Rechercher dans ce blog

30/11/2012

[Présentation] Salon du livre et de la presse jeunesse (Salon de Montreuil)



Alors voilà du 28 novembre au 3 décembre, c'est le Salon de Montreuil !

Et pour la deuxième année consécutive, j'y serais ! C'était un salon bien sympa, alors quand on a la possibilité d'y aller, il faut en profiter. Comme j'ai eu mon accréditation, eh bien, je n'ai plus à hésiter.

Après pour savoir quels jours j'y vais, tout peut encore changer, mais il est clair que j'y vais le vendredi soir (dans la journée on verra), le samedi, une bonne partie de la journée, et peut-être le dimanche, tout dépendra de la motivation, etc.

Comme pour l'année dernière, je ferai un petit compte-rendu et je tâcherai de prendre des photos :)

Je sais qu'il y a pas mal de blogueurs(ses) qui y vont, donc je sens que comme le Salon du Livre de Paris de mars 2012, ça va être la course pour voir tout le monde, faire les dédicaces, etc. Mais je peux le faire, je suis un jedi ! (Je sens déjà l'extinction de voix...).

Bon, je ne pense pas prendre la valise cette année, mais j'aurai quand même un grand sac pour tous les livres que j'amènerai pour la dédicace (et peut être quelques achats ?).




Voilà quelques dédicaces qui m'intéressent, après j'aviserai sur place pour voir ce qu'il y a d'autres ^^


Vendredi 30 novembre 

16h : Elisabeth TREMBLAY (pocket jeunesse E9) 
18h30 : Gilles FRANCESCANO (Rageot Éditeur F17) 

Rencontre VIP Black Moon 

Samedi 1er décembre 

13h30 : Florence HINCKEL (Talents Hauts E38) 
14h00 : Catherine CUENCA (Gulf Stream Éditeur E15) 
16h : Tahereh MAFI (Michel Lafon D38) 

Dimanche 2 décembre 

13h30 : TOME et JANRY (Dupuis D39)

29/11/2012

L'Héritier de l'ombre de Richelle Mead (Cygne Noir 4)

Quatrième de couverture

Le Seigneur de l’Orage était un tyran en Outremonde.
Il a laissé derrière lui une terrible prophétie : son premier petit-fils va réduire les humains en esclavage. Eugenie Markham est sa fille et elle est enceinte. Avant même qu’ils soient nés, ses jumeaux suscitent les plus vives réactions. Adoration des uns, haine des autres… Eugenie doit sans cesse fuir pour les préserver de leur violent destin. Mais alors qu’elle pense avoir trouvé un havre de paix, les royaumes des noblaillons doivent faire face à une menace bien plus dangereuse et immédiate que les futurs pouvoirs des nourrissons. Le temps est venu pour la jeune femme d’affronter l’inéluctable.

Mon avis

Et voilà enfin le dernier tome de Cygne Noir (même si dans ma tête j’espère fortement qu’une suite se fasse parce que nous laisser comme ça, ce n’est pas humain).

Je ne ferai pas de résumé puisqu’on arrive au dernier tome d’une série, on sait ce qu’il en est et mieux vaut avoir la surprise de la découverte et en plus la quatrième de couverture nous mène sur une petite piste sans pour autant spoiler donc je me contenterai de ça et préfère me concentrer davantage sur ce tome qui clôt bien la série, même si une suite est envisageable (fin ouverte) et j’espère sincèrement qu’on aura au moins un petit tome supplémentaire histoire d’en savoir un petit peu plus sur ce qui va advenir de certains personnages, etc.

Je dois avouer que c’est la première fois que dans une série de Richelle Mead je ne trouve pas la fin d’une histoire (du moins les grandes révélations, parce que je m’attendais un moment à avoir ce type de fin, ce qui me donne encore plus envie d’avoir une suite). Pour les Succubus j’avais trouvé, idem pour Vampire Academy mais j’avoue que pour Cygne Noir, je ne savais absolument pas vers quoi elle allait nous mener et j’ai donc été très agréablement surprise de voir ce qu’elle nous réservait.

La première partie du livre est relativement lente mais ça, ça s’explique par l’état d’Eugenie. Enceinte de jumeaux, ça n’est pas évident de courir partout et de régler le compte de ceux qui la recherche pour la tuer (elle a plus de chance de se faire tuer qu’autre chose). Elle doit les protéger autant que possible et mener à terme sa grossesse. Leur survie est donc sa priorité, en même temps, on la comprend surtout quand on voit les nombreuses oppositions face à l’annonce de sa grossesse et surtout de son fils qui est sensé asservir le monde humain. C’est donc dans un endroit calme où elle se repose à l’abri de tout le monde qu’elle va vivre avant la naissance des jumeaux. Mais le fait que ça soit lent ne m’a pas posé plus de problème que ça, ça repose un peu et annonce forcément quelque chose derrière, trop calme pour être honnête (si on peut le dire ainsi). Du coup, on se doute bien que la 2e partie sera riche en émotion et c’est le cas.

Dans cette deuxième partie de l’histoire, on retrouve une Eugénie horrifiée de voir dans quel état les royaumes ont été mis et elle va devoir tout faire pour arranger la situation. Cette partie est riche en rebondissement, en action et en révélation (et pour certaine, oh mon dieu !). On a une bonne intrigue qui tient bien la route, ça n’est pas évident et l’on s’inquiète à tout moment de ce qui peut se passer, de nombreuses embûches sont sur son chemin. Mais elle n’est pas seule dans cette lutte et ses alliés pourront s’avérer étonnants. Difficile d’en dire plus, je ne veux pas spoiler, mais en tout cas, il y a une chose qui me semblait évidente parce que Richelle Mead ne mentionne jamais des choses / des gens sans que ça n’ait un incident plus tard (on le voit clairement dans les deux autres séries mentionnées plus haut) mais là, je dois avouer qu’elle m’a bien eu sur certains aspects et j’ai été très surprise de voir ce qu’elle avait fait. Une très bonne idée qui prend tout son sens ici. Quant à la fin, il y a des choses dont je me doutais, même si on a toujours l’espoir que certaines choses ne se produisent pas…

Quant aux personnages, j’aime toujours autant Eugenie ou encore Dorian (ouais c’est un salopard manipulateur mais bon, on voit quand même qu’il est attachée à elle, donc je ne perds pas espoir pour tous les deux). Quel que soit l’état de leur relation, ils devront travailler main dans la main pour affronter ce qui se passe dans leur royaume et qui sait…

Par peur de trop en dire je vais m’abstenir là, mais en tout cas, j’ai fait une belle découverte en lisant ce livre et je trouve que ce tome clôt bien la série (même si la fin est ouverte, on peut s’arrêter là, c’est juste un peu frustrant quelque part de ne pas en savoir plus sur certains personnages). L’univers est intéressant, les histoires sont bien faites et tiennent toujours la route. Les personnages sont intéressants et vont bien nous surprendre ici (même si j’ai toujours des envies de meurtre à l’encontre de Kiyo). Une très bonne série, après si on aime Richelle Mead, on devrait aimer ce livre là je pense.

28/11/2012

Les chimères de l'aube de Charlotte Bousquet (La peau des rêves 3)

ATTENTION SPOILER !

Quatrième de couverture

Dans les ruines de la Sagrada Familia, Najma, une gitane aux pouvoirs mystérieux, est prisonnière du clan d'Itzan. Pour gagner du temps et retarder son exécution, elle utilise la magie de ses tatouages et raconte des histoires qui prennent vie. Mais qui est-elle ? Pourquoi usurpe-t-elle la place de la véritable cible, Ximena, la fille de l'ennemi juré d'Itzan et des siens ? Les Chimères découvriront-elles la supercherie ?

