Rechercher dans ce blog

31/12/2016

Précieuse Eliza de Stephanie Laurens (La fierté des sœurs Cynster 2)

Quatrième de couverture

Eliza a toujours été la plus sage des demoiselles Cynster, elle qui déteste l’imprévu et craint plus que tout l’aventure. Aussi est-elle terrifiée lorsqu’elle se réveille un jour dans une voiture qui fait route vers le nord, sous le regard vigilant de deux kidnappeurs. Révoltée de se voir ainsi dépossédée de son destin, elle est déterminée à tout tenter pour sortir de ce cauchemar. En commençant par attirer le regard de cet homme qu’elle aperçoit dans le cabriolet qui les croise…

Mon avis

Précieuse Eliza est le deuxième tome de La fierté des sœurs Cynster dont j’avais bien aimé le premier tome, pas un coup de cœur mais il m’avait rendu curieuse car je me posais beaucoup de question sur le fameux laird qui est à l’origine de l’enlèvement de Heather. Ici c’est au tour d’Eliza d’être enlevée, nous en savons plus à propos du laird, des raisons qui l’ont poussé à agir ainsi mais l’auteur a de nouvelles choses à nous apprendre ici.

Eliza est très différente de sa sœur, plus calme et posée, elle est douce et plutôt passive. Mais lorsqu’elle est enlevée, elle est prête à tout pour s’en sortir, même si sa survie dépend de Jeremy, un rat de bibliothèque qu’on ne verrait en rien comme un héros. et pourtant il sera sa seule chance de s’en sortir et puis c’est toujours dans des situations désespérées que l’on peut totalement se révéler. Ce sera le cas ici à la fois pour Eliza et Jeremy qui vont totalement se (re)découvrir dans cette folle aventure mais aussi y trouver bien plus encore.

C’est une romance assez classique, dans la lignée du premier, donc on sait plus ou moins à quoi s’en tenir mais il faut dire que les personnages sont tellement différents que l’on peut se demander à quoi tout cela va nous mener. Si avec Heather, on tâchait de découvrir quel était le dessein de ce fameux laird, ici nous en savons déjà beaucoup par avance. Eliza sait ce qui est arrivée à sa sœur mais va tâcher d’avoir plus de renseignements pour comprendre la raison de ces enlèvements, que nous lecteurs, connaissons déjà. Mais le but étant surtout de permettre une nouvelle rencontre entre Eliza et Jeremy dont le destin sera lié d’une manière ou d’une autre.

L’intrigue est bonne et bien menée, j’étais curieuse de voir comment leur histoire allait naître. Il y a un côté un peu facile, ils tombent sous le charme plutôt rapidement mais ça peut passer. En tout cas, ils vont vivre une aventure hors du commun et le fait qu’Eliza soit bien différentes des autres membres de sa famille va bien compliquer la donne. Mais en même temps cela va leur permettre de mieux se connaître tout le long du voyage puisqu’il va durer plus longtemps que prévu.

En bref, Précieuse Eliza est une romance assez sympathique, pas un coup de cœur mais elle se laisse lire et a attisé ma curiosité. Etant donné les circonstances, je me demande bien ce que l’auteur nous réserve pour la 3e sœur : Angelica qui elle encore est très différente de ses deux sœurs, un tempérament de feu se cache derrière ce visage angélique…

30/12/2016

Confessions d’un ami imaginaire - mémoires de Jacques Papier retranscrites par Michelle Cuevas

Quatrième de couverture

Depuis quelques temps, une gêne grandit dans l’esprit de Jacques Papier : il a l’impression que personne ne l’aime. A l’école la maîtresse l’ignore quand il lève la main, personne ne lui passe le ballon en sport, et il faut même rappeler à ses parents de lui garder une place à table ! Heureusement, il y a Fleur, sa sœur et meilleure amie, toujours à ses côtés…
Un jour, Jacques apprend la terrible vérité : il est l’ami imaginaire de Fleur !
Il convainc alors la fille de le libérer. C’est ainsi que Jacques Papier commence un surprenant voyage, drôle et touchant – pour découvrir qui il est vraiment, et où est sa place.

Mon avis

Jacques papier est un petit garçon comme les autres ou presque, il semble être transparent, tout le monde l’ignore sauf sa sœur jumelle Fleur qui semble être la seule à lui parler… jusqu’au jour où il apprend la vérité : il est son ami imaginaire. Il n’existe pas aux yeux des autres. Un coup dur pour ce « petit garçon » qui va devoir apprendre à vivre avec ce fait et trouver sa place en ce monde.

Confessions d’un ami imaginaire est un roman très touchant et intéressant sur la vie d’un ami imaginaire. J’avais déjà lu un livre sur le sujet : Je m’appelle Budo que j’avais adoré et que j’avais aussi trouvé très touchant, au point d’être émue et d’avoir les larmes aux yeux par moment. Cela n’a pas été le cas ici puisqu’on part sur une note beaucoup plus légère et humoristique mais les romans sont faits pour nous surprendre et c’est ce qui s’est passé avec ce livre.

Aussi bien dans le ton de la narration que dans la présentation, c’est un roman porté sur l’humour. On y découvre les « mémoires » de ce Jacques Papier qui chapitre par chapitre nous présente sa vie. On commence donc par sa sœur, ses parents et le fait que tout le monde le déteste comme personne ne fait attention à lui et le dédaigne, jusqu’au moment où il apprend la vérité. On a ce ton là dans la première moitié du livre et c’est plutôt plaisant dans l’ensemble, cela se lit bien et plaira aux enfants.

Mais dans la deuxième moitié, on change du tout au tout puisque cela devient plus grave et pleine de réflexion qui rend ce livre bien plus intéressant à mes yeux. L’humour et la légèreté du début nous permet de rentrer facilement dans ce livre, cela reste amusant et agréable mais pour avoir lu Je m’appelle Budo qui était beaucoup plus sur l’émotion, cela me décevait un petit peu. On pouvait aller plus loin et c’est ce qui va se passer, voilà pourquoi le livre m’a bien surpris.

L’auteur nous emporte sur un autre chemin qui fait gagner ce livre en maturité. Jacques Papier évolue tout le long du livre, il se cherche une identité, comme tout enfant qui grandit. Il veut comprendre pourquoi il existe et va aussi chercher sa voie. Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler mais le livre prend une autre dimension bien plus intéressante. Il s’agit d’une quête d’identité, de trouver le chemin qui mènera vers la maturité et parfois l’ami imaginaire peut aider en cela.

