Rechercher dans ce blog

31/08/2012

Irrésistible de Jill Shalvis (Lucky Harbor 1)

Quatrième de couverture

Maddie Moore a tout perdu ou presque : son mec, son job, et sa mère, Phoebe, qu’elle n’a jamais vraiment connue. Tout ce qu’il lui reste, c’est un ego en miettes, un goût prononcé pour les chips au vinaigre et un tiers de l’héritage que Phoebe a laissé à ses trois filles : un petit hôtel qui a vu des jours meilleurs, situé à Lucky Harbor. Alors que Tara et Chloe, ses deux demi-sœurs, ont hâte de vendre la propriété pour retourner à leur petite vie, Maddie se surprend à envisager un avenir dans cette petite ville située en bordure du Pacifique. La présence de l’irrésistible Jax, à qui elle a confié la rénovation de l’hôtel, y est sans doute pour quelque chose. En effet, celui-ci semble bien décidé à réveiller son cœur…

Mon avis

Suite aux conseils de Nyx Shadow, j’ai acheté ce livre là (moi et la romance ça fait 3, je n’aime pas ça, mais elle m’a dit que c’était vraiment bien et que je devais le lire). Ayant eu besoin d’un livre et découvert à St Michel… je l’ai pris et lu.

Je le répète une fois de plus, je n’aime pas trop la romance (pure et dure) parce que c’est souvent plein de clichés, de coup de foudre dès le 1er regard, etc. ça me soule et bien souvent je ne trouve pas ça crédible…Donc, je n’aime pas. Evidemment, ce livre ne déloge pas à la règle, donc je ne parlerai pas de ces aspects là qui noirciront le tableau (ou très légèrement) pour davantage faire ressortir les autres aspects du livre, parce que oui quand même j’ai bien apprécié ma lecture (mais bon, ça ne sera jamais un coup de cœur, etc. faut pas déconner).

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire puisque la 4e de couverture est suffisamment explicite, rien de plus à ajouter, donc inutile de se répéter. L’histoire est donc centrée sur Maddie, l’une des 3 sœurs, qui sont toutes différentes les unes que les autres. D’ailleurs j’ai trouvé ça bien marrant les « surnoms » pour chacune des filles (je vous laisse découvrir ça pendant la lecture), ça met direct dans l’ambiance alors qu’on ne les connait pas encore.

C’était une bonne idée et l’auteur a su bien l’exploiter. Comme dans toute romance qui se respecte, on sait dès le départ comment ça va se finir (en gros), pas trop de surprises, mais j’avoue quand même que là, l’auteur a su jouer un peu avec son lecteur en le faisant languir, en semant plein d’embuches dans cette petite romance qui s’est tout de même avéré bien sympathique. L’histoire / intrigue était plutôt bien faite et bien menée. On en apprend un peu plus à chaque instant, éveillant notre curiosité. Il y a de nombreux non dits, mais avec la manière dont se comportent certaines personnes, ce qui est dit, etc. on se doute qu’il y a un truc qui cloche, mais les réponses tardent à venir, et la romance prenant le pas sur le reste, on finit par « oublier » d’une certaine manière tout ça. Donc quand arrive certaines informations et que les premières révélations arrivent vraiment, bah ça devient encore meilleur (je pense que c’est aussi pour ça que j’ai bien accroché).

Les sœurs sont vraiment à l’opposé l’une de l’autre, ce qui permet de faire des scènes relativement mémorable, des disputes et joutes intéressantes. Ça met de l’ambiance dans l’histoire. Elles sont demi-sœurs (3 pères différents) et n’ont jamais vécu ensemble, du coup elles sont comme des étrangères et ne se supportent pas forcément beaucoup (surtout l’aîné, Tara et la cadette, Chloe) et pourtant elles vont devoir se mettre d’accord et vivre un minimum de temps ensemble pour régler les affaires de leur défunte mère qui leur a légué une auberge. On voit une vraie évolution dans leur relation et c’était sympathique à suivre. J’ai beaucoup aimé la manière dont s’était traité et ça passait plutôt bien.

Je ne parlerai que de Maddie, puisqu’elle est l’héroïne de ce tome, mais j’ai bien apprécié les deux autres sœurs aussi. Maddie est la plus effacée des 3 et quand on en apprend un peu plus sur elle, ce qu’elle a vécu, d’une certaine manière on le comprend parfaitement. Je l’ai bien aimé comme héroïne, elle est attachante et on espère pour elle qu’elle fasse entendre raison à ses sœurs, de ne pas vendre l’auberge, etc. Elle va « subir » une vraie évolution elle aussi lorsqu’elle va rencontrer Jax, LE gars du livre (ce qui m’amène à parler de la romance…).

A ce niveau-là, je dois avouer que j’ai été sceptique dès le début (bah oui, je ne suis pas fan, mais pas uniquement pour ça), parce qu’en 80 pages, il se passe des choses qui… nan, ça ne peut vraiment pas coller avec ma manière de penser, sans compter avec les faits / choses que l’on sait sur Maddie (notamment). J’ai trouvé ça assez incohérent, mais par la suite l’auteur rectifie le tir et ça passe mieux, ça semble plus logique et est bien plus sympa à suivre, même si ça peut être frustrant. Plus ça l’est, meilleur c’est je trouve dans les relations amoureuses, c’est plus drôle quand il y a des problèmes que lorsque tout va bien, sinon il n’y a pas d’histoire et vu que c’est ici de la romance pure et dure, bah si tout était facile, le livre ne servirait vraiment à rien. Donc à ce niveau-là, ça va, je n’ai pas trouvé ça trop niais, c’était plutôt bien fait, juste le début qui m’a fait lever les yeux au ciel, après, je lis de la romance, faut que je m’y fasse.

L’écriture de l’auteur est très agréable, bien que j’ai été surprise au premier abord que ça soit écrit à la 3e personne et non à la 1ere (j’ai disons eu que ça en lecture ces derniers temps et on s’y habitue trop, d’autant que je préfère une narration à la 1ere, qu’à la 3e, mais bref, passons, il m’a juste fallu un petit temps d’adaptation). Mais en même temps ça permet d’avoir une vision plus large parce que parfois on ne se cantonne pas uniquement à Maddie, mais à Jax aussi parfois.

Bon, je pense que je vais m’arrêter là, tout ça pour dire que j’ai bien apprécié ma lecture, l’intrigue était intéressante et bien menée, les personnages sont éclectiques et sympathiques, chacun à leur manière. On en apprend pas mal sur leur compte au fur et à mesure (les sœurs ou autres) et la romance… bon, c’est de la romance quoi… mais elle était quand même bien faite dans l’ensemble, c’était mignon la plupart du temps. Un bon moment de détente sans prise de tête, c’était ce qu’il me fallait.

30/08/2012

Drôles de mots-clés (18)


Drôle de mots-clés est un rendez-vous organisé par Les livres de Melisande et Pomme's Book suite à une discussion animée et hilare. Cette nouvelle rubrique permettra à tout un chacun de se rendre que parfois en tant que bloggeur en coulisse, on voit des choses sans queue ni tête et on a choisi de les partager avec vous. N'hésitez pas à en faire de même !