Anja, mutante vivant dans les bas-fonds de Berlin, sauve la vie d'un jeune homme. Croyant reconnaître Rain, étoile montante d'Ishtar, elle décide de tout abandonner pour le retrouver. Mais Rain n'est pas celui qu'elle a sauvé, c'est un homme sans coeur qui ne croit qu'au pouvoir et n'a pas hésité à tuer pour se l'approprier. Anja ouvrira-t-elle les yeux à temps ?

Mon avis

J’avoue qu’il m’a fallu quelques jours pour me remettre de ce livre et après l’avoir terminé, ma première pensée a été : « Je déteste Charlotte Bousquet » (véridique, les gens qui me suivent sur Facebook peuvent en témoigner, je l’ai clamé haut et fort) et même après ces quelques jours passés, je le pense toujours (on ne se remet pas comme ça du coup qu’elle nous a fait).

Un auteur ne devrait pas avoir le droit de finir un livre de cette manière, c’est juste inhumain et sadique (mais ça, elle le sait déjà, je lui avais plus ou moins dit la même chose pour les tomes précédents, même si pour ce tome 3 je la déteste encore un peu plus. Non ce n’est pas vrai, mais c’est quand même très rageant, surtout quand on sait que la suite n’arrivera qu’au printemps. L’attente sera dure).

Comme promis Najma doit raconter une nouvelle histoire et c’est celle d’Anja, une jeune sirène qui vit à Berlin. Alors qu’elle était partie se promener et nager dans des eaux qu’elle ne devrait pas, elle fait la rencontre d’un jeune homme qui a été attaqué par des créatures. Elle finit par le sauver et le mettre à l’abri avant de retourner dans son clan. Mais l’image du jeune homme ne cesse de la hanter et elle veut retourner à sa recherche, c’est alors qu’elle retrouve Rain, ce fameux jeune homme qu’elle a sauvé quelques temps plus tôt, amoureuse de lui, elle reste à ses côtés et est heureuse, mais elle finit par découvrir une facette du jeune homme qui ne lui plaît pas, saura-t-elle tout lui pardonner et continuer à l’aimer ?

J’ai adoré cette histoire, l’intrigue est bien faite et bien menée. Franchement, autant celle de Cleo et Axel était superbe, celle là est vraiment géniale. J’ai beaucoup plus apprécié et pourtant, ce n’est pas avec ce qui arrive à Anja qu’on pourrait le dire (c’est moi ou Charlotte Bousquet est trois fois plus sadique avec ses personnages ? Nan, je suis certaine que ça n’est pas moi). Cette histoire est beaucoup plus dure, il arrive des choses assez atroces par moment et on se demande aussi pourquoi Anja laisse tout faire et de l’autre, on peut le comprendre et on compatit à sa douleur (de toute façon ça n’était pas comme si nous, lecteurs, on pouvait faire quelque chose). Et il y a pas mal d’action, de rebondissements, et surtout une révélation qui m’a laissé sur le c**. Bon, quelque part, je n’ai pas été très futée parce que ça semblait si évident que je ne sais pas comment j’ai fait pour ne pas le voir / le comprendre. Mais du coup quand j’en suis arrivée là, bah j’ai eu une sacrée surprise et ça expliquait bien des choses. je ne m’y attendais pas et l’idée est vraiment excellente et de l’autre on se dit qu’Anja va devoir faire plein de choses pour… Non, je ne vous dis rien, mais en tout cas, la 2e partie de l’histoire d’Anja promet d’être géniale et il me tarde de la lire.

Je ne parlerai pas des personnages parce que j’ai peur de spoiler (et là ça serait franchement dommage) mais j’ai bien apprécié Anja. C’est une jeune fille quelque peu fragile, qui souffre de sa différence et qui aimerait qu’on l’aime pour ce qu’elle est. Et comme elle va se rendre compte, ça n’est pas toujours le cas. Pour les autres personnages présents dans l’histoire, c’est assez éclectique et ils nous font vivre toute sorte de choses, c’est un vrai chaos émotionnel quand on lit cette histoire (pas sûre que ça soit français, mais je pense qu’on m’a quand même compris).

Pour l’histoire de Najma, c’est toujours des instants trop courts, 3 interludes (sans compter le prologue) qui nous donne envie d’en savoir plus sur elle, sur ses intentions, sur son passé et ce qui va lui arriver dans le clan. C’est vraiment frustrant à chaque fois parce que ça ne fait que quelques pages, et pourtant Charlotte Bousquet arrive à capter le lecteur et à lui donner envie de tourner les pages très vite pour en apprendre plus sur elle. Et là, dans ce troisième tome, on n’est pas déçu. On fait de nombreuses découvertes, il y a des révélations qui mettent en péril sa sécurité au sein du clan et là…

LÀ !! L’auteur a fait une chose impardonnable. Elle nous laisse avec un gros cliffhanger de la mort qui tue, alors qu’on était en pleine action, qu’on sent un gros problème arriver, le livre se termine brusquement. C’est inhumain de nous laisser comme ça parce qu’on SAIT que ça va être le gros bordel, et qu’on va en savoir plus sur elle, sur le clan, etc. et on nous coupe ! (*va pleurer dans son coin en attendant la suite*).

Bref, vous l’aurez compris, j’ai trouvé ce livre vraiment génial et je peux même dire que c’est un coup de cœur parce qu’il faut voir tout ce qu’il nous fait ressentir. J’avoue que je me suis fait avoir lors de la révélation dans ce livre, pourtant ça paraissait totalement évident ! Mais je n’ai pas cherché à savoir, je me suis laissée emporter et là, avec tout ça et cette fin, mon cœur est en miette (fais dans le mélodrame aujourd’hui). En tout cas, je suis impatiente de lire la suite parce que là… Franchement c’est une série à suivre de très près et je veux la suite !

27/11/2012

Ne me touche pas de Tahereh Mafi (Insaisissable 1)

Quatrième de couverture

Je suis maudite.
J’ai un don.
Je suis un monstre.
Je suis plus forte qu’un homme.
Mon toucher est mortel.
Mon toucher est pouvoir.
Je veux qu’il me touche.
Il ne doit pas s’approcher.
Je suis leur arme.
Je me vengerai.

Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un crime. Un accident. 264 jours sans parler. Ni toucher personne. Alors pourquoi Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance vient-il partager sa cellule ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ?
L’organisme tout-puissant qui régit le monde de Juliette n’hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Mais ce que désire par-dessus tout Warner, le fils de son leader, c’est Juliette. La malédiction qui pèse sur la jeune fille est pour lui une arme inestimable.
Seulement Juliette n’a pas l’intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois le courage de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu’elle croyait avoir perdu pour toujours…

Mon avis

Voilà un livre dont on a entendu parler pendant un bon moment. J’avoue qu’il m’avait intrigué et cela avant sa sortie en France, mais le fait de savoir que l’auteur serait en dédicace lors du Salon de Montreuil, j’avoue que ça a précipité l’envie de l’acheter et aussi de le lire avant de la rencontrer. Et je dois avouer que cette histoire m’a bien plu, même un peu plus que ça parce qu’il faut voir la manière don t je l’ai dévoré. Ça n’est pas un coup de cœur loin de là, mais je l’ai quand même lu très rapidement, j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher parce que ça a un côté très addictif, et du coup, il m’a fait une journée en gros. Donc c’est relativement peu (sachant que j’ai été entrecoupé vu que je n’ai pas fait que ça de la journée).

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture expliquant suffisamment, sans pour autant spoiler la situation. Je me contenterai donc de donner mon avis sur cette lecture (et ça n’est pas forcément évidemment).

