc c'est pourri...

Les gagnantes sont : Marion J. (13) et Harmonie B. (84)


BONNE CHANCE A TOUS !

Parce que j'avoue être un peu flemmarde, il n'y a pas de questions, donc c'est vraiment libre et pour tout le monde. Et bon, avec 500 Fans, il faut bien que je vous remercie un peu à vous qui me suivez (que ce soit uniquement le blog ou même la page, ça fait plaisir, surtout que ce mois-ci (sur blogspot uniquement), vous avez fait exploser les records de visite du mois alors...).

Règlement du concours :

* "Concours 500 fans" en objet du mail à melisande18@gmail.com
* Un petit mot sympa est toujours apprécié et précisez clairement pour quel concours vous participez (soit Marque-pages, soit Photos, soit les 2) mais notez-le précisément, sans quoi ils risquent d'y avoir des oublis
* Vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse, pays lorsqu'il ne s'agit pas de la France)
* 1 participation par foyer (même nom, même adresse)
* Le concours durera jusqu'au 9 octobre 2011, résultat le lendemain
* Je décline toute responsabilité en cas de perte des lots (avec la poste on sait jamais, mais normalement il ne devrait pas y avoir de problème, tout ce que j'ai envoyé arrive à destination)

24/09/2011

Compte rendu de la rencontre avec Maggie Stiefvater & Cate Tiernan

Jeudi 22 septembre 2011 - Fantasy Tavern

Je ne vais pas vous raconter ma journée, mais ce qu’il faut savoir c’est que je suis partie vers 11h45 de chez moi, parce que je devais voir une amie chez elle, afin de récupérer des livres et de lui en donner (donc là vous imaginez pas mal de temps de marche dans le métro), avant d’aller à un autre endroit où il y a des livres (je vous laisse imaginer où), ce qui rajoute un temps de marche supplémentaire… avant de partir enfin vers Saint Lazare pour récupérer Christelle. Il était 17h40, à savoir que je n’avais pas encore mangé de la journée, du coup, on se pose pour que je puisse manger et papoter un peu avant qu’il en soit l’heure pour partir pour l’émission : la Fantasy Tavern qui se trouve non loin de Saint Lazare.

On retrouve donc non loin du bâtiment Cécile Benhamou, l’attachée de presse de Hachette qui nous avait invité à l’évènement, mais aussi Karen et d’autres personnes que je ne connais pas. Nous arrivons sur le lieu de l’émission où nous retrouvons pas mal de gens, dont Francesca et 2 membres de Vampires et Sorcières (désolée, je ne sais plus vos noms, *pas taper*). César fait une apparition pour nous donner des consignes et nous demander d’attendre vu que ce n’était pas encore l’heure, ni prêt.

On attend… On attend…

Bon, il faut avouer qu’on a attendu un long moment dans la cour parce qu’il y avait des soucis et du coup on passe le temps en discutant (tant qu’à faire !). Puis, on vient enfin nous chercher pour nous dire que ça allait bientôt commencer. A savoir qu’il y avait 45 minutes de retard quand même. Puis nous déposons dans un vestiaire nos affaires pour être plus à l’aise et on se place. Il y a des petites manipulations pour le son, le direct sur Fantasy.fr, etc. donc en fait, l’émission a commencé avec près d’une heure de retard, mais bon, ça n’est pas grave, on est quand même content d’être là et on attend les auteurs, qui finissent par arriver. Et là, les auteurs arrivent !

Maggie Stiefvater et Cate Tiernan avant le début de l'émission

Maggie Stiefvater et Cate Tiernan avant le début de l'émission

Maggie Stiefvater et Cate Tiernan après de l'émission


S’ensuit alors l’émission, qui débute à 20h30 au lieu des 19h30 prévues… avec tout un jeu de questions réponses etc. Lorsque la vidéo sera disponible, je la posterai ici pour ceux qui n’ont pas pu voir le direct – il faut dire qu’il était tard. Et là, c’était absolument génial ! Les deux auteurs étaient vraiment sympathique, Cate Tiernan un peu timide au début mais qui a pris un peu plus d’assurance ensuite, et Maggie Stiefvater qui était très à l’aise, qui vive et expressive. Elle avait toujours une remarque drôle à faire et à Cate Tiernan aussi. On a bien ri et vraiment passé un bon moment en compagnie des auteurs. Les questions étaient intéressantes et on a pu en découvrir un peu plus sur elle et leur univers / livres. Par ailleurs, l’interprète était tout aussi enjouée et il y avait un vrai lien entre elle et les auteurs. C’était vraiment plaisant à écouter et malheureusement ça a fini bien trop vite. L’heure est passée vraiment trop vite et je n’aurais pas été contre pour que ça dure un peu plus longtemps, bon après il était déjà tard et mi pour rentrer c’est un peu la galère vu que je n’habite pas à Paris, ni la banlieue proche et que je dépends énormément de mes trains. Lorsque l’émission est terminée, on a pu faire quelques photos et ensuite rejoindre une pièce derrière pour faire signer nos livres. Deux queues se sont donc constituées pour chacune des auteurs. J’ai donc préférés faire signer les livres d’amies avant les miens et vu que mon sac était assez lourd et énorme, je n’avais pas le courage de les ressortir. Donc je me suis contentée de ceux de Fleur et Marie pour chacune des auteurs. J’ai un peu parlé en anglais pour expliquer pour qui c’était (surtout pour toi Fleur !). Mais j’ai pu faire des photos avec chacune des auteurs. (Les dédicaces sont sur la page FB)

Moi et Maggie Stiefvater (on ne se moque pas, j'ai toujours une sale tête sur les photos)

Cate Tiernan et moi
Ensuite, à mesure que les gens partaient, j’ai pu avoir les deux auteurs ensuite, où Francesca et Karen se sont empressées de venir pour faire aussi leur photo. 