Jacques Papier est un personnage auquel on peut facilement aimer et s’identifier. De quoi plaire aux plus jeunes en leur faisant passer un bon moment de lecture avec ce personnage atypique qui nous amuse mais qui grandit et évolue au fil du temps.

En bref, Confessions d’un ami imaginaire est un livre intéressant, à la fois amusant et léger sur les amis imaginaires tout en nous proposant une réflexion plus intéressante et mature sur le sujet et la place que cela peut avoir dans la vie. Un roman surprenant que j’ai pris plaisir à découvrir.

29/12/2016

Freaks'Squeele Funérailles tome 3 de Florent Maudoux

Quatrième de couverture

La venimeuse Psamathée de la Mantis va passer à la dernière étape de son plan pour conquérir la toute puissante REM : porter un héritier de la maison de l’araignée. Elle est persuadée que seul Scipio peut lui donner ce qu’elle désire. C’est compter sans les fidèles de Spartacus qui offrent au jeune homme la possibilité de rejoindre la XIIIe légion et Pretorius, son frère jumeau. Des retrouvailles qui se dérouleront sur fond de guerre intestine et de batailles homériques, car Psamathée a lancé ses meilleurs gladiateurs aux trousses des fils de Spartacus.

Mon avis

Voici la première (et sûrement la dernière) chronique BD de l’année ! Mais quelle chronique ! Celle du 3e tome de Freaks’Squeele Funérailles qui a été une vraie découverte lorsque j’étais en apprentissage. Lisant peu – voire pas de BD – cette série a été une révélation pour moi.

J’attendais depuis longtemps ce 3e tome et quand j’ai vu qu’elle était sortie, je n’ai pas attendu plus longtemps pour me la procurer (même pas Noël…) pour suivre les aventures de Funérailles et son frère Scipio.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, après avoir lu le tome 2 on sait à quoi s’en tenir et la 4e de couverture est suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. N’ayez aucune crainte, un petit rappel est fait au début du livre pour tout remettre en contexte si jamais on a oublié des éléments des tomes précédents.

Ce 3e tome nous permet de voir toutes les machinations et manipulations de certains personnages pour parvenir à leur fin, c’est-à-dire pour prendre le pouvoir. Ils sont prêts à tout, même au plus abject mais c’est sans compter des adversaires redoutables, à l’esprit affûté pour déjouer tout cela. En même temps, on ne berne pas facilement les jumeaux Scipio et Pretorius.

L’intrigue est très prenante, j’ai une fois de plus adoré mais les BD c’est vraiment frustrant, c’est trop vite terminé et me laisse le sentiment de trop peu. Ça va être long d’attendre le prochain tome de la série, j’aurai aimé rester un peu plus longtemps dans cet univers si riche et ô combien intéressant. Si vous ne connaissez pas, n’hésitez vraiment pas à vous y mettre car vous ne serez pas déçu ! Evidemment commencez celle de Freaks’Squeele avant celle de Funérailles pour éviter des spoilers.

En bref, ce 3e tome est tout aussi bon que les précédents, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette histoire qui nous plonge un peu plus dans les jeux de pouvoirs, tout pour me plaire. On voit que certains sont prêts à tout pour parvenir à leur fin mais c’est sans compter sur Scipio et Pretorius qui ont plus d’un tour dans leur sac pour déjouer leur plan. Une série à dévorer de toute urgence !

Un comic (oui encore) 
mais sans super-héros.

28/12/2016

Trois jours et une vie de Pierre Lemaitre

Quatrième de couverture

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

Mon avis

Trois jours et une vie est le deuxième roman « contemporain » de l’auteur mais le premier que je lis dans cette catégorie. En effet, je connais Pierre Lemaitre surtout pour ses polars, notamment la trilogie Verhoeven que j’avais adoré. Je n’avais pas voulu lire Au revoir là-haut du fait de son thème mais Trois jours et une vie est un livre qui m’a intrigué et je ne suis pas déçue de cette lecture. J’ai beaucoup aimé cette histoire et vous invite à la découvrir à votre tour.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les éléments arrivent plus ou moins vite pour savoir à quoi s’attendre. Très rapidement nous faisons la connaissance d’Antoine, ce jeune garçon vivant à Beauval qui va être au cœur d’une histoire tragique et pour lui, effectivement, cela a commencé par la mort du chien de son voisin. Peu de temps après, Rémi Desmedt, un petit garçon de 5 ans, voisin d’Antoine va disparaître. Durant trois jours nous allons suivre ces événements dans cette petite ville où tout le monde se connaît et où tout le monde a des secrets.

C’est un roman vraiment sympathique avec une ambiance particulière car le poids de ce qui s’est passé cette nuit-là va avoir des conséquences sur tout le village. Un sentiment assez oppressant, celui d’être découvert ne nous quitte pas. On se demande à chaque instant ce qui va arriver car on doute pour l’un des personnages. Nous avons été témoin de ce qui s’est passé donc nous savons tout mais reste à voir les conséquences de cet acte.

L’intrigue est en soi plutôt lente et tranquille mais ce n’est pas pour ça qu’il ne se passe rien bien au contraire. Nous suivons essentiellement l’histoire durant ces trois jours, cette année de 1999, ce n’est que dans le dernier tiers du livre que nous changeons d’époque. J’avoue que je ne m’attendais pas à un tel découpage mais cela reste tout de même intéressant à suivre.

L’intérêt n’est pas de découvrir ce qui a bien pu arriver au petit garçon puisqu’on sait cela très tôt dans le livre et il n’y a aucun doute sur les faits. Il se porte davantage sur les secrets, sur le fait de vivre avec, la culpabilité qui peut en sortir ou pas. Savoir si ce fameux secret va être découvert par les habitants du village et comment réagir face à cela.

Comme on a assisté à la scène, on sait un certain nombre de choses sur ce fameux jours, mais l’auteur arrive tout de même à nous surprendre car je l’avoue, je ne m’attendais pas à de telle révélation de fin qui nous fait porter un autre regard sur les faits. Une très bonne fin qui apporte une nouvelle dimension au livre.

