Rechercher dans ce blog

31/12/2014

Le Top / Flop du Mois ! (Décembre 2014)


Explication

Voilà un petit bilan mensuel (sauf pour l'été ça regroupera Juillet et Août) sur les TOP et FLOP de mes lectures. Étant donné le nombre de livres que je lis par mois (entre 20 et 25 généralement) difficile de s'y retrouver dedans, surtout quand on ne suit pas quotidiennement. Ce petit bilan permet donc de mettre en avant les lectures qui m'ont beaucoup plus (excellente lecture / coup de coeur) : TOP, mais également les déceptions et ceux que j'ai détesté (si, ça arrive) / FLOP.

Chaque article sera donc composé du titre du livre et du lien de la chronique pour ceux qui voudraient en savoir plus, de la couverture et 4e de couverture du livre (que je peux réduire si elle spoile et dans ce cas là, je le spécifie), ainsi qu'une petite phrase pour vous donner envie (ou pas) de lire le livre.


La femme tatouée de Pieter Aspe (Une enquête du commissaire Van In 15)

Quatrième de couverture

Sacrée découverte dans un grand restaurant de Blankenberge, sur la côte belge : le corps sans vie d’une (très jolie) femme au fond d’un vivier à homards. Sur sa fesse gauche, un mystérieux tatouage, la lettre M en caractère runique, emblème d’un groupuscule d’extrême-droite. Le commissaire Van In et le fidèle Versavel se lancent sur ses traces pour se retrouver au cœur d’une véritable guerre entre catholiques intégristes, cellules islamistes et néo-nazies…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Albin Michel de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai adoré. Cela n’a rien d’étonnant, j’adore les enquêtes du Commissaire Van In et c’est toujours un plaisir de retrouver le trio infernal Van In, Hannelore et Versavel.

Comme toujours, l’intrigue est bonne et bien menée. On ne sait jamais vraiment d’avance où l’auteur va nous amener, on croit savoir des choses et d’un coup la donne change et l’on va sur autre chose. Nous découvrons ici le corps de plusieurs victimes, cela semble être à première vue des suicides mais les circonstances sont étranges et quand les cadavres commencent à s’accumuler Van In voient là différents meurtres. A mesure de l’enquête, il semblerait que tout soit en lien avec un groupe néo-nazis, des cellules islamistes, mais est-ce vraiment la réalité ? Van In n’est pas au bout de ses surprises…

Les enquêtes se déroulent souvent de la même manière, il est vrai que l’auteur utilise toujours le même type de stratagème et que les fins soient toujours quelque peu ouverte. Mais je trouve que le système fonctionne et l’auteur a bien raison de continuer ainsi. Il est vrai que cela pourrait être redondant mais moi j’aime bien cette série, je ne m’en lasse pas parce qu’on explore toujours de nouvelles choses, on voit toujours en fond une critique de la société belge, qui reste intéressante. C’est le genre de livre « doudou » avec lequel on se sent bien et où l’on se laisse totalement bercer par les enquêtes, pas toujours de surprise dans la manière de faire mais on ne se doute pas toujours de la finalité de tout ça.

En parallèle des enquêtes, nous avons la vie familiale de Van In et Hannelore et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il leur arrive toujours des trucs. Ce mélange de vie privée et vie professionnelle est intéressante et l’on voit que l’un ne va pas sans l’autre, leur travail a forcément des répercussions sur leur vie privée, etc.

Les personnages sont toujours aussi attachants et sympathiques même si parfois ils mériteraient chacun d’eux, notamment Van In d’être un peu secoué pour voir la vérité en face. Cela éviterait bien des problèmes, le mot « communication » n’existe pas toujours chez eux ce qui nous mène à des situations compliquées.

En bref, une nouvelle enquête bien sympathique. C’est toujours un plaisir de suivre le commissaire Van In, sa femme Hannelore et son ami de toujours Versavel. Les enquêtes sont toujours bien faites et intéressantes, les personnages attachants, je ne m’en lasse pas et j’ai déjà hâte de lire le 16e tome !

30/12/2014

Un démon au collège de Jamie Thomson (Dark Lord 1)


Quatrième de couverture

Après une chute vertigineuse et inexpliquée, Dark Lord, un prince du mal démoniaque venu d'un autre monde, se retrouve dans une rue de Londres, prisonnier dans le corps d'un garçon de 13 ans. Recueilli par les services sociaux, il est placé dans une famille d'accueil et inscrit dans le collège du quartier. Ayant perdu tous ses pouvoirs, il ne peut réagir, et, en attendant de trouver une solution, il est obligé de se plier aux règlements du collège et aux coutumes étranges et ridicules des adolescents. Mais attention, Dark Lord n'a pas dit son dernier mot, sa vengeance sera terrible !

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Seuil de m’avoir permis de lire ce livre qui est sympa mais pas non plus le livre du siècle, je lirai peut être la suite pour voir ce que cela donne car je l’avoue la fin m’a rendu curieuse mais ça ne sera pas une priorité.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire et qu’elle se lit bien et vite. Je n’en ferai pas de résumé car la 4e de couverture est suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit.

L’action arrive dès les premières pages, il n’y a pas de perte de temps ce qui est plutôt appréciable. Et pour de la littérature jeunesse c’est ce qu’il faut car il est nécessaire d’accrocher son lecteur d’autant plus vite. Ainsi, nous découvrons l’arrivée de Dark Lord sur Terre sans qu’il ne comprenne ce qui lui arrive et son intégration dans une famille humaine et dans le corps d’un ado de 13 ans. Evidemment, rien n’est facile pour lui, il y a un décalage entre sa « précédente existence » et celle qu’il a désormais. Tout le monde pense qu’il joue la comédie, que tout cela n’est qu’un jeu alors qu’il est sincère. C’est en cela que c’est amusant, Dark Lord renommé Dirk Lloyd traite ses amis comme ses serviteurs mais pour ces derniers tout cela n’est qu’un jeu. Il y a de l’action, des rebondissements, parfois on peut tomber dans l’absurde.

Après je dois dire que je n’ai pas totalement été conquise, je n’ai pas rigolé à chaque instant et cela reste assez prévisible dans ce qui se passe. Je pense que je ne suis pas le bon public pour ce livre, peut-être que là, je suis « trop vieille ». C’est mignon, il y a de bonnes idées mais ça ne m’a pas non plus totalement emporté. Je lisais parce que c’était plaisant mais sans plus, je n’étais pas spécialement pressée de m’y remettre. Quant à la fin, je dois dire qu’elle m’a rendu curieuse, étant donné les circonstances, ça peut donner envie de lire la suite pour savoir ce qui va arriver à tout ce petit monde. A voir si je vais me laisser tenter.