Maggie Stiefvater et Cate Tiernan

Puis on discute un petit peu avec Cécile, on la remercie pour l’émission, ainsi que toute l’équipe, avant de repartir, avec plein de bons souvenirs en tête, en sachant (pour certains) qu’on les reverrait le lendemain au Virgin des Grands Boulevards. Je suis donc repartie avec quelques personnes, puis j’ai pris mon train toute seule et je suis rentrée à 00h15 chez moi… ouais, j’étais bien fatiguée, mal aux pieds, mais j’avais passé une bonne journée et une excellente soirée.


Vendredi 23 septembre - Virgin Grands Boulevards

Pour ceux qui me connaissent, vous savez que je suis un peu folle, alors je suis repartie pour Paris pour revoir les auteurs et pour le coup faire dédicacer mes propres livres (il fallait bien un prétexte pour revenir non ?). Je suis donc partie de chez moi vers 13h45 et je suis arrivée aux alentours de 15h au Virgin, soit 3h / 3h30 avant le début de la séance. Moi folle ? Naaaan… Pourquoi partir si tôt ? Parce que vu que j’avais plein de choses à faire signer, j’ai préféré être dans les 1er et en plus Hachette avait prévu une surprise pour les 5 premiers arrivants… alors… c’est une bonne excuse non ?

J’ai donc retrouvé Sara, qui était déjà là à trainer depuis un moment, nous étions les 2 premières ! Plus qu’à attendre, donc on discute et on attend… Les gens commencent à venir à diverses heures… puis l’heure approche mais aucune nouvelle des deux auteurs… elles se font attendre mais finissent par arriver et la séance peut commencer. Je leur donne donc mes livres, mais également des photos des deux auteurs pour qu’elle puisse les signer (pour moi et des amies qui avaient demandé) ça a été du travail à la chaine pour le coup, mais ça a bien fonctionné et j’ai quasi tout fait. Sauf deux photos… J’ai donc attendu que toute la file passe avant d’y retourner (et vu le peu de monde qu’il y avait, comme je l’avais prévu) j’ai pu aller me poser et les revoir, pour les dernières photos. On a un peu discuter avec les auteurs, fait des dernières photos avant que ce ne soit terminé, puis on finit par repartir, chacun chez soi, avec de nouveaux souvenirs en tête et plein de dédicaces !


(On ne se moque pas, je vous préviens ! ^^)


Maggie Stiefvater, moi et Cate Tiernan

Francesca, Sara, moi et Maggie Stiefvater et Cate Tiernan

Merci à Maggie Stiefvater et Cate Tiernan d’être venues en France !

Venin de Jennifer Estep (L'Exécutrice 3)

Quatrième de couverture

Pour tout le monde, je m’appelle Gin Blanco, propriétaire d’un restaurant qui sert le meilleur porc grillé d’Ashland. Pour mes amis, je suis l’Araignée, rueuse à gages à la retraite : mission actuelle est d’ordre privée : annihiler Mab Monroe, l’élémentale de feu qui a assassiné ma famille. Je rends quelques services ici et là : débarrasser une amie vampire du désaxé qui la traque, par exemple. J’ai retrouvé ma petite sœur que je croyais morte. Mais je n’ai pas pu lui avouer ma véritable nature : une tueuse impitoyable. Quant à Owen Grayson, il en sait un peu trop sur moi, mais il est si irrésistible…

Mon avis

Franchement, je tiens à remercier Nyx Shadow pour m’avoir permis de découvrir la série, parce que ça y est, je suis définitivement accro à cette série (je sais, je n’ai lu que 3 tomes en plus…). Mais c’est addictif, on ne peut qu’aimer Gin et suivre ses aventures et vouloir la suite (apparemment c’est pire pour le prochain). Mon avis ne sera pas forcément très long, parce que je risquerais de spoiler et qu’à part dire que c’est génial et qu’il faut le lire, c’est assez difficile de parler pendant 3h !

Dans ce tome on retrouve Gin, malade comme un chien, qui rentre d’un exam (pour rappel elle suit des cours à l’université) pour vite se remettre sous la couette quand elle tombe sur Slater et ses hommes de main. Evidemment, elle aurait pu tous les tuer, après tout, n’est-elle pas l’Araignée, mais vu son état et aussi sa volonté de préserver son identité elle se « laisse faire ». Elle est passée à tabac et laissée pour morte, jusqu’à ce qu’un policier la retrouve (et la croit vraiment morte). Mais bien sûr ce n’est pas le cas et l’inspecteur qui a été prévenu de ce « crime » appelle les urgences et là… Gin se rend compte de l’identité de ce nouvel inspecteur… sa propre sœur. C’est un choc pour Gin, mais elle ne laisse rien transparaître jusqu’à ce que Finn vienne la chercher et l’amène aux sœurs Deveraux. Le lendemain, Finn emmène Gin voir Roselyn à son club, qui va lui avouer qu’elle a de gros problèmes avec Slater et lui demande la faveur de s’en débarrasser.