En bref, Trois jours et une vie est un roman prenant et intéressant. Le suspense n’est pas l’élément clé du livre parce que l’on sait ce qui s’est passé et ce, dès le début, pourtant l’auteur saura nous surprendre à la fin de l’ouvrage et nous révéler une dernière chose que l’on ne soupçonnait pas. C’est un roman intriguant qui m’aura tenu en haleine tout du long, même si dans l’intrigue c’est au final assez lent. Un roman avec une atmosphère bien particulière où la peur d’être découvert est au cœur de l’intrigue. Un livre à découvrir.

27/12/2016

Indésirable de Sophie Jordan (Indésirable 1)

Quatrième de couverture

Il est impossible de changer son ADN Même lorsqu’il dit que vous êtes un meurtrier. Lorsque l’on dépiste chez Davy le syndrome de tendances meurtrières, que l’on surnomme le « gène du tueur », elle perd tout. Elle n’a pas l’impression d’être différente, mais les gènes ne mentent pas. Un jour, elle tuera quelqu’un. Indésirable de son école préparatoire, Davy est jetée dans une classe particulière pour porteurs du STM. Elle ne pourrait pas être plus différente de ses camarades de classe, surtout de Sean, dont le H tatoué est la preuve de son passé violent. Mais sans personne vers qui se tourner, il pourrait bien être la seule personne en qui elle puisse avoir confiance. Peut-être n’est-il pas aussi dangereux qu’il paraît. Ou peut-être Davy est-elle tout aussi menaçante que lui.

Mon avis

Indésirable est le premier tome du diptyque du même nom et je dois dire que c’est plutôt prometteur. J’ai beaucoup aimé l’univers et les personnages et suis curieuse de voir ce que donnera la suite. Il s’agit d’une série traduite chez Ada (éditeur québécois) pas vraiment disponible en France. Merci les occasions du boulot pour avoir pu lire ce livre.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte.

Indésirable est un monde futuriste dans lequel, grâce à un test ADN, peut vous informer si vous êtes détenteur du STM, le syndrome de tendances meurtrières, qui confirme donc que vous êtes un potentiel tueur en puissance. Davy est porteur de ce STM et est donc éjectée de la société et mise au ban de la société, en allant dans une école spécialisée pour les gens comme elle.

C’est un univers glaçant car il n’est pas sans rappelé la réalité, notamment ce qui a pu se passer durant la 2e Guerre Mondiale, en parquant les gens dans des camps, en les marquant clairement pour que tout le monde sache qui ils sont, alors même qu’ils n’ont jamais commis la moindre erreur ! Le moindre fait et geste un tant soi peu violent – alors même que cela pouvait se justifier – vous êtes considérés comme un tueur et peut avoir des conséquences très graves.

C’est un monde violent et impitoyable et lorsqu’on voit ce que le Gouvernement prévoit pour les porteurs de STM…, ce que l’on découvre notamment dans la deuxième partie du livre, c’est encore plus effroyable. Mais je vous laisse découvrir tout cela par vous-mêmes, je ne voudrais pas vous spoiler.

En parallèle de l’histoire de Davy, nous avons des échanges, communiqués, interview de personnes, etc. qui nous montre un aspect de la politique qui se met en place pour s’occuper des gens possédant dans leur ADN le STM. Des propos terribles qui rabaissent des êtres humains comme des animaux, sans aucune valeur et qu’il faut à tout prix se débarrasser. C’est intéressant d’avoir ce point de vue là, en plus de celui de Davy qui raconte son histoire. Une alternance qui crée un certain rythme et qui nous permet de prendre pleinement mesure de l’univers dans lequel on met les pieds.

L’intrigue est bonne et bien menée avec son lot de problèmes. Davy est une jeune adolescente parfaite en tout point jusqu’à ce qu’on décèle le STM chez elle. Elle va se retrouver projeter dans un monde froid et impitoyable où elle n’est plus rien et où toutes les bassesses sont permises à cause « de ce qu’elle est ». Mais qui est-elle au juste ? Elle-même ne le sait plus.

Les personnages sont bien travaillés et attachants, que ce soit Davy qui essaye de rester normale et de s’en convaincre alors que tout le monde la traite de monstre ou encore Sean. Sean qui est lui aussi reconnu comme tel mais qui refuse de se voir ainsi. Il sera une aide pour la jeune adolescente alors même que tout lui crie de ne pas lui faire confiance. Mais à qui peut-on se fier quand on est un paria et que ses semblables paraissent vraiment dangereux ?

En bref, Indésirable est un premier tome haletant et intéressant qui m’a beaucoup plu. L’univers est prometteur et nous fait poser plein de questions. L’intrigue est bonne et bien menée avec son lot d’action et de problèmes pour qu’on ne s’ennuie pas un instant. Quant aux personnages, ils sont plein de ressources et sauront nous surprendre par bien des manières. Un premier tome que je vous conseille de lire qui est plutôt efficace dans le genre.

26/12/2016

Sang de Bertrand Puard (Bleu Blanc Sang 3)


Quatrième de couverture

Septembre 2018. Un mois et demi a passé depuis le drame qui a clôturé la chasse aux tableaux de Justine Latour-Maupaz, et qui a fait vaciller le pouvoir en place. Retirée dans un manoir à la campagne, Eva Brunante se remet peu à peu de ses traumatismes en jurant qu’on ne l’y reprendra plus à jouer les héroïnes de thriller ! Pourtant, lors du vernissage de l’exposition consacrée à l’artiste maudite, un jeune homme venu des Etats-Unis surgit avec de nouvelles révélations bouleversant l’échiquier.
Dans l’ultime tome de la trilogie Bleu Blanc Sang, Eva ira de surprise en surprise et apprendra que tous les événements de ces trois derniers mois n’étaient que les premiers soubresauts d’une rude bataille à venir.

Mon avis

Voici le dernier tome de la trilogie Bleu Blanc Sang et cela confirme ce que je pensais déjà de cette série : elle est excellente et se termine ici en apothéose ! N’hésitez pas à la lire parce qu’elle en vaut la peine, vous ne serez pas déçus.

Dans le premier tome, on se demandait quels pouvaient être les liens entre des éléments qui paraissaient isolés, dans le deuxième tome, la quête se poursuit et dans le dernier tome de nouvelles révélations et de nouveaux liens se créent pour nous offrir un final grandiose !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir à quoi s’en tenir, sans compter le fait qu’arriver à ce stade, on sait plus ou moins à quoi s’attendre. Et puis, il vaut mieux se laisser emporter par l’histoire et tout découvrir par nous-mêmes, la surprise sera d’autant plus grande !