Je vais tout d’abord mentionner l’écriture, puisque c’est ce qu’on remarque en premier. Elle est spéciale, je ne dirai pas lyrique comme certaines personnes, je ne peux pas vraiment dire qu’elle est fluide (surtout la première moitié du livre en fait) parce que c’est tout le contraire. Ça n’est pas difficile à lire, mais ça a un côté saccadé, haché. Les phrases sont relativement courtes, simples, et ça donne cette sensation un peu étrange qu’on débite quelque chose avec difficulté. Mais ça ne m’a absolument pas dérangé et au contraire, j’ai trouvé que ça donnait un certain rythme à l’histoire et que ça avait son sens aussi, vu que Juliette semble écrire certaine chose sur son carnet, on a la sensation que tout est jeté sur le papier dans la précipitation, que ce sont de simples notes. Ça peut surprendre au premier abord, ne pas être toujours facile à lire ou être agréable (on est loin des envolées lyriques, etc.) mais j’ai quand même aimé cette écriture, je pense que ça m’a permis de mieux me fondre dans le personnage de Juliette (en plus du fait que c’est écrit à la première personne).

Pour ce qui est de l’intrigue, elle est plutôt bien faite et intéressante, même si je ferai une petite mention de la fin ensuite, parce qu’elle mérite qu’on s’y attarde un peu (promis, je ne spoile pas). Je ne me suis pas ennuyée un seul instant dans cette histoire. Il y a pas mal de rebondissements, d’action et pourtant il faut avouer que toute la première partie du livre est plutôt lente, mais vu la situation, etc. on le comprend aisément et ça n’est pas dérangeant. Ça nous permet de mieux cerner et de se contrer sur les personnages qui sont pour le coup assez intéressants (mais je reviendrais dessus un peu après).

Ce qui est très étrange c’est qu’on ne sait rien de l’univers dans lequel on entre. Juliette étant enfermée dans un asile depuis presqu’un an, le fait qu’elle n’ait parlé à personne, qu’elle n’ait aucun contact avec l’extérieur, on comprend aisément pourquoi on ne sait rien. Quelques éléments nous arrivent au fur et à mesure par d’autres personnages, mais jamais on n’est directement confronté à ce qui se passe et du coup, on ne sait pas vraiment dans quelle situation se trouve le pays, etc. On a quelques informations mais ça ne nous permet pas vraiment d’en savoir plus, surtout quand il semble y avoir des contradictions. Donc c’est très étrange de lire une histoire sur lequel on ne sait pas grand-chose. On constate des faits (notamment autour des personnages et surtout Juliette) mais c’est tout. Ça rend ce livre très intriguant et c’est pour ça aussi qu’il est si addictif, c’est parce qu’on a envie d’en savoir plus et au même titre que Juliette de comprendre le monde, ce qui se passe et pourquoi du jour au lendemain tout le monde semble vouloir la connaître, l’utiliser, etc.

J’ai été très surprise par la fin, et là, je ne sais pas encore si c’est dans le bon ou le mauvais sens et je ne sais pas trop quoi en penser. Je ne m’attendais pas à une telle « chute » parce que d’une côté ça peut être une bonne idée et de l’autre, ça peut être très simple et pas nécessairement original (alors que le reste du texte l’était quand même). Reste à voir de quelle manière c’est traité dans la suite et à quoi ça va aboutir (même réflexion après la lecture du tome 2 de la Trilogie Valisar de Fiona McIntosh quoi). J’attends de lire le tome 2 pour voir si c’est vraiment bien ou pas, parce que d’un côté ça me laisse perplexe et de l’autre, ça trouve une certaine logique par rapport au début de l’histoire, après, ça peut être un poil facile et vu la teneur de l’histoire, on aurait pu penser à quelque chose de plus complexe, etc. Donc voilà, pour le moment, je ne sais pas trop quoi penser de cette fin.

Comme je l’ai dit, la narration est à la première personne (et c’est écrit au présent) du coup on est dans le vif de l’action et du point de vue de Juliette. Cela nous permet de nous attacher à elle, de comprendre ce qu’elle vit et ce que ça a fait pour elle d’être en contact avec une personne, surtout quelqu’un qu’elle connaît et aime depuis son enfance. Elle est vraiment touchante et j’avais mal au cœur pour elle, à cause de sa situation (et quand on comprend ce qui lui est arrivé, c’est pire) on compatit pour elle et on aimerait que tout s’arrange d’un claquement de doigt (mais ça n’est pas possible).

Sa relation avec Adam est assez touchante, même si au début ça semble laborieux, ils ne se connaissent pas, Adam pose trop de questions et Juliette qui ne sait pas trop comment agir puisque ça fait trop longtemps qu’elle s’est retrouvée toute seule. Mais c’est une battante et à mesure qu’elle prend conscience des enjeux de sa captivité, etc. elle fera tout pour s’en sortir et se libérer de ceux qui lui veulent du mal, ou l’utiliser à mauvais escient.

Après, un « triangle amoureux » s’installe, bon, je comprends en partie pourquoi l’auteur l’a fait, mais c’était un peu trop facile quand même (vous noterez bien les guillemets pour mentionner ce triangle…). Avec cette fin quelque peu étrange dont je ne sais pas trop quoi en penser pour le moment, c’est le seul bémol du livre, mais bon, on oublie cette mention parce qu’il faut avouer que le reste de l’histoire est quand même très sympa.

En bref, ça a été une bonne découverte ce premier tome, même si à cause de la fin je ne sais pas trop quoi en penser. Mais pour le reste de l’histoire c’était vraiment pas mal, très intriguant. L’auteur a su trouver le moyen pour nous donner envie de continuer et d’en savoir plus sur son univers et ses personnages. L’écriture est particulière mais elle correspond bien à l’histoire je trouve et finalement ça permet de mieux s’ancrer dans celle-ci, moi en tout cas, j’ai beaucoup aimé. Ça n’a pas été un coup de cœur, mais c’est quand même un bon livre qui je pense mérite un peu d’attention parce qu’il peut bien nous surprendre.

Top Ten Tuesday (20)

toptentuesday.jpg
Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.


Voici le thème de la semaine : Les 10 livres à paraître en 2013 que vous attendez impatiemment

J'ai pris en fonction des parutions que j'ai pu noter ici donc il se peut qu'il me manque des livres super importants, etc. Mais bon, vu que de toute manière je suis souvent en retard dans les achats de livres etc. J'ai beau les attendre depuis longtemps, d'ici à ce que se soit acheté et lu hein...


1. La trilogie Naamah de Jacqueline Carey : normalement ça sort cette année, je prie très fort pour que ça soit le cas :D

2. Les Effacés 4 : Opération 4 : Face à face de Bertrand Puard : parce que cette série est quand même très sympa et que je suis curieuse de voir ce que ça va donner. Les révélations commencent à arriver et j'en veux plus !

3. Le Protectorat de l'Ombrelle 2 : Sans Forme, de Gail Carriger : parce que le 1er était vachement bien !

4. Lily Bard  4 : Libertinage fatal de Charlaine Harris : j'aime beaucoup cette série donc, je veux forcément la suite. (idem pour le Lily bard 5 : Shakespeare's counselor de Charlaine Harris)

5. La peau des rêves 4 : L'aube des cendres de Charlotte Bousquet : nan mais je ne me remets pas de la fin du tome 3 alors forcément je veux en savoir plus ! (idem pour La peau des rêves 5 : De cendre et de feu de Charlotte Bousquet)

6. Rose Morte 2 de Céline Landressie : parce que le 1er tome m'avait bluffé, je veux en savoir plus !

7. Les aventures d'Aliette Renoir 2 de Cécilia Correia : c'était super marrant alors je veux lire le 2e !

8. Belladone 2 : Soif de sang de Michelle Rowen : une bonne découverte alors je veux la suite !

9. Cat et Bones de Jeaniene Frost (recueil de nouvelles) : parce que c'est Cat et Bones ^^

10. Les agents de M. Socrate 4 d'Arthur Slade : j'aime bien cette série alors je veux la suite, forcément.


Et vous, quel est votre top 10 pour cette semaine ?