C’est ainsi que commence une nouvelle enquête et meurtre pour Gin, et elle s’en fera une joie, car Slater est vraiment un détraqué. Le souci ? C’est qu’il est l’homme de main de Mab Monroe, femme la plus puissante de la ville, mais également la femme qui a tué sa mère et sa sœur aînée. C’est donc dans une vendetta que Gin va se lancer, mais vu qu’elle est l’Araignée, elle saura être patiente pour se débarrasser d’elle. De l’autre côté, Gin fait la rencontre de sa sœur qui évidemment ignore qu’elle est son aînée. S’ensuit alors la mission de Gin, qui tente par tous les moyens d’approcher Slater, etc. mais bien sûr tout ne se passe pas comme prévu.

J’adore sincèrement cette série, on ne peut pas s’ennuyer un seul instant. C’est bien écrit, c’est fluide, on s’attache directement à Gin, la narratrice. Même si elle est une tueuse à gage (à la retraite) elle a une certaine éthique (pas toujours comme le nôtre évidemment), mais elle fait ce qu’il faut pour protéger les gens qu’elle aime, même si pour ça, elle va se mettre à dos des gens qu’il ne faudrait pas. Ce tome est riche en action et par moment on a la sensation que le monde se ligue contre elle pour qu’elle n’accomplisse pas son travail. Ce tome est également riche en révélation qui nous en apprend un peu plus sur la famille de Gin, de Mab Monroe également. De l’autre, sa vie amoureuse est un peu chaotique parce qu’elle ne peut pas oublier Donovan, mais il a fini par partir à cause de ce qu’elle était, n’ayant pas pu le supporter (foutue morale !) alors, elle va tenter sa chance auprès d’Owen, qui risque de bien la surprendre par de nombreux aspects.

Je ne m’attendais pas forcément à tout ce qui est dit et j’avoue que j’ai hâte de voir ce que va donner la suite, parce que là, l’histoire avec Mab Monroe prend plus d’ampleur, mais il y a aussi celle avec Bria, sa petite sœur qu’elle croyait morte pendant près de 17 ans. J’ai envie de voir ce que va donner leur relation étant donné ce qu’elles sont, l’une flic, l’autre ex-tueuse à gage (mais qui reprend quand même du service de temps en temps) d’autant que maintenant…

En bref, ce tome est vraiment excellent, bien meilleur que les deux précédents je trouve. On en découvre toujours un peu plus sur le passé de Gin, mais aussi sur Fletcher, et d’autres personnages encore. L’action est sans cesse présente, les personnages sont intéressants et attachants et on aimerait que Gin puisse avoir une vie tranquille et un tant soit peu normale, sauf qu’évidemment, c’est rarement le cas. Bref, cette série est une très bonne découverte et je ne regrette absolument pas de l’avoir commencé. Merci Nyx de me les avoir prêtés pour lire cette série géniale, qui mérite amplement d’être connue (et pour infos c’est de la vraie urban fantasy et non de la romance, comme pourrait le laisser penser la collection Crépuscule, ça n’a strictement rien à voir).

21/09/2011

L'homme aux papillons de David Moitet

Quatrième de couverture

À 31 ans, Alex Ablance est un jeune chef de groupe de la prestigieuse brigade criminelle et mène une vie presque parfaite. Un appel anonyme plonge l'enquêteur du 36 quai des Orfèvres au cœur d'une curieuse mise en scène. On a découvert son nom sur un cadavre ! Le mort, affublé d'un costume flambant neuf, tient entre ses mains une enveloppe contenant un poème et une photo déchirée...
Ablance se lance sur les traces du mystérieux poète, mais les apparences sont parfois trompeuses... Il lui faudra affronter ses propres démons, et échapper à ses collègues pour faire éclater la vérité, au risque de réveiller un passé qu'il ne soupçonnait pas.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Les Nouveaux Auteurs de m’avoir permis de découvrir ce livre qui était vraiment une très belle découverte (comme quoi les auteurs français sont capables d’écrire des choses intéressantes !).

Le prologue nous plonge au cœur de l’histoire, on sait qu’Alex est poursuivit par des flics, mais sans savoir pourquoi. Ce début est donc intriguant et on se demande, comment il a pu en arriver là. C’est ainsi qu’on retourne une dizaine de jours en arrière. Alex Ablance, commandant à la Crim, au 36 quai des Orfèvres, est sur une mission importante. Alors qu’elle vient à peine de s’achever (avec pertes et fracas, il faut l’avouer), Alex est aussitôt rappeler pour une autre affaire. Un homme a été retrouvé dans un appartement mort, avec une enveloppe sur lui portant le nom d’Alex Ablance. Quand il se rend sur place, il constate qu’il ne connait pas cet homme et se demande pourquoi son nom est dessus. S’ensuit alors toute une enquête. Mais en parallèle d’autres choses étranges arrivent à Alex, un mystérieux héritage d’une personne qui lui est aussi inconnue… Alex va se retrouver mêlé à une histoire qui semble n’avoir aucun sens pour lui et pourtant…

L’écriture de l’auteur est très agréable à lire. Le fait d’avoir le lieu, la date et l’heure des évènements nous permet de voir à quel moment on va se rapprocher du prologue et enfin découvrir la suite des évènements et le coupable. Etant donné qu’Alex voyage beaucoup et va à différents endroits, j’ai trouvé ce principe intéressant et pratique. L’auteur nous mène sans arrêt en bateau, sans nous donner toutes les cartes en main de sorte qu’on soit vraiment au même niveau qu’Alex (même si c’est écrit à la 3e personne, on est davantage centré sur lui, bien que à 2 reprises, on soit sur quelqu’un d’autres, mais ce sont justes des extras). Les personnages sont intéressants et attachants, surtout Alex dont la situation le dépasse un peu, mais qui finalement trouvera la solution au problème, mais pas sans perte et fracas. J’ai bien aimé le personnage de Marie aussi, même si finalement elle est assez peu présente, elle était tout de même intéressante.