Une fois de plus, l’intrigue est bonne et bien menée, mais cela n’a rien d’étonnant. De nouveaux éléments arrivent : des personnages encore inconnus qui risquent de chambouler la vie d’Eva malgré elle ainsi que des révélations qui vont mettre en lumière toute cette affaire que nous pensions réglés dans les deux premiers tomes. Mais il n’en est rien, l’auteur a plus d’un tour dans son sac et va nous surprendre ! Il tisse sa toile petit à petit, telle une araignée, pour nous proposer une histoire extraordinaire. Et ce n’est qu’à la fin de cette trilogie que l’on peut vraiment se rendre compte de ce qui a été créé et du talent de l’auteur.

C’est un univers vraiment très riche et complexe mais en commençant cette trilogie, on est loin de se douter de tout ce que nous allons découvrir et c’est un pur régal en tant que lecteur de voir cela. J’avais déjà été bluffée par sa série Les Effacés mais il réitère avec Bleu Blanc Sang. Même si les livres sont « courts », dans les 300 pages, ils ont une vraie consistance, c’est très développé et riche et ce n’est pas donné à tout le monde de créer quelque chose de cette ampleur dans un tel format.

Les personnages sont toujours aussi intéressants et énigmatiques. On s’y attache rapidement et on se demande bien ce que les nouveaux venus ont avoir avec cette affaire, dans un premier temps aucun et pourtant…

Je ne vais pas m’étendre plus longuement parce que je ne voudrais pas spoiler malgré moi, ce serait vraiment dommage parce qu’il faut vraiment découvrir cette série (je pense que vous l’avez compris depuis le temps).

En bref, cette trilogie Bleu Blanc Sang prouve une fois de plus tout le talent de l’auteur à créer des histoires passionnantes et surprenantes dont le suspense est maintenu tout du long. Bertrand Puard est un auteur à suivre de très près et une fois de plus il m’a convaincu. J’ai d’ores et déjà hâte de lire ces prochains livres ! Une trilogie à découvrir de toute urgence !

C'est lundi, que lisez-vous ? [83]


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. La relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?



Par rapport aux semaines précédentes j'ai peu lu (en terme de quantité) mais il faut dire que Précieuse Eliza est un bon pavé. Certes c'est une romance mais ne la lisant que le soir en rentrant j'ai mis plus de temps que prévu. En tout cas dans l'ensemble c'était des lectures plaisantes, même si je m'attendais à tout autre chose pour Déchaînée. 3 chroniques à écrire avant la fin de l'année maintenant !




La Geste d'Ellowan : Le Seigneur d'Outre Monde de Fenriss

Découvrez un contenu inédit lié au film Les Seigneurs d'Outre Monde. Un recueil de nouvelles inédites qui vous plongeront au coeur de L'Outre Monde avant ou après avoir vu le film !
Partez notamment sur les traces des Incarnats et d'Ellowan l'Errant !










La Main de l'empereur d'Olivier Gay (La Main de l'empereur 1)

DANS LA MAIN D’UN EMPEREUR, LES MORTELS NE SONT QUE DES PIONS.

Rekk n’a pas eu une enfance facile. Fils bâtard d’un gladiateur et d’une femme mariée, élevé par des prostituées, il est sauvé par son habileté à l’épée. Il se fait à son tour une place dans l’arène et en devient bientôt le champion. Mais Rekk doit poursuivre ailleurs un destin écrit en lettres de sang : l’Empereur en personne l’envoie rejoindre l’armée qui mène en son nom une guerre éprouvante contre les tribus koushites. En compagnie d’hommes démunis et amers, dans l’enfer de la jungle où le danger est partout, Rekk va devenir le bras armé de l’Empereur grâce à ses talents redoutables.
Lorsque l’on suscite l’admiration autant que la crainte et la haine, savoir se battre ne suffit pas toujours, et la frontière est ténue entre le héros et le monstre. Qu’arrivera-t-il à Rekk quand sa légende lui échappera ?


25/12/2016

Yzé et le palimpseste de Florent Marotta (Yzé 1)

Quatrième de couverture

Ambre Delage est une lycéenne lambda. Orpheline de père et de mère, elle vit chez sa tante Lucy qui l'élève depuis sa naissance. Un soir, un événement dépassant l’entendement va brusquement la jeter dans un tourbillon de révélations qu'elle était loin d'imaginer. Dès lors, pour la jeune fille tout bascule. Il faut fuir. Fuir sa vie tranquille, fuir son identité. Mais qui est-elle vraiment ?

Mon avis

Yzé et le palimpseste a été une lecture un peu compliquée, ce qui explique pourquoi la chronique n’arrive que longtemps après avoir été lu car il me fallait un peu de temps pour rassembler mes idées pour écrire cet avis. Je préviens d’ores et déjà que ce livre n’est pas mauvais, ce n’est pas le problème, mais j’ai un peu peiné à lire ce livre parce que je n’ai pas été totalement investie dans l’histoire. Mais il s’agit d’un ressenti personnel, j’ai pu voir d’autres avis plus positifs sur ce livre, donc je ne peux que vous conseiller de faire votre propre idée.

Si j’ai peiné c’est peut être dû au fait que ce n’était pas le bon moment pour moi de lire ce livre. En tant « normal » il aurait peut-être pu être lu plus rapidement que cela. Je ne saurai dire. Le fait est que j’ai mis du temps à le terminer, en tout cas pour moi, une semaine ce n’est pas beaucoup pour toute personne mais pour moi ça représente une éternité quand en général un livre de cet acabit est lu en 3 jours à peine.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir à quoi s’en tenir d’autant que les événements arrivent assez vite pour savoir à quoi s’en tenir. A ce niveau-là d’ailleurs, je ne peux pas le reprocher à l’auteur, l’action arrive assez tôt, l’entrée du monde magique dans la vie d’Ambre / Yzé se fait très rapidement c’est par la suite qu’il y a un peu plus de calme. Mais on y apprend plein de choses, d’autant que l’auteur use de plusieurs points de vue. Cela nous permet de suivre plein de personnages en même temps et d’en savoir un peu plus que la jeune fille sur ce qui se passe et le monde dans lequel nous entrons.