29/08/2012

Le Pouvoir des Psylles de Fabien Clavel (Le miroir aux vampires 3)

Quatrième de couverture 

« Salut Bérénice, 

Je ne t'ai pas beaucoup écrit récemment, mais depuis que Papa m'a coupé les vivres, j'ai eu des tas de choses à gérer. Je t'avais dit que je voulais tenter une expérience à l'étranger. La déprime de Nóra a accéléré les choses : j'ai décidé de partir en Hongrie pour lui redonner le sourire. Je voulais qu'on prenne un nouveau départ, qu'on mène enfin une vie normale. Mais il faut croire que notre passé nous colle à la peau, où qu'on aille... Budapest abrite nombre de légendes et de créatures qui semblent s'être donné rendez-vous ici, et je commence à penser que nous n'avons pas atterri là par hasard. Comme si le destin avait voulu rassembler tous ceux qui appartiennent à la nuit... Et on sait comment se terminent les réunions de famille ! »

Mon avis

Et voilà, une nouvelle série s’achève. Je n’aime pas quand les séries se terminent aussi vite, surtout quand je les apprécie, mais toutes les bonnes choses ont une fin comme on dit.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire puisque la 4e de couverture est suffisamment explicite pour savoir de quoi ça va parler, sans compter qu’il s’agit d’un dernier tome d’une trilogie et que je ne voudrais pas trop spoiler en parlant de certaines choses. Mon avis sera à la fois sur ce livre mais aussi sur la série de manière générale.

J’ai vraiment adoré ce tome, c’était presque un coup de cœur (presque, je l’expliquerai pourquoi un peu plus tard). L’histoire était vraiment intéressante et l’intrigue bien menée et géniale. On est dans une logique parfaite avec ce qui s’est passé dans les tomes précédents et on comprend parfaitement que Léa ait envie de prendre du recul avec ses deux dernières années et de vivre enfin libre et heureuse avec Nóra, malheureusement, on se doute bien que tout ne va pas bien se passer et qu’il va leur arriver encore nombre de choses, sans quoi le livre n’aurait aucun intérêt et pas lieu d’être (autant s’arrêter après le 2e tome quoi…).

Aussi, en commençant ce tome, je me doutais de certaines choses, mais j’étais loin de m’imaginer une pareille histoire et fin pour cette trilogie. L’action est présente dès le début et on se doute que certaines choses ne tournent pas rond et que Léa va devoir affronter des choses qu’elle aurait préféré laisser derrière elle. J’avoue avoir été assez surprise par certains éléments et ne m’attendais pas du tout à ça. Mais c’est une bonne chose, ça prouve que l’auteur a réussi à nous mener en bateau et qu’il a eu une idée géniale.

Fabien Clavel arrive également à nous faire ressentir diverses émotions dans ce livre. Tout va bien dans le meilleur des mondes et en un tour de main, il arrive à nous créer une atmosphère pesante, sombre avant de nous faire paniquer complètement quand on voit ce qui arrive. J’avoue avoir eu le cœur serré par moment et j’avais vraiment peur de ce qui pouvait arriver. Par moment, on avait des instants plus doux et drôle (notamment avec les 3 lycéens) pour détendre un peu l’atmosphère, mais ça ne changeait pas grand-chose au final parce qu’on savait que la menace rôdait toujours.

Après, ce qui fait que ce livre n’est pas un « vrai » coup de cœur, qu’il en est presque un… c’est la fin… J’avoue qu’il ne pouvait pas y en avoir d’autres, ça n’était pas possible et je pense que j’aurai été déçue si ça avait été autrement. Cette fin est parfaite… mais ça n’empêche pas que je ne l’aime pas et que j’avoue en avoir voulu à l’auteur d’avoir écrit ça comme ça… (Oui les auteurs sont tous des sadiques et aiment faire souffrir les personnages mais aussi les lecteurs…, ma théorie se confirme à chaque fois…). Et là… j’avoue que ça m’a énervé de voir la tournure des évènements, mais bon, je me doutais que ça allait finir comme ça, il faut que je m’y fasse (de toute façon je n’ai pas le choix et la série est terminée !). Mais ça me déplait quand même (pour ceux qui me connaissent, vous pouvez un peu imaginer de quel type de fin je parle…).

Une fois de plus la narration est multiple (triple pour être exacte ici). On a en « voix » principale la lettre que Léa adresse à sa sœur Bérénice (comme c’est le cas depuis le début), mais on a également des messages (des mails exactement) entre trois étudiants, ainsi qu’une lettre écrite par Léo. Ces voix permettent d’en savoir un peu plus sur l’histoire présente et passée ce qui n’est pas pour me déplaire. Ça nous permet d’avoir différents points de vue et également de se poser des questions, de commencer à réfléchir sur certaines choses que les personnages ne peuvent pas nécessairement voir. J’ai trouvé ça vraiment utile et bien fait, ça n’était pas lourd ou gênant de passer de l’un à l’autre comme ça.

On découvre de nouveaux personnages, notamment les 3 lycéens qui sont absolument géniaux, on ne les voit pas tant que ça et seulement dans ce tome là, mais je les ai trouvés attachants. Ils sont différents les uns des autres et quelque part on pourrait se demander comment ils peuvent être amis (notamment Imane qui est assez froide). Et pourtant le groupe fonctionne bien et avec Léa, ça donne quelque chose d’extra. Quant à Léa et Nóra c’est une belle relation et c’était sympa de voir l’évolution de ces deux filles à travers cette trilogie.

Ma seule déception c’est que ça ne soit qu’une trilogie, je pensais qu’il y en avait 4 ou 5, et j’ai été déçue d’apprendre qu’il s’agissait du dernier… mais en même temps, vu la tournure des évènements, la fin de ce tome, il était évident qu’il n’y en aurait pas d’autre. Dommage, j’ai vraiment adoré cette série et j’aurai aimé que ça dure un peu plus longtemps. (mais bon, ça n’est pas un reproche en soi, j’étais juste persuadée qu’il y en avait plus). Ça ne change rien au fait que cette trilogie soit géniale, que je ne savais pas quoi m’attendre au début et que j’ai à chaque fois été surprise de tomes en tomes et cela se finit en apothéose si on peut dire.

En bref, et pour conclure de manière générale, c’est une série à lire de toute urgence (et pour avoir lu le 1er intégral de Nephilim, je pense que c’est un auteur à suivre en fait). L’univers est riche et complexe et ne se dévoile qu’au fur et à mesure. Les intrigues sont géniales et bien menées à chaque fois, ça tient bien la route et la fin est tout simplement extra. Les personnages sont attachants, éclectiques et très intéressants à leur manière (même ceux qu’on voit peut, on à l’impression de les connaître, comme Bérénice qu’on ne voit pas finalement…, mais comme tout ça lui est adressé, on arrive un peu à cerner ce personnage) et plein d’autres personnages qui ont leur importance, mais que je ne nommerai pas pour laisser un peu de suspense. Une trilogie à lire parce qu’elle en vaut la peine et qui est « presque » un coup de cœur pour moi.



"Presque" ^^

28/08/2012

Deuxième tombe sur la gauche de Darynda Jones (Charley Davidson 2)

Quatrième de couverture

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.
Moi, c’est Charley, détective privée et faucheuse. « Compliquée » est mon deuxième prénom.
Entre deux enquêtes, j’essaie de retrouver Reyes : le chaud comme la braise fils de Satan et mon fantasme personnel. Il est passé de « dans le coma à l’hôpital » à « disparu sans laisser de traces » en un claquement de doigts.
Si je ne le retrouve pas rapidement, il risque de mourir. Et c’est après moi qu’en ont les démons qui le torturent : je suis censée leur permettre d’accéder au ciel. S’ils y parviennent… disons juste que ça ne sera pas beau à voir. Mais il n’est pas question pour autant que je laisse Reyes se suicider pour me protéger. Il est têtu quand il s’y met, mais je suis pire !

Mon avis

Etant donné que j’avais adoré le 1er tome, il était évident que j’allais lire celui-là. Donc je me suis empressée de me le procurer et là… ça a été la révélation… Enfin pour la 2e fois, ça me conforte vraiment l’idée de poursuivre cette série en espérant que les autres tomes soient à la hauteur, mais quand je vois ce que l’auteur nous montre ici, je me dis que je n’ai aucun souci à me faire.