Quant à l’intrigue même, je l’ai trouvé vraiment bien menée et prenante. On voit toutes sortes de choses, mais comme Alex, on ne sait pas vraiment quoi penser de tout ça. Il y a une certaine tension dans le livre, entre certains personnages, mais aussi dans l’atmosphère du fait qu’Alex se retrouve en quelque sorte tout seul dans cette enquête. A mesure des révélations, il ne sait pas comment gérer tout ça et c’est ce qui va finir par le perdre et du coup, on comprend mieux la situation qui se déroule dès le prologue. L’enquête est vraiment intéressante et comme Alex on essaye de comprendre ce qui se passe, pourquoi il semble mêlé à cette affaire alors qu’il ne connait pas cet homme. Puis, dans l’ordre du privé, il reçoit aussi un appel étrange, stipulant qu’il est l’héritier testamentaire d’un homme qu’il ne semble pas connaître non plus. Quant à sa vie amoureuse et privée, elle semble très chaotique, et les cauchemars dont il est sujet, ne l’aide pas vraiment.

Cette histoire semble assez complexe et on se demande bien pourquoi Alex se retrouve au cœur de l’enquête. Mais à mesure tout s’éclaire et on découvre enfin le pot-aux-roses. Je dois avouer que j’ai trouvé la fin un peu rapide. En très peu de tout, tout est dit et réglé et donc je reste un peu sur ma faim, mais c’était tout de même bien et suffisamment développé pour bien comprendre les enjeux. Mais en tout cas, j’ai vraiment été surprise de découvrir qui était derrière tout ça.

En bref, cette histoire a été une vraie surprise et une lecture agréable. Je me suis plongée dans l’histoire avec facilité et j’ai passé un bon moment en compagnie d’Alex. C’est une enquête policière qui va mal tourner, où l’on voit la « descente aux enfers » d’Alex qui va tout faire pour trouver le responsable.

18/09/2011

Lien de l'Esprit de Richelle Mead (Vampire Academy 5)

Spoiler si vous n’avez pas lu le tome précédent !

Quatrième de couverture

Rose rentre de Sibérie, l'amertume au cœur.
C'est l'heure de la remise des diplômes à l'académie et une nouvelle vie attend Rose et Lissa. Pourtant...
Pourtant Rose n'arrive pas à oublier l'homme qu'elle aime. Elle aurait dû trouver la force de tuer le monstre qu'il est devenu. La prochaine fois qu'ils se rencontreront, il ne lui laissera pas le choix: il fera d'elle sa compagne d'immortalité, qu'elle le veuille ou non.

Mon avis

Je remercie une fois de plus Nyx de m’avoir prêté son livre, et vu ma lecture précédente, j’en avais bien besoin pour me consoler. Malheureusement, avec les livres de Mead on ne se console pas longtemps, le livre ne m’ayant pas fait la journée et qu’en plus avec une fin pareille, on a forcément envie d’avoir le prochain tome ! Malgré tout, j’ai quand même savouré ce livre et me languis déjà de retrouver Rose et Dimitri !

Rose est rentrée de Sibérie et n’a pas pu se résoudre à tuer Dimitri, mais lui, n’hésitera pas à le faire alors qu’elle a refusé de se transformer pour vivre toute l’éternité avec celui qu’elle aime. La fin de sa formation étant imminente, elle va passer son épreuve afin d’être enfin assignée en tant que Gardien, ce qu’elle réussit haut la main. Sauf qu’avec tout ce qu’elle a pu faire ces dernières années, elle n’est pas sûre d’être celle de Lissa. Elle aurait pu attendre tranquillement, mais le souvenir de Dimitri et l’espoir laissé après son voyage en Sibérie, laisse Rose amertume et déterminée à trouver le moyen pour que Dimitri lui revienne, même si pour cela elle devra enfreindre de nombreuses règles et elle risque gros cette fois-ci, bien plus qu’une simple corvée à l’académie puisque désormais, en tant que Gardienne, c’est sa propre vie et celle des autres qu’elle met en danger. Et elle est loin de se douter dans quelle histoire elle s’est encore fourrée.

Mon avis ne sera pas forcément très long, car ça pourrait être répétitif par rapport aux autres tomes, et en plus j’avoue que sans spoiler, là ça devient réellement compliqué. Mais ce qu’on doit en retenir, c’est que ce livre est tout simplement génial. Je trouve que les tomes sont de mieux en mieux à mesure qu’on avance et je craque totalement pour les livres de Richelle Mead. Je crois que niveau action c’est l’un des meilleurs pour le moment, même si le précédent pour l’aspect émotionnel, il m’avait énormément plus, ici on retrouve Rose comme jamais, déterminer et prête à agir (ce que ça peut faire du bien d’avoir des personnages comme ça !). L’action commence vraiment dès le départ et ne fait que prendre plus d’ampleur à mesure de notre lecture. Décidément, on ne peut vraiment pas s’ennuyer avec cette série, c’est absolument génial. On peut voir clairement deux parties dans ce livre et je dois avouer que ça s’imbrique bien dans l’intrigue générale et que ça nous donne toujours envie d’en découvrir plus.