L’auteur sait maintenir son suspense car malgré les différents points de vue, il est beaucoup de choses que nous ignorons. Les éléments s’imbriquent au fur et à mesure et l’auteur tisse doucement sa toile. A ce niveau-là, Florent Marotta sait parfaitement construire son histoire pour nous intriguer et nous donner envie d’en savoir plus. L’intrigue est plutôt bien faite avec son lot d’action et de rebondissements, donc ce n’est vraiment pas le souci.

L’univers est assez prometteur, il s’agit ici d’une mise en bouche mais on entrevoit de bons éléments, c’est indéniable. Le côté magie m’intéresse toujours et on y voit des éléments assez intéressants ici. Les différents personnages que nous rencontrons font un usage très personnel de la magie et j’ai bien aimé cet aspect-là de l’histoire et l’univers dans lequel nous sommes plongés.

J’avoue avoir eu un peu de mal avec ce livre, pas parce qu’il est mauvais ou qu’il ne se passe rien mais je n’ai pas su totalement m’embarquer dans l’histoire, comme si j’étais extérieure à tout ce qui se passait. Ce qui n’est jamais bon signe mais je pense que c’est surtout dû à l’héroïne à qui je n’ai pas su m’attacher.

Je peux être plus indulgente face à une intrigue un peu légère mais si les personnages sont superbes, ce n’est pas dérangeant. Mais une histoire bien avec des personnages auxquels je n’accroche pas trop, ça ne passe pas. C’est dommage parce qu’il y a du potentiel, c’est plutôt bien écrit mais je trouve qu’Ambre ou plutôt Yzé manque de profondeur. Ou qu’elle n’est pas totalement cohérente. Si au début elle panique et est perdue face à tout ce qu’elle voit, rapidement elle veut prendre les devants et faire comme si tout était normal. J’ai trouvé qu’il y avait un décalage qui n’était pas cohérent. Je n’ai pas su m’y attacher, j’étais trop distante vis-à-vis d’elle et je ne me suis donc pas sentie impliquée totalement dans son histoire. Je pense que c’est ça le plus gros problème de ce livre parce qu’indépendamment il y a de bons éléments.

En bref, Yzé et le palimpseste est une lecture un peu mitigée, ce n’est pas mauvais, loin de là. Je reconnais les qualités de ce livre car il y en a, comme univers qui est intéressant et prometteur. L’intrigue n’est pas si mal même si on voit que ce n’est que le début et l’écriture est plutôt soignée. Mais je n’ai pas totalement adhéré aux personnages et surtout à l’héroïne et pour moi c’est dérangeant car je n’ai pas su totalement rentrer dans l’histoire. A voir si je lis la suite pour redonner une chance à l’univers qui proposait des choses intéressantes malgré tout.

In My Mailbox (263)



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine


Le jour où je suis partie de Charlotte Bousquet

C'est là-bas que je dois aller. A Rabat. Pour fuir ce mariage dont je ne veux pas. Pour rejoindre ces femmes, et marcher à leurs côtés en mémoire de mon amie.
Tidir rêve de liberté. Courageuse et déterminée, elle quitte son petit village près de Marrakech pour participer à la marche des femmes à Rabat.
Au cours de son périple, la jeune femme doit faire face au mépris des gens et apprend à assumer son statut de femme libre.



et le Père Noël est passé par là !

J'ai donc eu des livres, des chocolats et des bonbons, un carnet "Animaux Fantastiques", de la laine pour faire une écharpe en forme de renard et des sous (d'où la boite à gauche des pelotes de laine)


Contes des particuliers de Ransom Riggs

Pour tous ceux qui ont aimé Miss Peregrine et les enfants particuliers, découvrez l’ouvrage de référence cher à Millard Nullings, le garçon invisible, le spécialiste de tout ce qui a trait aux particuliers ! 
Les particuliers ont existé bien avant Miss Peregrine. Transmis de génération en génération depuis la nuit des temps, ce recueil regroupe différentes histoires inquiétantes et envoûtantes de particuliers :
« De riches cannibales qui se nourrissent des membres jetés par les particuliers » ; « Une princesse à la langue fourchue » ; « La première Ombrune » ; « La fille qui apprivoisait les cauchemars » ; « Le géant Cuthbert »…
Voici quelques-uns des contes compilés et annotés par Millard Nullings et merveilleusement illustrés. 
Un recueil incontournable pour mieux connaître le monde fantastique des particuliers, avec ses boucles temporelles secrètes et ses personnages fascinants !


 La chimiste de Stephenie Meyer

Elle était l'un des secrets les mieux gardés - et des plus obscurs d'une agence américaine qui ne portait même pas de nom. Son expertise était exceptionnelle et unique. Et puis, du jour au lendemain, il faut l'éliminer au plus vite...
Après quelques années de clandestinité, son ancien responsable lui propose d'effacer la cible dessinée sur son dos. Dernière mission... ou dernière trahison ?
Alors que sa vie ne tient plus qu'à un fil, un homme que tout devrait éloigner d'elle va bouleverser ses certitudes. Comment survivre à une traque impitoyable quand on n'est plus seule ?


A Court of Mist and Fury de Sarah J. Maas (A Court of Thorne and Roses 2)

Feyre survived Amarantha's clutches to return to the Spring Court--but at a steep cost. Though she now has the powers of the High Fae, her heart remains human, and it can't forget the terrible deeds she performed to save Tamlin's people.
Nor has Feyre forgotten her bargain with Rhysand, High Lord of the feared Night Court. As Feyre navigates its dark web of politics, passion, and dazzling power, a greater evil looms--and she might be key to stopping it. But only if she can harness her harrowing gifts, heal her fractured soul, and decide how she wishes to shape her future--and the future of a world cleaved in two.


Bliss de Béatrice Nicodème (L'Anneau de Claddagh 3)

Keira devra surmonter de nombreux obstacles pour se construire une vie nouvelle.
Pour Keira et Galvin, la vie au Nouveau Monde ne s’annonce pas aussi radieuse qu’ils l’espéraient.
Contrainte de débarquer avec l’adolescent à Saint-Jean au lieu de continuer jusqu’à New York, la jeune Irlandaise peine à trouver une place de domestique, faute de lettre de recommandation.
De son côté, Galvin multiplie les tentatives pour gagner un peu d’argent, n’hésitant pas à frôler l’illégalité au risque de se faire arrêter… La protection de l’anneau, l’aide de nouveaux amis et d’alliés inattendus permettront-ils à Keira de déjouer les pièges de cette nouvelle vie, de retrouver Arthur et d’obtenir enfin la réponse à la question qui l’obsède ?