Charley est réveillée en pleine nuit par son amie-voisine-secrétaire Cookie (cela dit en passant ça pourrait presque ressembler à un enlèvement étrange…) qui lui demande de la suivre afin de lui parler de la disparition d’une ancienne amie de lycée. Charley va donc ainsi commencer cette enquête et vite découvrir que quelque chose de louche se trame dans tout ça. Mais si seulement elle n’avait que ça à s’occuper ! Sur le plan professionnel elle a cette affaire, mais sur le plan personnel, elle doit également retrouver Reyes qui se retrouve en danger de mort. Charley devra ainsi user de tous les moyens possibles pour parvenir à ses fins, mais à quel prix ?

Franchement j’ai adoré ce livre – et encore le mot est trop faible. Je l’ai dévoré en peu de temps (alors que je l’ai entrecoupé avec une autre lecture…) et avec une fin pareille, je me demande comment je vais faire pour attendre décembre la sortie du 3e tome (heureusement, j’ai mon Monstre, alias ma PAL qui va pouvoir me faire patienter jusque là).

L’histoire était super intéressante, ça peut sembler banal et facile et pourtant on s’y perd très rapidement (dans le bon sens du terme hein), tout ce qu’on pensait pour acquis s’effondre à mesure que l’enquête avance, si bien qu’on ne sait plus trop quoi penser de toute cette affaire. J’avoue que je me suis bien fait avoir, je n’aurai pas imaginé ça comme ça. L’intrigue est bien menée, on voit que l’auteur maîtrise parfaitement son sujet, elle arrive à faire plein de rebondissements (puré, vers la fin j’ai eu le cœur serré quand même, c’est affreux de voir ça…). Il y a pas mal d’actions (la pauvre Charley, elle s’en prend plein la poire dans ce tome encore une fois…), du coup, on ne s’ennuie pas un seul instant et on ne sait même plus où donner de la tête tellement il lui arrive des trucs. C’est assez incroyable de voir quand même cette succession d’évènements en chaîne qui perturbe sa vie (et qui forcément peut perturber son entourage). Donc niveau histoire / intrigue, je n’ai rien à dire, c’était parfait, génial, énervant par certain moment aussi, mais j’ai adoré.

L’univers de l’auteur est vraiment riche et on en apprend toujours un peu plus et ça c’est génial. J’adore ce qu’elle a créé et ça change des sentiers battus, ce qui n’est pas pour me déplaire. C’est frais et drôle avec un ton assez léger et désinvolte (et oui ! malgré tout, notamment avec les petites phrases en chaque début de chapitre, ça me fait bien marrer), mais Charley prend toute cette histoire au sérieux malgré tout. Ça change de ce que j’ai pu lire jusque là et ça fait du bien, c’est pour ça que j’adhère autant je pense. Sans compter le fait qu’on en apprend un peu plus encore sur ce monde. J’ai vraiment hâte d’en découvrir plus et de voir ce que ça peut donner tout ça.

Quant aux personnages… Charley est simplement géniale, je l’adore, elle est tellement entière, anormale aux yeux des autres qu’elle a dû mal à les faire entrer dans son monde. Elle est protectrice mais les gens veulent comprendre alors du coup… on peut s’attendre à tout au niveau des réactions. On en apprend un peu plus sur elle, sur Reyes aussi (enfin d’une certaine manière), mais également sur sa famille, etc. Là pour le coup, j’ai été très surprise…

Enfin, bref, je ne vais pas m’attarder davantage, c’est inutile je pense. Cette série est vraiment prometteuse, j’ai trouvé ce tome là meilleur que le premier (alors que je l’avais adoré), on n’est peut être pas encore au coup de cœur, mais ça pourrait venir je pense. L’univers est riche et intéressant (bien que je pense qu’on ait encore plein de trucs à découvrir à ce niveau là, du moins je l’espère !), les personnages sont intéressants et attachants. On en sait toujours un peu plus sur eux, ce qui nous permet d’avancer et de voir un début « d’évolution » et j’ai vraiment hâte de voir ce que l’auteur va nous faire dans le 3e tome, parce qu’avec une fin pareille, je m’attends au pire, ou peut-être au meilleur. :D

27/08/2012

Les contes de la lune d'Elisabeth Delaigle

Quatrième de couverture

Vue de la terre, la lune, par sa rondeur et sa bonhomie incite à toutes les rêveries… Inaccessible et pourtant si proche, elle peuple l’imaginaire des hommes pressés de la conquérir, et enflamme le monde depuis la nuit des temps avec son lot de légendes et de mystères.
Dans Les contes de la lune, les enfants sont transportés dans des univers très différents, au gré de récits qui ont tous la lune comme déclencheur de situations insolites : que ses rayons éclairent l’aigle blessé, la princesse désespérée, les souris affamées, le boxeur conquérant, le vieux chat jaloux, l’ourson espiègle ou les deux enfants perdus en forêt, elle les pousse à faire de petites bêtises ou de grandes choses !

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier Elisabeth Delaigle de m'avoir permis de lire son livre.

A la base, je voulais faire un petit résumé de chaque conte et donner mon avis dessus. Mais à la fin de ma lecture, je me suis rendue compte que j’allais me répéter la plupart du temps en donnant mon avis. Du coup je vais parler de ce livre dans son ensemble, ça sera beaucoup plus intéressant je pense. D’autant que la 4e de couverture ci-dessus explique un petit peu de quoi parle chaque nouvelle en présentant les divers personnages. Ma chronique ne sera pas très longue, mais ça ne m’aura pas empêché de bien apprécier ce livre, bien au contraire.

C’est un livre pour enfant, donc déjà ça n’est pas très long à lire (il ne fait que 93 pages). L’écriture est agréable à lire et fluide, le ton est simple et adapté pour un public jeune, mais ça n’est pas pour ça que l’auteur prend les enfants pour des imbéciles (ce qui peut être souvent le cas quand on s’adresse à la « jeunesse » – que ça soit aux tout petits comme ici, ou bien à des jeunes adolescents, même combat parfois), donc c’était agréable dans ce sens là. C’était très touchant à lire, très doux. Ce sont des petites histoires mignonnes, j’ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans l’univers de l’auteur et je suis sûre que ça pourrait plaire à des enfants (du genre, la petite histoire avant de s’endormir).

On découvre des « univers » totalement différents ce qui permet de rythmer un peu ce livre : on passe d’un jeune indien à une princesse désespérée dans sa tour (du coup ça m’a fortement fait penser à Raiponce, bien que ça soit un peu différent ici). Les personnages sont éclectiques et un rapport avec la lune bien différent. J’ai bien aimé voir les différentes situations et il n’y a pas un conte meilleur qu’un autre, tous se valent.

Evidemment, le point commun entre chaque histoire c’est la lune. Le titre du livre le montre mais également celui de chaque conte, au nombre de 7 (cf la liste en bas de la chronique). Ainsi chaque conte a un lien avec la lune qui est vue de différentes manières, comme quelque chose d’inaccessible dans un premier temps, puis comme une « malédiction » ou encore quelque chose à manger…

En bref, j’ai beaucoup aimé ce livre de contes, c’était très agréable à lire, une bonne découverte, après il faut garder son âme d’enfants pour l’apprécier, ou tout simplement avoir des enfants pour leur lire juste avant de dormir…

Le buveur de lune
La fileuse de lune
Les croqueuses de lune
Le boxeur de lune
La voleuse de lune
Les chasseurs de lune
Le pêcheur de lune

24/08/2012

Fade out de Rachel Caine (Vampire City / Morganville Vampires 7)

Quatrième de couverture

Sans la décision de Bishop, le vampire démoniaque de la ville de Morganville, les vampires résidents ont fait des concessions majeures pour la population humaine. Avec leur liberté retrouvée, Claire Danvers et ses amis commençaient presque à se sentir à l'aise à nouveau ... Maintenant, Claire peut effectivement se concentrer sur ses études et son ami se joint à la veille de la compagnie de théâtre locale. Mais quand l'un des camarades d'Eve disparaît après le début du travail sur un court métrage documentaire, Eve soupçonne le pire. Claire et Eve se rendent vite compte que ce projet de film, dont le sujet est les vampires eux-mêmes, est beaucoup plus grand - et de façon plus dangereuse - que toute personne soupçonnée.