Rose a le don d’attirer les ennuis et s’en crée parfois inutilement, mais désormais, elle ne vit que pour une chose : trouver le moyen de sauver Dimitri quoi qu’il arrive, même si pour ça elle devra y laisser sa propre vie ou avoir de nombreux problèmes (et pas des moindres, je peux vous le garantir !). L’intrigue est vraiment intéressante et stressante aussi parce qu’on se demande si elle va y arriver et surtout si elle va se faire prendre ou pas… Même si on se doute parfois de certaines choses, Richelle Mead a le don de faire rebondir son histoire et de lancer d’autres problèmes pour redonner de l’action et de l’intérêt au livre. Je ne me doutais absolument pas de ce qui allait arriver sur la fin, et là, je me demande bien comment ça va se passer dans le prochain tome. Mais même si on peut se douter de l’aboutissement de la série, ça ne nous empêche pas de savourer cette histoire vraiment géniale.

Rose est tiraillée entre ses sentiments pour Dimitri, mais aussi son devoir en tant que Gardienne, ou petite amie d’Adrian. Evidemment, elle lui a laissé une chance comme promis, mais on voit clairement que sa relation avec lui n’est pas comme avec Dimka. Du coup, j’avoue que j’étais triste et que j’avais par moment pitié pour Adrian parce qu’il ne mérite pas ça, mais en même temps, elle est trop accro à Dimitri et ne peut pas l’oublier. Ce serait mentir de dire que je n’étais pas contente de ça, pour moi c’est Rose et Dimitri quoi qu’il arrive, mais bon c’est triste pour Adrian. Et puis vu ce qui se passe… ce livre est une vraie torture, c’est à croire que tous les couples possibles ne cessent de se déchirer. Bref… Dans ce tome, de nombreux personnages prennent plus d’importance, comme Lissa et Christian (bon, quand est-ce qu’ils vont ouvrir les yeux !), mais on en retrouve d’autres, comme Abe ou encore Sydney.

En bref, ce tome est riche en action, en rebondissement et franchement il y a des choses auxquelles je n’aurai pas pensé, quant à d’autres, j’ai eu la puce à l’oreille et j’attends de voir comment tout ça va s’imbriquer et se terminer dans le prochain volume. C’est triste, c’est bientôt fini. Mais comme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin !

17/09/2011

Fusion de Maggie Stiefvater (Les loups de Mercy Falls 3)

Quatrième de couverture

Par amour pour Grace, Sam a décidé de quitter la meute. De rester humain plus d’un été. Pour que leur amour continue de s’épanouir. Toujours.
Mais Grace, qui a été mordue quand elle n’était qu’une enfant, est aujourd’hui devenue loup à son tour. Le destin n’aurait pu choisir pire moment pour la changer. Car alentour une spectaculaire chasse est ouverte. La fureur des habitants de Mercy Falls s’est encore déchainée et ne cessera qu’avec le dernier loup abattu.
Aidés de Cole et d’Isabel, Sam est prêt à tout pour sauver Grace et le reste de la meute. Dans un monde que semblent mener la haine et la mort, l’espoir est-il encore seulement possible ?

Mon avis

Etant donné que je n’avais pas apprécié le tome précédent, j’avais un peu peur de lire ce livre là. Au vu de la critique de My Freesia (qui est du même avis que moi sur ce tome 2), je savais que je ne devais pas m’attendre à quelque chose de génial pour ce livre. Donc je savais par avance que j’allais être déçue. Sauf que je ne m’attendais pas à l’être à ce point là, si bien que ça a été vraiment laborieux pour moi de lire. Autant l’écriture de l’auteur est vraiment agréable, ça se lit bien, c’est super, autant au niveau de l’histoire… c’était nul, il y a beaucoup de choses qui m’ont déplu, et même la fin qui était pas trop mal, finalement reste sur une fin ouverte, ce que je n’ai pas apprécié.

Bref, vous l’aurez dors et déjà compris, ce livre a été une grande déception pour moi et je suis bien contente de l’avoir fini pour pouvoir le ranger, l’oublier et lire ensuite quelque chose de bien meilleur. Je sais, pourquoi lire un livre que je ne vais pas apprécier ? Parce que j’aime faire mon propre avis, que je voulais quand même terminer la trilogie et que je dois être maso aussi sur les bords. Surtout que ce 3e et dernier tome aurait pu être intéressant parce que l’intrigue que l’on découvre sur la 4e de couverture est vraiment alléchante. Et on se dit au vu des personnages etc. qu’il y aurait de l’action et qu’on aurait enfin une solution aux problèmes. Eh bien ça n’a pas été le cas du tout.

Pour une fois, je ne reviendrais pas sur un petit résumé de l’histoire puisque la 4e de couverture en dit suffisamment et vu que j’ai beaucoup de choses à y redire, mieux vaut vous montrer pourquoi je n’ai pas du tout apprécié ce livre.

La première chose c’est que c’est long ! Il ne se passe strictement rien pendant plus de la moitié du livre ! C’est rempli de blabla inutile, il y a des gens en danger, il faut à tout prix retrouver Grace, etc. et les deux gars se tournent les pouces ! Il n’y a qu’Isabel (que je n’appréciais pas tellement dans le tome précédent) qui bouge un peu et essaye de faire réagir les gars qui ne font strictement rien. Ça m’a énervé. L’histoire précisée sur la 4e de couverture commence pourtant dès le départ, on sait qu’il y a un problème et même en lisant le tome 2, on se doute qu’il faut agir pour Grace, etc. eh bah finalement on a rien. Quand on pense qu’on va enfin avoir le début de l’histoire, un autre imprévu arrive et ça retombe à l’eau. Finalement on revient à la case départ et on arrive à la page 200 et on est toujours au même point que la 1ere page ! Je veux bien qu’il y a des textes qui sont longs à se mettre en place, souvent dans les tomes 1 puisqu’il faut planter le décor, que l’on fait la rencontre des personnages, contextes et cie. Mais là, on n’a même pas cette excuse ! C’est le 3e et dernier tome de la série et ça démarre très long. Sérieusement, je me suis demandée à quoi ça servait tous ces blablas parce que ça ne fait pas avancer l’histoire au contraire. Du coup, j’ai vraiment eu du mal et dès le début lire ce livre a été presque un supplice, j’avais réellement hâte de le terminer pour passer à autre chose (pour ceux qui ont suivi, j’ai même arrêté un peu avant la moitié, pour aller me jeter sur le 5e tome de Vampire Academy de Richelle Mead pour penser à autre chose).