Le thème de la semaine prochaine sera : Les 10 livres que vous aimeriez recevoir pour Noël

26/11/2012

Drôles de mots-clés (22)




Drôle de mots-clés est un rendez-vous organisé par Les livres de Melisande et Pomme's Book suite à une discussion animée et hilare. Cette nouvelle rubrique permettra à tout un chacun de se rendre que parfois en tant que bloggeur en coulisse, on voit des choses sans queue ni tête et on a choisi de les partager avec vous. N'hésitez pas à en faire de même !


25/11/2012

In my Mailbox (54)






Explication de Lilie

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine


Ne me touche pas de Tahereh Mafi (Insaisissable 1)

Je suis maudite. J’ai un don.
Je suis un monstre. Je suis plus forte qu’un homme.
Mon toucher est mortel. Mon toucher est pouvoir.
Je veux qu’il me touche. Il ne doit pas s’approcher.
Je suis leur arme. Je me vengerai.

Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un crime. Un accident. 264 jours sans parler. Ni toucher personne. Alors pourquoi Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance vient-il partager sa cellule ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ?
L’organisme tout-puissant qui régit le monde de Juliette n’hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Mais ce que désire par-dessus tout Warner, le fils de son leader, c’est Juliette. La malédiction qui pèse sur la jeune fille est pour lui une arme inestimable.
Seulement Juliette n’a pas l’intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois le courage de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu’elle croyait avoir perdu pour toujours…




L'Ange mécanique de Cassandra Clare (La Cité des Ténèbres - Les Origines 1)

Tessa débarque à Londres pour rejoindre son frère. Mais à peine arrivée, elle tombe dans un piège : enlevée par les horribles Sœurs Noires, elle développe des pouvoirs qu’elle ignorait posséder. Jusqu’au jour où Will, un Chasseur d’Ombres, la libère et lui apprend qu’elle est une Créature Obscure. Un nouveau destin attend Tessa dans un monde mystérieux, où vampires, sorciers et autres créatures de l’ombre règnent en maîtres…



La guerre de Cate Tiernan (Immortels 3)

Nasty, immortelle, rebelle de service et fêtarde invétérée, vous vous rappelez ? Il y a cinq mois, j’ai voulu me remettre dans le droit chemin. Mais à 459 ans et avec l’héritage de magie noire que je me traîne, je me demande si j’en suis seulement capable…
Après son terrible combat contre Innocencio, Nasty est de retour à River’Edge. La voilà décidée à repartir sur de nouvelles bases et à faire la paix avec son passé. En commençant par Reyn. Reyn, son ancien ennemi de toujours, aussi attirant qu’imprévisible. Le temps est venu d’enterrer la hache de guerre et de laisser libre cours au désir fou qui les unit. Mais l’idylle ne sera que de courte duré…



Le cirque des rêves d'Erin Morgenstern

« Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. »
Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller et se laisser enivrer…
Bienvenue au cirque des rêves !



Rebelle de PC & Kristin Cast (La maison de la nuit 4)

Zoey vit ses jours les plus difficiles depuis qu’elle est entrée à la Maison de la Nuit. Abandonnée par ses amis, trahie, elle n’a plus personne vers qui se tourner. Sauf Aphrodite, qui lui confie ses terribles visions : Zoey est la seule à pouvoir empêcher Neferet de déclarer la guerre aux humains… Mais des forces supérieures menacent la jeune vampire : la nuit, elle est attaquée par des corbeaux terrifiants, qui annoncent peut-être la résurrection d’un vieux démon. Déterminée à déjouer les plans de la Grande Prêtresse, Zoey a cruellement besoin d’aide ! Qui sera prêt à la suivre ?



L'héritier de l'ombre de Richelle Mead (Cygne noir 4)

Le Seigneur de l’Orage était un tyran en Outremonde.
Il a laissé derrière lui une terrible prophétie : son premier petit-fils va réduire les humains en esclavage. Eugenie Markham est sa fille et elle est enceinte. Avant même qu’ils soient nés, ses jumeaux suscitent les plus vives réactions. Adoration des uns, haine des autres… Eugenie doit sans cesse fuir pour les préserver de leur violent destin. Mais alors qu’elle pense avoir trouvé un havre de paix, les royaumes des noblaillons doivent faire face à une menace bien plus dangereuse et immédiate que les futurs pouvoirs des nourrissons. Le temps est venu pour la jeune femme d’affronter l’inéluctable.


Et vous ?

23/11/2012

D'outre tombe de Jeaniene Frost (Chasseuse de la nuit 6)

Quatrième de couverture

Heinrich Kramer était chasseur de sorcières à l’époque de l’Inquisition. Chaque année, le soir de Halloween, il reprend forme humaine pour torturer des femmes innocentes avant de les brûler vives. Mais cette année, Cat est prête à tout pour le renvoyer dans l’au-delà de manière permanente. Sauf que le don de la reine vaudou de la Nouvelle-Orléans va se tarir au moment le plus inopportun, laissant Cat face à une énigme : comment tuer ce qui est déjà mort ?

Mon avis

J’avoue que je n’étais pas très emballée de lire ce livre, sachant ce que j’avais pensé du tome précédent, néanmoins, aimant quand même l’univers, les personnages, etc., j’ai voulu le lire pour voir ce que ça valait. Et finalement, j’ai été plutôt surprise, j’ai quand même aimé cette histoire, même si je ne retrouve pas la pêche des tomes précédents (je parle surtout des deux premiers) ce que je trouve dommage. Mais ce 6e tome relève quand même le niveau et je suis curieuse de voir ce que va donner la suite.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire car ça présente plutôt bien l’affaire qui nous concerne, donc ça n’est pas vraiment utile que j’en fasse un, je ne rajouterai pas tant de choses que ça en plus.

L’histoire est plutôt bien et l’intrigue bien menée. Je ne m’attendais pas à certains éléments donc il y avait des surprises, quelques rebondissements pour donner un certain intérêt à l’histoire. après, il y a des choses dont je me doutais fortement et je me demandais comment les personnages n’avaient pas pu y penser plus tôt mais bon, ça peut tenir la route, ça n’est pas si dérangeant que ça.

Après, je dois avouer que trouve ça assez lent de manière générale quand même. Pendant les ¾ du livre, on cherche une solution au problème et que la date fatidique arrive (vu qu’on est début octobre et que c’est fin octobre que Kramer va frapper) du coup ça fait une attente assez longue, peut être un peu trop parce qu’on ressent cette longueur dans le livre, ce qui est un peu dommage. Je ne me suis pas ennuyée, mais c’est vrai que je n’étais pas non plus très emballée par l’histoire, je pouvais reposer mon livre et faire autre chose, ça n’était pas dérangeant (et pourtant avec les premiers tomes de la série, impossible de le lâcher).

Quand on arrive enfin à l’action pure et dure, tout finit par s’enchaîner et s’emballer pour nous offrir un spectacle intéressant, d’autant que l’affaire est assez compliquée, effectivement, comment tuer un mort ? Mais je trouve que l’auteur s’en est pas trop mal tirée vu la difficulté qu’elle s’est mis en prenant pour ennemi un fantôme et que ça tient la route, ce n’est pas non plus résolu en 5 minutes chrono donc c’était plutôt bien fait.