(traduction par mes soins, on copie, on crédite)

Mon avis


Après avoir lu le 6e tome, je n’ai pas pu m’empêcher de commencer ce 7e tome (et après petit sondage, vous m’aviez conseillé de le lire). Et avant toute chose je tiens à signaler quelque chose dont je suis fière : je n’ai mis que 2 jours et demi (et encore…) pour le lire ! Alors que c’est un livre anglais !! Déjà que je n’avais pas mis longtemps pour Carpe Corpus (le 6e) j’ai mis encore moins de temps pour Fade out, alors qu’ils font sensiblement le même nombre de pages. Donc je suis très fière de moi et je tenais à le dire.

Au dessus de la 4e de couverture, j’ai signalé des spoilers, ça n’en est pas vraiment un en soi, mais juste que les évènements relatés se passent relativement tard (2e moitié du livre, voire un peu plus) du coup on pourrait s’attendre à ce que ça se passe très tôt et très rapidement (comme les intrigues dans les tomes 4 à 6), non, ça n’est pas le cas. Ici, on revient un peu au « source » (comme les 3 premiers tomes) au niveau des intrigues, c’est plus long à venir.

Je signale ici (pour ceux qui ne le savent pas) mais l’histoire commencée dans le tome 1 se « termine » dans le tome 6 et là, on « démarre » (d’une certaine manière) un nouveau cycle qui sont apparemment formés (d’après Secret Forbidden World qui les a lus) que de one-shot (donc des histoires plus indépendantes mais qui ont un lien entre elles, un peu comme dans l’urban fantasy – bit-lit pour ceux qui préfère ce mot – je pense. des enquêtes individuelles sur trame de fond continue, ce qui n’était pas le cas pour les 6 premiers tomes qui se suivaient « normalement »).

Personnellement, ça ne m’a pas du tout dérangé que ça soit fait comme ça, mais du coup, je préviens que ce qui est noté à la 4e de couverture, ça ne se passe pas de suite (pour que vous ne soyez pas déçus). Mais attention ! Ça n’est pas pour ça qu’il ne se passe strictement rien dans la 1ere partie, bien au contraire ! On apprend beaucoup de choses qui vont s’avérer importantes par la suite et bon, de toute façon je suis tellement fan de cette série que j’arriverai toujours à trouver quelque chose de bien.

Rachel Caine met en place une autre « atmosphère », après avoir eu de la tension pendant des tomes et des tomes à cause de Bishop, celle-ci est retombée et tout va pour le mieux à Morganville… ou presque. Il y a évidemment quelque chose qui va se passer sans quoi il n’y aurait pas d’histoire et ça ne serait pas drôle. Mais de manière générale, ça va quand même mieux, tout va bien dans le meilleur des mondes, aussi bien qu’on puisse aller dans une ville telle que Morganville qui est habitée par une grande population de vampires.

Claire vit sa vie d’étudiante, tout en travaillant pour Myrnin (une chose qui n’a pas changé, juste le but de leur travail). De nouveaux personnages font également leur apparition qui auront – ou pas – une importance pour la suite donc j’ai hâte de voir ce que ça va donner pour la suite. C’est plus léger que les derniers tomes que j’ai pu lire, mais l’ambiance n’est pas la même et je dois dire que ça fait du bien, on relâche la tension et mon cœur ne fait plus de crise.

Sinon que dire de ce livre ? J’ai vraiment adoré, l’histoire est bien menée et intéressante. A force de lire les tomes de cette série, on commence un peu à cerner la manière de faire de Rachel Caine alors du coup on sait qu’il va y avoir des trucs pas nets par moment, mais on ne sait jamais comment ça va se passer. Même si on peut deviner des choses, elle arrive toujours à nous surprendre et à créer des choses extraordinaires (déjà dans le tome 6… mais là elle fait encore très fort). C’était vraiment agréable à lire et à retrouver tous ces personnages que j’aime tant dans une nouvelle histoire et vu ce qui s’est passé ici, je crains un peu pour l’avenir quand même… ça ne sent pas très bon tout ça et je suis sûre que Rachel Caine va encore nous faire quelque chose d’extraordinaire pour le prochain tome : Kiss of Death.

En bref, j’ai une fois de plus été conquise par cette histoire. J’adore cet univers, les personnages que Rachel Caine a créé. Elle a une imagination débordante et arrive à ce renouveler. Les tomes sont de mieux en mieux, et même si on pourrait dire que ce tome est plus lent que les précédents, on revient un peu au source des premiers ce qui n’est pas pour me déplaire (car j’ai quand même craqué avec ceux-là) donc ça n’est pas dérangeant. Une intrigue bien menée et intéressante, de quoi me ravir une fois de plus. Je suis faaaaaaaaan.



Drôles de mots-clés (17)



Drôle de mots-clés est un rendez-vous organisé par Les livres de Melisande et Pomme's Book suite à une discussion animée et hilare. Cette nouvelle rubrique permettra à tout un chacun de se rendre que parfois en tant que bloggeur en coulisse, on voit des choses sans queue ni tête et on a choisi de les partager avec vous. N'hésitez pas à en faire de même !


22/08/2012

La traque de Cate Tiernan (Immortels 2)

Quatrième de couverture

Nasty trouve tant bien que mal sa place à River’s Edge, où elle réfléchit à son passé et à ses nouveaux choix de vie. Mais la présence de Reyn reste problématique : Nasty le désire autant qu’elle le hait. Elle ne peut l’aimer car il a tué sa famille, et pourtant… Une nuit, Nasty fait un cauchemar troublant, où apparaît son ancien ami Incy, qu’elle n’a pas revu depuis sa fuite. Elle le voit devant un feu de bois où se consument les autres membres de leur ancienne bande. Peu de temps après, Nasty se surprend à effectuer un acte de magie sans le vouloir, comme si sa nature originelle se réveillait en situation de danger. L’instant n’a duré qu’une seconde, mais elle a bel et bien pratiqué de la magie noire, une forme d’énergie détectable par les immortels à la recherche d’autres immortels... comme Incy.

Mon avis

Suite à un mini sondage pour sélectionner ma future lecture dans ma PAL de l’été, eh bien ce livre a été choisi. Je l’ai donc lu, très rapidement et je dois avouer que j’ai préféré ce tome là au premier.

Je ne vais pas faire de résumer de l’histoire puisque la 4e de couverture est suffisamment explicite pour voir de quoi on parle, d’autant que pendant tout le livre, c’est relativement « calme », il n’y a pas de grandes actions, de rebondissements incroyables dans cette histoire. Mais vu la tournure du 1er tome je ne m’y attendais pas là, cependant, ça ne m’a pas dérangé ici. L’histoire se suffit à elle-même en fin de compte, d’autant qu’on apprend pas mal de choses ici, et qu’il y a quand même du suspense jusqu’à la fin (pour certaines choses).

J’ai bien aimé ce livre et j’ai dévoré le livre plus vite que je ne l’aurai cru. L’intrigue était bien menée, bien que lente sur le début, ça finit par s’emballer un peu plus sur la fin, mais en même temps, cette histoire est avant tout une quête, une recherche d’identité pour Nasty. Elle ne sait pas toujours ce qu’elle doit faire, se pense malfaisante à cause de ses origines, etc. Elle essaye de trouver un sens à sa vie, de comprendre, notamment ce qui se passe entre elle et Reyn. Ils entretiennent une histoire particulière et difficile, donc ça n’est pas évident pour elle de savoir quoi penser de lui.