Ensuite la narration à quatre. Ça ne passe pas, je n’ai pas aimé ce principe dans le tome 2 parce que ça alourdissait la narration pour pas grand-chose finalement. Je n’ai vraiment pas adhéré. Dans ces cas là, mieux vaut écrire à la 3e personne et pouvoir suivre tout le monde en même temps. Ça aurait été mieux. Du coup cette narration coupe sans cesse l’action c’est énervant et puis ça ne sert strictement à rien. Les passages avec Isabel sont finalement inutiles, ça encombre des pages pour rien, ceux de Grace, pas toujours terrible, Sam m’énerve parce qu’il ne fait rien et s’apitoie sur son sort sans bouger un doigt, et Cole, c’était un peu ça au début. Mais finalement à mesure de la lecture, c’est le seul qui semble chercher une solution et qui va aider tout le monde. C’est un des personnages que je n’avais pas spécialement apprécié dans le tome 2, mais qui finalement a été le plus intéressant ici. Isabel n’était pas l’un de mes personnages préférés, mais dans ce tome là pour le coup, elle m’a moins dérangé, bizarre non ? Mais bon ses interventions ne sont pas pour autant très utiles, on aurait pu se passer d’elle.

Par ailleurs, le personnage de Shelby n’est pas suffisamment traité dans l’histoire, elle est une menace et pourtant, elle est toujours là. En gros, il y a plein de problèmes et résoudre et pendant plus de la moitié du livre, ils parlent et n’agissent pas ! ça m’a énervé, j’avais envie de les secouer pour qu’ils fassent quelque chose (chose totalement inutile, je suis bien consciente qu’ils ne m’écouteront pas de toute manière ^^). L’histoire d’amour entre Grace et Sam m’a paru fade et franchement, j’ai perdu l’affection pour eux, alors que dans le tome 1 c’était génial. Là… bah rien, je n’ai pas adhéré. Et entre Cole et Isabel, ça ne décolle pas. Donc on a une double « histoire d’amour » et finalement on n’a rien à se mettre sous la dent. C’est décevant.

En plus, certains personnages étaient vraiment inutiles, des passages longs et sans intérêt (genre avec ses parents…) et aussi le devenir d’un personnage, à croire qu’on l’avait oublié et qu’il fallait qu’on en reparle avant de clore le livre pour dire qu’on y pense encore… Non, c’était pas utile de faire ça, valait mieux l’oublier…

Sur la fin ça s’emballe et là ça devient bien, mais c’est à 100 pages de la fin que ça devient intéressant ! Attendre tout ce temps, où il ne se passe rien, pour que finalement tout se « règle » en 5 minutes, je n’ai vraiment pas adhéré. C’est trop d’attente pour pas grand-chose et cette fin ouverte, non franchement, ça pourrait laisser supposer qu’un 4e tome arrive (si elle choisit un angle, c’est possible et là ça serait le livre de trop, déjà que…). Non, il aurait été bien mieux de régler la question une bonne fois pour toute et dire carrément ce qu’il en est du devenir des personnages. Je trouve que ça aurait été mieux, ça aurait eu plus d’impact que là, on a l’impression que ça n’est pas terminé, et je trouve ça franchement dommage.

Bref, ce n’est pas un avis très glorieux sur ce livre, il m’a vraiment déçu. Je m’attendais à l’être mais là, ça été vraiment trop, j’y ai vu trop de défaut et je vois pas du tout l’intérêt alors que ça aurait pu être super vu ce qui était annoncé, mais ça n’a pas été le cas. Je m’en tiendrais au tome 1 et tenterait d’oublier les deux suites parce que ça n’a pas grande valeur à mes yeux. Le tome 1 était très bien et je regrette de la tournure des évènements parce que ça n’est pas toujours crédible et n’a pas de sens à mes yeux. Heureusement que l’écriture de l’auteur est bien, ce qui fait que je tenterai d’autres écrits, mais cette histoire comme série est très décevante, mais Frisson comme one-shot est vraiment bien.

16/09/2011

L'Evangile selon Francy d'Amanda Lind (Les soprano au féminin 1)

Quatrième de couverture

À trente-cinq ans, mère de deux enfants et accro au travail, Francy a parfois du mal à combiner vie privée et vie professionnelle. Comme beaucoup de femmes. À cette différence que Francy est la reine de la mafia de Stockholm. Ses deux Commandements : tenir d'une main de fer l'empire illégal familial tout en offrant une vie normale à sa progéniture.
Pour l'aider dans cette tâche, elle peut compter sur ses disciples : la Petite Marie, son bras droit, une prostituée toxico repentie en mal de maternité ; Jim et Louise, les jumeaux nettoyeurs ; Johansson, un flic ripou ; Kim, transsexuel spécialisé dans les armes de guerre ; Lisa, passionnée de bombes et d'autres substances explosives ainsi que trois jeunes gardes du corps bodybuildés.
Mais quand un ennemi anonyme ose s'attaquer à ses positions et s'en prendre aux siens, Francy doit à tout prix découvrir le Judas qui l'a trahie dans son propre camp. Le début d'une guerre sans merci, qui lui réserve de terribles surprises...