Quelques illustrations agrémentent l’histoire mais avec la vision déformée qu’en a Dark Lord ce qui rend certaines scènes plus amusantes car on ne l’imagine pas vraiment ainsi.

En bref, un roman mignon et assez drôle même si je n’ai pas totalement été touchée, je suis peut-être trop âgée pour cela. Néanmoins je pense qu’il pourra trouver son public avec un lectorat plus jeune que moi car il y a de bonnes idées, c’est assez original d’avoir ce démon au collège et qui tente de se comporter comme un ado de 13 ans alors qu’il est le Seigneur des Ténèbres. Mais il faut avouer que ce n’est pas transcendant, pas pour moi mais pour un lectorat plus jeune, cela peut fonctionner.

29/12/2014

Flocons d'amour de John Green, Maureen Johnson et Lauren Myracle


Quatrième de couverture

24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ?
Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nulle part qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d'une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace !
John Grenn, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Hachette de m'avoir permis de lire ce livre que j'ai bien apprécié.

C'est le genre de livre qui fait du bien, qui est tout mignon et qu'il faut lire durant les périodes de Noël. En fait, on peut le comparer à tous ces téléfilms sur Noël qui passent pendant les vacances, c'est dans la même veine. Sauf qu'ici, au lieu d'avoir une petite romance avec des adultes, ce sont des adolescents, donc cela rend ce livre d'autant plus guimauve, mais dans le bon sens du terme, c'est vraiment sympa à lire.

Je ne ferai pas de résumé, la 4e de couverture est suffisamment explicite pour savoir de quoi il s'agit. Les événements arrivent assez vite donc on sait à quoi s'en tenir, du moins avec la première "nouvelle" de Maureen Johnson. En tout cas, le moins que l’on puisse dire est que cela se lit très vite et très bien. L’écriture est agréable à lire et fluide de sorte que les pages défilent sans qu’on ne s’en rende compte.

Alors avant de parler du contenu, il faut dire que ce livre n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais. En voyant les trois noms des auteurs, je m'étais imaginée qu'il s'agissant d'un recueil de nouvelles autour du thème de Noël avec sa petite romance, etc. Certes, cela se présente de cette manière, chaque auteur a écrit une histoire avec un titre spécifique mais en fait cela fait partie d'une même histoire. La seule chose est que l'on change de focalisation et donc de couple à chaque "nouvelle". J'ai trouvé ce principe intéressant, ça permet de rester dans une même atmosphère, de connaître les personnages car les principaux deviennent secondaires dans la suivante. Cela fait un lien plutôt agréable car on a vraiment la sensation de lire "un roman" plutôt qu'un recueil.

Ce sont donc trois romances mignonnes, dans l'esprit de Noël, avec son côté magie où les gens tombent amoureux en l'espace de 2 secondes et où ils sont en couples comme si cela faisait des années qu'ils se connaissaient. Alors en temps normal, j'ai vraiment du mal avec ce principe, mais là c'est Noël, de plus, ce sont des ados, c'est tout mignon et guimauve mais ça passe. Il faut le prendre comme ça, cela réconforte quelque peu, donc on ne va pas trop critiquer.

C'est plutôt bien fait, bien écrit à chaque fois, avec les premiers émois, les premières ruptures mais où tout se finit bien évidemment, il y a toujours une parade pour qu'on ait notre Happy End tant espéré. Les situations sont parfois cocasses, même si en soi cela reste du déjà vu et assez classique. On voit aussi que dans le malheur, un bonheur est toujours possible, le miracle de Noël, c’est magique !

Les personnages sont sympathiques et attachants, comme on s'y attend parfaitement même s'ils sont loin d'être parfait. L'erreur est humaine, mais bon, il y a toujours une solution à tout comme vont nous le montrer ces trois couples.

En bref, un "roman" bien sympathique à lire et que je vous conseille, notamment en cette période de fin d'année parce qu'on est dans le thème, dans la tendresse, l'amour, etc. C'est de circonstance et avec un bon chocolat chaud et une bonne couverture, vous ne pourrez que passer un bon moment avec ce livre.

28/12/2014

Lettres écarlates d'Anne Bishop (Meg Corbyn 1)

Quatrième de couverture

Meg Corbyn a vécu toute sa vie coupée du monde, traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules se servant de ses visions du futur pour s'enrichir. Lorsqu'elle s'enfuit, ils sont prêts à tout pour la récupérer, même à s'aventurer sur le territoire des Autres. Ces créatures de cauchemar prêtes à éradiquer l'humanité au moindre faux pas auprès desquelles Meg va trouver refuge. Mais si Simon Wolfgard, loup-garou et chef de la communauté, est d'abord intrigué par cette humaine intrépide, il pourrait à tout moment décider de simplement éliminer cette source de danger pour les siens...

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Milady de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai adoré. Ce n’est pas un coup de cœur il m’a manqué un petit quelque chose pour que ce le soit mais je dois reconnaître que c’est vraiment excellent et vous le recommande.

Ce livre fait du bien parce qu’il renouvelle vraiment le genre. Même s’il est question de métamorphes (loup ou autre animal) et de vampires (mais pas que !) ce premier tome de Meg Corbyn n’a vraiment rien à voir avec les autres livres du genre, l’univers est tellement plus riche et plus original. C’est atypique, très différent et ô combien intéressant. Et s’ajoute à cela les prophétesses du sang, ce qu’est Meg Corbyn et franchement cela ajoute un vrai plus à l’histoire. C’est la première fois que j’en rencontre une et j’en veux encore ! Là, on n’a vraiment que les prémices, on découvre à peine ce qu’elle est mais je suis sûre que l’auteur a encore plein de choses à nous montrer. J’ai hâte d’en savoir plus.

Pour une fois, les créatures surnaturelles ne sont pas gentilles et bienveillantes, nous sommes vraiment dans le côté bestial et horrible ce qui change et fait du bien. On voit les liens de meutes, la hiérarchie, cela reste et est nécessaire, ils ne sont pas totalement mauvais mais si quelque chose ne leur plaît pas, si vous faites quelque chose de mal ils n’hésiteront pas à vous dévorer… littéralement. Ce sont davantage des animaux que des hommes, le changement d’état de l’un à l’autre est nécessaire et ne dépend pas spécialement de la lune. Quant aux vampires, ce ne sont pas que des créatures de la nuit mais ils font froid dans le dos.