Donc on ne peut pas reprocher à ce livre d’être « lent » parce que ce qui compte n’est pas nécessairement l’action à proprement parler (le côté dramatique, avec beaucoup d’évènements, etc.) mais plutôt ce que Nasty ressent, ce qu’elle pense et ce qu’elle doit faire, et ça en passant par la compréhension de qui elle est. Et au fur et à mesure des choses nous sont révélées sur elle, et j’ai beaucoup aimé ça. La profondeur d’un personnage est important (surtout quand c’est écrit à la 1ere personne du singulier comme c’est le cas ici). Donc le manque d’action se compense avec ça et c’est pas mal (et bon, il ne faut pas croire non plus qu’il ne se passe strictement rien non plus, il y a davantage d’action ici que dans le 1er tome).

Nasty, malgré son grand âge, elle reste une adolescente dans sa tête et son cœur, elle réagit de la même manière, semble perdu et se cherche. Autant dans le premier tome ça m’avait paru un peu gros, et agaçant, autant là, j’ai trouvé ça normal. Je l’ai davantage appréciée ici et j’ai bien aimé en apprendre plus sur son passé, ça permet de mieux la comprendre. On a quelques épisodes qui montrent notamment sa relation avec Incy, puisque c’est un personnage « central » de ce tome puisque Nasty rêve de lui, voit des choses horribles qui lui font à la fois peur et prendre conscience de ce qu’il est. Pourtant, elle n’arrivera pas forcément à faire la part des choses tout au long de ce livre et ça la rend beaucoup plus humaine, etc. (River fait du bon boulot soit dis en passant !).

Voilà, je ne vais pas m’attarder davantage parce que je tournerai en rond pour pas grand-chose. J’ai bien aimé cette histoire, l’univers est intéressant et la magie plus présente. On découvre davantage sur chacun des personnages, certains masquent tombent ce qui nous permet de mieux entrevoir ce qu’ils sont réellement. L’intrigue était bien menée et intéressante. Une très bonne lecture détente en soi.

Débat 13 : L'intérêt de la Romance


Sujet


Alors la semaine dernière Galleane m’a soumis une idée pour un débat que j’ai trouvé intéressant alors je vous l’expose aujourd’hui.

Nous allons donc parler de Romance (ou même chick-lit, ça peut s’y prêter). Oui, venant de moi ça aurait été bizarre vu que j’en lis assez rarement mais cela peut m’arriver. Et lors de sa lecture elle a donc pensé à une chose que l’on trouve souvent dans ce/ces genres là : la fin. Il faut avouer que dans 90% des romances, la fin n’a rien d’extraordinaire, tout est couru d’avance et bien souvent dès les premières pages (ou simple lecture du résumé) on sait déjà ce qui va se passer, comment ça va finir, etc. C’est tout à fait légitime de penser ça, bien souvent c’est le cas, j’ai pu le constater moi-même. Mais du coup l’idée est :

Qu’est-ce qui fait qu’un texte de romance soit aussi intéressant ? Qu’est-ce qui permet de nous faire accrocher et apprécier le livre, même si on sait d’avance comment ça va se terminer (genre la nana est avec un mec, etc. mais pendant ses péripéties, elle va rencontrer un autre mec, et ON SAIT qu’à la fin, elle quittera son chéri actuel pour le petit nouveau) ?

Alors, pour ceux qui lisent de la romance ou de la chick-lit, qu’est-ce qui fait qu’un tel livre soit si bon ?

Une question que je me pose...


21/08/2012

Top Ten Tuesday (16)

toptentuesday.jpg
Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Bon, je vais un peu tricher et changer le thème : Les 10 meilleures trilogies, par les 10 meilleures séries parce que je me rends compte que je n'ai pas beaucoup de trilogies dans mes lectures (même si j'en ai quelques unes) ça n'est pas ce qui ressort le plus, alors je fais une petite entorse au thème pour vous proposer quelque chose de bien

Voici le thème de la semaine : Les 10 livres de la rentrée littéraire que vous attendez avec impatience


Voilà, j'en ai 10, mais bon, il se peut qu'il y en ait d'autres, sauf que comme je ne note pas tout, bah il en manque peut etre ^^

Septembre
  1. Percheron 1: Odalisque de Fiona McIntosh
  2. Alpha et Omaga 3 : Jeu de piste de Patricia Briggs
  3. Lily Bard 3 : Sombre célébration de Charlaine Harris
  4. L'executrice 5 : la revanche de l'araignée de Jennifer Estep
  5. L'apprenti d'Araluen 5 : Le sorcier du nord de John Flanagan
  6. Vampire City 6 : Fin de partie de partie de Rachel Caine
Octobre
  1. Chronique du tueur de roi: 2ème journée: La peur du sage de Patrick Rothfuss
  2. Chasseuse de la nuit 6 : D'outre-tombe de Jeaniene Frost
  3. Bloodlines 1 de Richelle Mead
  4. Rebecca Kean 4 de Cassandra 'Donnell
Et vous, quel est votre top 10 pour cette semaine ?

Le thème de la semaine prochaine sera : Les 10 livres que vous conseilleriez à quelqu'un qui n'aime pas lire

20/08/2012

Fin de partie / Carpe Corpus de de Rachel Caine (Vampire City / Morganville Vampires 6)

Quatrième de couverture

Dans la petite ville de Morganville, vampires et humains vivaient dans une paix (relative) – jusqu'à ce que toutes les règles se sont réécrites lorsque le vampire démoniaque Bishop est arrivé, à la recherche du livre perdu de secrets vampirique. Il a gardé une poigne mortelle sur la ville depuis. Maintenant, une résistance clandestine se prépare, et afin de la contenir, Bishop doit aller à des longueurs plus grandes encore. Il jure d'anéantir la ville et tous ses habitants - les vivants et les morts-vivants. Claire Danvers et ses amis sont les seuls qui se dressent sur son chemin. Mais même s’ils battent Bishop, les vampires pourront-ils jamais se contenter de revenir aux anciennes règles, après avoir eu un tel goût du pouvoir ?

(traduction personnelle, on copie, on crédite !)

Mon avis

Ah la la, je suis vraiment fan et ce tome est le meilleur à ce jour. Il est absolument génial et je ne cesserai de le dire : il faut vraiment lire cette série parce qu’elle en vaut la peine. *petite note perso* j’ai lu ce livre en 5 jours à peine, sachant que j’ai lu majoritairement que le soir, et très peu dans la journée, donc je suis très fière de moi parce que plus ça va, plus je réduis mon temps de lecture ! (surtout que les tomes de la série deviennent de plus en plus épais).

J’avoue qu’il est assez difficile de « résumer ce livre » et je pense qu’arriver à ce stade, ça n’est plus vraiment nécessaire, (en plus la 4e de couverture ne spoile rien du tout et ne fait qu’énoncer brièvement les faits, connus déjà au tome 5). Donc je me contenterai de dire ce que j’ai ressenti… parce que là, il y en a des choses à dire !

Morganville est sous le contrôle de Bishop et rien ne va plus. La vie devient de plus en plus difficile, notamment pour Claire. Après les évènements passés dans le tome précédent, tout n’est que trahison, faux semblant et il est difficile de faire la part des choses parfois. Tout d’abord Rachel Caine est absolument géniale, elle a une imagination débordante. On découvre de nouvelles choses ici, de nouveaux personnages notamment et là… j’avoue que j’ai été complètement sur le c**… Je ne m’attendais pas du tout à ça ! Et j’ai été époustouflée de voir à quel point elle a une telle inventivité, parce que là… C’est énorme quand même, il faut le voir – lire – pour le croire ! Elle a un tel univers que je ne peux qu’adhérer et je tombe sous le charme encore un peu plus (c’est à chaque fois le cas quand je lis un des tomes de la série en fait, ou même avec les nouvelles).