Cœurs artificiels de Laura Lam

Élevées dans une secte refusant toute technologie, les sœurs siamoises Taema et Tila rêvent d’une vie libre. À seize ans, elles fuient à San Francisco, où elles sont séparées et dotées chacune d’un cœur artificiel.
Dix ans plus tard, Tila rentre un soir chez sa jumelle, terrifiée et couverte de sang. Elle est arrêtée pour meurtre – le premier commis par un civil depuis des années. Tila est soupçonnée de frayer avec le Ratel, organisation criminelle impliquée dans le trafic d’une drogue interdite. Une substance permettant d’assouvir les pulsions les plus violentes… dans les rêves. Taema a la possibilité de se faire passer pour sa sœur afin de l’innocenter mais, autrefois incapables de se mentir, les jumelles vont découvrir le véritable prix des secrets…


La reine du Tearling de Erika Johansen

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l'escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s'est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu'elle découvre vont la pousser à commettre un acte d'une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d'embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende... ou la détruira.


Et vous ?

24/12/2016

Raison et mariage de Laura Lee Ghurke (Les héritières américaines 3)

Quatrième de couverture

Linette est hors d’elle. Comment ce coureur de dot de Featherstone a-t-il pu penser qu’elle se laisserait aussi facilement piéger ? Malgré le scandale que risque de soulever le baiser qu’il lui a donné en public, elle refuse tout net sa demande en mariage sensée « sauver sa réputation ». D’ailleurs, Linette compte bien trouver le mari idéal à Londres, parmi les partis honorables de la bonne société. En espérant que ce maudit lord, qu’elle rencontre sans cesse sur son passage, ne lui réserve pas d’autres coups d’éclat…

Mon avis

Raison et mariage est le 3e tome de la série Les héritières américaines dont j’avais beaucoup aimé les deux premiers tomes. Ce sont des romances historiques bien sympathiques, légères et efficaces dans le genre avec des personnages toujours hauts en couleur. Ce 3e volume ne déroge pas à la règle, il est tout aussi bon et intéressant.

L’histoire est centrée sur l’un des amis de lord Trubridge (voir le tome 1) et Lord Margrave (voir le tome 2) : Jack Featherstone. Ce dernier va rendre un service à Stuart ce qui va le conduire jusqu’aux Etats-Unis et à rencontrer Linette, une jeune demoiselle dont la réputation vient d’être mis à mal à cause d’un baiser de Jack. Il va tenter désespérément de l’épouser pour réparer ses torts mais cela va s’avérer bien plus difficile qu’il ne l’escomptait car Linette est bien déterminée à décider seule du choix de son époux.

J’ai adoré cette histoire qui est vraiment prenante et qui joue avec nos nerfs. L’aveuglement de certains personnages n’aidant pas mais on ne peut pas reprocher à Linette de vouloir décider par elle-même qui sera son époux et certainement pas celui qui l’a compromise. Même si Jack traîne un passé et une famille plus que douteuse, on sait qu’au fond qu’il est quelqu’un de bien et qu’il est parfait pour cette forte tête. Mais difficile de lui faire entendre raison surtout quand il lui cache tant de choses, qu’il ne peut pas dévoiler pour une question d’honneur et de promesse. Difficile de conquérir une femme qui est déterminée à le rejeter sans lui laisser aucune chance dans ces conditions et pourtant…

L’intrigue est bonne et bien menée avec son lot de rebondissements et d’action. C’est une cour en bonne et due forme que doit se plier Jack mais qui va s’avérer bien plus compliquée que prévu. Un vrai challenge pour cet homme qui pensait rester toute sa vie célibataire mais qui changera d’avis lorsqu’il fera plus ample connaissance avec Linette.

Les personnages sont intéressants et attachants. Ils ont chacun un fort caractère ce qui rend leur relation d’autant plus savoureuse parce qu’il est amusant de les voir jouer au chat et à la souris. Petit à petit leur relation change même si cela prend son temps. A chaque instant, et ce, jusqu’au bout du livre, on doute de la réponse de Linette, car à tout moment tout peut basculer. J’ai beaucoup aimé suivre leur histoire qui part d’un mauvais pied, c’est peu de le dire mais qui saura prendre une tournure bien plus intéressante pour tous les deux.

En bref, Raison et mariage est une romance que j’ai beaucoup aimée. L’histoire est bonne et bien menée avec son lot de problèmes et de secrets pour notre plus grand plaisir. Les personnages sont sympathiques et attachants et l’on découvre de nombreuses choses sur Jack qu’on n’avait fait qu’entrevoir jusqu’à présent. Une romance comme on les aime, je vous conseille vraiment cette série si vous êtes amateur du genre. A découvrir !

23/12/2016

Compétition de Lynda Aicher (The Team 1)

Quatrième de couverture

Une seule nuit, une seule fois, rien de plus. Quand la talentueuse hockeyeuse Samantha Yates avait cédé à une nuit de passion effrénée avec Dylan Rylie, le célèbre défenseur de l’équipe de hockey des Minnesota Glaciers, elle était certaine de ne prendre aucun risque, puisque c’est elle qui avait fixé les règles. Mais elle n’avait pas prévu que, au lendemain d’une nuit inoubliable, le club lui proposerait de la recruter pour coacher Dylan… Alors, comme elle ne peut pas se permettre de refuser une telle proposition, il ne lui reste plus qu’à espérer que Dylan respectera la règle qu’ils se sont fixée. Heureusement, pour deux sportifs de haut niveau, discipliner leur corps et soumettre leurs désirs, cela ne devrait pas être si compliqué…

Mon avis

Compétition est le premier tome de la série The Team, une romance qui nous plonge dans l’univers du hockey. J’étais assez intriguée par cette série et je dois dire qu’elle est plutôt sympathique. L’histoire est plutôt simple et prévisible (bon après ça reste une romance hein, on sait à quoi s’attendre) mais efficace dans le genre. J’ai passé un bon moment de lecture, donc c’était parfait. Si vous aimez les romances mignonnes, Compétition devrait vous plaire.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite. C’est une romance assez classique, des personnages qui ne devraient pas être ensembles parce qu’ils sont accaparés par leur carrière.  Mais Samantha et Dylan passent un accord, juste une nuit de folie et une seule avant que chacun retourne à sa vie. Sauf qu’évidemment, on se doute très rapidement que ce sera un défi difficile à relever puisque l’attirance est indéniable entre eux. Et comme Samantha va devenir le coach de Dylan, difficile de faire comme s’il ne s’était rien passé.