Quant à l’intrigue même, si je n’ai pas eu un coup de cœur c’est que parfois c’est assez lent. Attention, je ne dis pas que c’est ennuyeux ou qu’il ne se passe rien mais on voit bien que c’est le début d’une série, que l’on pose les bases de l’univers, les personnages et du coup une bonne partie du livre c’est plutôt tranquille au niveau action. On voit Meg évoluer dans sa nouvelle vie parmi les Autres, ses différentes rencontres, donc on se laisse bercer par cela. Mais ce n’est pas dérangeant parce que c’est nécessaire pour bien comprendre ce qui va se passer ensuite et aussi pour les autres tomes à venir. Ce livre n’est pas comme l’urban fantasy habituelle (ou bit-lit pour ceux qui préfèrent), ce n’est pas un concentré d’action dès la première page. Le plus gros de l’action n’arrive que sur la fin, comme un livre de Fantasy en somme mais cela en fait tout de même un tome intéressant et prenant. Pas un seul instant je ne me suis ennuyée ou j’ai trouvé ça trop long, mais voilà c’est ce seul petit « bémol » si c’en est vraiment un qui peut expliquer que ce ne soit pas un coup de cœur. Mais il reste exceptionnel ce livre.

Le fait que la narration soit à la troisième personne nous permet d’avoir différentes focalisations, sur plusieurs groupes de personnages, d’un côté Meg, de l’autre les Autres ou encore les flics humains qui doivent veiller au bien être à la fois des humains et des Autres, même si la cohabitation avec ces derniers est difficile. J’ai trouvé cette narration judicieuse, c’est plus intéressant que si l’on se cantonnait simplement à celui de Meg.

Autre chose qu’il faut mentionner et qui est très important, pour une fois, il n’y a pas spécialement de romance, un trèès léger flirt est perceptible mais c’est quasi inexistant parce que ce n’est vraiment pas le sujet ni le moment. Il n’y a pas non plus de scènes de sexe (si je vous assure, cela fait du bien de ne pas en avoir parfois car si tout tourne autour de ça, au bout d’un moment cela devient gonflant). Comme quoi il est possible de proposer une histoire qui tourne vraiment autour de l’action et d’en faire quelque chose d’exceptionnel. Mais il y a des moments touchants et plein de tendresses qui font fondre notre petit cœur tout de même…

Quant aux personnages, c’est assez éclectique mais chacun a un petit quelque chose qui fait qu’on ne peut pas rester indifférent. Soit on les adore, soit on les déteste, soit on est frustré… oui, Simon par exemple est synonyme de frustration tant son côté loup est présent et fait ressortir ses mauvais côtés, alors qu’au fond c’est un chic type. Il n’y a qu’à le voir avec Sam pour le comprendre… Sam est juste adorable, mais je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais voilà, j’en étais sûre que ça se passerait ainsi…

Meg Corbyn, l’héroïne, est un personnage très touchant. Ayant vécu dans une communauté fermée, lorsqu’elle en sort, on pourrait la comparer à une enfant pure et innocente. Ainsi ses actions et réactions peuvent être parfois naïves, elle est totalement inconsciente et cela donne envie de la protéger, surtout quand on voit dans quel milieu elle vit désormais. Elle va se faire adopter assez facilement et va être douée pour ce qu’elle fait, agent de liaison entre les différents Autres, les différentes créatures qui vivent en communauté, un peu à l’écart des humains car la cohabitation est rude.

Tess est un personnage qui m’a énormément intrigué dès son apparition, elle est vraiment spéciale et l’on a quelques réponses au fur et à mesure de l’histoire mais je suis certaine que l’auteur n’a pas fini de nous en faire voir de toutes les couleurs avec cette femme…

En bref, un premier tome très convaincant que j’ai adoré, c’est vraiment excellent et révolutionne totalement le genre. Cela fait du bien et comme quoi, on n’a pas besoin de romance ou même de sexe pour que ce soit intéressant et prenant. L’univers est riche et je suis certaine que l’auteur n’a pas encore dévoilé toutes ses cartes, l’intrigue est très bonne et bien menée quant aux personnages ils ont tous attachants à leur manière même si parfois certains sont quelques peu rustres. Bref, une série à découvrir, c’est excellent, jetez vous dessus !

In My Mailbox (161 bis)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine


26/12/2014

In My Mailbox (161) Spécial Noël !


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine

Mes Cadeaux de Noël !


Le Dernier des cinq trésors de Joris Chamblain & Aurélie Neyret (Les Carnets de Cerise 3)


Quatrième de couverture

Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commence à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond deux... Cette fois, elle s'intéresse à Sandra... Son atelier de reliure regorge d'ouvrages anciens. Mais il en est un quelle na jamais réparé. Pourquoi ? Savait-elle seulement qu'il était là ? Et quels sont ces cinq trésors lies à la vie de la jeune femme ? Cerise, Line et Erica vont suivre ensemble ce jeu de piste, cette enquête à tiroirs, pour tenter de rendre à Sandra ce quelle a perdu, il y a tant d'années...

Mon avis

Voici un de mes cadeaux reçus à Noël et je n’ai pas pu m’empêcher de le lire tant j’avais hâte de retrouver Cerise et ses amies. Ce 3e volume est à la hauteur des précédents et nous pousse à toujours plus nous interroger sur cette petite fille hors du commun.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. Tout ce qu’il faut savoir c’est que dans cette aventure Cerise s’intéresse à Sarah, cette relieuse qui cache de nombreux secrets et Cerise, qui comme à son habitude, va tenter de les découvrir un à un.

C’est une très belle histoire, toujours aussi touchantes, comme pour les précédentes. Dans ce 3e volume, nous plongeons dans des souvenirs quelques peu douloureux mais surtout enfouis. Evidemment, ils ne le restent jamais bien longtemps avec Cerise ! Toujours aussi férues d’enquêtes, elle va découvrir bien des choses sur cette femme, des liens dont elle ignorait tout.

C’est agréable de voir comment les trois livres de la série s’agencent et finissent par se recroiser. C’est certes, 3 épisodes différents qui en soi pourraient se lire indépendamment mais en les lisant les uns à la suite des autres on voit bien le scénario de l’auteur qui se tisse et vers quoi il nous emmène. Je suis désormais très curieuse de découvrir la suite parce que tout cela m’a mis l’eau à la bouche ! De nombreuses questions me sont venues en tête et j’espère avoir les réponses prochainement.

Cerise est une jeune fille adorable qu’on ne peut qu’aimer. Même si sa curiosité peut paraître parfois « déplacée », après tout cela ne la regarde pas, on ne peut qu’admirer son besoin d’aider les autres, ce n’est pas une curiosité malsaine, elle fait cela vraiment pour les gens. Ses copines vont l’aider dans sa tâche évidemment mais pas uniquement !