Ensuite, les problèmes sont tels qu’on a l’impression que ça ne va jamais cesser et pire encore ! que ça va aller de mal en pis ! C’est affreux, j’ai eu le cœur serré en lisant ce livre, parfois je riais (pas souvent quand même, mais il y a toujours cette touche d’humour que j’aime tant), à d’autres moments je sourirais comme une débile parce que j’étais contente de certaines choses, et parfois je « pleurais » pour d’autres… Rachel Caine nous fait passer des larmes aux rires en un rien de temps et c’est ça qui est fabuleux dans cette série. On ressent tellement de choses qu’on croit que notre cœur va lâcher (et ça c’est génial, ça prouve qu’elle sait y faire ! ça n’est pas donné à tout le monde).

L’histoire est tout simplement géniale, elle apporte une première conclusion à cette série, mais ça ne m’empêchera pas de continuer de la lire (15 tomes sont prévus au total). Je suis tellement fan que je ne peux pas quitter pour le moment cet univers, ces personnages que j’aime tant et bien, je suis sûre qu’elle a encore beaucoup d’imaginations (bah sinon elle n’aurait pas prévu 15 tomes à sa série) et qu’il y a encore de quoi faire. Comme je le disais, l’histoire est géniale avec une intrigue bien ficelée, très cohérente. On ne s’attend pas forcément à tout ce qui arrive et ça c’est bien, ça nous laisse des surprises, du suspense et une tension dans le livre…

C’est vraiment horrible de voir tout ce qui se passe quand même, mais tout ça c’est pour notre plus grand plaisir, car il faut avouer que s’il ne se passe rien (de dramatique / tragique) bah ça serait ennuyeux et ça ferait longtemps que j’aurai abandonné. Ce tome est plus sombre que le précédent (si je vous assure c’est possible !) et j’adore ça.

L’action se met en place vraiment dès le début, pas une minute à perdre (alors que les premiers tomes étaient plus lents avec une accélération de l’action sur la fin). Là, c’est tellement le chaos que de toute façon rien ne va plus et c’est encore la pauvre petite Claire qui va devoir tout supporter sur ses épaules et sauver tout le monde (je la plains quand même). Rachel Caine nous montre vraiment un monde sombre et désespéré d’une certaine manière. Et pourtant… on garde toujours l’espoir que tout va s’arranger. Mais à quel prix ?

Quant aux personnages, alors là, je les aime toujours autant, on retrouve toujours la petite bande mais on en apprend plus sur eux, d’une certaine manière et… j’avoue que pour certains je ne m’attendais pas forcément à ça. Pour d’autres, j’ai eu des doutes et commençant à connaître l’auteur, je me suis dit qu’il y avait un truc qui clochait quelque part… Il faut toujours se méfier et bien analyser ce qui se passe !

Bon, je pense que je vais m’arrêter là, inutile d’en mettre des tonnes pour dire que j’ai adoré, ce livre est un coup de cœur (la série l’est de toute façon). Ce tome est le meilleur de tous pour le moment et cela met une première conclusion à la série (parce que vu l’intrigue lancée, on peut s’arrêter là oui), mais moi, je ne vais pas bouder mon plaisir à la continuer parce que comme ça, je pourrais profiter de notre superbe quatuor et leurs « amis » vampires…




19/08/2012

In My Mailbox (41)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine


Les contes de la lune d'Elisabeth Delaigle (PDF)

Vue de la terre, la lune, par sa rondeur et sa bonhomie incite à toutes les rêveries… Inaccessible et pourtant si proche, elle peuple l’imaginaire des hommes pressés de la conquérir, et enflamme le monde depuis la nuit 
des temps avec son lot de légendes et de mystères.
Dans Les contes de la lune, les enfants sont transportés dans des univers très différents, au gré de récits qui ont tous la lune comme déclencheur de situations insolites : que ses rayons éclairent l’aigle blessé, la princesse désespérée, les souris affamées, le boxeur conquérant, le vieux chat jaloux, l’ourson espiègle ou les deux enfants perdus en forêt, elle les pousse à faire de petites bêtises ou de grandes choses !


Et vous ?

17/08/2012

Débat 12 : Les récits "témoignages"


Sujet


Alors voilà, je suis en train de lire un certain type de livres pour mes cours : les témoignages (notamment sur les génocides, etc.). Personnellement, si ça n’avait pas été pour les cours, je n’aurai jamais lu ces livres là (quand bien même ils sont intéressants et « bien fait »). Je n’aime pas les témoignages, je n’éprouve aucun plaisir à lire ça. Et si j’aime la littérature de l’imaginaire, c’est bien pour ne pas être confronté à des histoires vraies, à des horreurs pareilles (oui parfois Melisande aime vivre dans un monde de Bisounours).

Même si je lis des choses horribles dans les livres (à entendre Imaginaire), je me dis que de toute façon, ça n’est pas vrai, mais là, avec ces livres (témoignages) ça l’est. Les gens qui « parlent » sont des victimes du génocide du Rwanda (exemple du 1er livre que j’ai lu), ce sont de vraies personnes, pas des personnages. Et ça, ça me dérange, je n’aime pas.

Et vous ? Aimez-vous lire des témoignages (pour vous, pas pour les cours) ? Si oui, pourquoi ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Le Maître de Rampling Gate et autres nouvelles

Quatrième de couverture

Julie et Richard héritent d'une grande propriété mais, sur son lit de mort, leur père a été formel : « Rampling Gate » est hantée, elle doit être détruite pierre par pierre. Pourtant, après l'avoir visitée, les jeunes gens tombent sous le charme de la vieille demeure. Ils ne peuvent se résoudre à exécuter l'ordre de leur père, d'autant plus que les villageois y sont, eux-aussi, très attachés. Ils s'y installent. Quelque temps plus tard, un rêve étrange tire la jeune fille de son sommeil. Elle descend dans leur salon et se retrouve face au Maître de Rampling Gate.
Dans ce recueil, 9 nouvelles, dont un inédit de la maîtresse du fantastique : Anne Rice.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Hachette de m'avoir permis de lire ce recueil de nouvelles.

J'avoue qu'en ayant vu les noms des auteurs qui composaient ce recueil, ça m'a mis l'eau à la bouche, il n'y a que de grands noms et des auteurs que j'apprécie (pour la plupart, n'ayant pas encore lu de textes de Melissa de la Cruz). Ainsi, j'avais bien envie de découvrir ce texte et je dois avouer que j'ai été plutôt surprise, et dans le bon sens du terme. Bien souvent dans les recueils de nouvelles c'est assez inégal, pas toujours très bon (notamment quand il s'agit d'un collectif comme ici, Lilith en est une preuve). Mais là, j'ai trouvé que toutes les nouvelles se valaient donc c'était une bonne chose.

Etant donné qu'il y a plusieurs nouvelles par auteur (excepté pour Anne Rice) et qu'il n'y en a pas beaucoup, je vais faire un petit résumé de chacune et donner mon ressenti, ça sera beaucoup plus simple, d'autant qu'il n'y a pas forcément une thématique qui puisse regrouper toutes les nouvelles. Il y a celle du vampire et encore, ça n'est pas le cas pour toute, donc ça sera plus simple de parler brièvement sur chacune d'elles.

Et avant de donner mon avis, je tiens à signaler que j’adore la couverture, elle est simple, mais elle fait mystérieuse et elle correspond bien à la première nouvelle d’Anne Rice qui donne son nom au recueil.