L’intrigue est plutôt bonne et bien menée, on voit au fur et à mesure la relation entre Samantha et Dylan devenir plus intime même si chacun refuse de voir la vérité en face. Une relation qui risque de compliquer leur plan de carrière et leur avenir mais reste à voir quelle est la priorité dans la vie. Ne peuvent-ils pas avoir les deux ? Ils vont être chacun confrontés à des choix, reste à voir s’ils en acceptent les conséquences !

C’est amusant de les voir se chamailler au début, tout deux compétitifs, ils se lancent des défis mais on voit que la donne change au fur et à mesure et que l’amitié se transforme peu à peu en autre chose, même s’ils ont du mal à l’admettre. La narration est à la 3e personne, cela nous permet de suivre les deux personnages principaux, d’avoir accès à leurs pensées et de mieux les appréhender.

Samantha et Dylan sont des personnages intéressants et attachants avec chacun un caractère bien trempé. Ils sont déterminés et savent, dans l’ensemble, ce qu’ils veulent, du moins tant qu’il est question de leur carrière, côté cœur c’est plus difficile. Leurs nerfs vont être mis à rude épreuve car l’un en face de l’autre, ils auront besoin de toute leur volonté pour ne pas céder à leur désir. Tout deux investis dans leur carrière, ils pensent chacun qu’avoir une relation amoureuse est compliquée surtout si cela vient à chambouler leur plan pour leur avenir..

En bref, Compétition est une romance mignonne, simple mais efficace dans le genre. J’ai passé un bon moment de lecture en compagnie de Samantha et Dylan qui sont bien décidés tous les deux à ne pas céder à la tentation et à s’impliquer davantage dans leur carrière que dans une vie amoureuse. Mais parfois la vie nous réserve bien des surprises… Une romance sympathique à découvrir et je suis désormais curieuse de voir quel sera le prochain couple dans la série.

22/12/2016

Le jour où tu es revenue d'Amy Reed (Invincible 2)

Quatrième de couverture

Tout le monde prévoit de mourir. Mais qui prévoit de SURVIVRE ?
Elle a dit qu’elle n’avait pas besoin de moi.
Elle a dit qu’elle ne voulait pas de mon aide.
Elle a dit que tout était fini entre nous.
Pourtant, elle m’a envoyé ce texto : « Viens me rejoindre à la plage. »
Je ne devrais pas y aller. Nous ne nous toucherons jamais si je dois toujours la poursuivre.
Sauf que j’ai le pressentiment bizarre qu’elle est en danger. Et si c’est vraiment le cas, je ne me pardonnerais jamais de ne pas avoir répondu à son appel…

Mon avis

Après avoir terminé Invincible, je me suis lancée dans Le jour où tu es revenue, malgré l’heure tardive, j’avais envie d’avoir le fin mot de cette histoire. Il faut avouer que le précédent se terminait sur un cliffhanger, de quoi attiser la curiosité et nous donner envie de poursuivre.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite d’autant qu’on sait un peu à quoi s’attendre vu la fin du volume précédent. Le jour où tu es revenue est écrit du point de vue de Marcus, le fameux gars qu’Evie avait rencontré. Un garçon assez énigmatique, très différent de Will qui va faire vivre de nouvelles expériences à Evie.

Etant donné les circonstances, l’histoire est davantage centrée sur Marcus que sur Evie. On en apprend donc plus sur son compte, sur son passé trouble, sa famille quelque peu déchirée et c’est à ce moment-là qu’on peut se rendre compte que lui aussi n’a pas une vie facile. C’est pourquoi il était le plus à même de comprendre Evie après sa maladie qui n’était plus tout à fait elle-même.

C’est un tome assez déchirant et dur parfois car on assiste au combat de ce garçon pour changer les choses aussi bien dans sa vie que dans celle de la fille dont il tombe peu à peu amoureux mais un certain nombre d’embûches vont se présenter sur son chemin qui sera long et périlleux. Cela reste une jolie histoire, comme pour le premier tome, je ne m’attendais pas à cela mais c’est intéressant à lire, j’ai bien aimé le diptyque dans l’ensemble.

Les personnages sont complexes, Evie m’avait déjà laissé un sentiment étrange parce qu’elle est loin d’être parfaite et qu’on peut réprouver ce qu’elle fait mais en même temps on peut comprendre son agacement et aussi ses agissements. Il en va de même pour Marcus qui est loin d’être LE gars idéal et pourtant on voit qu’il est attaché à Evie et ne veut que son bien, malgré ses actes. Ce sont des personnages complexes, pas parfaits, pas tout blanc mais pas non plus méchants ou mauvais, des personnalités intéressantes en soi.

En bref, le diptyque Invincible est intéressant, j’ai bien aimé l’histoire dans l’ensemble même si je ne m’attendais pas du tout à ça. Je pensais que ce serait une romance plus mignonne et légère malgré les sujets et il n’en est rien. Cela reste une bonne surprise parce que l’on voit que parfois la vie peut nous jouer des tours sans qu’on ne sache comment jouer les cartes que l’on a entre les mains. Une histoire que je vous invite tout de même à découvrir.

21/12/2016

Invincible d’Amy Reed (Invincible 1)


Quatrième de couverture

Tout le monde prévoit de mourir. Mais qui prévoit de SURVIVRE ?
Je ne vous apprends rien : l’hôpital, ça craint. Surtout quand on pense qu’on va mourir et qu’on voit les autres qui ont toute la vie devant eux. 
Alors vous allez me trouver sacrément ingrate si je vous dis que finalement, la maladie ne m’a pas eue, que je suis bien vivante, et que pourtant je suis sonnée. A terre. Agressive. En colère. 
Parce que je n’avais pas prévu ça. VIVRE.
Parce que tout le monde attend de moi que je sois heureuse.
Ce que je suis ? Une fille qui cherche sa route. Et le seul qui me prend telle que je suis, c’est Marcus…

Mon avis

Invincible raconte l’histoire d’Evie, une adolescente atteinte d’un cancer et il lui reste peu de temps à vivre. Elle s’est faite à cette idée même si ça reste dur à l’accepter. Seulement, ses résultats s’améliorent et finalement elle réussit enfin à battre la maladie, elle peut quitter l’enfer de l’hôpital mais reprendre une vie normale quand on a frôlé la mort, peut-on reprendre le court de sa vie comme s’il ne s’était rien passé ?