Le livre est toujours entrecroisé de notes écrites par Cerise, après tout ce sont ses carnets et c’est ça aussi qui est plaisant, cette alternance de notes manuscrites et de BD classique. Les illustrations sont toujours aussi magnifiques et douces et pour l’avoir lu le 25 décembre, je dois dire que c’était très actuel ! L’histoire se déroulant durant le mois de décembre et une partie à Noël, c’était juste parfait et LE moment pour la lire. Un petit bonus est présent à la fin de l’ouvrage et je dois dire que j’en suis très contente, c’est un super cadeau !

En bref, un troisième tome très beau, très touchant qui nous laisse avec de nombreuses questions en tête. Des personnages attachants et sympathiques qui ne cessent de se dévoiler, des illustrations superbes, je suis totalement fan. Bref, une série à découvrir parce qu’elle peut plaire aux petits comme aux plus grands !

25/12/2014

Le jeudi c’est Jeu Livresque [82]



 J’avais vu des blogueuses américaines organiser un rendez-vous journalier sur un mois et quelques unes de leurs idées étaient très sympa, j’en ai parlé à Melisande, et elle m’a dit : le jeudi on n’a rien. Voilà comment est née l’idée de petit rendez-vous pour fêter l’arrivée de l’été qui permet de jouer avec nos livres pendant 8 semaines, tous les jeudi, à partir du premier jeudi de juin (06/06).

Semaine 82 : La gemme trouvée en librairie de seconde main
Vous avez trouvé une édition spéciale, un livre épuisé que vous cherchiez depuis longtemps, un livre dédicacé d’un auteur que vous adoré dans une librairie d’occasion ?

J'ai plusieurs Graal ou la gemme trouvée en librairie comme annoncée ici. Moi les livres "rares" que je veux et ne trouve pas en occasion, je les appelle "Graal" la chose inaccessible mais qui finit (ou pas) par devenir mien !

Le tome 2 de L'elfe de lune d'Elodie Tirel en a fait parti. A le trouver en occasion, cela m'a pris plus de 6 mois je crois. Mais il est enfin à moi (et je n'ai toujours pas eu le temps de le lire, j'ai honte...)

Joyeux Noël !


Voilà, tout est dit :) et J'espère que vous avez été gâtés par le Père Noël. 

Un article spécial Noël arrivera prochainement pour vous montrer tout ça !

22/12/2014

Soeurs mode d'emploi de Paula Metcalf et Suzanne Barton

Quatrième de couverture

Une soeur est toujours là quand on a besoin d'elle. Et souvent aussi quand on voudrait avoir la paix... Voici un petit guide pour comprendre ce lien fraternel si particulier.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions De la Martinière Jeunesse de m’avoir permis de lire cet album que j’ai beaucoup apprécié.

Sœurs mode d’emploi, comme son nom l’indique est un album sous la forme de petit guide pratique, qui retrace les liens fraternels entre une grande et une petite sœur. On voit ainsi de quelle manière l’un peut servir à l’autre, ce qu’elles font ensemble, les bons comme les mauvais côtés, si c’est parfois le cas, comme le coup du « bouton ». Il faut lire l’album pour comprendre de quoi je parle.


C’est un bel album, très tendre et ne peut que prêter à sourire. Si l’on a une sœur, qu’on soit l’aînée ou la benjamine, cela ne peut que nous parler car bien souvent on peut avoir vécu ce genre de choses. Une belle petite histoire qui ne peut que nous attendrir surtout lorsqu’on voit la note de fin…

Les illustrations sont très belles, les corps de ces petites sœurs sont esquissés, au crayon noir très simplement et s’ajoute à cela les décors alentours en couleur ce qui donne un effet plutôt sympathique comme on peut le voir sur la couverture. Je trouve ce type de graphisme très doux et qui ne peut que nous attendrir lorsque l’on voit la complicité entre les deux sœurs.


En bref, un petit album très mignon et tendre qui met en scène deux sœurs, un lien très spécial car la sœur est la famille mais c’est également une amie précieuse.

A partir de 5 ans.

21/12/2014

Wish-list [12] : Livres VO et VF

Livres en VO

Toutes les traductions des 4e de couverture ont été prises chez chez Secret Forbidden World


The Gathering Dark de Christine Johnson > GOODREADS

Keira hallucine. Tout d’abord il y a cette porte qui flotte au dessus de la route, ensuite un arbre dans son salon. Mais comme ses parents se disputent et que sa meilleure amie ne lui parle plus, Keira ne peut parler à personne de sa dépression nerveuse. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Walker. Leur affinité fait des étincelles – et c’est comme s’il parvenait à voir les mêmes images indistinctes, d’une façon ou d’une autre.
Plus Keira se confie à Walker, plus ses visions se font intenses – et effrayantes. Lui faire confiance pourrait être bien plus dangereux qui Keira aurait jamais pu imaginer. Car Walker n’est pas ce qu’il semble être – et ses visions non plus.






Cruel Beauty de Rosamund Hodge > GOODREADS

 Depuis sa naissance, Nyx est fiancée au seigneur maléfique de son royaume – tout ça à cause du marché hasardeux que son père a passé avec lui. Et, depuis son enfance, on l’entraîne à le tuer.
Trahie par sa famille mais contrainte d’obéir, Nyx s’insurge contre son destin. Pourtant, le jour de ses dix-sept ans, elle abandonne tout ce qu’elle a jamais connu pour épouser le tout puissant Ignifex, démon immortel. Son plan ? Le séduire, le désarmer et briser la malédiction qu’il a lancée sur son peuple neuf cent ans plus tôt.
Mais Ignifex n’est pas ce que Nyx imaginait. Le démon au charme étrange l’envoûte, et son château – un capricieux labyrinthe aux pièces magiques – la fascine. Alors qu’elle cherche un moyen de libérer les siens en perçant les secrets d’Ignifex, elle se retrouve sans le vouloir attirée par lui. Mais même si elle peut se résoudre à aimer son ennemi juré, comment pourrait-elle ignorer son devoir et ne pas le tuer ?

A Court of Thorns and Roses de Sarah J. Maas > GOODREADS

When nineteen-year-old huntress Feyre kills a wolf in the woods, a beast-like creature arrives to demand retribution for it. Dragged to a treacherous magical land she only knows about from legends, Feyre discovers that her captor is not an animal, but Tamlin-one of the lethal, immortal faeries who once ruled their world. As she dwells on his estate, her feelings for Tamlin transform from icy hostility into a fiery passion that burns through every lie and warning she's been told about the beautiful, dangerous world of the Fae. But an ancient, wicked shadow over the faerie lands is growing, and Feyre must find a way to stop it . . . or doom Tamlin-and his world-forever.