Une chose que je trouve dommage c’est qu’on n’exploite pas suffisamment le problème de Don, et les implications de la venue de Madigan qui semble pourtant être quelqu’un d’important dans l’histoire, vu qu’il va chambouler quelques éléments dans l’ancienne équipe de Cat. Pourtant, c’est l’une des premières choses que l’on voit dans ce livre et on n’en parle que de temps en temps, on voit les problèmes arriver et pourtant on ne sait pas trop où l’auteur veut aller, avec le peu d’éléments que l’on a. il y a tellement de non dits, etc. que du coup, c’est encore obscur, et un peu décevant dans un même temps. J’attends donc de voir si on en reparle dans les prochains tomes, parce que si ça n’est pas le cas, je ne vois pas vraiment l’intérêt d’avoir ajouté ce personnage là et cette situation. Affaire à suivre donc…

Quant aux personnages, bah on retrouve toujours notre petit couple préféré, mais comme tout va bien entre eux, bah ça n’est plus aussi drôle qu’avant, mais bon c’est quand même agréable de les suivre dans une nouvelle aventure. Ils se connaissent bien, savent comment ils fonctionnent et ont enfin tiré les leçons du passé, du coup le duo fonctionne très bien. On voit aussi Spade et Denise, Ian (roh la la, c’est un cas ce mec quand même mais il me fait bien rire !).

Voilà, un tome sympathique qui m’a bien plu et qui relève le niveau du tome précédent, après je ne retrouve plus la niak des premiers tomes ce qui est un peu dommage et vu que le couple va bien, bah on n’a plus cet aspect là non plus qui me plaisait bien. L’univers reste tout de même intéressant et on voit des choses se profiler notamment avec la venue d’un nouveau personnage, Madigan qui va faire des siennes j’en suis certaine (sinon aucun intérêt). Donc voilà, je suis curieuse de voir ce que va donner la suite en espérant qu’il soit meilleur.

22/11/2012

L'affrontement de Lenia Major (La fille aux licornes 3)

Quatrième de couverture

Le roi félon Nagar met ses menaces à exécution : il transforme en loups les paysans d’Ampleterre et même, aidé par des traîtres, les habitants de la Forteresse. Ascane, accompagnée de sa licorne Météor, réussit à fuir avec la mage Tellis et la fragile reine Aylette. Ensemble elles vont déjouer les machinations de Nagar et l’affronter, lui et ses hommes-loups.

Mon avis

L’histoire se passe 1 an après les évènements du tome 2. Ascane a eu son apprentissage de licorniers et va bientôt faire face au Choix, qui consiste à trouver la licorne avec laquelle elle va « passer sa vie » sur les routes. Mais après ce choix, il y a une cérémonie, qu’on appelle la licornation, qui consiste à passer du statut d’apprenti à licornier. Mais cette cérémonie va être perturbée, puisque le traître fait encore des siennes et poursuivre son but de détruire les licorniers pour se venger.

C’est de loin le meilleur tome de la trilogie et il la clôt parfaitement, donc pour moi, c’est vraiment une série qui se bonifie avec le temps et qui mérite amplement d’être connue parce qu’elle en vaut la peine. On va de surprises en surprises et on ne sait pas toujours à l’avance comment ça va se terminer (bon après c’est de la littérature jeunesse, donc on peut s’attendre à un certain nombre de choses, mais pas forcément à tout…). Je suis vraiment contente d’avoir pu découvrir cette trilogie et surtout d’avoir pu lire la trilogie d’un coup sans avoir eu à attendre, sinon je crois que j’aurais maudit l’auteur de nous laisser comme ça… (Surtout entre le 1er et le 2e, comme ça se passe très peu de temps après).

L’univers est vraiment excellent et on va voir jusqu’à quel point la magie peut avoir son importance. L’intrigue était vraiment bonne et bien menée, on ne perd pas une seconde, tout arrive très rapidement et s’enchaîne. Les soucis arrivent très vite et il faut faire face et c’est sans compter le flair d’Ascane (ou presque) que tout va être découvert. Ainsi, elle va devoir retrouver ses alliés pour essayer de sauver Ampleterre qui est fortement menacé.

Ce tome est plus sombre et plus dur que les précédents, ajoutant une touche dramatique et tragique à l’histoire ce qui n’est pas pour me déplaire (même si par moment j’ai été triste quand même de ce qui se passe). L’auteur crée une certaine tension et on croit que tout est perdu, mais elle est très habile et il faut voir comment elle arrive à retourner certaine situation à son avantage, ce qui n’est pas pour me déplaire. Une histoire vraiment géniale qu’il faut découvrir.

Quant aux personnages, on voit une certaine évolution, notamment entre Ascane et Météor, où parfois c’est un peu tendu et compliqué, et où les concessions peuvent être nombreuses. Ascane évolue pas mal dans ce tome ce qui n’est pas pour me déplaire. Je l’aime beaucoup comme personnage (et pas seulement parce qu’elle est quasi l’une des seules filles) mais parce qu’elle change dans sa manière d’être, elle s’affirme et prouve qu’elle a sa place parmi les licorniers. Par ailleurs avec son don et sa licorne Météor, elle a une place plus importante et c’est sur ses épaules que tout repose la plupart du temps. C’est vraiment une héroïne attachante et c’est avec regret que je lui dis au revoir.

Quant aux deux autres apprentis ce sont vraiment de drôles de numéro, et je suis un peu frustrée de voir que l’auteur n’a pas donné de réponses à ce niveau-là, j’aurai bien aimé en avoir un peu plus… mais bon, vu la tournure des évènements, on se doute fortement de ce qu’il va se passer. De nouveaux personnages font leur apparitions et je suis étonnée de voir comment ils évoluent (souvent en mieux, mais très surprenant quand même !).

Difficile d’en parler sans spoiler donc je vais m’arrêter là, mais franchement c’est une trilogie vraiment excellente. Elle ravira les petits comme les grands (on peut la lire dès 9 ans à peu près), mais ça pourra plaire à des adultes (pour preuve, j’ai vraiment adoré). L’univers est riche et intéressant, les personnages nombreux et attachants, les intrigues prennent de la consistance à chaque tome et deviennent plus complexes. On a toujours des rebondissements, de l’action et des révélations, donc on ne peut pas s’ennuyer un seul instant. Une trilogie jeunesse à lire de toute urgence !

21/11/2012

Les Cendres de l'oubli de Carina Rozenfeld (Phænix 1)

Quatrième de couverture

Elle a 18 ans, il en a 20.
Depuis l'origine des temps, ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais les deux amants ont été séparés et ont oublié leurs vies antérieures...
Anaïa a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à ce qu'elle fasse cette troublante séries de rêves dans lesquels un jeune homme lui parle et constate une mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus troublant encore : deux séduisants garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours… 
Bouleversée par ces événements, Anaïa devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire pour comprendre qui elle est vraiment et retrouver son âme soeur.

Mon avis

Voyant l’auteur dans quelques semaines, je me suis dit qu’il serait quand même temps de lire ce livre, d’autant que ça fait un moment que je l’ai, puisqu’on me l’avait prêté en épreuve afin de le lire avant sa sortie, mais je n’ai pas eu le temps de le lire. Ainsi, la date de rencontre approchant, je me suis dit qu’il fallait quand même que je m’y mette, eh bien c’est chose faite et il m’a fait une soirée et une petite partie de la nuit… En gros, en quelques heures il était lu et franchement j’ai beaucoup aimé.

Je n’ai pas lu ce livre parce qu’il a fait tout un tapage (si, il faut l’avouer, on en a parlé en masse lors de sa sortie et quelques temps avant) et je dois avouer que je suis bien contente quand même de l’avoir lu bien après, sinon ça m’aurait dérangé dans ma lecture. Je voulais lire ce livre parce que je connaissais déjà l’auteur, pour avoir lu la trilogie Doregon (et même rencontré d’ailleurs l’année dernière au Salon de Montreuil) donc pour l’avoir bien apprécié, j’avais envie de découvrir autre chose d’elle et je ne suis pas déçue, même si je m’attendais à une intrigue quelque peu différente.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire puisque la 4e de couverture en dit suffisamment pour comprendre ce qui se passe (et bon dans l’ensemble il faut l’avouer dans ce genre d’histoire, on a souvent le même schéma, donc on comprend rapidement où l’on va).