Le Maître de Rampling Gate d'Anne Rice

Julie et Richard héritent de leur père le Rampling Gate qui est un manoir, sur son lit de mort, il leur avait demandé de le détruire parce qu'il est hanté. N'ayant jamais visité cette demeure, Julie et Richard décident de s'y rendre pour la voir avant d'exécuter l'ordre de leur père, mais une fois sur place, des doutes s'installent et quand Julie entend un rire dans son sommeil, elle sait que quelque chose d'anormal se passe... J'ai bien aimé cette nouvelle. L'atmosphère est sombre et plein de mystères entourent cette maison. Cela m'a fait pensé en un sens au roman de Susan Hill : La dame en noir, on y retrouve exactement cette même ambiance lugubre et inquiétante, ce qui explique pourquoi j'ai bien aimé cette nouvelle (la comparaison s'arrête là, ça n'a rien à voir). L'histoire était bien menée et je ne m'attendais pas à ça. Quant aux personnages je les ai trouvés intéressants. Etant donné que c'est écrit à la première personne, je me suis davantage attachée à Julie (l'histoire est de son point de vue) et j'ai trouvé son histoire intéressante. J'ai pris plaisir à lire cette nouvelle et en tout cas, ça met dans une bonne ambiance et présage quelque chose de bien pour ce recueil.

Portrait de Maggie Stiefvater

C'est l'histoire d'une jeune fille qui peint, elle a un don pour ça, mais un don destructeur qui ôte la vie a quiconque est portraituré sur sa toile, alors elle vit éloigner des Hommes pour ne plus leur faire de mal, jusqu'à ce qu'un peintre célèbre vienne lui rendre visite... J'ai beaucoup aimé cette histoire, bien que courte, l'essentiel est là et l'écriture de Maggie Stiefvater fait toute la magie dans cette histoire. J'avoue que je m'attendais à une fin un peu différente, mais j'aime bien celle-là, elle clôt parfaitement la nouvelle, et elle est plus "surprenante" car elle va à l'encontre de ce qu'on aurait pu imaginer étant donné les circonstances. Cela rappelle d'une certaine manière Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde, par le côté "peinture fantastique" et je trouve ce concept assez sympa, où la peinture peut devenir un fléau qui "conserve" l'âme des gens (ce qui à mon sens est vrai, puisque le peintre, d'une quelconque manière et souvent inconsciemment se "transpose" dans ses propres peintures). Une belle petite histoire qui se lit rapidement mais qu'on n'oubliera pas.

Loup y es-tu ? de Maggie Stiefvater

Maggie Stiefvater a écrit un petit mot avant de nous laisser lire sa nouvelle et nous indique que c'est un aperçu de son livre Frisson, 1er tome des Loups de Mercy Falls. Cela raconte certains faits de cette histoire, mais de manière plus courte, sous forme de nouvelle. Nous retrouvons donc Grace (même si elle n'est jamais nommée) et Sam (non nommé lui non plus), l'une humaine, l'autre loup. J'ai bien aimé cette nouvelle, ayant apprécié Frisson, c'est plaisant de voir les prémices de cette histoire, de voir les idées de l'auteur et comme elle le dit elle-même : même s'il y a eu des changements, on a tout de même les bases de son histoire, ainsi que ses tournures de phrases, son écriture qui est vraiment agréable à lire. On retrouve bien ici la "patte de l'auteur". C'est une petite histoire mignonne qui se laisse lire avec aisance et cela permet de retourner pendant quelques instants dans ce monde magique qu'elle a créé et dont j'avais apprécié le 1er tome.

Le dernier jour du printemps de Maggie Stiefvater

Cette nouvelle raconte l'histoire de Mark, un jeune garçon de 8 ans qui est fasciné par les Papillons bien que ses parents l'empêchent de les regarder, de leur parler. Puis ce jeune garçon va devenir adolescent, un étudiant qui va finir par transgresser les règles de ses parents... J'avoue que cette nouvelle me laisse perplexe. Je l'ai bien aimé, c'est très poétique, et l'écriture de Maggie Stiefvater est très agréable à lire, mais j'avoue que l'histoire... c'est très étrange, on ne sait pas vraiment de quoi on parle, ce qu'est vraiment ce Papillon du coup c'est assez déconcertant pendant qu'on lit. Mais j'avoue que la tournure des évènements, de cette fin... on voit que dans la vie beaucoup de choses peuvent être éphémères et qu'il faut en profiter (du moins, c'est comme ça que j'entends cette histoire). Elle est vraiment particulière et il se peut que je ne l'aie pas totalement comprise, mais j'ai quand même trouvé ce texte magnifique.

Le cavalier amoureux de Tessa Gratton

Cette nouvelle reprend la légende du Cavalier sans tête (si vous ne connaissez pas, regardez le film Sleepy Hollow avec Johnny Depp, ça vous donnera une idée précise de ce que c'est), sauf que l'auteur ici revoit la légende à sa façon en le faisant tomber amoureux de Katrina. Il se passe donc de drôle de choses lorsque le Cavalier s'éprend pour elle. C'était une bonne idée de reprendre cette légende et de la "détourner" de cette manière, j'ai bien aimé. Ça donne un côté sombre à l'histoire (encore plus qu'elle ne l'est déjà) et montre un amour impossible ou du moins compliqué... C'était bien pensé et l'auteur a su bien mener l'affaire donc c'est d'autant plus plaisant à lire. On est loin des textes plus lyriques / poétiques, proposés par Maggie Stiefvater là.

Vampire en cage de Tessa Gratton

Cette nouvelle raconte l'histoire d'un vampire en cage, enfermé dans le sous-sol d'une maison. Nicole, une adolescente s'occupe de lui et le nourrit. Elle le connait depuis qu'elle a 5 ans et une étrange amitié s'est installée entre les deux. J'ai bien aimé cette histoire, on y voit une relation amicale des plus étranges puisque Nicole est le geôlier (si on peut dire ça ainsi) et pourtant elle le considère comme son ami, mais elle est consciente de ce qu'il est et se pose parfois des questions. Ce sont deux personnages intéressants et je pense qu'il y a moyen d'écrire un petit roman sympathique avec cette thématique et ces personnages. Quant à la fin... elle est "surprenante" et laisse place au mystère, ce qui est un peu frustrant je dois l'avouer. Déjà que la nouvelle n'est pas très longue, mais cette fin nous laisse, sur notre faim justement. Une bonne histoire en tout cas, j'ai bien apprécié.

Shelter Island de Melissa de la Cruz

Hannah est une adolescente de 16 ans, alors qu'elle dort dans sa chambre à Shelter Island, elle entend du bruit, et la lumière s'allume toute seule. Elle va ainsi faire la rencontre d'un jeune garçon qui aurait bien besoin de son aide... J'ai bien aimé cette histoire. Ça n'est pas ma préférée du recueil pour le moment, mais ça se laisse lire et c'était pas mal fait. L'intrigue était intéressante et touchante. Hannah est une jeune fille timide mais elle va la surmonter pour aider "un ami" qui a besoin d'elle. Une petite histoire sans prétention mais qui se laisse lire malgré tout. Quant à la fin, elle remet un peu en question ce qui a été dit un peu plus tôt par ce garçon mystérieux... on est obligé de se poser quelques questions du coup...

L'histoire de Sam de Rachel Caine

Cette nouvelle est ancrée dans le monde de Vampire City, puisqu’elle raconte une partie de la vie de Sam, le grand-père de Michael Glass. C’était un jeune homme d’une 20aine d’années qui est tombé amoureux, qui a fondé une famille, mais dont la vie va tout détruire… Je suis totalement fan de Vampire City alors quand j’ai vu qu’il s’agissait d’une nouvelle de cet univers, j’avais vraiment envie de la découvrir et en savoir un peu plus sur le compte de Sam n’est pas pour me déplaire. Bien que très courte, j’ai adoré cette histoire, elle est vraiment touchante et agréable à lire. Pour ceux qui sont fans de la série, c’est un petit plus non négligeable.