Livres en VF


La musique du silence de Patrick Rothfuss

Rares sont ceux qui connaissent l’existence du Sous-Monde, une toile brisée d’anciennes galeries et de pièces laissées à l’abandon qui s’étend dans les profondeurs de l’Université. Protégée par ce labyrinthe sinueux, confortablement installée au coeur même de ces lieux désolés, vit une étrange jeune femme. Le silence et les ténèbres semblent être ses seuls compagnons sur le chemin qu’elle se fraie dans cet univers souterrain. À moins qu’elle ne perçoive autre chose. Comme une complainte des oubliés, mêlant douceur et amertume à son existence… Son nom est Auri. Et sa vie est peuplée de mystères. Parmi les nombreuses rencontres de Kvothe, la plus attachante est sans nul doute celle d’Auri. Cette jeune femme, au caractère à la fois sauvage, enfantin et précieux, reste voilée de mystère. Le regard qu’elle porte sur le monde semble percevoir bien plus que celui du commun des mortels. Bientôt elle reverra Kvothe et il faudra lui offrir un présent. Il est temps de se mettre en quête. Laissez-vous entraîner dans le Sous-Monde et découvrez l’univers du personnage le plus touchant du Nom du vent.

L'Etrange cabaret des fées désenchantées de Hélène Larbaigt

Grouillant et grinçant, tel un concert de voix dissonantes, il s'avance.
L'Étrange Cabaret, le cirque des curiosités, le spectacle de monstres chimériques, le music-hall des fées désenchantées.
Oserez-vous franchir ses lourdes tentures pourpres pour assister au plus dangereux et déli­cieux des spectacles ?
Voyagez avec les fées de la Belle Époque, dans les cités du Vieux et du Nouveau Monde, mais méfiez-vous, le Cabaret recèle des secrets qui vous envoûteront... Que s'est-il passé dans la loge 633 que l'on dit hantée, où une fée fut assassinée ? Que cherche réellement Morte Vanité, elle qui fait errer le Cabaret à travers le monde entier ?
Dans une ambiance steampunk, Art nouveau et burlesque, Hélène Larbaigt nous livre une oeuvre étonnante entre Lewis Caroll et Tim Burton.
À la fois récits, portraits et contes, ce livre dévoile 12 fées sombres et mystérieuses au travers de plus de 80 magnifiques illustrations, affiches, menus et documents facsimilés.

In My Mailbox (160)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine

19/12/2014

Les roses écarlates de Karen Rose (Minneapolis 1)


Quatrième de couverture

Profondément traumatisée par une agression brutale, Eve Wilson s'est réfugiée dans l’univers virtuel de Shadowland. Là, loin des rues de Minneapolis, elle se projette dans une vie qui n’est pas la sienne, espérant tenir sa douleur à distance. Mais alors qu’elle commence à recouvrer une certaine sérénité, plusieurs des femmes qui comme elle fréquentent Shadowland se suicident mystérieusement. Et, de nouveau, Eve est assaillie par la peur : le monde auquel elle tente de se raccrocher serait-il tout aussi monstrueux que celui qu’elle essaye de fuir ?
Bouleversée, elle se tourne alors vers l’inspecteur Noah Webster, chargé de l’enquête. Un homme secret, lui aussi hanté par ses démons. Il lui apprend bientôt qu’il s’agit de meurtres maquillés en suicides : les victimes ont été retrouvées vêtues de rouge, outrageusement maquillées, la terreur se lisant encore dans leurs yeux. 
Choquée par ces révélations, Eve propose à Noah de le conduire dans les méandres de cet univers de l’ombre où le tueur repère ses proies. Sans savoir que l’assassin a déjà préparé pour elle une robe écarlate.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Mosaïc de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai tout simplement adoré. Je le sais maintenant, je ne suis pas tout à fait objective avec Karen Rose, auteur que j’apprécie de plus en plus.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite même si certains aspects de l’histoire ne sont pas totalement expliqués, en même temps, cela permet d’avoir un peu de suspense sur les vraies raisons de la rencontre entre Eve et Noah. Mais dans les grandes lignes tout est dit, c’est suffisamment pour voir un peu dans quoi on met les pieds.

Les livres de Karen Rose sont vraiment bien fait, à chaque fois je me laisse totalement emporter par son histoire, c’est prenant, haletant, on se demande à chaque instant ce qui va se passer. En bref, il y a du suspense et de l’action à n’en plus finir. Je l’avoue, je ne m’attendais pas du tout à cela, ni à ses explications.

J’ai trouvé intéressant le fait que l’on soit plongé dans l’univers du jeu, qu’il y ait quelque chose créé autour de ça et qui serve à l’assassin pour trouver ses victimes, etc. Mais évidemment, les desseins du tueur sont bien plus grands mais on n’en comprend les tenants et les aboutissants qu’à la toute fin de l’ouvrage.

Dès le début nous sommes confrontés au meurtrier, nous savons des choses que les policiers ignorent mais nous n’avons pas pour autant son identité, il nous échappe et nous découvrons cela sur le tard, quasi en même temps que les protagonistes. C’est intéressant comme manière de faire je trouve, c’est la patte de l’auteur qui utilise ce principe dans chacun de ses livres, en tout cas, c’était ainsi dans tous ceux que j’ai lu mais je ne m’en lasse pas. Je trouve que c’est un système qui fonctionne bien et elle arrive toujours à nous surprendre car les pistes sont nombreuses, on nous embrouille, on nous fait croire des choses pour ne pas voir l’évidence. 

Dans le principe il est vrai qu’elle ne se renouvelle pas tant que ça, mais cela fonctionne, je passe toujours de très bon moment car les intrigues sont bien faites et intéressantes. Ce que j'apprécie aussi dans ses histoires c'est le fait qu'il y ait des liens entre ses livres, tout fait partie d'un même univers mais dans des lieux différents et l'on vadrouille un peu partant dans les Etats Unis. En effet, il est question un moment d'un certain Max Hunter, d'une histoire se déroulant à Chicago, personnage que l'on a rencontré dans Le silence de la peur.

Il est vrai aussi que pour l’aspect romance, on a un peu tout le temps la même chose. Deux personnage torturé, ou avec un passé difficile, etc. mais qui vont se plaire et tâcher de former une histoire même si c’est compliqué, qu’il y a un côté « je t’aime moi non plus » et un jeu du chat et de la souris qui s’engage. Mais je trouve que ça fonctionne quand même. Il est certain cependant qu’il ne faut pas lire d’un coup tous les livres de l’auteur sinon ça risque d’être en effet redondant, mais un livre de temps en temps, avec une petite romance intégrée dans l’histoire, cela reste sympathique. Après tout, c’est essentiellement un thriller et la romance n’est qu’un petit plus assez agréable.