J’ai beaucoup aimé ce premier tome, c’était une belle découverte. L’univers que nous offre Carina Rozenfeld est intéressant et évidemment, rien qu’avec le titre on comprend parfaitement de quoi il s’agit (même si l’écriture n’est techniquement pas la bonne). Donc on a déjà un gros indice mais c’est intéressant de voir comment les éléments s’imbriquent pour finalement aider Anaïa à comprendre ce qui se passe. Et j’avoue, je n’avais encore jamais lu d’histoire avec des phénix.

L’intrigue est pas mal et bien menée, on découvre peu à peu des faits troublants et surtout les rêves d’Anaïa qui la perturbe au plus haut point et sa rencontre avec Eidan et Enry va forcément lui changer sa vie. Après je suis étonnée de la manière dont il elle est construite, je m’attendais à en savoir plus, mais bon ça n’est pas dérangeant. On découvre déjà pas mal de choses dans ce premier tome et vu la fin, on a forcément envie de lire la suite.

La musique prend énormément de place dans ce livre, que ça soit par la passion d’Anaïa (elle est violoncelliste) ou par celle d’Eidan qui est chanteur – guitariste dans un groupe de rock. Elle prend tout son sens dans cette histoire et j’ai beaucoup aimé la manière dont elle était intégrée. En plus, ça nous fait découvrir de belles musiques (je dois avouer que j’en connaissais déjà un certain nombre donc c’est encore plus gratifiant quand on a déjà l’air en tête au moment où l’on lit le livre, de Led Zepplin c’est Stairway to heaven qu’il faut mettre ! Peut-être dans le prochain tome ? Non ? Ça n’est qu’une suggestion…).

Après je dois avouer que j’ai eu un gros écho dans cette histoire. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Prélude de Marie-Alix Thomelin, le premier tome d’Elégie pour un Ange, parce qu’il faut avouer qu’il y a pas mal de similitudes. Même si dans le fond l’histoire n’a rien à voir (déjà au niveau des « créatures surnaturelles » on n’a pas la même chose), on retrouve quand même pas mal de choses en commun et c’est assez étrange quand on lit le livre (la construction de l’intrigue et le point de chute si j’ai envie de dire sont assez proches, dans le sens où l’on sait « tout » à la fin et que le reste n’est qu’indice pour y arriver, rien de plus). Mais bon, les histoires sont différentes, l’écriture l’est tout autant et j’ai autant apprécié l’un que l’autre. Mais voilà, petite mention quand même à cet autre livre que j’ai lu.

Les personnages sont intéressants et attachants, Anaïa est vraiment sympathique et elle a des réactions tout à fait normales par rapport à ce qui se passe. Eidan est mystérieux et un peu inaccessible, on ne sait pas trop à quoi il joue et c’est pour ça que je le trouve très intéressant (inutile de dire que j’ai un gros faible pour lui dans l’histoire, Enry, je ne l’ai pas trop aimé et ça dès le début). Et une petite mention à Garance, l’amie d’enfance d’Anaïa, elle est excellente, elle est toujours là quand il y a besoin, etc.

En bref, ce premier tome est une bonne surprise, j’ai beaucoup aimé. L’univers est intéressant, toute cette histoire avec les phænix et les âmes sœurs. Ça reste basique comme histoire quand on y pense mais c’est bien fait et Carina Rozenfeld a su attiser ma curiosité donc je lirai la suite avec plaisir (et avec une telle fin de toute façon, j’ai envie de savoir ce qui va se passer). Une bonne découverte, je conseille ce livre.

20/11/2012

Sans âme de Gail Carriger (Le protectorat de l’ombrelle 1)

Quatrième de couverture

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau, compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour démêler l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? Vampires, loups-garous et aristocrates : un réjouissant mélange de romanesque et de fantastique !


En lecture commune avec

Mon avis

Alors ça fait un moment qu’on me dit de lire cette série mais bon, avec tout ce que j’ai à lire, dur tout lire en même temps. Du coup avec Secret Forbidden World, on s’est décidées à se faire une lecture commune sur ce livre (Un bout d’ailleurs et Love of book l’ayant également contrainte). Eh bien je dois dire qu’elles avaient raison de nous pousser à lire cette série parce qu’elle est vraiment très bonne (du moins le 1er tome m’a bien convaincu et ça promet vraiment quelque chose de grandiose pour la suite).

Alors qu’Alexia se trouvait à un bal, elle fait un petit tour à la bibliothèque en attendant qu’on lui apporte quelques rafraîchissements. Seulement, une fois sur place, un vampire surgit de nulle part et l’agresse, voulant la mordre à tout prix pour se nourrir. Le seul souci, (venant d’Alexia) c’est qu’ils n’ont même pas été présentés ! Mais l’autre vrai problème, c’est la nature d’Alexia qui fait que c’est une très mauvaise idée d’agir ainsi. Mais le destin du vampire est scellé, par un regretté accident, Alexia le tue avec son ombrelle. Ne voulant pas avoir d’ennuis, elle appelle à l’aide et c’est ainsi que Lord Maccon (ainsi que d’autres gens) accourent et constate la mort (encore…) du vampire. Une enquête s’ensuit et Alexia compte bien y mettre son nez pour comprendre ce qui a bien pu se passer.

J’ai beaucoup aimé l’univers, je l’ai trouvé intéressant et original bien qu’on ait encore affaire à des vampires et des loups-garous. Mais l’auteur a su renouveler le genre pour le rendre vraiment sympathique, et je n’avais encore jamais lu de tel livre, donc ça a été une très bonne surprise pour moi. Les loups-garous par exemple sont considérés comme des êtres morts, et comme les vampires, ils ont « trop d’âme » et du coup ça explique le fait qu’Alexia, soit capable d’annihiler leur « pouvoir » vu qu’elle n’en a pas. Bref, je ne vais pas tout dévoiler, mais c’est vraiment intéressant. Le monde est riche et on le découvrir petit à petit pour notre plus grand plaisir.

Quant à l’histoire / intrigue, je l’ai trouvé vraiment bonne. Elle est bien menée, on voit où l’on va la plupart du temps, il y a de l’action (même si ça n’est pas de la grosse baston, en même temps, les personnages ne s’y prêtent pas forcément) mais il se passe plein de choses. Il y a des rebondissements et la plupart du temps, c’est une enquête avec résolution / révélation à la fin. Les éléments s’imbriquent au fur et à mesure avant qu’on ne comprenne tout l’enjeu et ce qui ne tourne pas rond avec ses vampires. Après on ne se concentre pas que sur ça, on a également le jeu entre Alexia et Maccon, sa vie de famille à elle (mon Dieu, c’est quoi cette famille ???).

C’est du steampunk, on est dans une société londonienne, dans l’ère victorienne, donc ça rend aussi ce récit intéressant parce qu’on a affaire à la société de l’époque, avec ses étiquettes (on croise essentiellement des nobles ou la bourgeoisie). Alexia en fait partie, tout comme Maccon, qui est Lord, etc. du coup ils ont un langage et une manière de se comporter un peu plus noble (bien que ça ne soit pas toujours le cas) mais on voit qu’on n’est pas dans un autre temps, où la politesse et la bienséance est de rigueur (ce qui donne parfois des scènes très cocasse, hilarante).