Pour l'amour de Grace de Rachel Caine

Cette nouvelle met en présence un ange : Raphael et un démon : Ariel qui doivent chacun servir pour leur cause. Belial, la chef d’Ariel lui demande de prendre l’âme d’un enfant ainsi que son ange, qui n’est autre que Raphael. Ariel sait qu’il n’a pas le choix et accomplit sa mission, au fil des ans, en s’en prenant à Grace, une petite fille adorable qui va mal tourner par sa faute. Au début de la nouvelle, Rachel Caine écrit un petit message sur les anges et les démons et le lien entre eux, et sur le fait qu’on peut basculer de l’un à l’autre en un rien de temps. Et cette nouvelle le prouve parfaitement. J’ai vraiment adoré cette nouvelle, elle est touchante, belle et avec une fin géniale. Une très bonne histoire et je suis sûre qu’il y aurait moyen de faire un roman sur ça (en tout cas, ça me donne envie d’en savoir plus et d’avoir quelque chose à ce sujet là). Conquise par Rachel Caine, pas étonnant que j’ai apprécié cette nouvelle.

Conclusion

En bref, ce recueil de nouvelles est vraiment très bon. J’avoue en avoir préféré certaines par rapport à d’autres, mais elles se valent toutes, il n’y a pas de grands écarts comme j’ai déjà pu le constater dans ce genre d’ouvrages. Ça a été une très belle surprise et je ne regrette absolument pas de l’avoir lu. Je le conseille fortement !

15/08/2012

Drôles de mots-clés (16)



Drôle de mots-clés est un rendez-vous organisé par Les livres de Melisande et Pomme's Book suite à une discussion animée et hilare. Cette nouvelle rubrique permettra à tout un chacun de se rendre que parfois en tant que bloggeur en coulisse, on voit des choses sans queue ni tête et on a choisi de les partager avec vous. N'hésitez pas à en faire de même !


Emrys d'Elodie Morgen (Eva Miller 2)

Quatrième de couverture

« Depuis que je suis devenue vampire, je n'ai plus une minute de tranquillité...
Entre le décès de ma mère, la succession de notre chef, un tueur psychopathe à mes trousses et un étrange démon qui ne cesse de m'obséder...
Je ne sais plus où donner de la tête, mais je n'imaginais pas que la situation pouvait devenir plus difficile... Et pourtant ! »

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur Elodie Morgen de m'avoir permis de lire son livre. Elle m'avait déjà proposé le 1er tome et elle est revenue, pour m'offrir ce 2nd volume. Je dois avouer que j'avais été mitigée par le premier tome, j'avais trouvé beaucoup de choses à redire, cependant l'univers qu'elle avait construit était suffisamment intéressant pour que je veuille en savoir plus sur cette vampire hors norme répondant au nom d’Eva Miller. C’est donc avec plaisir que j’ai lu ce 2e tome.

Je dois avouer que j'ai bien fait de continuer, même si dans le genre (urban fantasy) j'ai lu de bien meilleurs séries (mais il faut comparer ce qui est comparable), cette série en vaut quand même la peine je pense. Dans un premier temps, je pense qu'il faut voir ça comme des novellas plutôt que comme des romans à proprement parler (cela en raison de l'épaisseur du texte, sinon on peut être déçu je pense, j’avais eu ce sentiment en lisant le 1er tome) mais ça n'en reste pas moins plaisant à lire et sympathique. Il y a de bons éléments et l'auteur sait intriguer suffisamment son lecteur pour l'appâter.

Dès le début on rentre dans le vif du sujet, la mère d’Eva a été attaquée par quelqu’un mais ils ignorent l’identité du tueur, si bien qu’Aaron, le chef du clan dans lequel appartient Eva l’hypnotise pour lui faire revivre son attaque afin de découvrir le nom de son agresseur, au bout d’un long moment assez douloureux, un nom en ressort : Emrys. C’est donc une vendetta qui s’annonce pour retrouver cet « Emrys » que personne ne connaît pour se venger de cette agresser, mais cela ne changera pas le fait que la mère d’Eva n’aura plus jamais la même vie.

L’action arrive dès le début, on sait où l’on arrive et pour ma mémoire parfois défaillante, il y a un petit rappel des éléments qui se sont déroulés dans le premier tome (ça c’est une bonne chose pour moi ! D’autant que ça fait un moment que je l’avais lu). On apprend donc l’agression de la mère d’Eva et les vampires vont vite agir. Je dois avouer que parfois les choses arrivent peut être un peu trop facilement, une personne qu’on ne connaît, ni d’Eve, ni d’Adam va arriver, les informer qu’il connaît Emrys et veut les aider dans leur vengeance. Cela paraît peut être un peu trop facile et ça tombe vraiment à pic, mais pourquoi pas.

L’intrigue se déroule plutôt bien, c’est bien mené la plupart du temps, (malgré ce que je viens de dire) donc c’était plutôt plaisant à lire, et des souvenirs que j’ai du premier tome, ça me paraît plus vraisemblable. Après le livre est court (à peine plus de 200 pages et c’est écrit relativement gros) donc au final c’est assez restreint, les choses se passent vite, tout file droit si bien qu’il n’y a pas de « suspenses ». On arrive droit aux réponses que l’on souhaite et tout se déroule peut être un peu trop facilement (pour la plupart, il y a quand même un petit suspense sur l’identité d’un nouveau personnage). C’est peut être le seul reproche que je ferai, c’est que ça va un peu trop vite, trop « droit » dans le sens où tout coule trop de source et qu’il n’y a peut être pas suffisamment de rebondissements, ou du moins à des choses qu’on ne s’attend pas vraiment. (J’ai l’impression de pédaler dans la semoule dans mon explication là, si ce n’est pas clair, dite-le moi !).

Je trouve également que l’écriture de l’auteur fait bien plus mature et maîtrisée. Du moins, j’ai trouvé ça différent et dans le bon sens du terme ! Je n’ai pas grand-chose à dire d’autre à ce niveau là, c’est fluide et plutôt bien écrit et ça, c’est vraiment appréciable, parce que ça n’est pas toujours le cas quand on lit des livres auto-publiés, ou bien lorsque ce sont de jeunes auteurs.

Niveau personnage, je trouve qu’Eva a davantage mûrit, elle a des soucis « intérieurs » à résoudre (cette partie… c’est un choix de l’auteur, je le respecte, j’attends de voir si ça a une vraie incidence sur l’histoire parce que bon… je ne l’aurai pas spécialement développé, après à voir comment c’est traité dans la suite). Elle va se retrouver face à des situations douloureuses et « compliquée » si bien qu’elle va devoir user de sang froid pour parvenir à ses fins. Quant à Azaël, le nouveau venu, je l’ai trouvé assez mystérieux et intéressant. Dommage qu’il ne soit vu que « superficiellement » pour le moment, mais je pense qu’on en découvrira plus dans la suite (surtout quand on voit la fin de ce tome) donc j’attends de voir ce que ça peut donner avec lui.

En tout cas, ça a été une bonne surprise, j’ai davantage apprécié ma lecture dans ce tome. Il y a peut être quelques éléments qui sont à revoir (pour moi, j’aime quand c’est compliqué et long, oui, l’adepte des pavés n’est pas comblée à ce niveau-là) mais c’était vraiment pas mal. L’histoire tient bien la route, il y a quand même quelques surprises, les personnages sont intéressants (et je n’aurai jamais pensé à ça pour certains !). Une bonne lecture, qui a été « trop » rapide mais c’est sûr que je lirai la suite parce que ça m’intrigue tout ça et vu ce qu’elle a introduit dans son univers, ça ne peut que me plaire (oh ça rime !).