Noah et Eve sont deux personnages torturés, avec un passé difficile et lourd, la première a été agressée et encore le mot est faible pour décrire son calvaire quant à Noah, il a vécu un drame qui l’a plongé autrefois dans l’alcool. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais on voit bien que ce sont deux personnages qui ont souffert et qui tentent à leur manière de s’en sortir et aller de l’avant, même si cela peut être compliqué à cause de leur histoire. On se dit qu’ils se sont bien trouvés ces deux là, ils peuvent panser leur blessure ensemble, mais à cause de leur passé, notamment du côté d’Eve, il y a une crainte qui fait qu’elle ne se lance pas de suite. Mais cela fait l’intérêt de la romance car ils vont tâcher de s’apprivoiser l’un l’autre. En somme, deux personnages sympathiques que l’on ne peut qu’apprécier et s’attacher.

En bref, voici un nouveau roman de Karen Rose qui m’aura bien plu. Ses histoires sont toujours intéressantes et bien menée même s’il est vrai que l’on retrouve les mêmes ficelles dans chacun de ses ouvrages. C’est une position « confortable » et attendue mais cela reste sympathique, je passe toujours un très bon moment et je ne m’en lasse pas. Les personnages sont souvent les mêmes et lorsqu’il y a des romances cela peut se passer de la même manière. Mais en soi, ce n’est pas grave, ce n’est pas l’élément principal ce qui prime c’est le polar, qui est bien fait, et la romance est un plus agréable. Bref, du Karen Rose, ça reste bon et agréable, il ne faut pas hésiter à se lancer dedans. Un premier tome réussi.

18/12/2014

Le jeudi c’est Jeu Livresque [81]



 J’avais vu des blogueuses américaines organiser un rendez-vous journalier sur un mois et quelques unes de leurs idées étaient très sympa, j’en ai parlé à Melisande, et elle m’a dit : le jeudi on n’a rien. Voilà comment est née l’idée de petit rendez-vous pour fêter l’arrivée de l’été qui permet de jouer avec nos livres pendant 8 semaines, tous les jeudi, à partir du premier jeudi de juin (06/06).

Semaine 81 : Un livre que vous rappelle quelqu’un que vous aimez

Mes parents m'ont offert ce livre à Noël parce que j'étais amoureuse de la couverture, que le résumé était alléchant. Aujourd'hui c'est ma Bible... voilà, voilà... 


Le Secteur C de David Moitet (Les Mondes de l'Alliance 2)

Quatrième de couverture


Nato n’a plus qu’une obsession : retrouver James Warlock, qu’il accuse d’être le meurtrier de son père. Mais cette quête nécessite de descendre aux niveaux inférieurs d’Utopia, ceux où les habitants ne connaissent même pas la couleur du ciel… le fameux Secteur C.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Didier Jeunesse de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup aimé. Il est vraiment dans la lignée du premier qui m’avait déjà plu avec un univers bien particulier et intéressant.

Nous retrouvons Jade et Nato à l’Académie. En effet, ils ont pu, grâce à leurs actions passés (voir le premier tome) rentrer dans l’Académie au sein de l’Alliance pour devenir Traqueur (Nato) et pilote de chasse (Jade). Suite à la trahison de James Warlock, meurtrier potentiel de leur père, Nato se lance à sa poursuite pour obtenir vengeance et aussi avoir des réponses. Pour cela, il va devoir aller dans les niveaux les plus inférieurs de la société dans le Secteur C pour tenter de le débusquer. Mais il est loin de s’imaginer de ce qui se passe dans ces souterrains où les gens sont livrés à eux-mêmes et où la menace est permanente…

Comme pour le premier tome, c’est un roman qui se lit facilement et rapidement, l’écriture y aidant beaucoup. Il ne m’a fait que quelques heures (moins de 3h) tant j’étais happée par cette histoire qui nous surprendra à tout instant. En soi l’intrigue est assez simple mais il nous manque plein de données si bien que l’on ne sait pas toujours où l’on met les pieds. Nato va l’apprendre à ses dépends et c’est là tout l’intérêt du livre. C’est riche en rebondissement et actions. On alterne les points de vue entre la sœur et le frère comme pour le premier tome, ce qui nous permet d’avoir une vue d’ensemble de la situation même si ce n’est pas suffisant pour tout comprendre. Nato est loin de se douter des tenants et des aboutissants de toute cette aventure et dans quelle galère il s’est mis.

La fin est frustrante mais très bonne, il ne pouvait pas en être autrement, c’est plutôt logique mais j’avoue que j’aurai aimé avoir la suite sous la main pour avoir le fin mot de cette histoire car on nous cache bien des choses… Tout le monde n’est pas honnête… Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler.

L’univers est toujours intéressant et s’enrichit. Le livre est divisé en partie qui constitue les 12 lois de l’Alliance et l’on peut voir que ces lois ne sont pas toujours respectées et cela à différent niveau et qu’il subsiste quelques mystères également. Certains personnages ont le don pour nous mettre le doute et remettre en cause ce qui est. Mais c’est ce qui fait tout l’intérêt de cette histoire qui reste tout de même sympathique, même si je dois avouer que je n’aurai pas été contre quelques pages supplémentaires pour approfondir l’univers. On reste parfois peut-être un peu trop en surface, mais ça c’est mon amour pour les pavés et les détails qui ressortent. L’auteur se concentre davantage sur ses personnages et l’action, ce qui n’est pas une mauvaise chose non plus. Mais sachant qu’il ne reste qu’un seul tome, je suis quelque peu frustrée de ne pas avoir plus de détails sur cette Alliance et ces différents peuples.

Les personnages sont toujours aussi attachants et sympathiques. Nous découvrons de nouveaux élèves de l’Académie, un petit groupe éclectique que l’on peut voir en première de couverture. On en apprend un peu plus sur chacun (et sur leur peuple), on voit des amitiés se former et une solidarité qui va leur permettre de vivre cette aventure hors du commun.

En bref, un deuxième tome intéressant et haletant. L’intrigue est bonne et bien menée, il y a du suspense et de l’action pour notre plus grand bonheur, la fin est frustrante mais en même temps intéressante. J’ai hâte de découvrir la suite qui paraîtra au printemps 2015. Les personnages sont toujours aussi intéressants et attachants de sorte qu’on est vraiment pris à partie dans cette histoire. Une série à suivre !