La narration est à la 3e personne, mais l’on reste quand même très centré sur Alexia, mais parfois on voit des choses en plus, des conversations assez savoureuses il faut le dire (notamment lorsqu’on est en compagnie de Lord Maccon et son Bêta Lyall). Le ton est léger et agréable à lire, ça dédramatise un peu ce qui se passe même si on sent les problèmes venir. C’est assez drôle dans l’ensemble, il faut le dire et lorsqu’on a les joutes entre Alexia, qui n’a pas la langue dans sa poche et Lord Maccon, loup-garou de son état et écossais qui plus est !! C’est un régal.

Franchement, j’ai adoré ce « couple » atypique. On voit bien qu’ils ne se supportent pas, qu’Alexia semble gêner Maccon en tout instant, notamment depuis le jour où il y a eu ce fameux hérisson (je vous laisse découvrir ça, c’est un régal). Du coup, quand ils se rencontrent à ce bal, c’est un Maccon un peu exaspéré qui se demande ce qu’Alexia a pu encore faire. Bref, la relation entre les deux est juste géniale, j’ai adoré et on voit petit à petit dans ce tome, une certaine évolution et c’est tout simplement énorme. J’ai bien ri tout du long parce que quand même ; il faut voir les situations.

Alexia est un personnage intéressant et attachant. C’est une vieille fille (elle a 26 ans, pas mariée, et limite pas mariable à entendre sa mère et ses deux demi-sœurs parce qu’elle ne convient pas au canon de beauté de l’époque, ce qui est triste parce que ce n’est pas non plus un laideron…). Ce qui rend ce personnage aussi intéressant c’est le fait que ça soit une « sans âme » (du coup on comprend bien le titre du livre) parce qu’elle n’en a pas, et ça implique le fait qu’elle annule les pouvoirs de toutes créatures surnaturelles du moment qu’il y ait un contact physique. J’ai beaucoup aimé cet aspect de l’histoire parce que je n’en avais encore jamais rencontré et j’ai trouvé intéressant cette capacité qui lui sert bien quand même parfois (ah quelle scène !!).

Quant à Maccon… bah je comprends pourquoi on en parle… Franchement, je l’adore, même si parfois j’avais envie de le frapper. Il reste un homme qui ne réfléchit pas toujours avec sa tête, heureusement que Lyall est là pour tout expliquer ! (Lyall, personnage intéressant et j’ai bien envie d’en découvrir plus sur lui). Mais Maccon reste un personnage intéressant et j’ai hâte de le retrouver dans les prochains tomes parce que ça promet quelque chose, vu la fin de l’histoire.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment adoré ce 1er tome. J’avoue qu’au début, j’aimais bien, mais ça n’était pas non plus exceptionnel, mais quand on voit toute l’histoire, la fin, etc. j’ai fini par succomber au charme d’Alexia et de Lord Maccon et à tout l’univers construit par Gail Carriger. L’intrigue est superbe, l’univers riche et novateur et les personnages extras. Que demander de plus que la suite ?

Top Ten Tuesday (19)


toptentuesday.jpg
Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.


Voici le thème de la semaine : Les 10 livres imposés que vous avez lus au collège, au lycée, à l'université...

Si je n'en avais lu que 10 ! Rien que l'année dernière en L2 Lettres Modernes j'approchais des 30 livres à l'année ^^ mais je vais me concentrer dans un premier temps sur ceux que je n'ai pas aimé.


1. Le Horla de Maupassant : Très mauvais souvenir, je n'ai pas aimé, après j'étais peut-être trop jeune pour le lire (à 14 ans...).

2. Une vie de Maupassant : Oui, je suis définitivement fâchée avec Maupassant, je n'aime pas du tout.

3. Jours de colère de Sylvie Germain : Même année qu'Une vie de Maupassant, une horreur à lire ce livre, il est chiant comme pas possible.

4. Les amours de Ronsard : Nan mais c'est pas possible de nous faire lire des trucs pareils...

5. La peau de chagrin de Balzac : J'avais aimé à 16 ans et à 23 ans, j'ai détesté... bon peut-être pas à ce point, mais ça m'a réellement fait ch*** et je me suis forcée à le lire en 3 jours pour m'en débarrasser.

6. Une saison de machettes de Jean Hatzfeld : Un témoignage sur le génocide du Rwanda, du point de vue des tueurs, horrible à lire. Bon livre dans le sens où l'on peut "mieux" comprendre, etc. On ne peut pas critiquer un tel livre, mais à lire, c'était horrible, j'avais envie de vomir et commettre moi-même un meurtre parce que ces gens là... affreux à lire.

7. La promesse de l'aube de Romain Gary : un roman autobiographique vraiment très chiant...

8. Le bruissement de la langue de Roland Barthes : j'ai abandonné la lecture après avoir dépassé la moitié parce que de toute façon, je lisais sans vraiment comprendre et sans retenir quoi que ce soit, donc ça ne servait à rien.

9. Marat-Sade de Peter Weiss : C'était très spécial, j'ai pas vraiment adhéré à l'histoire, et heureusement que c'était une pièce de théâtre, ça a le don de se lire relativement vite.

10. La folle de Chaillot de Jean Giraudoux : Vraiment très étrange comme pièce de théâtre, on a plein de personnages, on ne voit pas forcément le lien, ça va ça vient, et on a 2 actes qui semblent totalement différents, du coup pour comprendre l'histoire, pas toujours évident. Heureusement que le cours éclaire un peu parce que c'est particulier quand même.


Et vous, quel est votre top 10 pour cette semaine ?

Le thème de la semaine prochaine sera : Les 10 livres à paraître en 2013 que vous attendez impatiemment

19/11/2012

Esclaves de So'Rah de Jean Avril (Orianor 2)

Quatrième de couverture

Uriss et Kaïn commencent leur vie d’esclave en accomplissant la tâche la plus immonde qui soit : repêcher les rakhanes qui naissent des eaux visqueuses de So’Rah, la Mer Noire. L’influence pernicieuse de So’Ghol se fait bientôt sentir, alors que les griffes de l’oubli attaquent sans relâche la mémoire des deux hommes. Uriss doit lutter en s’accrochant à ses souvenirs… Parmi ceux-ci, l’on retrouve sa rencontre avec Méliore, ainsi qu’un événement qui a tout changé : la bataille pour la cinquième muraille de Rihel.
Kahel, Blanc et Akar poursuivent leur chemin vers Céless. Ce sera l’occasion pour l’enfant d’en apprendre davantage sur l’histoire d’Orianor, en particulier sur une légende fabuleuse, celle des deux trônes d’édama.
Jad, Iridia et Raygone, quant à eux, réaliseront que le chemin vers l’Endriel est loin d’être aussi facile qu’ils l’auraient souhaité… Que faire lorsque l’on croise un bataillon de l’armée nammoréenne sur son chemin ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Jean Avril de m’avoir permis de lire son livre et continuer ainsi l’histoire d’Orianor. Chaque volume représente un nouvel épisode dans l’histoire et non pas un tome à proprement parler, du coup, c’est très court (un peu plus de 100 pages) et un aspect non fini, vu que tout est fragmenté. Mais ça ne me dérange pas que ça soit comme ça, par contre c’est assez frustrant parce qu’on aimerait en avoir plus et avancer dans l’intrigue vu que ça a l’air vraiment intéressant.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture le faisant parfaitement, voire même un peu trop vu que ça dévoile quasi tout ce qui se passe (ce qui est un peu dommage). Donc si vous avez lu le 1er épisode, je vous conseille fortement de ne pas lire la 4e de couverture qui risque de trop en dire et de toute façon, on découvre assez rapidement les faits. Il est assez difficile de parler de ce livre, et ça en raison de l’épaisseur du livre qui fait qu’on peut très rapidement spoiler si on n’y prête pas attention, mais je tâcherai de faire mon mieux en tout cas.