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier First éditions de m’avoir permis de lire ce livre, auquel je ne m’attendais pas. Ne sachant pas vraiment à quoi m’attendre (hormis ce qu’en disait la 4e de couverture, vu qu’il n’était pas encore sorti,), j’ai commencé à le lire et je dois avouer que j’ai été agréablement surprise par ce livre, même si j’ai quelques critiques à faire dessus.

On découvre ainsi Francy, chef de la mafia à Stockholm qui interroge un homme pour savoir qui revend de la drogue sur son territoire, puis en quelques instants, on découvre une autre Francy, celle qui a des problèmes ordinaires, et qui doit trouver un prénom pour son enfant à naître. Francy est une mère de famille, et future mère pour la 2e fois. On découvre ensuite sa vie de famille, comme si elle était une femme normale – ou presque – puisqu’évidemment toutes ces personnes sont au courant de la nature de son travail, qu’elle tient de son père. Quelques temps plus tard, une escort-girl saute d’une fenêtre de l’une de ses entreprises, alors Francy essaye de faire étouffer l’affaire tout en découvrant ce qui s’est passé et pour cela elle va avoir besoin de toute l’aide nécessaire, comme la Petite Marie, qui est son bras droit, le flic ripou, Johansson, qui lui donnera des informations sur l’enquête, etc. Francy est bien entourée, mais à mesure que les recherches avancent, elle va se rendre compte qu’il y a un traitre parmi ses rangs et qu’un rival pourrait bien arriver à démanteler son trafic si elle ne l’arrête pas. Elle va donc devoir le démasquer vite, avant qu’elle ne se fasse tuer ainsi que toute sa bande. De l’autre côté, Francy doit gérer sa vie de famille qui a dû mal par moment à rester unie.

L’idée de départ était très intéressante et je dois avouer que ça a attisé ma curiosité. Je me demandais comment l’auteur allait réussir à nous montrer les deux côtés de Francy, sans que ça ne paraisse comme deux mondes totalement à part. Il fallait que ce soit lié d’une manière ou d’une autre, sans quoi, on aurait eu l’impression d’avoir deux histoires différentes. Mais ce n’est pas le cas ici, je trouve que l’auteur a plutôt bien réussi ce challenge. Mais je m’attendais à voir davantage le côté « mafieux » de Francy, qui finalement est parfois, un peu en retrait par rapport à son côté Maman et problème de la vie courante. Mais sur la fin, ça s’emballe pas mal de ce côté-là, donc ça peut compenser le reste du livre. On retrouve finalement un certain équilibre entre les deux natures de Francy, mais il est vrai qu’au niveau de l’enquête, je m’attendais à un peu plus d’action et les passages où l’on voit la « maternité » de Francy, ça casse un peu le rythme. Donc j’ai été un petit peu déçue par moment à cause de ça. Je m’attendais à un peu mieux. Cependant j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre et je pense vraiment qu’il mérite d’être lu parce que c’est assez original et que l’auteur a plutôt bien réussi à nous montrer cette maman peut ordinaire.

Par ailleurs l’intrigue sur le traitre et le « rival » qui est la cause de tous ces problèmes était bien trouvé. Je ne m’attendais pas du tout à ça, ça m’a bien surprise et je me demande ce qui va se passer dans la suite. Pendant tout le livre, on se demande pourquoi il agit de cette manière, la raison pour laquelle, il vient perturber tout le réseau de Francy, qui a d’autres choses à faire que de s’occuper ça. Et ce n’est vraiment qu’à la fin qu’on mesure l’ampleur du problème et là, je dois dire que j’ai beaucoup aimé cette partie-là même si elle était un peu longue à venir. Il faut savoir créer un suspense pour rendre l’histoire plus attirante.

Francy est d’une part, cette femme froide et sans sentiment qui doit recourir de temps en temps à la torture pour avoir les informations qu’elle veut. C’est le premier visage qu’on lui connait et qu’on n’apprécie pas forcément. Et de l’autre, une mère de famille qui a dû mal à gérer sa maternité nouvelle et sa vie de famille un peu compliquée, quand on voit l’étendue des problèmes et tensions qui existent. Dans tout le livre, on voit cette dualité devenir complémentaire et malgré ce qu’elle fait, on a quand même de la sympathie pour cette femme qui est finalement comme les autres, c’est juste qu’elle a un « travail » peut atypique et qu’on peut désapprouver.

Mais il est étonnant comment elle arrive à faire la part des choses, comment elle fait pour que ça ne touche pas sa famille, bien évidemment, ça ne marche pas tellement, sans quoi il n’y aurait pas d’histoire non plus, elle aurait une vie de famille parfaite, ce qui est loin d’être le cas, quand on découvre tout ce qui lui arrive de ce côté-là. il est étonnant de voir qu’elle arrive parfaitement à gérer ses troupes, ses contacts et pot de vin pour faire taire les gens, mais lorsqu’il s’agit de sa famille, elle semble incapable et n’arrive pas toujours à faire face à la situation.

Quant aux autres personnages, ils sont tous attachants à leur manière, surtout la Petite Marie, mais même les autres on les apprécie, bien qu’on en sache moins sur eux et que ce sont des tueurs. Quant à la famille de Francy, on comprend pourquoi elle a des problèmes de santé et qu’elle n’arrive pas à bien gérer par rapport à ses troupes. Avec une famille pareille, ça ne doit pas toujours être évident et quand son travail s’y mêle, rien ne va plus.