En partenariat avec

17/12/2014

Coup de projo sur... [71] Delirium de Lauren Oliver



Voilà, j'avais envie - de temps en temps - de faire revenir sur le devant de la scène, un livre qui m'a plu (que ce soit pour sa couverture, son écriture, son scénario etc.)

C'est vrai, en général, une fois l'avis posté, on y pense plus, alors voilà. Si vous souhaitez participer, mettez vos liens en commentaires et je les rajouterai dans l'article plus tard. 

Voici un premier tome très intéressant que j'avais adoré : Delirium, et si l'amour était considéré comme une maladie et qu'il fallait en guérir ? C'est ce que nous propose Lauren Oliver et elle le fait très bien. Un univers intéressant et bien construit, une intrigue qui tient la route et des personnages très attachants et une fin des plus horribles... Il faut vraiment que je lise la suite !

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

16/12/2014

Au bord de la sixième tombe de Darynda Jones (Charley Davidson Tome 6)

Quatrième de couverture

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ?
C’est moi.
La plupart des filles y réfléchiraient à deux fois avant de se fiancer à Reyes Farrow… Je ne suis pas comme la plupart des filles. Il est le fils unique du diable et moi une faucheuse en formation accro au café. Ce qui devrait nous rendre incompatibles. Et même ennemis. Mais il est aussi ténébreux, sensuel, sexy à se damner et tout ce dont j’ai jamais rêvé. Et je suis aussi détective privée. Alors quand un fichier du FBI concernant l’enfance de Reyes me tombe entre les mains… je sais que je ne devrais pas l’ouvrir. Sauf que je ne peux pas m’en empêcher. Et ça, c’est une très mauvaise idée !

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Milady de m'avoir permis de lire ce livre que j'ai adoré. En même temps, cela n'a rien d'étonnant, c'est Charley Davidson, il faut la lire, je ne vois pas ce qu'il y a d'autre à dire.

En fait si, il y a énormément de choses à dire. Ce 6e tome est une petite bombe parce qu'on en apprend enfin plus sur l'univers que ne cesse d'enrichir Darynda Jones. Les premières réponses à nos questions arrivent, même si cela prend du temps. Il faut bien un peu de suspense pour nous tenir en haleine et l'auteur y arrive parfaitement. J'aime beaucoup cet univers, avec la faucheuse, les fantômes, les démons, plein de choses différentes et l'auteur nous mène tellement en bateau que ce que l'on pensait savoir, on se rend compte qu'au final, on ne sait strictement rien. J'ai été très étonnée de certaines choses, je ne m'y attendais pas du tout.

On pourrait croire qu’arriver au 6e tome, la série s’essouffle, que l’auteur n’a plus rien à raconter… ce n’est absolument pas le cas. Elle ne fait que s’enrichir, devenir meilleur à chaque instant et nous rendre totalement accro. Si, il faut l’avouer, on… OK, je suis totalement accro à cette série et je suis déjà impatiente de lire la suite ! (non je ne craquerai pas, je ne lirai pas en VO). Bref, Darynda Jones arrive toujours à redonner un intérêt à sa série, ce qui n'est pas pour me déplaire et c’est pour quoi je vous invite encore et toujours à lire cette série parce qu’elle en vaut la peine.

En plus, il faut voir ce qu’elle nous présente là. L'intrigue, comme d'habitude, démarre sur des chapeaux de roues, il n’y a pas de perte de temps, pas de longueur. Et même si l'on suit différentes choses simultanément, on passe d’une chose à l’autre naturellement. Plusieurs intrigues se détachent dans ce livre et je trouve ce principe assez sympathique, on ne s’y perd pas. cela montre que Charley veut aider tout le monde autant que possible même si on se dit que parfois cela risque d’être compliqué. Mais c’est Charley, elle est super forte, on sait qu’elle s’en sortira comme une chef, reste à voir les conséquences… Mais ces petites intrigues permettent d’attirer notre attention sur des éléments et permettre à l’auteur d’avoir un début de piste pour de nouvelles intrigues. Je l’avoue, M. Wong m’intrigue depuis le premier tome… mais je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler !

Charley et Reyes m'avaient manqué, je dois l'avouer. Cela fait du bien de les retrouver, elle avec son caractère de m...., son humour (parfois douteux, certes), sa personnalité tout simplement. Elle est juste géniale cette femme même si parfois on se demande si elle n'est pas un peu suicidaire à se mettre autant en avant. Je suis d'accord avec Reyes, elle est parfois inconsciente mais cela fait son charme. Reyes... depuis le premier tome... Bref, on va s'abstenir de trop en parler sinon je serai totalement ridicule, mais il est clair que sans lui, la série n'aurait pas la même saveur. Après les événements du précédent tome, il est en attente d'une réponse... qui tarde à arriver, l'auteur joue avec nos nerfs.

En bref, ce tome est à la hauteur des précédents, l’univers s’enrichit toujours un peu plus, des premières réponses à nos questions arrivent et cela ne présage rien de bon. L’intrigue est vraiment bonne et bien menée, comme toujours, retrouver l’humour et la grande gueule de Charley fait plaisir (si, il faut dire ce qui est), et là, vu la fin… Cela promet énormément, j’ai hâte de lire la suite ! Et si vous n’avez pas commencé cette série, qu’attendez-vous pour vous y mettre ?

15/12/2014

PALM n°47 [DECEMBRE 2014]

Qu'est-ce que la PALM ? La PAL du Mois consiste à écrire article sur nos blogs avec une photo de notre Pile À Lire, accompagnée de quelques pensées sur les livres que vous possédez, sur ce que vous avez à dire des nouveautés, sur les livres que vous mourrez d'envie de lire... et ceci, tous les 15 du mois.

Pour retrouver les autres PALM, rendez-vous sur Secret-forbidden-world. La PALM est inspirée de In My Mailbox de The Story Siren.