Invincible est un roman touchant, pas tout à fait ce à quoi je m’attendais mais il reste intéressant car cela change des récits habituels sur la maladie, où la plupart du temps la mort est au rendez-vous. Ce n’est pas le cas ici puisqu’Evie va vaincre sa maladie mais ce n’est pas pour cela qu’un retour à une vie normale sera possible pour elle.

Evie n’avait pas prévu de vivre et sa maladie l’a profondément changé, ainsi que sa vision de la vie, si bien que le quotidien de lycéenne ne lui convient pas. Elle ne sait pas où est sa place, elle est vivante et pourtant on voit que quelque chose est mort en elle. Elle n’arrive pas à reprendre tout à fait pied, jusqu’au jour où elle rencontre Marcus qui va quelque peu changer la donne.

Durant la première moitié du livre, nous voyons le combat d’Evie, son existence à l’hôpital, la douleur de ses proches qui essayent de l’aider même si parfois ça l’agace. Puis dans la deuxième partie, c’est son retour à la maison, dans son quotidien de fille et lycéenne, un « rôle » qu’elle doit jouer, un rôle trop grand à supporter pour elle si bien qu’elle va faire des choses qui ne lui ressemblent pas, mais qui est vraiment Evie maintenant ?

Si dans la première partie, le sarcasme faisait partie de son quotidien pour tourner en dérision sa maladie, afin de ne pas déprimer – à cause du lieu et de tout ce qui s’y déroule – dans la deuxième partie, son comportement change du tout au tout. Comme si elle était une autre. Evie est difficile à cerner et du coup mes sentiments vis-à-vis d’elle sont changeants. Je ne peux pas dire que ce soit une héroïne hyper attachante, que l’on ne peut qu’adorer mais on ne peut pas non plus la détester malgré son comportement.

Il faut avoir une vision d’ensemble pour tenter de la comprendre et j’ai bien aimé cet aspect-là dans l’histoire. Il y a beaucoup de choses que je réprouve dans ses actes mais en même temps à sa place, qu’aurions-nous fait ? Si l’on voit les événements de son point de vue, que l’on a forcément vu qu’elle est la narratrice – on peut la comprendre mais le manque d’empathie ou de regards extérieurs sur ce que sa famille et ses amis ont pu vivre durant sa maladie fait qu’elle paraît égoïste et égocentrique.

Mais il est difficile de la juger dans ces circonstances, tout le monde voudrait reprendre le court de la vie comme s’il ne s’était rien passé alors même que tout a changé. Les deux parties (Evie comme son entourage) ont chacun des torts par rapport à ça et seul Marcus, qui la connaît uniquement dans sa « nouvelle personnalité » est plus à même de la comprendre. D’autant que lui-même n’a pas un vécu évident, même si on est loin de s’en rendre compte dans ce premier tome.

En bref, Invincible est un roman intéressant qui m’a bien plu dans l’ensemble même si ce n’était pas tout à fait ce à quoi je m’attendais. C’est une jolie histoire difficile qui nous montre la reconstruction d’une jeune fille qui tente de retrouver sa place en ce monde alors même qu’elle était prête à le quitter. Un roman touchant qui ne peut pas nous laisser totalement indifférent.

20/12/2016

Clementine de Cherie Priest (Le Siècle Mécanique 2)

Quatrième de couverture

1880. La Guerre Civile américaine fait rage. Des dirigeables de combat sillonnent le ciel pendant que les scientifiques détournent les lois de la nature pour créer sans cesse de nouvelles armes. C’est dans cet univers que Maria Boyd, ancienne espionne confédérée, est chargée de protéger le dirigeable Clementine pour lui permettre de livrer sa précieuse cargaison. Mais un mystérieux pirate de l’air ne semble pas l’entendre de cette oreille et Maria devra user de toutes ses ressources pour accomplir sa mission.

Mon avis

Clémentine fait suite à Bonehsaker où l’on retrouve certains personnages secondaires qui deviennent ici principaux. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite.

Clémentine est une suite assez sympathique même si du coup ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Pensant lire une trilogie avec « une seule intrigue » à mesure des tomes, je ne pensais pas me retrouver dans un même univers mais à suivre d’autres personnages. Etant donné la fin du tome précédent, il était logique que nous suivions le pirate qui s’était fait « voler » son dirigeable. Ainsi nous faisons la connaissant de Maria Boyd, chargé de protéger le dirigeable que le pirate souhaite récupérer mais pas pour les mêmes raisons. Une mission qui va s’avérer plus compliquée que prévu car tout cela cache de grandes choses.

Ce deuxième volume est très court par rapport au premier du coup il n’y a pas les mêmes effets de longueurs que j’avais pu constater dans le premier tome. L’intrigue file droit, on ne fait pas de détour et suivons par alternance l’avancée de chacun des personnages. Cela nous permet d’en savoir plus qu’eux à mesure puisque chacun apprend des choses que l’autre ignore et agit en conséquence. C’est un principe intéressant mais qui peut être parfois frustrant puisqu’on aimerait qu’il fasse autrement mais cela ajoute un peu de piquant à l’histoire.

L’univers reste intéressant et l’intrigue est sympathique dans l’ensemble avec son lot d’action et de problèmes. C’est plutôt bien rythmé, on n’a pas le temps de s’ennuyer et l’action arrive dès les premières pages ce qui est plutôt agréable.

Les personnages principaux ont tout deux un caractère bien trempé et qui savent ce qu’ils veulent. Ils sont prêts à tout pour cela donc cela promet une aventure mouvementé ce qui n’est pas pour me déplaire. Malgré leur différence, ils sauront collaborer quand cela devient nécessaire, il faut savoir faire preuve d’intelligence quand c’est pour le bien commun.

En bref, Clementine est un deuxième tome intéressant, même si ce n’était pas tout à fait ce à quoi je m’attendais. Cependant cela reste une histoire simple mais efficace avec moins défaut que le premier qui était essentiellement dû à des longueurs que l’on n’a pas ici. Mais pour le coup en avoir un petit peu plus n’aurait pas été trop dérangeant. Je suis désormais curieuse de voir ce que le dernier tome de la série donnera.

Les articles les plus consultés