L’écriture est fluide et agréable à lire et on s’immerge rapidement et aisément dans l’histoire (et heureusement il y a un petit résumé du 1er épisode au début pour ceux qui ont une mémoire défaillante, comme c’est parfois le cas pour moi).

Quant à l’intrigue elle est intéressante, même si on ne peut pas réellement parler d’intrigue vu les faits, mais à défaut d’un autre mot… On suit 3 groupes de personnages différents si bien qu’on apprend par petite touche ce qui leur arrive. Mais cet épisode, a contrario du premier, se concentre davantage sur l’Histoire, avec un H majuscule puisqu’on en apprend plus le passé, aussi bien une rencontre amoureuse, qu’une ancienne légende ou encore une bataille. J’ai trouvé ça intéressant d’être confronté à ce passé pour mieux comprendre comment on a pu en arriver là, et ce sont toujours des indices intéressants pour les évènements à venir, évidemment.

Après vu l’épaisseur du livre et les faits racontés, sur le moment présent, on ne voit pas grand-chose, chacun poursuit sa route ou tente de survivre dans un milieu hostile donc ça ne fait pas avancer l’intrigue en soi, on a moins de choses que par rapport au premier tome. Mais les faits historiques sont toujours importants, donc ce tome est tout de même nécessaire pour la suite à venir.

Les personnages sont intéressants et j’ai hâte d’en découvrir plus sur eux, parce qu’on les voit si peu qu’il est difficile de se faire une vraie idée sur eux. Mais en tout cas, on fait quelques découvertes intéressantes et vu les caractères de chacun, on ne risque pas de s’ennuyer (et c’est valable pour les 3 groupes que l’on suit).

En bref, j’ai bien aimé cet épisode, on en apprend plus sur le passé et l’Histoire d’Orianor donc c’est intéressant pour comprendre comment on en est arrivé là, mais aussi de découvrir un peu plus chaque groupe de personnages qui nous est présenté. Le seul reproche que je ferai c’est qu’on arrive rapidement à la fin sans avoir beaucoup avancé, donc c’est assez frustrant quand même parce que l’histoire est intrigante et me plaît bien (en dépit du fait que je trouve ça trop court) et que j’aimerai en savoir plus, mais bon, c’est le jeu des « épisodes » alors je prends mon mal en patience et attendrais la suite.

18/11/2012

In my Mailbox (53)


Explication de Lilie

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine




Esclaves de So'Rah de Jean Avril (Orianor 2)

Uriss et Kaïn commencent leur vie d’esclave en accomplissant la tâche la plus immonde qui soit : repêcher les rakhanes qui naissent des eaux visqueuses de So’Rah, la Mer Noire. L’influence pernicieuse de So’Ghol se fait bientôt sentir, alors que les griffes de l’oubli attaquent sans relâche la mémoire des deux hommes. Uriss doit lutter en s’accrochant à ses souvenirs… Parmi ceux-ci, l’on retrouve sa rencontre avec Méliore, ainsi qu’un événement qui a tout changé : la bataille pour la cinquième muraille de Rihel.

Kahel, Blanc et Akar poursuivent leur chemin vers Céless. Ce sera l’occasion pour l’enfant d’en apprendre davantage sur l’histoire d’Orianor, en particulier sur une légende fabuleuse, celle des deux trônes d’édama.
Jad, Iridia et Raygone, quant à eux, réaliseront que le chemin vers l’Endriel est loin d’être aussi facile qu’ils l’auraient souhaité… Que faire lorsque l’on croise un bataillon de l’armée nammoréenne sur son chemin ?



La mort noire de Oliver Peru & 
Patrick McSpare (Les Haut Conteurs 5)

Rome, automne 1193, Humbles ou puissants, les gens meurent par milliers, foudroyés par la Mort noire. De sinistres semeurs de peste y viellent, hantant les rues et les collines de la ville.
Les haut-Conteurs semblent être les seuls à pouvoir arrêter ces créatures. Mais, accusés de sorcellerie, pourchassés par la foule qui les adulait hier encore, ils deviennent les jouets d’un ennemi fait d’ombres et de secrets.
Alors que le temps joue contre eux et le monde entier, Roland, Mathilde, Salim et Corwyn voient se réaliser les pires prophéties du Livres des Peurs. Ainsi, l’heure est venue de comprendre, comme Roland le pressentait, lui, l’enfant maudit piégé dans un combat inégal contre son destin. Pourtant, il n’abandonne pas et se battra jusqu’au bout de son ultime aventure.
Car nul mieux qu’un Haut-Conteur ne sait quand une histoire doit trouver sa fin….



Magies secrètes de Hervé Jubert

L'empereur Obéron règne sur la cité de Sequana. Le tyran veut faire disparaître toute magie, c'est pourquoi il persécute les êtres féeriques. Certains parviennent à trouver refuge dans l'hôtel de Georges Beauregard, l'ingénieur-mage qui travaille officiellement pour le Pouvoir.
L'agent de l'ombre se voit confier une mission par le Ministre des affaires étranges. Depuis quelques temps, des sorts s'abattent sur les proches de l'empereur. On soupçonne le Visage, une entité maléfique qu'il a jadis affrontée.
Profitant du désordre, les habitants féeriques répandent la terreur. Miroirs maléfiques, jouets magiques qui se transforment en machines de cauchemars.




Les anges déchus de Cassandra Clare (La cité des ténèbres 4)

La guerre est terminée. Clary rentre à New York pour s'entraîner à devenir Chasseur d'Ombres. Mais les tensions se ravivent avec les Créatures Obscures, des Chasseurs d'Ombres sont assassinés... Les deux camps se préparent à une nouvelle confrontation et se disputent Simon, un vampire aux nombreux pouvoirs. Ils ne reculeront devant rien. Au risque pour Clary de perdre tous ceux qu'elle aime, y compris Jace.



D'outre tombe de Jeaniene Frost (Chasseuse de la nuit 6)

Heinrich Kramer était chasseur de sorcières à l’époque de l’Inquisition. Chaque année, la veille d’Halloween, il reprend forme humaine pour torturer des femmes innocentes avant de les brûler vives. Mais cette année, Cat est prête à tout pour le renvoyer dans l’au-delà. Sauf que le don de la reine vaudou de La Nouvelle-Orléans va se tarir au moment le plus inopportun, laissant Cat face à une énigme : comment tuer ce qui est déjà mort ?



19 Lunes de Kami Garcia & Margaret Stohl (Le livre des lunes 4)

Je n’aurais jamais cru que tout finirait comme ça. Que je mourrais si jeune. Et pourtant …
Depuis que je me suis jeté du haut du château d’eau, j’ai tout perdu. Ma vie, ma famille, mes amis. Et surtout Lena.
Je suis mort pour sauver Gatlin. Je pensais que c’était mon destin. Maintenant, je n’en suis plus si sûr. Dans l’au-delà, certaines choses s’éclaircissent : je n’aurais peut-être pas dû mourir.
Mais qui a voulu ma disparition dans ce cas ? Et pourquoi ?
Je dois rejoindre l’Enchanteresse que j’aime plus que tout au monde … quel que soit ce monde. Je dois retrouver Lena et le monde des Mortels. Quel qu’en soit le prix.



L'affrontement de Lenia Major (La fille aux licornes 3)

Le roi félon Nagar met ses menaces à exécution : il transforme en loups les paysans d’Ampleterre et même, aidé par des traîtres, les habitants de la Forteresse. Ascane, accompagnée de sa licorne Météor, réussit à fuir avec la mage Tellis et la fragile reine Aylette. Ensemble elles vont déjouer les machinations de Nagar et l’affronter, lui et ses hommes-loups.


Et vous ?