En cours de lecture : Le Secteur C de David Moitet




Acquisitions depuis la dernière PALM


La Symphonie des Abysses, Livre 2 de Carina Rozenfeld
La femme tatouée de Pieter Aspe
Anna de Kendare Blake
Cytheriae de Charlotte Bousquet
Matricia de Charlotte Bousquet
Vol 1618 de Bertrand Puard
Le loup de L.A. de Maggie Stiefvater
Black-Out de Catherine Kepler
Sans préavis de Rachel Caine
Le souffle des pierres de Erik L'Homme
Hors de moi de Florence Hinckel
Précieuses, pas ridicules de Charlotte Bousquet
L’hiver des machines de Johan Heliot
Havre sombre de Gail Z. Martin
Le Pacte du Hob de Patricia Briggs
Au Bord de la Sixième Tombe de Darynda Jones
Exil de Shannon Messenger

Livres lus depuis la dernière PALM



L'émeraude oubliée - L'évasion de Lina Carmen > CHRONIQUE
Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle
Le merveilleux dodu-velu-petit de Béatrice Alemagna
Pourquoi je ne suis plus ton amoureux de Philippe Jalbert > CHRONIQUE
L'ogre au pull vert moutarde de Marion Brunet > CHRONIQUE
Jonas Le requin mécanique de Bertrand Santini
Au-delà des étoiles de Beth Revis > CHRONIQUE
Little Piaf : Il faut sauver la reine ! de Daniel Picouly et Frédéric Pillot > CHRONIQUE
La lune est blanche de François et Emmanuel Lepage
Le temps des Mitaines de Loïc Clément et Anne Montel > CHRONIQUE
Lotte Fille pirate de Sandrine Bonini et Audrey Spiry > CHRONIQUE
Le ciel nous appartient de Katherine Rundell > CHRONIQUE
Le serment du Tophet de Appollo et Hervé Tanquerelle
La nuit de Baal-Moloch de Appollo et Hervé Tanquerelle
Homer et la fille aux cheveux roses de Suzanne Selfors > CHRONIQUE
Mascarade de Florence Magnin > CHRONIQUE
Monotropa Uniflora de Gwendoline Finaz de Villaine > CHRONIQUE
100 jours en enfer de Robert Muchamore > CHRONIQUE
Précieuses, pas ridicules de Charlotte Bousquet > CHRONIQUE
Cendres de Julianna Baggott > CHRONIQUE
Fracturée de Teri Terry > CHRONIQUE
Le secret de la nuit d'Amanda Stevens > CHRONIQUE
Au Bord de la Sixième Tombe de Darynda Jones > CHRONIQUE
Pour que tu n’oublies pas de Karen Rose > CHRONIQUE
Te quiero España ! d'Anne-Sophie Silvestre > CHRONIQUE

Te quiero España ! d'Anne-Sophie Silvestre (Les Folles Aventures d'Eulalie de Potimaron 6)

Quatrième de couverture

Une nouvelle série d'Aventures commence pour Eulalie de Potimaron. Nous retrouvons notre héroïne à la poursuite d'un mystérieux vampire, le Vampire de Castille.
« Or donc, ce jour-là, sur la route de Madrid, j’étais à mille lieux de toute pensée lugubre. Mes deux pages derrière moi et mon faucon dans le ciel, j’entrai dans la ville en conquérante… »

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Oskar de m'avoir permis de lire ce livre, ainsi qu'Anne-Sophie Silvestre pour la petite dédicace dans le livre (reçu tel quel).

Alors avant toute chose, je tiens à signaler que ce tome s'intitule : Les Extravagantes Aventures d'Eulalie de Potimaron, tome 1, car ce livre fait l'objet d'une nouvelle édition chez Oskar. Mais comme j'aime que les choses soient ordonnées et en même temps clair, je continue de nommer cette série sous son ancienne appellation, la première parution chez Flammarion pour en voir la continuité ainsi que l'ordre de lecture originelle. Ainsi, même s’il est noté qu’il s’agit d’un premier tome, cela est en réalité le 6e tome de la série d'Eulalie de Potimaron.

Maintenant que cette petite mise au point est notée, je dois dire que j’ai adoré ce tome. Eulalie fait donc son entrée à la Cour d’Espagne et est impatiente de retrouver Philippe, le frère de la Reine. Mais évidemment, son séjour ne va pas se dérouler comme prévu et la voilà embarquer dans de nouvelles aventures. On a enfin nos réponses à nos questions, notamment à propos de ce El Vampiro qui pose tant problème. L’histoire avait commencé dans le volume précédant et l’on en sait plus dans celui-ci et je dois dire que l’auteur a mené cela habilement. L’explication est crédible et l’on reste dans la lignée des volumes précédents, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Dans ce volume, on est au plus près de la politique et je dois dire que j’ai adoré. C’est vraiment intéressant de voir les intrigues de Cour, car ce n’est que manigance et trahison. J’aime beaucoup cet aspect-là dans les livres, c’est toujours intéressant. Eulalie va découvrir tout ça en Espagne et voir à quel point certaines personnes peuvent être sournoises pour parvenir à leur fin, pour notre plus grand bonheur car cela donne plus d’intérêt à l’histoire. L’auteur mène habilement réalité historique et fiction, le fait que l’on parle notamment des religions est intéressant. je n’en dirai pas plus, il faut laisser un peu de suspense à ce livre.

J’ai été ravie de retrouver les personnages de cette série, notamment Eulalie qui n’est pas une héroïne comme les autres. Elle est égale à elle-même, prête à tout pour parvenir à ses fins et aider autant que possible la Cour, même si parfois elle pourrait se mettre en danger… Dans l’histoire nous la retrouvons ainsi que Philippe et je dois dire qu’ils forment vraiment un beau couple. Les moments où ils sont ensemble, c’est mignon et adorable, même si je me doute qu’à un certain moment, il risque d’y avoir des problèmes (et ça, je n’aime pas !).

En bref, un 6e tome toujours aussi prenant et intéressant. L’intrigue est bonne et bien menée et j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à le lire. On est au plus près de la politique dans ce livre, mais sans oublier la part de romance qui ne cesse de croître au fur et à mesure que la série avant. Bref, une série que je ne peux que vous conseiller de lire !

14/12/2014

In My Mailbox (159)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine

Exil de Shannon Messenger (Gardiens des cités perdues 2)

Depuis qu’elle a quitté sa famille humaine pour aller vivre parmi les elfes et étudier à l’académie de Foxfire, Sophie n’a pas manqué d’attirer tous les regards sur elle… et son enlèvement n’a rien arrangé ! Le monde elfique, pour qui le mot « crime » était jusque-là quasi inconnu, est en émoi et la révolte gronde… Pourtant, une découverte extraordinaire pourrait permettre de ramener le calme au sein des Cités perdues. Sophie tombe en effet nez à nez avec une alicorne, une créature fabuleuse que les elfes croyaient disparue, symbole pour eux d’un nouvel espoir. Mais la jeune Télépathe, chargée de s’occuper de l’animal, va vite déchanter : déjà bien éprouvée par la reprise des cours imminente et les messages toujours plus énigmatiques du Cygne Noir, elle se retrouve en plus contrainte de prendre un risque immense pour protéger l’un de ses proches d’une mort certaine…


Et vous ?

Les articles les plus consultés