En bref, ce premier tome est une agréable surprise, j’ai beaucoup aimé le personnage de Francy qui malgré ses problèmes garde la tête froide et tente de trouver des solutions pour contenter tout le monde, même si ça ne plait pas toujours à l’unanimité. Elle essaye d’être juste autant que possible malgré ce qu’elle fait dans la vie. On a une vraie dualité au sein d’un même personnage, et j’ai trouvé que l’auteur arrivait bien à nous montrer ses deux aspects là, sans que ça ne devienne trop lourd. Par ailleurs, l’intrigue lancée était intéressante, bien qu’un peu longue à cause du côté maternel de Francy, mais qui finalement ne dérange pas tellement à la lecture. Il y a quand même de l’action et on ne s’ennuie pas un seul moment. Un livre à découvrir parce que ça reste sympathique.

15/09/2011

PALM n°8 [SEPTEMBRE 2011]

Qu'est-ce que la PALM ? La PAL du Mois consiste à écrire article sur nos blogs avec une photo de notre Pile À Lire, accompagnée de quelques pensées sur les livres que vous possédez, sur ce que vous avez à dire des nouveautés, sur les livres que vous mourrez d'envie de lire... et ceci, tous les 15 du mois.

Pour retrouver les autres PALM, rendez-vous sur Secret-forbidden-world. La PALM est inspirée de In My Mailbox de The Story Siren.

En cours de lecture : L'Evangile Selon Francy d'Amanda Lind et j'ai aussi commencé Lord of Misrule de Rachel Caine



Acquisitions depuis la dernière PALM (lus 7/18)


Ouais, là ça fait mal !!


La révélation de Kelley Armstrong
Crépuscule de Marie Angèle Prétot
Vampireville d'Ellen Schreiber
Éphémère de Lauren DeStefano
Sur le seuil de Patrick Senécal
Promesse de sang de Richelle Mead
Coeur de lune d'Oliver Peru & Patrick Mc Spare
Les limites obscures de la magie de Pierre Bottero
Certaines mettent les dents de Chloe Neill
Le choix des ombres de Brent Weeks
Trahisons de Jennifer Estep
Level 26 d'Anthony E. Zuiker
Jonathan Strange & Mr Norrell de Susanna Clarke
Cornes de Joe Hill
Avant d'aller dormir de Watson, S.J
Séquestrée de Chevy Stevens
Dieu soit loué ! De Abraham à Yiddish le dico de l'humour juif de Victor Malka
Les larmes du démon de Nicolas Cluzeau
La citadelle du Titan de Nicolas Cluzeau
La ronde des vies éternelles de Nicolas Cluzeau
Ici et maintenant d'Alyson Noël
Eclat d'Alyson Noël
4h44 d'Anne Robillard
Un jeu interdit de L.J. Smith
Mission nocturne de Lilith SaintCrow
L'homme aux papillons de David Moitet
L'Evangile Selon Francy d'Amanda Lind
4 000 ans de mystifications historiques de Gerald Messadié
Le secret des mondes de Lorenzo Brighigni
Le lamento des ombres (collectif)
Rage de dents de Malika Gallman
Fusion de Maggie Stiefvater
Sacrifices divins de T.A. Pratt

Livres lus depuis la dernière PALM


Liberi Fatali de Julien Laglasse
La révélation de Kelley Armstrong
Vampireville d'Ellen Screiber
De l'autre côté d'Elodie Morgen
Le piano maléfique de Françoise Grenier Droesch
Ailes de feu de Laura Gallego Garcia
Feast of fools de Rachel Caine
Crépuscule de Marie Angèle Prétot
Tuer le père d'Amélie Nothomb
Cornes de Joe Hill
Avant d'aller dormir de Watson, S.J
Lilith (collectif)
Ici et maintenant d'Alyson Noël
Eclat d'Alyson Noël
Séquestrée de Chevy Stevens
4h44 d'Anne Robillard

Livres que j'aimerai lire après 

(si pas de SP) (l'ordre ne sera pas forcément respecté, mais bon au moins j'ai à peu près les titres que je veux lire... du moins pour le moment lol)

J'ai pu en avoir lus 5/13 dans mes prévisions. C'est déjà mieux que rien non ?

SP qui me restent à lire (ouais il y en a beaucoup là)

Un jeu interdit de L.J. Smith
L'homme aux papillons de David Moitet
Dieu soit loué ! De Abraham à Yiddish le dico de l'humour juif de Victor Malka
Les larmes du démon de Nicolas Cluzeau
La citadelle du Titan de Nicolas Cluzeau
La ronde des vies éternelles de Nicolas Cluzeau
4 000 ans de mystifications historiques de Gerald Messadié

Fusion de Maggie Stiefvater (je vois l'auteur dans moins de 10 jours, va falloir que je le lise vite aussi pour être à jour quand même !)

Et je maintiens les livres que je voulais lire à la base, mais les SP étant prioritaires, je n'ai pas pu les lire ^^

La folie de la petite sirène de Jim C. Hines
Carbone modifié de Richard Morgan
La colère de Fiona McIntosh
L'héritière du temps de Ludovic Rosmorduc
Entremonde de Hiromi Goto
Le livre de Saskia de Marie Pavlenko

Sinon pour ce qui est de mes futures acquisitions, autant regarder ma Wish-List, ce sera plus évocateur : http://accrocdeslivres.blogspot.com/p/wish-list.html

Les articles les plus consultés